L’ensemble des participants d’une expo mis en quarantaine – même les vaccinés
Rechercher

L’ensemble des participants d’une expo mis en quarantaine – même les vaccinés

Le ministère a pris une mesure inhabituelle après la découverte d'un cas de coronavirus ; la souche Delta serait à 60 % plus contagieuse que la variante britannique

Illustration : Un agent de santé prélève des échantillons sur des Israéliens dans une station de dépistage du coronavirus dans le centre de la ville de Ramle, le 18 avril 2021. (Yossi Aloni/Flash90)
Illustration : Un agent de santé prélève des échantillons sur des Israéliens dans une station de dépistage du coronavirus dans le centre de la ville de Ramle, le 18 avril 2021. (Yossi Aloni/Flash90)

Dans une décision inhabituelle prise dimanche, le ministère de la Santé a annoncé que toutes les personnes ayant assisté à une exposition à Beit She’an la semaine dernière, y compris celles qui ont été vaccinées, ou qui se sont rétablies du coronavirus, devaient être mises en quarantaine après qu’une personne présente ait été trouvée infectée.

Le ministère de la Santé a déclaré que cette annonce exceptionnelle avait été faite alors que l’on craignait que le porteur du virus, soit lié à une personne, récemment rentrée de l’étranger. Il n’a pas été précisé si l’on craignait que la personne infectée ait enfreint une quelconque réglementation.

Selon la réglementation en vigueur, les personnes qui ont été entièrement vaccinées ou qui se sont remises du virus sont exemptées des exigences de quarantaine.

Cependant, toutes les personnes présentes à l’exposition au Kimron Hall, le soir du 17 juin, ont reçu l’ordre, d’entrer immédiatement en isolement pour 14 jours, un délai qui pourrait être ramené à 10 jours avec des tests négatifs au début de la période et au neuvième jour.

L’annonce a été faite dans un contexte d’inquiétude croissante concernant les épidémies de la variante Delta du coronavirus, identifiée pour la première fois en Inde, qui est plus contagieuse que les autres variantes et pourrait mieux contourner les vaccins.

Un groupe de travail militaire a averti dimanche que la variante pourrait être 60 % plus transmissible que la variante britannique qui est actuellement la souche dominante en Israël, et pourrait voir deux fois et demie plus de patients nécessitant des soins hospitaliers.

Toutefois, selon le rapport, le vaccin Pfizer utilisé en Israël est apparemment efficace contre la grande majorité des cas graves.

Ella, une Israélienne de 14 ans, se fait vacciner contre la cOVID-19 à l’aide du vaccin Pfizer/BioNTech dans un centre de la caisse d’assurance maladie Maccabi à Tel Aviv, le 6 juin 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Un haut responsable de la Santé a déclaré au radiodiffuseur public Kan que le vaccin Pfizer serait efficace à 88 % contre la variante Delta, contre 96 % contre la souche britannique, mais il a fait remarquer qu’environ 35 % de la population israélienne n’était toujours pas vaccinée.

Le groupe de travail du renseignement militaire a également déclaré que le taux de transmission du coronavirus en Israël avait fortement augmenté pour atteindre 1,5.

Le taux de reproduction de base, ou taux R, est le nombre de nouveaux cas résultant de chaque infection par le coronavirus, ou le nombre de personnes qui ont attrapé le virus de chaque personne infectée. Tout chiffre inférieur à 1 signifie que la pandémie ralentit, tandis qu’un chiffre supérieur à 1 signifie qu’elle se développe. Les chiffres sont basés sur les nouveaux cas enregistrés 10 jours plus tôt, en raison de la période d’incubation du virus.

Les avertissements ont été lancés alors que le ministère de la Santé a rétabli l’obligation de porter un masque dans les écoles de la municipalité de Modiin-Maccabim-Reut et dans la ville de Binyamina à partir de dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...