Les femmes pourront chanter au mémorial de la Shoah en Afrique du Sud
Rechercher

Les femmes pourront chanter au mémorial de la Shoah en Afrique du Sud

Un groupe sur l’égalité religieuse a abandonné sa plainte pour discrimination contre le Conseil juif des députés en échange d’une promesse de réforme des cérémonies futures

Photo d'illustration de la Vieille synagogue sur la rue Paul Kruger à Pretoria, en Afrique du Sud (Crédit : CC BY-SA PHParsons, Wikimedia Commons)
Photo d'illustration de la Vieille synagogue sur la rue Paul Kruger à Pretoria, en Afrique du Sud (Crédit : CC BY-SA PHParsons, Wikimedia Commons)

Les femmes auront désormais le droit de chanter lors de la cérémonie annuelle du Memorial de l’Holocauste à Cape Town, en Afrique du Sud.

Le Centre sud-africain pour l’égalité religieuse et la diversité, ou SACRED, a accepté d’abandonner la plainte qu’il a déposée en avril à la Cour pour l’égalité de la Cour suprême du Cap occidental contre la section de Cap Town du Conseil juif des députés en Afrique du Sud.

En échange, le conseil a promis de restructurer les cérémonies futures afin d’y inclure les chanteuses, ont annoncé SACRED et le Conseil juif des députés en Afrique du Sud de Cap Town, mercredi, dans des déclarations séparées sur Facebook.

Le Conseil juif des députés en Afrique du Sud de Cap Town a déclaré qu’il « restructurerait les cérémonies futures afin de ne pas exclure les femmes qui chantent en solo, tout en veillant à ce que l’événement inclue toute la communauté, y compris ceux qui observent Kol Isha ».

Kol Isha est une pratique observée par de nombreux juifs orthodoxes interdisant aux hommes d’entendre une femme qui chante parce qu’elle est impudique.

Dans la déclaration du SACRED, le rabbin Julia Margolis, présidente du groupe, a déclaré : « Nous sommes heureux de savoir que toutes les futures cérémonies et les prochains événements du Conseil juif des députés d’Afrique du Sud seront infusés avec le respect de l’égalité de traitement de tous quant au sexe et au genre et qu’aucun membre de la communauté ne sera traité comme Juif de deuxième classe. SACRED s’est impliqué dans cette question car [le groupe] est profondément attaché aux valeurs de notre Constitution et veille à l’élimination de la discrimination injuste au sein de la communauté juive d’Afrique du Sud (et au-delà) ».

Bien que l’accord n’ait été passé qu’avec le Conseil des députés dans le Cap occidental, Margolis a dit que son groupe « s’attend à ce que toutes les branches du Conseil des députés à travers l’Afrique du Sud incluent les chanteuses dans leurs cérémonies commémorant l’Holocauste ».

James Lomberg, directeur exécutif du SACRED, a affirmé dans la déclaration Facebook : « C’est notre fervent espoir que les jeunes, les femmes et les autres qui ont été exclus du Mémorial de l’Holocauste en raison de l’interdiction récente pourront une fois encore se sentir en mesure de participer d’une manière qui reflète leurs valeurs et les leçons de la Shoah. Nous avons également affirmé que nos structures communautaires juives doivent affirmer dans toutes leurs actions la valeur constitutionnelle clé de l’égalité – qui est aussi un principe fondamental de la tradition juive ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...