Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Les actions de Tel Aviv plongent devant la crainte d’une guerre prolongée

Les principaux indices boursiers chutent de plus de 6 %, les actions des banques et des compagnies d'assurance subissent des pertes d'environ 9 % après l'attaque du Hamas

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le marché vide de Mahane Yehuda à Jérusalem, au milieu de violents combats entre Israël et le Hamas à Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le marché vide de Mahane Yehuda à Jérusalem, au milieu de violents combats entre Israël et le Hamas à Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les actions de la Bourse de Tel Aviv ont chuté dimanche, les investisseurs se préparant à des temps incertains et craignant des dommages substantiels pour l’économie israélienne après une attaque surprise sans précédent contre Israël lancée par le groupe terroriste palestinien du Hamas de la Bande de Gaza.

L’indice TA-35 des sociétés de premier ordre a chuté de 6,4 %, l’indice de référence TA-125 a perdu 6,2 % et l’indice TA-90, qui suit les actions ayant la plus forte capitalisation non incluses dans l’indice TA-35, a également baissé de plus de 6 %.

L’indice TA-Bank des cinq plus grandes banques a chuté de 7,8 % et les actions des secteurs de la construction, du bâtiment et de l’assurance ont plongé de 8 à 9 %.

L’assaut multi-frontal du Hamas, qui comprend des infiltrations par voie terrestre, aérienne et maritime, a frappé le pays samedi, alors que les Israéliens juifs célébraient à la fois Shabbat et la fête de Simhat Torah. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a préparé les Israéliens à des jours difficiles, alors que la nation riposte à l’attaque choquante et aux batailles qui ont suivi, qui ont fait des centaines de morts et transformé des villes frontalières endormies en zone de guerre.

Ori Greenfeld, stratège en chef à la Psagot Investment House, a averti que, par rapport aux précédents conflits et opérations militaires menés dans le sud ces dernières années, qui avaient eu un effet minime sur le marché financier local, la guerre qui a été déclenchée ce week-end devrait avoir un impact plus substantiel.

« La raison en est que les marchés financiers sont en fin de compte la source de l’économie israélienne, et si lors des opérations précédentes dans le sud, l’économie israélienne n’a pas subi de dommages substantiels, un tel scénario est aujourd’hui trop optimiste », a déclaré Greenfeld. « Si, par le passé, la réaction des marchés n’a duré qu’un jour ou deux au maximum, il est probable que, cette fois-ci, les marchés locaux auront du mal à se rétablir rapidement. »

Netanyahu a promis d’utiliser toute la force de l’armée israélienne contre le Hamas après que plus de 600 personnes ont été tuées, dont de nombreux civils, et que plus de 2 000 ont été blessées. Au cours des combats dans le sud, des otages ont été pris par le Hamas et probablement emmenés à Gaza.

Des décombres visibles dans le centre de Tel Aviv après qu’une roquette tirée depuis Gaza a touché un immeuble, le 8 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Dimanche matin, plus de 24 heures après le début de l’assaut coordonné, les forces de sécurité luttaient toujours pour éliminer les cellules terroristes retranchées dans les communautés dévastées. Des sirènes ont été entendues dans tout Israël, de Tel Aviv à Jérusalem et dans tout le sud du pays, alors que les tirs de roquettes en provenance de Gaza se sont poursuivis toute la nuit et que les civils sont restés cloîtrés chez eux, que les écoles et les jardins d’enfants n’ont pas ouvert dimanche et que la plupart des compagnies aériennes internationales ont annulé leurs vols à destination d’Israël. En outre, de nombreuses entreprises, centres sportifs et gymnases sont restés fermés dimanche dans tout le pays.

Greenfeld estime que les dommages attendus pour l’économie se situent sur deux fronts.

« Premièrement, il est probable que la guerre à Gaza durera longtemps, une période pendant laquelle on peut également supposer qu’une partie importante d’Israël continuera à être sous la menace de missiles », a-t-il déclaré. « Une telle menace incitera le consommateur israélien à moins sortir et à réduire naturellement sa consommation. »

« En outre, dans une période d’incertitude aussi forte, il est probable que le volume des investissements dans l’économie, tant dans le secteur privé que dans le secteur public, diminuera également », a-t-il ajouté.

La guerre devrait également avoir un impact négatif sur l’image d’Israël dans le monde, qui a déjà été affectée par l’avancement du projet de refonte du système judiciaire largement controversée.

Ori Greenfeld, stratège en chef de Psagot Investment House. (Autorisation)

« Israël se trouve dans une situation où il peut être contraint de prendre des décisions qui ne seront pas nécessairement acceptables pour les autres pays du monde », a déclaré Greenfeld. « Des décisions de ce type, aussi nécessaires soient-elles, ne peuvent que nuire davantage à la perception d’Israël dans le monde. »

Dans une telle situation, le flux d’investissements internationaux en Israël et les relations commerciales avec les pays récents pourraient être affaiblis, ce qui pourrait avoir un impact à la fois sur l’activité économique et sur la stabilité de la monnaie locale, selon Psagot. La semaine dernière, le shekel israélien a déjà atteint son niveau le plus bas depuis sept ans par rapport au dollar américain, dans un contexte d’incertitude accrue quant à la refonte du système judiciaire.

« Par conséquent, il est probable que dans un avenir proche, nous verrons le shekel s’affaiblir par rapport au dollar et à d’autres devises », a déclaré Greenfeld.

Le marché des changes est fermé dimanche et rouvrira complètement lundi.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.