Rechercher

L’Iran critique une de ses sportives pour ne pas avoir porté le voile à l’étranger

Membre de l'équipe nationale de roller sur piste depuis plus d'une décennie, Niloufar Mardani a reçu une coupe à Istanbul lors d'une cérémonie où elle ne portait pas le voile

Illustration. Des femmes irakiennes manifestant à l'appel d'une ONG féministe irakienne, en solidarité avec les femmes iraniennes après la mort de Mahsa Amini et contre l'imposition du port du voile aux femmes sur la place al-Fardoos, à Bagdad, le 26 septembre 2022. (Crédit : Ahmad al-Rubaye/AFP)
Illustration. Des femmes irakiennes manifestant à l'appel d'une ONG féministe irakienne, en solidarité avec les femmes iraniennes après la mort de Mahsa Amini et contre l'imposition du port du voile aux femmes sur la place al-Fardoos, à Bagdad, le 26 septembre 2022. (Crédit : Ahmad al-Rubaye/AFP)

Téhéran a dénoncé mardi la participation d’une sportive iranienne à une compétition en Turquie lors de laquelle elle a reçu un prix, sans voile, pour une épreuve de roller sur piste, a rapporté un média local.

Cette déclaration survient alors que plusieurs sportifs iraniens ont affiché leur solidarité avec le mouvement de contestation déclenché mi-septembre en Iran après la mort en détention de Mahsa Amini, arrêtée par la police des moeurs qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire de la République islamique, imposant notamment le port du voile en public.

« Niloufar Mardani a participé sans autorisation à une compétition de roller sur piste en Turquie », a annoncé le ministère des Sports et de la Jeunesse, cité mardi par l’agence Fars.

« Cette athlète ne portait pas la tenue approuvée par le ministère » là-bas, a ajouté le ministère qui précise que la sportive « n’était plus membre de l’équipe nationale depuis le mois dernier ».

Selon cette même source, elle a participé à titre « personnel » à la compétition, à laquelle l’équipe nationale iranienne n’a pas pris part.

Membre de l’équipe nationale de roller sur piste depuis plus d’une décennie, Mme Mardani a reçu une coupe le 6 novembre à Istanbul lors d’une cérémonie où elle ne portait pas le voile, selon des médias locaux. Elle portait un T-shirt noir sur lequel était « Iran » en blanc.

En octobre, la sportive iranienne Elnaz Rekabi avait participé à Séoul à une compétition d’escalade avec seulement un bandana sur la tête, ce qui avait été interprété comme un geste de solidarité avec les manifestations en Iran.

La République islamique impose en effet aux sportives iraniennes le port du voile même dans les compétitions à l’étranger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...