Israël en guerre - Jour 58

Rechercher

Les enfants juifs de New York doivent-ils cacher leurs kippot ?

Un rabbin de Manhattan a proposé aux parents d’en parler à leurs enfants ; même s’il aimerait se rétracter

Le rabbin Haskel Lookstein (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le rabbin Haskel Lookstein (Crédit : capture d'écran YouTube)

Quand le rabbin Haskel Lookstein, le principal de Ramaz, une école moderne-orthodoxe de l’Upper East Side de Manhattan, a entendu parler de l’attaque d’un couple juif, la semaine précédente, dans le quartier, par une foule hissant des drapeaux palestiniens, une idée lui est tout de suite venue à l’esprit.

Peut-être que les garçons de son école devraient dorénavant porter des casquettes de base-ball au-dessus de leur kippa quand ils se promènent dans le quartier, a-t-il pensé. Il a alors envoyé un mail au directeur de l’école, Paul Shaviv, suggérant que les parents en parlent à leurs enfants.

Puis Lookstein a réfléchi au sujet et s’est rendu compte qu’il n’était
« absolument pas d’accord avec ce type de mesure ».

« Je pense que c’est donner aux cinglés et aux terroristes une vraie victoire », a déclaré Lookstein mardi au JTA.

« Nous devons nous soulever ici à New York et dire que nous sommes qui nous sommes, et que ce genre de comportement par des gens qui tentent de terroriser les autres ne devrait jamais être autorisé » a-t-il déclaré.

« J’ai grandi dans les années 1930 et 1940, quand Yorkville [une partie de l’Upper East Side] était un foyer d’antisémitisme. Et notre réponse à l’antisémitisme doit être que nous nous tenons debout comme des points d’exclamation et non pas penchés comme des points d’interrogation ».

Mais ces doutes et ces arrière-pensées, Lookstein ne les a jamais transmis à Shaviv.

Alors, quand peu après Shaviv a envoyé une lettre à propos de la sécurité de l’école aux parents et aux professeurs, beaucoup ont été surpris de lire cette suggestion – celle de dissimuler sa kippa – que Shaviv a attribuée au directeur de l’école.

« L’incident récent impliquant le harcèlement d’un couple dans le quartier a suscité bon nombre de commentaires. Cela semble avoir été – heureusement – un incident isolé » disait l’e-mail.

« Toutefois, le rabbin Lookstein suggère que les parents envisagent d’informer leurs enfants d’être discrets en portant kippa et tsitsit [franges rituelles]. Il vaut mieux également ne pas marcher dans les rues en affichant son iPad ou d’autres objets « vulnérables » à découvert ; ne pas écouter de la musique en marchant (et distraire son attention à l’environnement) et dans toutes les circonstances rester prudent et vigilant ».

Contacté par JTA, Shaviv a eu du mal à affirmer que l’école ne préconisait pas que les élèves cachent leur kippa ou leur tsitsit, reprenant à son compte la suggestion de Lookstein.

« L’école ne dit pas qu’il faut agir ainsi. Elle fait une suggestion » a estimé Shaviv dans une interview, notant qu’il n’avait pas l’intention de dissimuler sa propre kippa. « Tout ce que nous disons, c’est quelque chose dont les parents peuvent discuter avec leurs enfants – ni plus, ni moins ».

Il a ajouté : « Le rabbin Lookstein a reconsidéré son idée et peut somme toute ne pas vouloir revenir dessus ».

Aujourd’hui, Lookstein affirme que son point de vue est clair.

« Nous ne voulons pas que cela devienne comme à Paris » a-t-il confié.

« Il est de notre devoir d’éduquer le public et les dirigeants de ce pays. Nous ne pouvons pas laisser ce qui se passe à Paris, à Londres et à Bruxelles arriver ici ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.