L’Israélien Vertical Field signe un accord pour déployer ses systèmes aux EAU
Rechercher

L’Israélien Vertical Field signe un accord pour déployer ses systèmes aux EAU

La société d'agriculture technologique lance un programme pilote ; sa technologie pourrait résoudre certains problèmes de sécurité alimentaire liés à la pénurie d'eau dans le Golfe

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Laitue et persil cultivés par Vertical Field. (Autorisation)
Laitue et persil cultivés par Vertical Field. (Autorisation)

Vertical Field, une start-up qui a développé un système d’agriculture verticale, a signé un accord avec une société émiratie pour déployer ses produits aux Émirats arabes unis.

L’entreprise israélienne de technologie agricole a signé avec Emirates Smart Solutions & Technologies, a déclaré Vertical Field dans un communiqué mercredi.

Vertical Field va mettre en place des fermes verticales pilotes dans l’émirat d’Umm Al Quwain avant un déploiement plus large dans l’ensemble des EAU, a déclaré la société. Le projet pilote visera à déterminer quelles cultures sont les meilleures pour le marché local et sera soutenu et supervisé par les agronomes israéliens de Vertical Field.

L’entreprise prévoit que le projet évoluera en une entreprise d’une valeur de plusieurs millions de dollars qui comprendra la distribution des produits de Vertical Field à d’autres États du Golfe, a déclaré la société.

Environ 80 % des produits alimentaires agricoles des EAU sont importés de l’étranger, ce qui représente 10 milliards de dollars de commerce en 2018. Le coût croissant du transport des denrées alimentaires et les préoccupations concernant la sécurité alimentaire ont joué un rôle dans le nouveau partenariat, a déclaré Vertical Field.

« Les régions désertiques arides sont confrontées à de nombreux défis concernant la production de produits agricoles de haute qualité à bas prix. Avec l’aide de diverses technologies agricoles et de nouveaux développements, nous pensons que nous pouvons réussir à aligner les demandes du marché sur des prix compétitifs sans compromettre la qualité », a déclaré Guy Elitzur, PDG de Vertical Field, dans un communiqué.

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de nous associer à Vertical Field et d’apporter une technologie verticale israélienne de pointe qui permet la croissance des produits de manière contrôlée et prévisible, en surmontant les conditions climatiques extérieures difficiles », a déclaré Maher Makalde, le PDG d’Emirates Smart Solutions & Technologies.

« Notre objectif est d’établir une sécurité alimentaire indépendante des importations et de développer une infrastructure agricole de haute qualité qui atteigne le marché de détail », a déclaré Makalde.

Des employés de Greenwall Israel entreposant verticalement des blocs végétaux. (Crédit : Melanie Lidman/Times of Israël)

Les installations en terre de Vertical Field sont composées de blocs de plantes séparés qui peuvent être réorganisés à volonté pour produire des légumes d’origine locale. Ce mur végétal vert convient à la culture de légumes dans les magasins, les bureaux et les immeubles d’habitation, ou n’importe où dans les zones urbaines, qui ont peu d’espace mais de nombreux murs.

L’entreprise, anciennement nommée Green Wall Israel, a déclaré que les produits cultivés avec sa méthode de culture sont sans pesticides, génèrent moins de déchets que l’agriculture conventionnelle et utilisent 90 % d’eau en moins, poussant en quantités précises dans un environnement contrôlé avec des cycles de croissance plus courts.

Les produits dans ses conteneurs peuvent pousser 365 jours par an et sont libres des limitations habituellement imposées par les saisons, le temps, le climat et le lieu.

Les fermes sont modulaires, extensibles et mobiles, avec une gestion des cultures entièrement automatisée et un environnement stérile qui nécessite beaucoup moins de contacts humains. Elles proposent actuellement des cultures de laitue, basilic, persil, chou vert, menthe et sont proposées à des prix compétitifs, a déclaré la firme dans un communiqué.

Israël et les Émirats arabes unis, riches en pétrole, ont signé un accord de normalisation négocié par les États-Unis en septembre, ouvrant la voie aux affaires et au tourisme entre les deux pays, après des années de commerce clandestin dépassant, selon certaines estimations, un milliard de dollars par an.

Les EAU, une fédération de sept cheikdoms du désert qui dépendent des pétrodollars, ont tenu à tirer profit de l’afflux d’investissements et de voyages israéliens, en particulier après que la pandémie ait réduit la demande de pétrole et martelé le tourisme international.

Au début de ce mois, Vertical Field a signé un accord avec Moderntrendo S.R.O, un distributeur agricole en Ukraine, pour déployer ses installations dans des chaînes de supermarchés à l’échelle nationale.

En décembre, Vertical Field a également signé un accord de « plusieurs millions de dollars » avec la chaîne de supermarchés de discount israélienne Rami Levy pour l’installation de ses conteneurs agricoles verticaux dans les locaux des magasins.

Vertical Field est basée à Ra’anana, dans le centre d’Israël, et a été fondée en 2006.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...