Libération anticipée et assignation à résidence pour Berland
Rechercher

Libération anticipée et assignation à résidence pour Berland

Le rabbin inculpé d'agressions sexuelles devra suivre un programme de réhabilitation et sera étroitement surveillé jusqu'en octobre 2017

La Commission des libérations conditionnelles des prisons a accordé une libération anticipée au rabbin Eliezer Berland, inculpé d’agressions sexuelles. Il a été assigné à résidence, à la condition qu’il intègre un programme de réhabilitation et qu’il bénéficie d’un suivi psychologique régulier.

Berland, 79 ans, qui dirige une sorte de culte issue du mouvement hassidique Breslev, a été inculpé en novembre de deux actes pour deux chefs d’accusation pour acte indécent et une accusation d’agression dans cette affaire.

La cour de première instance de Jérusalem l’a condamné à 18 mois de prison, mais les sept mois passés dans des prisons en Afrique du Sud et aux États-Unis seront pris en compte dans sa peine.

En dépit de sa libération anticipée, il sera assigné à résidence et étroitement surveillé jusqu’en octobre 2017, selon une décision de la Commission.

Berland a fui Israël en 2013 quand il a été accusé d’agression contre deux femmes, qui étaient ses disciples, dont une mineure.

Il était en fuite entre 2013 à 2016 et a échappé à plusieurs tentatives d’extradition israélienne. Il s’est déplacé entre le Zimbabwe, la Suisse, les Pays-Bas et l’Afrique du Sud, accompagné par un groupe de disciples dévoués qui comptaient environ 40 familles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...