Le rabbin Eliezer Berland condamné à 18 mois de prison
Rechercher

Le rabbin Eliezer Berland condamné à 18 mois de prison

Le rabbin, qui a passé des années en fuite avant d’être arrêté en Afrique du Sud, ne purgera que 11 mois de sa peine

Rabbi Eliezer Berland se couvrant de son talit au tribunal de Jérusalem où il a été condamné pour actes indécents et voies de fait, le 22 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Rabbi Eliezer Berland se couvrant de son talit au tribunal de Jérusalem où il a été condamné pour actes indécents et voies de fait, le 22 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Un rabbin condamné pour agression sexuelle, qui a passé plusieurs années en fuite, a été condamné à 18 mois de prison mardi après qu’un tribunal a approuvé l’accord passé avec le rabbin.

Le rabbin Eliezer Berland, âgé de 79 ans, a été condamné la semaine dernière pour deux chefs d’accusation pour acte indécent et une accusation d’agression dans cette affaire.

La cour de première instance de Jérusalem l’a condamné à 18 mois de prison, mais les sept mois passés dans des prisons en Afrique du Sud et aux États-Unis seront pris en compte dans sa peine.

Berland a fui Israël en 2013 quand il a été accusé d’agression contre deux femmes, qui étaient ses disciples, dont une mineure.

Il était en fuite entre 2013 à 2016 et échappé à plusieurs tentatives d’extradition israélienne. Il s’est déplacé entre le Zimbabwe, la Suisse, les Pays-Bas et l’Afrique du Sud, accompagné par un groupe de disciples dévoués qui comptaient environ 40 familles.

Pendant l’audience, Berland a présenté ses excuses pour ses actions.

« Je regrette du fond du cœur tous les dommages que j’ai causés à tout homme ou toute femme, soit directement, soit indirectement », a-t-il déclaré.

Le rabbin Eliezer Berland  (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le rabbin Eliezer Berland (Crédit : capture d’écran YouTube)

L’une des victimes de Berland a décrit dans des documents judiciaires comment elle « se réveille de ses cauchemars pendant la nuit, en rêvant de comment il m’a violée », ajoutant que sa « vie a été détruite » après qu’elle a été violée quand elle est allée recevoir une bénédiction de lui, pour sa stature de rabbin estimé, selon son témoignage diffusé sur la Deuxième chaîne mardi.

La femme a également affirmé que depuis qu’elle a témoigné contre le rabbin, elle a été « poursuivie » par ses partisans, dont deux qui ont physiquement attaqué son mari, menaçant de lui « briser ses os ».

Elle a ajouté qu’à sa libération « sa vie serait en danger », soulignant que Berland a l’habitude de donner des instructions à ses disciples pour nuire physiquement à tous ceux qui s’élèvent contre lui, et l’agression contre son mari.

Selon l’acte d’accusation, Berland recevait souvent des personnes dans ses résidences de Jérusalem et Beitar Illit, et tenait des réunions privées pour donner des conseils spirituels, des conseils ou des bénédictions. Le rabbin profitait parfois des rencontres et de sa position dans la communauté pour commettre des actes sexuels avec des femmes, y compris des mineures.

Le rabbin Eliezer Berland avec ses étudiants, dans une vidéo filmée il y a plusieurs années. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le rabbin Eliezer Berland avec ses étudiants, dans une vidéo filmée il y a plusieurs années. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Berland, le fondateur du séminaire religieux de Shuvu Bonim en Israël, avait également été accusé d’avoir ordonné à deux de ses disciples de blesser quiconque essayait d’exposer ses actions.

Quelques jours après son retour en Israël le 19 juillet et son arrestation en Israël, la Deuxième chaîne a diffusé un enregistrement, prétendument de Berland admettant le viol. L’avocat de Berland a nié que la voix sur l’enregistrement était celle de Berland, disant que ses ennemis essayaient de le blesser.

L’été dernier, avant de se rendre en Afrique du Sud, Berland a lutté contre son extradition des Pays-Bas au motif que les agressions présumées se sont produites en Cisjordanie et qu’Israël n’y était pas compétent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...