L’Institut français de Gaza, fermé après un attentat en 2014, va rouvrir
Rechercher

L’Institut français de Gaza, fermé après un attentat en 2014, va rouvrir

Les activités de l'unique institution culturelle étrangère présente dans l'enclave vont reprendre progressivement

Incendie au centre culturel français de Gaza - 8 octobre 2014 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Incendie au centre culturel français de Gaza - 8 octobre 2014 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

L’Institut français de Gaza, qui avait été fermé après avoir été la cible d’un attentat fin 2014, va rouvrir, a annoncé mercredi le ministère français des Affaires étrangères.

« La réouverture de l’Institut français de Gaza a été décidée », a déclaré le porte-parole du ministère Romain Nadal, soulignant qu’il s’agissait de la seule institution culturelle étrangère présente à Gaza.

« Les activités reprendront progressivement pour assurer à la population de Gaza l’accès à la langue et à la culture françaises », a-t-il ajouté.

Le centre, déjà visé par un incendie criminel en octobre 2014, avait été la cible fin décembre d’un attentat à l’explosif revendiqué par un groupe salafiste, Jund Ansar Allah, qui n’avait pas fait de victimes.

L’explosion à l’arrière du bâtiment avait endommagé un mur. En janvier 2015, des inconnus avaient recouvert le mur d’enceinte du bâtiment d’inscriptions promettant « l’enfer » aux journalistes de Charlie Hebdo après la publication d’une nouvelle caricature du prophète Mahomet par ce journal satirique français.

La bande de Gaza est sous le contrôle étroit de l’organisation islamiste Hamas mais des groupuscules radicaux salafistes ou jihadistes passent pour y être toujours présents.

Une quarantaine de Français ou de Franco-Palestiniens vivent dans l’enclave palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...