Les familles Goldin et Shaul rejettent l’accord avec la Turquie
Rechercher

Les familles Goldin et Shaul rejettent l’accord avec la Turquie

Les parents de Hadar Goldin et Oron Shaul ont appelé Israël à définir le retour des dépouilles de leurs fils comme une question humanitaire

Zahava et Herzl Shaul arrivent au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, pour une rencontre avec Benjamin Netanyahu et Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, le 28 juin2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Zahava et Herzl Shaul arrivent au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, pour une rencontre avec Benjamin Netanyahu et Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, le 28 juin2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les parents des soldats tués à Gaza et dont les corps restent entre les mains du Hamas ont déclaré que leur rencontre avec le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu les a rendus plus forts ». Ils ont cependant appelé les ministres à voter contre l’accord de rapprochement avec la Turquie lorsqu’il passera devant le cabinet de sécurité demain.

Simcha Goldin, père de Hadar Goldin, a affirmé que Ban avait reconnu que la question était humanitaire. Goldin a appelé Israël à définir le retour des corps et des deux autres captifs israéliens comme étant une question humanitaire.

« Cela nous a donné beaucoup de force », s’est-il exprimé lors d’une conférence de presse.

Les familles se sont regroupées pour que la libération soit inclue dans l’accord pour normaliser les relations avec Ankara, bien que tout ce qu’Israël ait défini dans l’accord était une promesse que la Turquie ferait ce qu’elle pourrait.

La dépouille du fils de Zahava Shaul est également détenue. Elle a dit que les ministres devaient prendre la question en considération quand ils discuteront de l’affaire.

« Vous devez savoir si cela est une question humanitaire, nous pouvons aller de l’avant, alors ne signez pas l’accord », a-t-elle affirmé à la même conférence de presse, à l’extérieur du Cabinet du Premier ministre. « Si vous signez, de notre point de vue, nous n’aurons plus une opinion [positive] de vous ».

Netanyahu devrait faire face à une forte opposition lors du vote, qui est non contraignant.

Selon la Deuxième chaîne, seul le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri et le ministre du Logement Yoav Galant soutiennent l’accord, alors que le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, le ministre de l’Éducation Naftali Bennett et le ministre de la Justice Ayelet Shaked y sont opposés.

Toujours indécis, on trouve trois collègues du Likud de Netanyahu : le ministre de l’Intérieur Gilad Erdan, le ministre de Jérusalem Zeev Elkin et le ministre des Transports Yisrael Katz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...