France : Les dispositifs de pré-plaintes en ligne étendus aux actes antisémites
Rechercher

France : Les dispositifs de pré-plaintes en ligne étendus aux actes antisémites

Début juillet, le ministère de l'Intérieur annonçait devant le dîner du Crif de Marseille la mise en place de dispositif afin de simplifier la procédure

Gérard Collomb, ministre français de l'Intérieur, devant l'Elysée, le 2 août 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)
Gérard Collomb, ministre français de l'Intérieur, devant l'Elysée, le 2 août 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)

Début juillet, lors du dîner du Crif Marseille le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb « a annoncé que le dispositif de pré-plaintes en ligne sera désormais étendu aux actes racistes et antisémites » explique le site du Crif.

« Un de nos défis est donc de libérer la parole des victimes, » a déclaré le ministre.

Gérard Collomb a annoncé que les pré-plaintes en ligne prendraient également compte des « infractions à caractère discriminatoire ». Selon Gérard Collomb « si nous avons recensé 311 actes antisémites en 2017, ils sont sans doute en réalité beaucoup plus nombreux ».

« Le gouvernement a décidé d’ouvrir ce dispositif » au début du mois, a expliqué le ministre.

« Cela permettra de commencer l’enquête et ce n’est qu’ensuite que la personne se verra proposer un rendez-vous avec un agent formé, pour valider sa plainte. »

Le dispositif de pré-plainte est disponible sur le site dédié du ministère de l’Intérieur.

Au début du mois de janvier, et devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre Edouard Philippe avait, de son côté, appelé à reconnaître qu’il existe « une nouvelle forme d’antisémitisme violente et brutale qui s’exprime de façon de plus en plus ouverte sur notre territoire » suite à la publication d’un rapport du ministère de l’Intérieur qui notait la hausse des actes violents anti-juifs en France en 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...