Rechercher

L’Indonésie rassure les touristes après un texte criminalisant le sexe hors mariage

A Bali, principale destination touristique du pays, le gouverneur a tenté d'apaiser les craintes, assurant que les autorités ne vérifieraient pas l'état matrimonial des touristes

Vue du mont Rinjani, en Indonésie. (Crédit : CC BY Midori/Wikemedia Commons)
Vue du mont Rinjani, en Indonésie. (Crédit : CC BY Midori/Wikemedia Commons)

Les autorités indonésiennes ont cherché lundi à rassurer les touristes après les inquiétudes suscitées par un nouveau code pénal qui criminalise les relations sexuelles hors mariage.

« Je veux m’adresser aux touristes étrangers en leur disant : ‘Venez en Indonésie, vous ne serez pas poursuivis par cet article' », a déclaré Edward Omar Sharif Hiariej, vice-ministre de la Justice et des Droits humains, à des journalistes.

Selon le nouveau code pénal, les relations sexuelles hors mariage et le concubinage ne peuvent être dénoncés que par des membres de la famille proche des intéressés, conjoint, parent ou enfant, a-t-il indiqué, rappelant que l’adultère était déjà punissable dans la version précédente du code.

Le parlement du pays d’Asie du Sud-Est a approuvé mardi un texte punissant d’un maximum d’un an de prison le sexe hors mariage et de six mois d’emprisonnement le concubinage, signalant un glissement conservateur dans le grand pays musulman.

Les représentants des entreprises ont sonné l’alarme face à cette réforme, qui pourrait porter préjudice au secteur du tourisme en Indonésie.

A Bali, principale destination touristique de l’archipel, le gouverneur Wayan Koster a aussi tenté d’apaiser les craintes sur le nouveau code pénal, assurant que les autorités ne vérifieraient pas l’état matrimonial des touristes.

L’île à majorité hindouiste de Bali ne changera pas sa politique envers les étrangers après la mise en place du code, a-t-il assuré. « Bali reste Bali », une île « confortable et sûre pour les visiteurs ».

« Il n’y aura pas de vérification de l’état matrimonial à l’arrivée dans les hébergements touristiques (…) ni d’inspection par des fonctionnaires ou des responsables communautaires », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Le nouveau code pénal doit encore être signé par le président Joko Widodo et devrait entrer en application dans trois ans après une période de transition.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.