Les “chaussettes intelligentes” de l’université Hébraïque pour sauver les pieds des diabétiques
Rechercher

Les “chaussettes intelligentes” de l’université Hébraïque pour sauver les pieds des diabétiques

Les chaussettes SenseGo fournissent aux patients les “sensations” qu’ils ont perdues à cause des complications de leur maladie – les aidant à prendre mieux soin de leurs pieds

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

L'équipe SenseGo (autorisation)
L'équipe SenseGo (autorisation)

La neuropathie diabétique est la première cause mondiale d’amputation dans le monde – et elle touche 70 % des plus de 30 millions de diabétiques aux Etats-Unis, coûtant à l’économie américaine 10 milliards de dollars par an.

Les diabétiques avec cette complication souffrent d’une perte de sensibilité dans les nerfs des jambes et des pieds – ce qui signifie que, puisqu’ils ont moins de sensations dans les pieds, ils peuvent subir des dommages graves avant qu’ils ne réalisant qu’il y a un problème.

Mais une nouvelle invention développée en collaboration avec l’université Hébraïque et l’hôpital Hadassah – les « chaussettes intelligentes » SenseGo – pourrait aider à atténuer les effets de la neuropathie diabétique en proposant une « assistance sensorielle » au pied.

Avec SenseGo, « les patients et leurs familles ont l’outil dont ils ont besoin pour empêcher le développement d’ulcères au pied », selon le professeur Yaakov Nahmias, directeur de BioDesign, un programme d’innovation médicale où sont développées les chaussettes. « Ainsi nous pouvons réduire spectaculairement les coûts des soins médicaux liés au diabète. »

Parmi les nombreux problèmes de santé associés au diabète, les patients peuvent subir des dommages nerveux importants.

Les scientifiques savent depuis des années que le taux élevé de sucre dans le sang peut endommager les extrémités des nerfs. Les études montrent que même des patients non diabétiques avec un haut taux de sucre dans le sang se plaignent de picotements, « de pointes d’aiguille » ou de sensations de brûlure dans les mains et les pieds – des symptômes associés avec une neuropathie. Le problème, bien sûr, est bien plus prononcé chez les diabétiques, qui luttent constamment pour contrôler leur niveau de sucre dans le sang.

Ressentir la douleur

Pour des raisons qui ne sont pas encore complètement élucidées, la neuropathie tend d’abord à atteindre les pieds. Et pour les diabétiques, la perte de sensations dans les pieds peut avoir des conséquences désastreuses.

Même si personne n’aime la douleur, elle a une fonction importante, nous informant de quand nous devons traiter une blessure, quand il y a une pression excessive qui nécessite de l’attention, etc.

Dans le pied, ces douleurs peuvent résulter d’une vraie blessure, de chaussures trop serrées, d’une posture incorrecte menant à une pression excessive sur une partie sensible du pied, et d’autres causes. Ne pas traiter ces problèmes peut au final mener à des pathologies comme des ulcères au pied, des plaies ou des blessures qui ne guérissent pas – un problème spécifique aux diabétiques, dont la capacité d’auto-guérison est déjà compromise à cause de leur problème de circulation sanguine.

Une vue de l'application SenseGo (à gauche) et une vue d'artiste de la chaussette en action (à droite). (Crédit : autorisation)
Une vue de l’application SenseGo (à gauche) et une vue d’artiste de la chaussette en action (à droite). (Crédit : autorisation)

Une fois qu’un ulcère s’est développé, il est souvent trop tard – et même avec un traitement, des dommages irréparables peuvent avoir été causés, selon Danny Bavli, ingénieur du groupe de développement de SenseGo.

« C’est un problème médical important qui touche la vie de millions de personnes, a déclaré Bavli. Nous pensions qu’il devait y avoir un moyen d’éviter ces blessures. »

Les technologies des capteurs sont venues à la rescousse : dans le système SenseGo, des douzaines de capteurs de pression micro-fabriqués inclus dans la chaussette surveillent les problèmes qui pourraient endommager le pied des diabétiques.

Une posture incorrecte, une déformation anatomique ou même la pression de chaussures mal adaptées sont enregistrées comme des signaux électriques qui sont envoyés à une application pour téléphone portable, qui à son tour informe le patient d’un risque en cours de développement.

Les capteurs remplacent les nerfs qui ont été endommagés, en fournissant au patient des données sur la douleur qu’il devrait ressentir – mais ne ressent plus.

Peut-être la caractéristique la plus particulière de SenseGo est que les chaussettes sont lavables – le résultat de recherche sur les matériaux menée également à l’université Hébraïque.

Bavli s’est associé à Sagi Frishman et au Dr David Morgenstern, un chirurgien orthopédique de pointe du centre médical Hadassah, pour développer le système de capteurs.

Intégrant à la technologie des matériaux qui permet aux capteurs électroniques d’être lavés, l’équipe a développé un produit dont elle pense qu’il pourra améliorer considérablement la vie des diabétiques, ainsi que leur santé.

« La nouveauté de notre technologie est l’organisation tridimensionnelle des capteurs, ce qui est important pour des problèmes cliniques où le pied se déforme au cours du temps, a expliqué Nahmias. C’est une approche de santé mobile classique pour réduire les frais médicaux. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...