Les évènements en ligne de la fête de Shavouot
Rechercher

Les évènements en ligne de la fête de Shavouot

Fête de la liberté spirituelle, Shavouot sera cette année célébrée dans le contexte particulier de l’épidémie de coronavirus - de nombreux rendez-vous sur Zoom sont ainsi organisés

Tapisserie de Marc Chagall à la Knesset représentant Moïse guidant le peuple d'Israël dans le Sinaï après avoir reçu les Tables de la Loi.
Tapisserie de Marc Chagall à la Knesset représentant Moïse guidant le peuple d'Israël dans le Sinaï après avoir reçu les Tables de la Loi.

La fête de Shavouot sera célébrée cette année du 28 au 30 mai (6 et 7 sivan). Marquant la fin de la récolte d’orge du printemps et le début de la récolte de blé, elle est aussi – et surtout – le symbole du don de la Torah à Moïse au mont Sinaï.

Fête de la liberté spirituelle – tandis que Pessah, à laquelle elle est liée, se veut être la fête de la liberté physique -, elle sera cette année célébrée dans le contexte de l’épidémie de coronavirus.

De tradition, une nuit d’étude est organisée de la veille au premier jour de Shavouot. Le matin, durant l’office, sont lus les Dix Commandements et le livre de Ruth.

En France, alors que les synagogues resteront fermées par précaution – malgré la possibilité offerte par les autorités de la reprise des célébrations et offices religieux –, de nombreux évènements seront organisés en ligne, avant et durant la fête.

En raison de son caractère sacré de Yom Tov, jours lors desquels différentes activités sont interdites – et notamment l’utilisation d’appareils électriques – seules les communautés libérales organiseront des rendez-vous en ligne durant la fête.

Ainsi, cette année, une grande nuit d’étude en ligne sera proposée par Judaïsme en Mouvement (JEM), qui rassemble l’ULIF et le MJLF, à partir du 28 mai, 18h45, jusqu’au lendemain 7h45 (heure française). Elle aura pour thème « L’égalité dans la loi juive ».

« Pendant toute une nuit, pour interroger le mot ‘égalité’, nous accueillerons des philosophes comme Roger-Pol Droit ou Hervé-Elie Bokobza, des sociologues tels que Dominique Schnapper, nos cinq rabbins du Judaïsme en Mouvement, des enseignants et des musiciens qui feront dialoguer les textes de la tradition avec les textes philosophiques et feront entrer en résonance la pensée des lumières avec la pensée rabbinique », écrit le mouvement libéral. L’inscription est disponible à cette adresse et le programme complet en PDF ici.

D’autres communautés libérales organiseront également des offices le 28 mai au soir, et notamment celle de Genève.

Un rouleau du Livre de Ruth. (Crédit : BigiJon / CC BY 3.0)

La veille, mercredi, le Consistoire de Lyon proposera lui une veillée sur Zoom.

Mercredi également, de 18h à 20h, le rabbin de Grenoble Nissim Sultan tiendra un cours à propos de la fête.

Mercredi toujours, de 20h30 à 22h, Akadem réunira de nombreux intervenants pour une visioconférence sur les 10 commandements.

Ce lundi, de 16h à 17h, en partenariat avec Lilmod Torah Mitision et la Grande Synagogue de La Victoire, le site Manitou l’Hebreu accueillera le rabbin Haim Rotenberg, sous la médiation du journaliste Antoine Mercier, pour une conférence sur la fête.

Ce dimanche, le site avait déjà organisé une conférence sur « Ruth et Shavouot » avec le rav Yossef Attoun.

En préambule à la nuit de JEM de jeudi, le rabbin Yann Boissière du MJLF proposera ce mardi soir à 19h un cours de 2h sur la plateforme Zoom consacré à « la Fête de Shavouot et le Don de la Torah ».

« Deuxième fête de pèlerinage, intimement liée à la fête de Pessah par les 49 jours de la période de l’Omer, Shavouot comporte à la fois une composante agricole, une composante historique et une dimension spirituelle. Elle est principalement, pour nous aujourd’hui, ‘Zman matan Torateïnu’, la ‘Fête du Don de notre Torah’, événement fondateur s’il en est », écrit le rabbin. « Nous en étudierons l’histoire, les rites et leur signification, et la manière dont la pensée rabbinique a conçu cette ‘Révélation’ qui n’en est pas une – Dieu ne s’y ‘révèle’ pas, il nous donne un Livre… Nous ne manquerons pas non plus de nous entretenir de cet étonnant récit sur Ruth la Moabite, qui derrière ses allures de bluette bucolique et romantique, se fait porteur de thèmes fondamentaux pour le judaïsme : rien moins que la question de l’identité juive, et l’arrivée du Messie ! »

Ruth dans le champ de Boaz par Julius Schnorr von Carolsfeld (1828). (Crédit : Julius Schnorr von Carolsfeld / National Gallery, Londres / Domaine public)

La semaine dernière, Daniel Abdelhak, ancien rabbin de la Kehila Ohaley Yaacov dans le 19e arrondissement de Paris, avait organisé une conférence intitulée « Pourquoi lit-on la Méguila de Ruth à Shavouot ? », désormais disponible sur YouTube.

Le mouvement Loubavitch propose lui sur son site un guide de la fête, une réflexion sur sa signification et des recettes.

À noter également : un cours de cuisine spécial Shavouot – fête des laitages et du fromage – organisé par la Communauté israélite de Genève ce mardi à 18h30.

Hag Shavouot Sameah !

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...