Rechercher

Les ministres soutiennent un plan élargi du congé de paternité rémunéré

Le ministre des Finances, Avigdor Liberman, et la ministre des Transports, Merav Michaeli, affirment que cette mesure vise à réduire l'écart salarial entre les hommes et les femmes

Illustration : Un père tenant dans ses bras sa petite fille à la maison. (Crédit: Wavebreakmedia ; iStock by Getty Images)
Illustration : Un père tenant dans ses bras sa petite fille à la maison. (Crédit: Wavebreakmedia ; iStock by Getty Images)

Le ministre des Finances, Avigdor Liberman, et la ministre des Transports, Merav Michaeli, ont annoncé mercredi que le prochain budget de l’État comprendra un plan élargi pour le congé de paternité rémunéré, dans le but de combler l’écart salarial entre les hommes et les femmes.

Dans le cadre du plan proposé, les pères pourront prendre un congé de paternité payé 15 semaines après la naissance et auront droit à au moins deux semaines de salaire complet, subventionné par le gouvernement, à condition que la mère reprenne le travail en même temps.

La loi actuelle n’accorde aux pères qu’une semaine de congés de paternité payé immédiatement après la naissance d’un enfant, et la grande majorité des nouveaux pères la prennent.

Un plan définitif pour le congé de paternité sera adopté d’ici à ce que le budget soit soumis au gouvernement le 16 juin, ont déclaré les ministres dans une déclaration commune, en supposant que la coalition vacillante tienne jusque-là.

Selon Liberman, le fait d’accorder aux hommes et aux femmes des droits égaux en matière de congé parental « limitera l’incitation négative » à l’embauche des mères, dans la mesure où la responsabilité de s’occuper des nouveau-nés au détriment du travail incombera aussi bien aux mères qu’aux pères.

Selon une étude menée par le ministère des Finances, le salaire des mères qui accouchent pour la première fois chute de 30 % lorsqu’elles finissent par reprendre le travail, principalement en raison de la réduction de leurs horaires. Même dix ans après l’accouchement, le salaire des mères est inférieur d’environ 28 % à celui des pères.

L’une des recommandations explicites de l’étude était d’offrir aux pères des conditions de congé de paternité égales, comme solution potentielle pour combler les écarts salariaux à long terme.

Lors d’une conférence de presse pour dévoiler le plan, Liberman a déclaré que la réduction de l’écart salarial entre les hommes et les femmes était « une pierre angulaire » du prochain budget et que les changements contribueraient à réduire « l’incitation négative à employer les mères. »

La ministre des Transports Merav Michaeli, à gauche, et le ministre des Finances Avigdor Liberman lors d’une conférence de presse sur le congé parental pour les hommes, au ministère des Finances à Jérusalem, le 11 mai 2022. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Michaeli, une féministe robuste qui a défendu les droits des femmes tout au long de sa carrière politique, a déclaré que le nouveau plan est le résultat d’une vision pour laquelle elle se bat depuis 20 ans.

« Il est rare qu’une seule chose, un seul changement, puisse avoir une influence sur plusieurs fronts en même temps », a déclaré Michaeli, chef du parti travailliste, qui a longtemps placé la campagne pour l’égalité des droits en tête de son programme.

« La campagne pour l’égalité se déroule sur de nombreux fronts en même temps », a déclaré Michaeli.

« Le congé parental pour les pères est exactement le type de changement dont je parle », a-t-elle ajouté, notant que pendant les congés parentaux des pères « le lien entre le parent et l’enfant se renforce, et les rôles de genre sont consolidés. »

Cette mesure donnerait également aux pères « le droit à une parentalité active et à un lien étroit entre le père et le bébé », ont déclaré les ministres.

Illustration. Des parents tiennent leur nouveau-né dans leurs bras au St. Johns Mercy Medical Center de Creve Coeur, Missouri, le 21 mai 2004. (Crédit: Kyle Ericson/AP/File)

Le salaire des pères sera calculé de la même manière que celui des mères, sur la base des dix mois les mieux rémunérés des 14 mois précédant la cessation d’activité, ou sur 15 des 22 mois précédents.

Les femmes ont droit à 15 semaines de salaire complet, période pendant laquelle le père peut remplacer la mère pendant neuf semaines, bien que celle-ci doive reprendre le travail pour ouvrir ces droits.. Seul un pour cent des pères exerce ce droit, selon la déclaration.

Le prochain budget, s’il est approuvé, entrera en vigueur en 2023.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...