Rechercher

L’Irak rappelle son chargé d’affaires à Ankara pour consultations

Le ministère des Affaires étrangères a été chargé de "signifier la condamnation" de Bagdad au sujet des tirs meurtriers qui ont tué neuf civils dans la région autonome du Kurdistan

Des Kurdes irakiens libèrent des colombes durant une manifestation à l'aéroport d'Irbil, dans la capitale de la région autonome kurde en Irak, après que le gouvernement central a ordonné l'arrêt pour une période indéterminée de tous les vols étrangers vers et depuis le Kurdistan irakien, le 29 septembre 2017 (Crédit : AFP Photo/Safin Hamed)
Des Kurdes irakiens libèrent des colombes durant une manifestation à l'aéroport d'Irbil, dans la capitale de la région autonome kurde en Irak, après que le gouvernement central a ordonné l'arrêt pour une période indéterminée de tous les vols étrangers vers et depuis le Kurdistan irakien, le 29 septembre 2017 (Crédit : AFP Photo/Safin Hamed)

L’Irak va rappeler son chargé d’affaires à Ankara pour consultations et convoquer l’ambassadeur turc à Bagdad, après des tirs d’artillerie qui ont tué neuf civils dans la région autonome du Kurdistan, a indiqué mercredi un communiqué du gouvernement.

Ces décisions ont été prises lors d’une réunion du Conseil ministériel de sécurité nationale présidé par le Premier ministre Moustafa al-Kazimi.

Le ministère des Affaires étrangères a été chargé de « convoquer l’ambassadeur de Turquie en Irak pour lui signifier la condamnation » de Bagdad au sujet des tirs meurtriers.

Le Conseil réclame également « le rappel du chargé d’affaires irakien à Ankara pour consultations, et l’arrêt des procédures d’envoi d’un nouvel ambassadeur en Turquie », selon le communiqué.

Le Conseil, qui comprend notamment le ministre de l’Intérieur, de la Défense et des Finances, exige également des excuses officielles de la Turquie « et le retrait de ses forces armées de l’ensemble du territoire irakien ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...