Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

La Jordanie annule le sommet avec Biden, le roi Abdallah, Sissi et Abbas à Amman demain

Tsahal dit que "le Jihad islamique est responsable du tir de roquette raté qui a touché l'hôpital" à Gaza ; 2 000 soldats US placés en état d'alerte pour un éventuel déploiement dans la région ; L’armée frappe le Hezbollah au Liban

  • Une explosion à l'hôpital baptiste al-Ahli dans la ville de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Treizième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Une explosion à l'hôpital baptiste al-Ahli dans la ville de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Treizième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Des corps de personnes tuées lors de l'attaque menée par des terroristes du Hamas dans le sud d'Israël attendent d'être identifiés, devant le Centre national de médecine légale de Tel Aviv, le 16 octobre 2023. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
    Des corps de personnes tuées lors de l'attaque menée par des terroristes du Hamas dans le sud d'Israël attendent d'être identifiés, devant le Centre national de médecine légale de Tel Aviv, le 16 octobre 2023. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
  • Des Palestiniens à l'hôpital al-Shifa de Gaza, qui récupère les morts et soigne les blessés suite à une explosion majeure à l'hôpital al-Ahli de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Abed Khaled)
    Des Palestiniens à l'hôpital al-Shifa de Gaza, qui récupère les morts et soigne les blessés suite à une explosion majeure à l'hôpital al-Ahli de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Abed Khaled)
  • Les corps des Palestiniens tués par une explosion à l'hôpital Ahli Arab sont rassemblés dans la cour de l'hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, au centre de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. Israël a affirmé que l'explosion avait été causée par un tir de roquette raté par des terroristes palestiniens, réfutant les affirmations du Hamas selon lesquelles il s'agirait d'une attaque aérienne israélienne (Crédit : Abed Khaled/AP)
    Les corps des Palestiniens tués par une explosion à l'hôpital Ahli Arab sont rassemblés dans la cour de l'hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, au centre de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. Israël a affirmé que l'explosion avait été causée par un tir de roquette raté par des terroristes palestiniens, réfutant les affirmations du Hamas selon lesquelles il s'agirait d'une attaque aérienne israélienne (Crédit : Abed Khaled/AP)
  • Un Israélien blessé après un tir de missile depuis le Liban vers Metula arrive au centre médical Ziv, à Safed, le 17 octobre 2023. (Crédit : David Cohen / Flash90)
    Un Israélien blessé après un tir de missile depuis le Liban vers Metula arrive au centre médical Ziv, à Safed, le 17 octobre 2023. (Crédit : David Cohen / Flash90)
  • Un soldat israélien surveille un point de contrôle près du kibboutz Sasa, dans le nord, près de la frontière avec le Liban, le 17 octobre 2023 (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
    Un soldat israélien surveille un point de contrôle près du kibboutz Sasa, dans le nord, près de la frontière avec le Liban, le 17 octobre 2023 (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le chancelier allemand Olaf Scholz, à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le chancelier allemand Olaf Scholz, à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
  • Keren, la mère de Mia Shem, et des représentants de proches d’otages à Gaza, lors d’une conférence de presse suite à la diffusion d'une vidéo par le Hamas, dans laquelle on voit Mia Shem, 21 ans, s’exprimer. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)
    Keren, la mère de Mia Shem, et des représentants de proches d’otages à Gaza, lors d’une conférence de presse suite à la diffusion d'une vidéo par le Hamas, dans laquelle on voit Mia Shem, 21 ans, s’exprimer. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre, à droite) rencontre le Premier ministre roumain Marcel Ciolacu (au centre, à gauche), à Jérusalem, le 17 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre, à droite) rencontre le Premier ministre roumain Marcel Ciolacu (au centre, à gauche), à Jérusalem, le 17 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
  • Des policiers au poste-frontière de Rafah, en Égypte, alors que le convoi d'aide humanitaire pour la bande de Gaza reste stationné, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Omar Aziz)
    Des policiers au poste-frontière de Rafah, en Égypte, alors que le convoi d'aide humanitaire pour la bande de Gaza reste stationné, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Omar Aziz)
  • Un Palestinien parmi les décombres d'un bâtiment après une frappe aérienne israélienne sur le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
    Un Palestinien parmi les décombres d'un bâtiment après une frappe aérienne israélienne sur le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
  • Des citoyens américains débarquent d'un paquebot de croisière d'évacuation qui les a amenés de Haïfa au port de Limassol, à Chypre, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Petros Karadjias)
    Des citoyens américains débarquent d'un paquebot de croisière d'évacuation qui les a amenés de Haïfa au port de Limassol, à Chypre, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Petros Karadjias)
  • Le PDG de l'hôpital Ichilov, le professeur Ronni Gamzu, rencontre les ambassadeurs de 30 pays à l'hôpital de Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jenny Yerushalmi / Ichilov)
    Le PDG de l'hôpital Ichilov, le professeur Ronni Gamzu, rencontre les ambassadeurs de 30 pays à l'hôpital de Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jenny Yerushalmi / Ichilov)

Le chef de l’ONU « horrifié » par la mort de civils palestiniens à l’hôpital de Gaza

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'adressant aux médias lors d'une visite au bureau de l'ONU à Nairobi, au Kenya, le 3 mai 2023. (Crédit : Khalil Senosi/AP/Dossier)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'adressant aux médias lors d'une visite au bureau de l'ONU à Nairobi, au Kenya, le 3 mai 2023. (Crédit : Khalil Senosi/AP/Dossier)

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit « horrifié par la mort de centaines de civils palestiniens lors d’une frappe contre un hôpital à Gaza aujourd’hui, que je condamne fermement ».

Il n’a pas attribué la responsabilité de l’explosion, qui aurait fait des centaines de morts, à une partie. Le groupe terroriste du Hamas, qui a déclenché cette guerre le 7 octobre – tuant plus de 1 000 civils dans les communautés du sud d’Israël et lors d’un festival de musique – a imputé la responsabilité aux frappes aériennes israéliennes.

Israël a déclaré qu’il n’opérait pas dans la zone à ce moment-là et que l’explosion avait été provoquée par un tir de roquette raté du Jihad islamique palestinien, un groupe terroriste qui opère à Gaza.

Le Jihad islamique et le Hamas sont tous deux soutenus par l’Iran.

Guterres a déclaré sur X (Twitter) : « Mon cœur est avec les familles des victimes. Les hôpitaux et le personnel médical sont protégés par le droit international humanitaire. »

Joe Biden en route pour Israël pour une visite de solidarité

Le président américain Joe Biden a quitté l’Andrews Air Force Base, dans le Maryland, pour se rendre en Israël pour une visite de solidarité en temps de guerre.

Il devrait atterrir à l’aéroport Ben Gourion, près de Tel Aviv, à 10h du matin pour rencontrer des responsables israéliens.

La partie jordanienne de son voyage, lors de laquelle il devait rencontrer les dirigeants de Jordanie, d’Égypte et de l’Autorité palestinienne, a été annulée suite à l’explosion dans un hôpital de la ville de Gaza qui a tué des centaines de personnes.

La Jordanie annule le sommet avec Biden, le roi Abdallah, Sissi et Abbas à Amman demain

Le sommet prévu demain à Amman avec le président américain Joe Biden, le roi Abdallah II de Jordanie, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le dirigeant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a été annulé, a annoncé le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi.

Plus tôt dans la soirée, un haut responsable palestinien avait déclaré qu’Abbas avait annulé sa participation à la réunion.

Abbas devait rejoindre le roi Abdallah II et Sissi pour des entretiens, où ils devaient discuter de la guerre entre Israël et le Hamas avec Biden.

Mais le haut responsable a déclaré qu’Abbas se retirait pour protester contre l’explosion dans un hôpital de Gaza qui, selon les responsables de la santé du Hamas, a tué plus de 500 personnes.

Israël a déclaré qu’il s’agissait d’un tir de roquette raté du Jihad islamique palestinien.

Le Hezbollah appelle à une « journée de colère » suite à l’explosion à l’hôpital à Gaza

Des corps de Palestiniens tués dans une explosion à l’hôpital Ahli rassemblés dans la cour de l’hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Abed Khaled)
Des corps de Palestiniens tués dans une explosion à l’hôpital Ahli rassemblés dans la cour de l’hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Abed Khaled)

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, appelle à une « journée de colère » pour condamner l’explosion dans un hôpital de la bande de Gaza, accusant Israël de ce qu’il a appellé un « massacre ».

« Que demain, mercredi, soit un jour de rage contre l’ennemi », a indiqué le Hezbollah, qualifiant cette frappe de « massacre » et de « crime brutal ».

L’armée israélienne affirme qu’un tir de roquette raté par le Jihad islamique a provoqué l’explosion à l’hôpital de Gaza, dans laquelle des centaines de personnes auraient été tuées. Le Hamas et la plupart des pays arabes ont blâmé Israël.

Le ministère de la Santé annonce près de 4 400 blessés en Israël depuis le début de la guerre

Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton / Flash90)
Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton / Flash90)

Le ministère de la Santé israélien a affirmé que 4 399 personnes avaient été blessées en Israël depuis le début de la guerre avec le Hamas le 7 octobre.

Mardi soir, selon le ministère, 333 blessés étaient toujours hospitalisés, dont 83 dans un état grave, 169 dans un état modéré et 80 dans un état léger.

Scholz contraint de s’allonger au sol à l’aéroport pendant une alerte à la roquette

Les sirènes à la roquette ont retenti plus tôt dans la journée à l’aéroport Ben Gourion, près de Tel Aviv, alors que le chancelier allemand Olaf Scholz embarquait sur un vol pour quitter Israël.

Toute la délégation a été obligée de descendre de l’avion et de s’allonger sur le tarmac, se couvrant la tête, conformément au protocole.

Herzog affirme que les accusations portées contre Israël sur l’explosion à l’hôpital à Gaza sont une « diffamation de sang »

Le président Isaac Herzog lors de la séance d'ouverture de la session d'hiver de la Knesset, à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le président Isaac Herzog lors de la séance d'ouverture de la session d'hiver de la Knesset, à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le président Isaac Herzog a qualifié les accusations selon lesquelles Israël aurait frappé l’hôpital de Gaza de « diffamation de sang ».

« Un missile du Jihad islamique a tué de nombreux Palestiniens dans un hôpital de Gaza – un endroit où des vies devraient être sauvées », a tweeté Herzog.

« Honte aux médias qui avalent les mensonges du Hamas et du Jihad islamique – diffusant dans le monde entier une diffamation de sang du XXIe siècle. Honte aux vils terroristes de Gaza qui versent volontairement le sang d’innocents », a-t-il écrit.

« Jamais auparavant le choix n’a été aussi clair. Israël se dresse contre un ennemi qui produit du mal pur. Si vous défendez l’humanité – que vous accordez de la valeur à toute vie humaine – vous êtes aux côtés d’Israël. »

Tsahal affirme avoir frappé plusieurs postes du Hezbollah dans le sud du Liban

Des soldats israéliens près de la frontière avec le Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Des soldats israéliens près de la frontière avec le Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

L’armée israélienne indique que des avions de combat ont mené des frappes contre des sites et des postes d’observation du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à un certain nombre d’attaques à la frontière aujourd’hui.

Ce mardi, le Hezbollah a lancé six missiles guidés antichar vers des villes israéliennes et des postes militaires le long de la frontière, blessant trois personnes. Deux roquettes et un drone ont également été lancés sur le nord d’Israël.

L’armée israélienne a publié des images montrant ses frappes.

L’Arabie saoudite et Bahreïn accusent également Israël d’être responsable de l’explosion à l’hôpital

L’Arabie saoudite et Bahreïn se sont joints à l’Égypte, à la Jordanie et à la Turquie pour accuser Israël du bombardement de l’hôpital Al-Ahli dans la ville de Gaza, qui aurait tué des centaines de Palestiniens.

L’armée israélienne a déclaré que le Jihad islamique palestinien était responsable d’un tir de roquette raté qui avait frappé l’hôpital.

« Cette évolution dangereuse oblige la communauté internationale à abandonner les doubles standards qu’elle a utilisés en appliquant de manière sélective le droit international lorsqu’il s’agit de pratiques criminelles israéliennes, et nécessite une position sérieuse et ferme afin d’assurer la protection des civils sans défense », a déclaré le ministère saoudien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministère des Affaires étrangères de Bahreïn a profité de l’occasion pour appeler à un « cessez-le-feu urgent à Gaza » et affirmer son « soutien à tout effort régional ou international visant à désamorcer et à mettre un terme à la violence, ainsi qu’à relancer le processus de paix » pour œuvrer en faveur d’une solution à deux États.

Les Émirats et la Russie appellent à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU

Le président russe Vladimir Poutine (à droite), et le président des Émirats arabes unis, Cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyan, lors de leur rencontre à Saint-Pétersbourg, le 11 octobre 2022. (Crédit : Pavel Bednyakov, Spoutnik, Kremlin Pool Photo via AP)
Le président russe Vladimir Poutine (à droite), et le président des Émirats arabes unis, Cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyan, lors de leur rencontre à Saint-Pétersbourg, le 11 octobre 2022. (Crédit : Pavel Bednyakov, Spoutnik, Kremlin Pool Photo via AP)

Les Émirats arabes unis et la Russie ont appelé à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur le conflit israélo-palestinien ce mercredi, suite à l’explosion dans un hôpital dans la ville de Gaza, qui aurait tué des centaines de Palestiniens, a déclaré un porte-parole de la mission onusienne des Émirats arabes unis.

L’armée israélienne a déclaré que le Jihad islamique palestinien était responsable d’un tir de roquette raté qui avait frappé l’hôpital, tandis que le Hamas a imputé la responsabilité à Israël.

Netanyahu accuse les « terroristes barbares de Gaza » d’être responsables de l’explosion dans l’hôpital

Une explosion à l'hôpital baptiste al-Ahli dans la ville de Gaza, le 17 octobre 2023. (Capture d'écran de la Treizième chaîne, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Une explosion à l'hôpital baptiste al-Ahli dans la ville de Gaza, le 17 octobre 2023. (Capture d'écran de la Treizième chaîne, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Après d’autres responsables israéliens, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a imputé l’explosion meurtrière dans un hôpital à Gaza aux terroristes palestiniens.

« Ainsi, le monde entier le sait : ce sont les terroristes barbares de Gaza qui ont attaqué l’hôpital de Gaza, pas l’armée israélienne », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Ceux qui ont cruellement assassiné nos enfants tuent également leurs enfants. »

Le Hamas et d’autres responsables, notamment les dirigeants jordanien et égyptien, ont imputé l’explosion à une frappe aérienne israélienne, qui aurait fait des centaines de morts, tandis que Tsahal a affirmé qu’il s’agissait d’un tir de roquette raté du Jihad islamique palestinien.

Israël publie une vidéo qui prouverait qu’un tir de roquette raté a provoqué l’explosion dans un hôpital à Gaza

(Crédit : Ministère des Affaires étrangères)
(Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

Le ministère des Affaires étrangères israélien a publié une vidéo et un graphique qui affirment sans équivoque que « des tirs de roquettes ratés du Jihad islamique palestinien ont frappé l’hôpital de Gaza ».

« Le 17 octobre, vers 19h, le Jihad islamique palestinien a tiré une salve de missiles vers Israël », précise le ministère. « Le tir d’un des missiles a échoué, et il a atterri sur l’hôpital al-Ahli à Gaza, causant de graves dégâts, tuant au moins plusieurs Palestiniens et en blessant de nombreux autres. »

« Tsahal n’a mené aucune opération dans la zone au moment de l’impact », ajoute le ministère des Affaires étrangères.

Il a également publié une vidéo de l’incident qui, selon lui, montre un lancement raté d’une roquette frappant l’hôpital. La vidéo n’a pas pu être confirmée de manière indépendante.

Abdallah de Jordanie se joint aux accusations contre Israël sur l’explosion meurtrière à Gaza

Le roi Abdallah II de Jordanie lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie se joint à l’Égypte pour accuser Israël d’être responsable de l’attaque contre l’hôpital baptiste de la ville de Gaza, qui aurait tué des centaines de personnes.

L’armée israélienne a déclaré que le Jihad islamique palestinien était responsable d’un tir de roquette raté qui avait frappé l’hôpital, mais Abdallah a insisté dans un communiqué sur le fait qu’Israël était derrière ce « massacre odieux ».

Abdallah considère cela comme un « crime de guerre odieux qui ne peut être toléré ». « Israël doit immédiatement cesser son agression brutale contre Gaza, qui est incompatible avec les valeurs humanitaires et morales et constitue une violation flagrante des règles du droit humanitaire international », indique un communiqué de la Cour royale de Jordanie.

Les familles des otages de Gaza de nationalité allemande remercient Scholz pour leur rencontre

Des proches de personnes de nationalité allemande portées disparues suite aux massacres du Hamas le 7 octobre 2023, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 octobre. (Capture d'écran)
Des proches de personnes de nationalité allemande portées disparues suite aux massacres du Hamas le 7 octobre 2023, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 octobre. (Capture d'écran)

Les proches de personnes capturées par le Hamas et qui possèdent la nationalité allemande affirment avoir reçu un fort soutien de la part du chancelier allemand Olaf Scholz lors de leur rencontre en Israël.

« Nous l’avons chaleureusement remercié pour sa position ferme à nos côtés », a déclaré Gilli Roman – dont la sœur, Yarden Roman, est portée disparue –, lors d’une conférence de presse à Tel Aviv. « On se sent plus fort avec lui, il a écouté tous les récits avec beaucoup de patience. »

Ricarda Louk a décrit ce qui était arrivé à sa fille, Shani Louk, qui a été capturée par le Hamas. Une vidéo montre son corps à moitié nu jeté à l’arrière d’un pick-up, ensanglanté et inconscient, sur lequel des passants crachent.

« C’était tellement humiliant et terrible à voir », a dit Louk. « Pourquoi les gens se comportent-ils comme des animaux ? Je n’ai vraiment aucune explication à cela. »

La famille Louk avait reçu des informations selon lesquelles Shani se trouvait à Gaza, dans un hôpital, soignée pour sa blessure à la tête – la dernière fois qu’ils en ont entendu parler.

« Nous espérons recevoir des informations dans l’immédiat », a déclaré Shaked Haran, qui représente sa famille élargie de dix personnes. « Le Hamas peut donner des informations, et y est obligé, conformément au droit international. Cela doit être fait immédiatement et demandé. »

Israël attribue au Jihad islamique la frappe ayant touché un hôpital à Gaza – Armée

L’armée israélienne a attribué mardi au groupe terroriste du Jihad islamique palestinien la frappe qui a touché l’enceinte d’un hôpital dans la ville de Gaza, faisant au moins 200 morts d’après le Hamas, qui contrôle la zone.

« D’après des informations des services de renseignements, basées sur plusieurs sources que nous avons obtenues, le Jihad islamique est responsable du tir de roquette raté qui a touché l’hôpital », a affirmé l’armée israélienne dans un communiqué.

« Une analyse des systèmes opérationnels de Tsahal indique qu’un barrage de roquettes a été tiré par des terroristes à Gaza, passant à proximité de l’hôpital Al Ahli à Gaza au moment où il a été touché », est-il ajouté.

Netanyahu et Herzog accueilleront Biden à l’aéroport demain matin

Le président américain Joe Biden arrive à l’aéroport Ben Gourion près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le président américain Joe Biden arrive à l’aéroport Ben Gourion près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Isaac Herzog rencontreront demain le président américain Joe Biden à l’aéroport Ben Gourion à 10h, a annoncé le bureau du Premier ministre.

Aucune presse ne sera autorisée sur les lieux. Netanyahu et Biden commenceront leur rencontre à l’hôtel David Kempinski de Tel Aviv à 11h.

Des dizaines de personnes tentent de prendre d’assaut l’ambassade israélienne en Jordanie

Des dizaines de personnes se sont précipitées vers l’ambassade israélienne en Jordanie à la suite de l’explosion majeure dans un hôpital à Gaza.

Le ministère des Affaires étrangères n’a pas encore réagi à l’incident.

Des vidéos sur Twitter montrent une foule en colère entourant le bâtiment et tentant de forcer l’entrée.

Il n’est pas certain dans l’immédiat si du personnel israélien se trouvait dans le bâtiment.

Tsahal affirme ne pas cibler les hôpitaux et enquête toujours sur l’explosion à l’hôpital de Gaza

L’armée israélienne a publié un communiqué précisant qu’elle ne ciblait pas les hôpitaux, deux heures après une explosion à l’hôpital de Gaza, imputée par le Hamas à Israël, qui aurait fait des centaines de morts.

« Un hôpital est un bâtiment extrêmement sensible et n’est pas une cible de Tsahal. L’armée israélienne enquête sur la source de l’explosion et, comme toujours, donne la priorité à la précision et à la fiabilité », a déclaré l’armée à Fox News.

Talya Lankri, officier supérieur de réserve et ancien chef adjoint du Conseil de sécurité nationale, a également déclaré sur la Douzième chaîne que « Tsahal ne frappe pas les hôpitaux. Ce n’est pas un objectif ».

Elle a déclaré qu’elle pensait que l’enquête de Tsahal sur l’incident « montrera soit une sorte de dysfonctionnement technique, soit un échec de lancement d’une sorte ou d’une autre depuis Gaza ».

Erdogan, l’UE, l’OMS et la Ligue arabe se joignent aux condamnations après l’explosion dans un hôpital à Gaza

Des corps de Palestiniens tués dans une explosion à l'hôpital Ahli Arab dans le centre de Gaza, après leur transport à l'hôpital Al-Shifa, le 17 octobre 2023. (Crédit : Dawood Nemer/AFP)
Des corps de Palestiniens tués dans une explosion à l'hôpital Ahli Arab dans le centre de Gaza, après leur transport à l'hôpital Al-Shifa, le 17 octobre 2023. (Crédit : Dawood Nemer/AFP)

L’Organisation mondiale de la santé a condamné l’explosion meurtrière survenue dans un hôpital de la bande de Gaza et a exigé la protection immédiate des civils et des centres de soins dans l’enclave palestinienne.

« L’OMS condamne fermement l’attaque contre l’hôpital arabe Al Ahli », a déclaré le directeur général de l’agence de santé des Nations unies, Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur X.

Le Hamas affirme que des centaines de Gazaouis ont été tués dans cette frappe. L’armée israélienne affirme toujours enquêter sur ces faits et n’a pas pu confirmer dans l’immédiat que l’explosion avait été causée par une frappe aérienne israélienne.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié cette prétendue frappe de « dernier exemple dépourvu des valeurs humaines les plus fondamentales ».

Le chef de l’UE, Charles Michel, a déclaré que le fait de cibler des infrastructures civiles à Gaza enfreignait le droit international.

Le chef de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a appelé les dirigeants occidentaux à « mettre fin immédiatement à cette tragédie », ajoutant que « les mécanismes arabes documenteront ces crimes de guerre, et les criminels ne s’en tireront pas impunément ».

Les sirènes à la roquette retentissent dans le centre d’Israël

Les sirènes à la roquette ont retenti dans le centre d’Israël suite à un barrage de roquettes tirées depuis la bande de Gaza.

Israël demande à ses citoyens de quitter immédiatement la Turquie, par crainte de représailles

Illustration : Des vendeurs sur un marché dans le quartier commercial d'Eminonu à Istanbul (Turquie), le 16 juin 2023. (Crédit : Francisco Seco / AP)
Illustration : Des vendeurs sur un marché dans le quartier commercial d'Eminonu à Istanbul (Turquie), le 16 juin 2023. (Crédit : Francisco Seco / AP)

Le Conseil national de sécurité israélien a émis un avertissement contre les voyages en Turquie et au Maroc, citant des craintes que les voyageurs israéliens ne soient la cible d’individus anti-Israël, furieux suite à la guerre en cours entre Israël et Gaza.

Le NSC a déclaré qu’il élevait l’alerte à la Turquie à 4 et a appelé tous les Israéliens présents dans le pays à partir le plus rapidement possible.

Pour le Maroc, le niveau de menace est porté à 2 et les touristes israéliens sont appelés à redoubler de prudence.

Deux touristes israéliens ont été tués par la police égyptienne lors d’une attaque la semaine dernière.

Des centaines de personnes manifestent à Ramallah contre Mahmoud Abbas

Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Cisjordanie pour protester suite à l’explosion dans un hôpital de Gaza, qui aurait fait des centaines de morts.

À Ramallah, des vidéos montrent des manifestants scandant : « Le peuple veut la chute du président », afin de protester contre l’inaction perçue du dirigeant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas face à la guerre israélienne à Gaza.

Tsahal n’a pas encore commenté l’explosion, ni affirmé si elle avait été causée par une frappe aérienne israélienne, comme le Hamas et d’autres l’ont affirmé.

Abbas annonce trois jours de deuil suite à l’explosion meurtrière dans un hôpital à Gaza

Le dirigeant de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s'adressant à la 78e session de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 21 septembre 2023. (Crédit : Richard Drew/AP Photo)
Le dirigeant de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s'adressant à la 78e session de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 21 septembre 2023. (Crédit : Richard Drew/AP Photo)

Le dirigeant de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré trois jours de deuil après ce qu’il a nommé un « massacre dans un hôpital » à Gaza – une frappe que les responsables du Hamas attribuent à Israël et qui, selon eux, a tué plusieurs centaines de personnes.

L’armée israélienne a affirmé qu’elle continuait d’enquêter sur l’explosion afin de déterminer si elle avait été provoquée ou non par une frappe aérienne israélienne.

Abbas a annoncé « un deuil public pendant trois jours et des drapeaux en berne pour les martyrs du massacre de l’hôpital baptiste et tous les martyrs de notre peuple », a déclaré l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.

L’Égypte accuse Israël de la frappe sur un hôpital de la ville de Gaza

Un incendie après des frappes aériennes israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Un incendie après des frappes aériennes israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’Égypte a affirmé qu’Israël était responsable de la frappe sur l’hôpital baptiste Ahli dans la ville de Gaza, qui aurait tué des centaines de civils palestiniens.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a condamné fermement cet incident et affirmé que le Caire considérait ce « bombardement délibéré de civils comme une violation grave du droit international humanitaire et des valeurs les plus fondamentales de l’humanité ».

L’armée israélienne a affirmé qu’elle enquêtait toujours pour savoir si ses forces étaient responsables de la frappe, ou si elle était le résultat d’un échec de lancement de roquette ou d’une autre cause.

« L’Egypte a appelé Israël à mettre immédiatement fin à sa politique de punition collective contre la population de la bande de Gaza », ajoute le communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères.

Le chef de l’ONU au Caire jeudi pour parler avec Sissi d’aide humanitaire

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, évoquant la situation en Israël et à Gaza lors d'une conférence de presse, à la suite de l'attaque terroriste du Hamas contre Israël la semaine dernière au siège des Nations unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, évoquant la situation en Israël et à Gaza lors d'une conférence de presse, à la suite de l'attaque terroriste du Hamas contre Israël la semaine dernière au siège des Nations unies, le 13 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres sera jeudi au Caire pour s’entretenir avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, notamment au sujet de l’acheminement d’aide humanitaire à la bande de Gaza, a annoncé mardi son porte-parole.

Il doit également s’exprimer samedi au cours d’une conférence internationale organisée par le président Sissi. Le porte-parole n’a pas dit si le secrétaire général se rendrait également en Israël et dans d’autres pays du Proche-Orient.

Le président américain Joe Biden se rend lui mercredi en Israël en « solidarité » après l’attaque sanglante du Hamas du 7 octobre, mais également pour négocier un dispositif humanitaire pour la bande de Gaza.

Plusieurs pays déconseillent les voyages au Liban

Des avions à l'aéroport international Rafik Hariri de Beyrouth, au Liban, le 19 mars 2020. (Crédit : Hassan Ammar/AP)
Des avions à l'aéroport international Rafik Hariri de Beyrouth, au Liban, le 19 mars 2020. (Crédit : Hassan Ammar/AP)

Plusieurs pays occidentaux, dont la France, déconseillent ces derniers jours à leurs ressortissants de se rendre au Liban, en raison de la crainte d’un embrasement régional de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza. Des affrontements entre le Hezbollah libanais, allié du Hamas, et l’armée israélienne se sont multipliés ces derniers jours à la frontière.

Des compagnies aériennes ont déjà suspendu des vols, voire annulé leurs liaisons vers Beyrouth, à l’instar de l’allemande Lufthansa, qui a étendu la suspension de sa liaison avec Beyrouth « jusqu’au 22 octobre inclus », selon le site de la compagnie. La compagnie helvète Swiss Airlines a annoncé lundi la suspension de ses vols vers Beyrouth jusqu’au 28 octobre. La compagnie aérienne nationale libanaise, la Middle East Airlines, a elle annoncé lundi avoir « stationné temporairement cinq de ses 24 avions à l’aéroport d’Istanbul par précaution ».

« Compte tenu des tensions sécuritaires dans la région et notamment à la frontière sud du Liban, il est déconseillé aux Français de passage qui envisagent un séjour au Liban de s’y rendre, sauf raison impérative », annonce de son côté le Quai d’Orsay.

Le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada et l’Australie ont aussi émis des avertissements de voyage et demandent à leurs ressortissants la plus grande prudence dans le pays.

Londres annonce avoir rapatrié plus de 900 personnes d’Israël

Le gouvernement britannique a annoncé mardi avoir organisé l’évacuation par avion de « plus de 900 personnes » d’Israël vers le Royaume-Uni, depuis l’attaque lancée par le Hamas contre l’Etat hébreu le 7 octobre.

« Tous les ressortissants britanniques enregistrés auprès du ministère des Affaires étrangères et voulant quitter Israël sur des vols organisés par le gouvernement ont obtenu une place », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les dernières demandes seront prises en compte jusqu’à 10H00 mercredi matin, heure de Londres (09H00 GMT), a-t-il précisé, prévenant que tout ressortissant britannique voulant quitter Israël « doit être prêt à voyager dans les prochaines 24 heures ».

« La sécurité des citoyens britanniques est notre priorité et nous continuerons de suivre la situation sécuritaire », a assuré le ministère des Affaires étrangères, ajoutant que « à l’heure actuelle, les routes terrestres et certaines options de vols commerciaux restent accessibles » pour quitter Israël.

Netanyahu appelle le monde à se tenir aux côtés d’Israël « pour vaincre le Hamas »

Le chancelier allemand Olaf Scholz en conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : capture d'écran/GPO)
Le chancelier allemand Olaf Scholz en conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : capture d'écran/GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé mardi « le monde à se tenir uni aux côtés d’Israël pour vaincre le Hamas » après l’attaque meurtrière menée par le groupe terroriste palestinien contre Israël le 7 octobre.

« De la même manière que le monde s’est uni pour vaincre les nazis (…), le monde doit se tenir uni aux côtés d’Israël pour vaincre le Hamas », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Tel-Aviv avec le chancelier allemand Olaf Scholz, au onzième jour d’une guerre avec le groupe terroriste islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza.

La Première dame ukrainienne Olena Zelenska apporte son soutien lors d’un appel à son homologue israélienne

La première dame ukrainienne Olena Zelenska (au centre) rencontre le président Isaac Herzog (à droite) et l'épouse de ce dernier, Michal, à Tel Aviv, le 19 juillet 2023. (Crédit : Igal Slavin)
La première dame ukrainienne Olena Zelenska (au centre) rencontre le président Isaac Herzog (à droite) et l'épouse de ce dernier, Michal, à Tel Aviv, le 19 juillet 2023. (Crédit : Igal Slavin)

La Première dame Michal Herzog, épouse du président Isaac Herzog, s’est entretenue avec la Première dame ukrainienne Olena Zelenska.

Selon le bureau du président, Zelenska a appelé Herzog « pour apporter son soutien » à Israël et ses condoléances pour « les lourdes pertes en vies humaines dans l’attaque terroriste brutale menée par le Hamas ».

Zelenska a dit à Herzog que les Ukrainiens « peuvent comprendre ce que vous vivez, nous pouvons comprendre vos inquiétudes et votre chagrin », a indiqué le bureau de Herzog.

Herzog a remercié Zelenska et déclaré : « J’apprécie vraiment cet appel – il est très fortifiant et très réconfortant. »

France: 102 interpellations pour des actes antisémites ou d’apologie du terrorisme

Un total de 102 personnes ont été interpellées en France pour des actes antisémites ou d’apologie du terrorisme depuis les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre et la contre-offensive de l’Etat hébreu contre le groupe terroriste, a annoncé le ministre de l’Intérieur.

A plusieurs reprises dans le passé, le conflit israélo-palestinien a eu des répercussions directes en France où vivent d’importantes communautés juive et musulmane.

L’enseignement en présentiel reviendra progressivement dans certaines régions

Une salle de classe vide dans une école, lors d'une grève du Conseil national des étudiants et de la jeunesse, à Tel Aviv, le 12 septembre 2023. (Crédit : Flash90)
Une salle de classe vide dans une école, lors d'une grève du Conseil national des étudiants et de la jeunesse, à Tel Aviv, le 12 septembre 2023. (Crédit : Flash90)

Le Commandement du Front intérieur a annoncé de nouvelles directives selon les régions pour les écoles, les rassemblements, les funérailles et les lieux de travail.

La décision du Commandement du Front intérieur autorise les écoles et les jardins d’enfants à mettre en œuvre l’apprentissage physique dans certaines régions, dans le cadre du système d’urgence déjà mis en place, ce qui nécessite des mesures de sécurité adéquates et l’autorisation des autorités compétentes, a indiqué le ministère de l’Éducation dans un communiqué. Les nouvelles régions où cela est autorisé sont : la région de Dan, dans le centre d’Israël, Shefala, la mer Morte et la vallée de la Bekaa.

Le ministère note qu’« il s’agit d’un retour progressif à une routine d’apprentissage d’urgence, qui se fera tout en protégeant et en maintenant la sécurité et la sûreté des élèves ».

Dans les zones entourant Gaza, ainsi que le long de la frontière nord, seul l’apprentissage à distance est autorisé. À Jérusalem et dans la plupart des zones du centre du pays, les écoles sont autorisées à fonctionner si les élèves et le personnel peuvent atteindre un abri anti-aérien pendant une sirène de raid aérien.

La plupart des enfants en Israël ne vont plus à l’école depuis plusieurs semaines, avec une pause qui a commencé avec les fêtes juives.

L’armée affirme que les sirènes dans les villes proches du Liban étaient une fausse alerte

Des soldats israéliens surveillent un point de contrôle près de la frontière nord avec le Liban, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des soldats israéliens surveillent un point de contrôle près de la frontière nord avec le Liban, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

L’armée israélienne a indiqué que les sirènes qui ont retenti dans les communautés du nord de Dishon et Malkia, près de la frontière avec le Liban, étaient une fausse alerte.

L’armée israélienne affirmait avoir identifié une « cible suspecte » se dirigeant vers l’espace aérien israélien, mais après une enquête plus approfondie, il est apparu qu’il n’y avait eu aucune infiltration dans l’espace aérien israélien.

Vidéo d’otage: un compte officiel du Hamas sur Telegram bloqué en Europe

Illustration : Cette photo d'archive prise à Moscou le 6 avril 2018 montre une personne posant en tenant un smartphone avec l'application de messagerie Telegram en évidence. (AFP Photo/Alexander Nemenov)
Illustration : Cette photo d'archive prise à Moscou le 6 avril 2018 montre une personne posant en tenant un smartphone avec l'application de messagerie Telegram en évidence. (AFP Photo/Alexander Nemenov)

Un compte officiel du Hamas sur Telegram, qui avait publié lundi la vidéo d’une otage franco-israélienne, a été bloqué en France et dans plusieurs pays d’Europe pour avoir « enfreint la législation locale », a indiqué mardi le réseau de messagerie.

Le compte Telegram « Mouvement Hamas », par lequel le groupe terroriste islamiste palestinien communique régulièrement sur ses actions, avait publié lundi soir à 21h30 une vidéo qui montrait Mia Shem, citoyenne franco-israélienne blessée et prise en otage.

Peu après, vers 22h00, ce compte aux 151 000 abonnés n’était plus visible en France ni accessible par une recherche. « Ce canal ne peut pas être affiché car il a enfreint la législation locale », affiche le réseau Telegram sur un écran noir.

Il n’était pas non plus accessible en Allemagne, en Belgique, en Espagne et en Grande-Bretagne, ont constaté des journalistes de l’AFP. Mais il restait visible aux Etats-Unis et en Israël.

En revanche, plusieurs autres comptes au nom du Hamas restaient mardi accessibles en Europe, dont le compte « Hamas Palestine Gaza », très actif et avec 101 000 abonnés.

Les universités annoncent le report des paiements de frais de scolarité et de logement

En raison de la situation sécuritaire, les paiements de frais de scolarité dus pour le mois de novembre seront reportés à une date ultérieure, et les étudiants séjournant dans les dortoirs universitaires qui ont été appelés pour le service de l’armée israélienne verront leurs frais de location d’octobre annulés, déclare le Comité des présidents d’université.

Les universités avaient déjà annoncé la semaine dernière que le semestre d’automne commencerait le 5 novembre, au lieu du 15 octobre. Cette date de début du 5 novembre sera maintenant « examinée de nouveau, en tenant compte des développements ».

« Dans chaque université, de nombreuses initiatives visent à aider en ces jours difficiles, que ce soit en soutenant les étudiants dans divers domaines médicaux dans les hôpitaux, en mobilisant les étudiants et les professionnels dans les domaines de la résilience et de la santé mentale, en offrant un logement aux personnes évacuées dans les dortoirs vacants, en fournissant des informations, et bien plus encore », déclarent les universités dans un communiqué.

Israël enquête sur la frappe sur l’hôpital, trop tôt pour les conclusions – Hagari

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, parle aux médias à Tel Aviv, le 16 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, parle aux médias à Tel Aviv, le 16 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, explique que les informations faisant état d’une possible attaque aérienne israélienne contre un hôpital de Gaza sont toujours en cours d’examen.

Hagari déclare qu’il ne dispose pas encore de toutes les informations, et que des détails supplémentaires seront fournis dès que possible.

Il ajoute qu’il ne sait pas encore si l’explosion, qui aurait fait des centaines de victimes, était une frappe israélienne.

« Il y a beaucoup de frappes aériennes, beaucoup de roquettes ratées et beaucoup de fausses informations du Hamas », dit-il.

200 morts dans un raid israélien sur l’enceinte d’un hôpital, selon le Hamas

Des Palestiniens fouillent les décombres d'un bâtiment après une frappe israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des Palestiniens fouillent les décombres d'un bâtiment après une frappe israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Un porte-parole du ministère de la santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, estime qu’entre 200 et 300 personnes ont été tuées lors d’une frappe israélienne sur l’hôpital baptiste de Gaza.

Des centaines de personnes seraient encore sous les décombres, ajoute le porte-parole.

L’armée israélienne n’a pas encore fait de commentaires.

Israël montre les dégâts au point de passage d’Erez suite à l’assaut du Hamas

Photo prise le 17 octobre 2023. Le passage d'Erez avec la bande de Gaza endommagé, après l'assaut du Hamas 10 jours plus tôt. (Crédit : Ministère de la Défense)
Photo prise le 17 octobre 2023. Le passage d'Erez avec la bande de Gaza endommagé, après l'assaut du Hamas 10 jours plus tôt. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministère de la Défense publie des images montrant les dégâts subis par le point de passage d’Erez avec la bande de Gaza, après qu’il a été pris d’assaut par des terroristes du Hamas le 7 octobre.

Le ministère indique que pour la première fois depuis le début de la guerre, le personnel du ministère est retourné au poste-frontière pour évaluer les dégâts. Ce point de passage facilitait l’entrée quotidienne de milliers de Palestiniens en Israël pour le travail, les soins médicaux et d’autres cas particuliers.

Il ne devrait pas rouvrir pendant toute la durée des combats.

Cisjordanie: 440 Palestiniens arrêtés, dont de nombreux membres du Hamas, depuis le 7 octobre

Un policier israélien tenant un drapeau palestinien pris aux Palestiniens lors des affrontements qui ont suivi une manifestation de soutien à la bande de Gaza dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 13 octobre 2023. (Majdi Mohammed/AP Photo)
Un policier israélien tenant un drapeau palestinien pris aux Palestiniens lors des affrontements qui ont suivi une manifestation de soutien à la bande de Gaza dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 13 octobre 2023. (Majdi Mohammed/AP Photo)

L’armée israélienne fait savoir que ses troupes ont arrêté 440 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont 220 affiliés au Hamas, depuis le début de la guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza, déclenchée le 7 octobre par l’assaut terroriste dans le sud d’Israël.

Au cours de la journée, 51 membres du Hamas, dont plusieurs hauts responsables, ont été arrêtés, selon l’armée.

Ces derniers jours, il y a eu plusieurs affrontements entre les forces de Tsahal et les Palestiniens en Cisjordanie, ainsi que plusieurs tentatives d’attaques terroristes, selon l’armée.

Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne, au moins 61 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes depuis le 7 octobre.

6 morts dans une frappe israélienne sur une école de l’ONU, selon l’UNRWA

La famille d'un enfant palestinien tué lors d'une frappe aérienne israélienne pleure devant l'hôpital de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023.(Mohammed Adnan/AFP)
La famille d'un enfant palestinien tué lors d'une frappe aérienne israélienne pleure devant l'hôpital de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023.(Mohammed Adnan/AFP)

Au moins six personnes qui s’étaient abritées dans une école gérée par l’agence de l’ONU pour les réfugiés dans la bande de Gaza ont été tuées mardi dans un raid israélien, a indiqué l’Unrwa.

« L’école a été frappée pendant des bombardements des forces israéliennes sur la bande de Gaza », a indiqué l’Unrwa dans un communiqué. « C’est scandaleux et cela montre une nouvelle fois le mépris flagrant pour la vie des civils ».

Israël affirme cibler les infrastructures du groupe terroriste du Hamas à Gaza et s’est dit déterminé à le démanteler et l’anéantir, après l’assaut sanglant du 7 septembre.

Nous nous attendions à plus de soutien de la part de l’Iran, dit un responsable du Hamas

Le numéro 2 du groupe terroriste Hamas, Moussa Abu Marzouk, évoque les "collaborateurs" avec Israël qui ont été arrêtés ou ont fui vers Israël ces dernières semaines. (Capture d'écran : Al-Mayadeen TV)
Le numéro 2 du groupe terroriste Hamas, Moussa Abu Marzouk, évoque les "collaborateurs" avec Israël qui ont été arrêtés ou ont fui vers Israël ces dernières semaines. (Capture d'écran : Al-Mayadeen TV)

Moussa Abu Marzouk, membre haut placé du bureau politique du Hamas, a déclaré que le Hamas s’attendait à un soutien et à une participation accrus de l’Iran dans la guerre que le groupe terroriste mène actuellement contre Israël.

Dans une interview accordée à la chaîne d’information turque en langue arabe TRT, Moussa Abu Marzouk déclare qu’il n’y a « pas de coordination [avec l’Iran], seulement des pourparlers ».

Et ce, en dépit d’une stratégie de longue date visant à « unifier les champs de bataille » entre les factions terroristes palestiniennes et le Hezbollah à Gaza, en Cisjordanie et au Liban, sous la coordination de l’Iran.

Samedi, le responsable du Hamas avait déclaré dans une autre interview que les dirigeants politiques du Hamas n’étaient pas au courant des plans pour l’attaque du 7 octobre, notant qu’ils avaient été « surpris par la date – mais pas par les actions ».

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent dans le centre d’Israël

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent dans le centre d’Israël et dans d’autres régions, y compris Tel Aviv, après le tir d’une salve de roquettes depuis Gaza.

Des roquettes touchent une voiture et un bâtiment à Sderot ; aucun blessé

Dommages causés à une maison à Sderot par l'impact d'une roquette le 17 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
Dommages causés à une maison à Sderot par l'impact d'une roquette le 17 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

La municipalité de Sderot signale au moins deux impacts directs dans la ville, notamment sur une voiture et un bâtiment.

Les dégâts sont importants, mais aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

La grande majorité des habitants de Sderot ont quitté la ville dans les jours qui ont suivi l’attaque brutale du Hamas le 7 octobre.

Le chef de l’armée israélienne menace le Hezbollah de « destruction » s’il « commet une erreur ».

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au commandement nord à Safed, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au commandement nord à Safed, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)

Le chef de l’armée israélienne menace le Hezbollah, qui a mené des attaques à la frontière libanaise ces derniers jours, en déclarant que si le groupe terroriste « commet une erreur », il sera « détruit ».

« Il s’agit d’une guerre pour notre maison, nos civils, notre souveraineté, notre dissuasion et notre existence », a déclaré le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, aux officiers du commandement nord, en faisant référence à la guerre en cours dans la bande de Gaza.

« Si le Hezbollah commet une erreur et attaque… destruction, destruction, destruction », ajoute-t-il.

La condamnation du Hamas a été ajoutée à l’insu d’Abbas dans une déclaration de l’AP

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en Jordanie le 17 octobre 2023. (Crédit : département d'Etat)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en Jordanie le 17 octobre 2023. (Crédit : département d'Etat)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n’a pas déclaré en début de semaine que le Hamas, dans son attaque du 7 octobre, « ne représente pas le peuple palestinien », comme un média officiel de l’Autorité palestinienne l’avait initialement cité, révèlent deux sources palestiniennes au Times of Israel.

Cette phrase avait été incluse dans un rapport de Wafa sur l’appel de dimanche d’Abbas avec le président vénézuélien Nicolas Maduro, ce qui aurait été la forme de condamnation la plus sévère que le chef de l’AP aurait pu émettre;

Mais les deux sources palestiniennes affirment que la ligne concernant les actions du Hamas « ne représentant pas le peuple palestinien » a été ajoutée dans le communiqué de Wafa à la demande du chef des renseignements de l’Autorité palestinienne, Majed Faraj.

Cette apparente condamnation a attiré l’attention des médias, attirant l’attention d’Abbas qui s’est indigné de ne pas avoir été consulté sur cette modification et a ordonné à Wafa de la retirer, selon les sources.

Wafa s’est exécutée et une version mise à jour du rapport sur l’appel de M. Abbas avec M. Maduro a supprimé la phrase sur le Hamas.

Un porte-parole de M. Abbas n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Karhi revient sur ses propos niant la responsabilité du gouvernement dans l’attaque du Hamas

Le ministre des Communications Shlomo Karhi arrive à la réunion du cabinet au Bureau du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Le ministre des Communications Shlomo Karhi arrive à la réunion du cabinet au Bureau du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Le ministre des Communications Shlomo Karhi est revenu sur les propos qu’il a tenus il y a à peine une heure, affirmant que le gouvernement n’avait aucune raison de s’excuser pour ses échecs qui ont conduit à l’attaque brutale du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Dans des commentaires à la radio de l’armée, Karhi a déclaré : « Je n’arrête pas d’entendre ‘s’excuser, prendre ses responsabilités, demander pardon’ – pour quoi ? ».

Après une vague de critiques, Karhi a présenté des excuses dans lesquelles il a déclaré que la citation avait été prise hors contexte : »Je m’excuse ! Dieu m’en garde, je n’avais pas l’intention de paraître grossier ou de me soustraire à mes responsabilités. Au contraire ! J’ai immédiatement ajouté qu’il y avait bien sûr une responsabilité en matière de leadership – mon intention était de dire que nous ne devrions pas nous occuper de cela en temps de guerre ».

Karhi avait déclaré il y a quelques mois que les pilotes de Tsahal qui avaient déclaré qu’ils refuseraient de servir après la réforme judiciaire du gouvernement devraient « aller en enfer ».

Tsahal frappe à nouveau les sites du Hezbollah dans le sud du Liban

De la fumée s'élève à la suite d'un bombardement israélien à Dahaira, un village libanais frontalier avec Israël, au sud du Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/ Hussein Malla)
De la fumée s'élève à la suite d'un bombardement israélien à Dahaira, un village libanais frontalier avec Israël, au sud du Liban, le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/ Hussein Malla)

L’armée israélienne fait savoir qu’elle effectue de nouvelles frappes aériennes contre des sites appartenant au groupe terroriste Hezbollah dans le sud du Liban, en réponse aux récentes attaques à la frontière nord.

Aujourd’hui, le Hezbollah a lancé six missiles guidés antichars sur des villes israéliennes et des postes militaires le long de la frontière, blessant trois personnes.

Deux roquettes et un drone ont également été lancés vers le nord d’Israël.

Tsahal : beaucoup de soldats ont répondu présent, même ceux qui n’étaient pas convoqués

Des réservistes de Tsahal aident à garder un kibboutz près de la frontière syrienne dans le nord du plateau du Golan, le 8 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des réservistes de Tsahal aident à garder un kibboutz près de la frontière syrienne dans le nord du plateau du Golan, le 8 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne affirme avoir reçu une réponse extrêmement positive au recrutement de réservistes pour participer à l’incursion terrestre prévue dans la bande de Gaza.

Dans la 252e division de réserve du Sinaï, environ 120 % des réservistes se sont présentés au travail, selon Tsahal, ce qui signifie que de nombreux soldats sont arrivées dans les zones de rassemblement de l’armée sans avoir reçu d’ordre formel.

Tsahal a mobilisé plus de 300 000 soldats ces derniers jours, dont une grande partie a été déployée à la frontière de Gaza, alors que l’armée se prépare à une « attaque coordonnée depuis l’air, la mer et la terre ».

L’armée affirme qu’après un effort logistique majeur visant à fournir aux forces terrestres tout l’équipement dont elles auraient besoin, « les forces de Tsahal se préparent à mettre en œuvre un large éventail de plans offensifs ».

Dans une déclaration vidéo, le commandant de la 252e division, le général de brigade Moran Omer, déclare que ses soldats se préparent pour « les prochaines étapes ».

« Les unités de la division sont au combat depuis une semaine et s’entraînent pour les prochaines étapes. Je suis convaincu que les troupes de réserve, comme les soldats de l’armée permanente, ensemble, vaincront le Hamas », déclare le général Omer.

L’ambassadeur adjoint d’Israël aux US promet qu’Israël « agira conformément au droit international »

L'ambassadeur adjoint d'Israël aux États-Unis, Eliav Benjamin, s'adresse à un événement solitaire israélien à Washington le 17 octobre 2023. (Capture d'écran/YouTube)
L'ambassadeur adjoint d'Israël aux États-Unis, Eliav Benjamin, s'adresse à un événement solitaire israélien à Washington le 17 octobre 2023. (Capture d'écran/YouTube)

L’ambassadeur adjoint d’Israël aux États-Unis affirme qu’Israël respectera le droit international dans sa riposte militaire après l’attaque du Hamas.

« Israël n’a pas choisi de mener cette guerre, mais Israël y mettra fin », a déclaré Eliav Benjamin lors d’une manifestation de solidarité avec Israël organisée à Washington par les principales organisations juives américaines.

« Dans sa réponse, Tsahal, l’une des armées les plus morales au monde, agira conformément au droit international et à l’éthique », ajoute M. Benjamin.

« Mais ne vous y trompez pas : comme toutes les nations du monde, Israël a le droit, et en fait le devoir, de défendre ses citoyens contre la brutalité du terrorisme. Nous veillerons à ce que la machine de guerre du Hamas soit éliminée et, pour ce faire, nous ne devrions pas avoir à nous en excuser et nous ne nous en excuserons pas », ajoute-t-il.

99 sénateurs américains signent une résolution soutenant Israël contre le Hamas

La Chambre des représentants des États-Unis au Capitole à Washington, le 4 octobre 2023. (Crédit : J. Scott Applewhite / AP Photo)
La Chambre des représentants des États-Unis au Capitole à Washington, le 4 octobre 2023. (Crédit : J. Scott Applewhite / AP Photo)

Tous les membres du Sénat, à l’exception du républicain Rand Paul, ont signé une résolution exprimant leur soutien à Israël face aux attaques du Hamas.

La résolution « réaffirme le droit d’Israël à l’autodéfense et s’engage à aider Israël à protéger son peuple contre de futures agressions ». Elle exprime également son soutien à la reconstitution des stocks d’armes d’Israël et appelle à des sanctions supplémentaires contre l’Iran en raison de son soutien à des groupes terroristes mandataires.

Par ailleurs, à la Chambre des représentants, 13 des législateurs les plus progressistes ont présenté une résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza.

La résolution « demande instamment à l’administration Biden d’appeler immédiatement à la désescalade et au cessez-le-feu, de les faciliter et de mettre fin d’urgence à la violence actuelle » et de faciliter rapidement l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Blinken rencontre Abbas à Amman

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en Jordanie le 17 octobre 2023. (Capture d'écran/X)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en Jordanie le 17 octobre 2023. (Capture d'écran/X)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a de nouveau rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en Jordanie, alors qu’il poursuit son marathon diplomatique dans sept pays de la région.

Au début de la réunion, M. Abbas entre dans la salle et lance au secrétaire d’État : « Vous pourriez avoir une maison ici ».

« J’y pense », répond Blinken en souriant.

Israël frappe la maison du chef politique du Hamas à Gaza, en exil au Qatar, tuant 14 personnes

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh pendant une conférence de presse après une rencontre avec le président libanais  Michel Aoun au palais présidentiel à l'est de Beyrouth, au Liban, le 28 juin 2021. (Crédit : Dalati Nohra/ Lebanese Official Government via AP)
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh pendant une conférence de presse après une rencontre avec le président libanais Michel Aoun au palais présidentiel à l'est de Beyrouth, au Liban, le 28 juin 2021. (Crédit : Dalati Nohra/ Lebanese Official Government via AP)

Des sources médicales palestiniennes rapportent que 14 membres de la famille du chef du Hamas, Ismail Haniyeh, ont été tués lors d’une frappe aérienne israélienne sur le quartier de Sheikh Radwan, dans la ville de Gaza.

Le frère et le neveu de Haniyeh auraient été tués dans la frappe. Le dirigeant lui-même se trouve actuellement au Qatar.

Le bilan des soldats tués au combat monte à 301

Les funérailles du caporal Dvir Lisha au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 8 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Les funérailles du caporal Dvir Lisha au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 8 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

L’armée israélienne a dévoilé le nom de trois autres soldats et réservistes – dont beaucoup sont des agents de sécurité locaux – qui ont été tués au cours de la guerre qui a commencé le 7 octobre.

Ces noms portent à 301 le nombre de soldats tués.

Il s’agit de

Le sergent-chef (res.) Ofir Libstein, chef du conseil régional de Shaar Hanegev et agent de sécurité local, originaire de Kfar Aza.

Le sergent-chef (res.) Tal Eilon, 46 ans, agent de sécurité local, de Kfar Aza.

Sergent-chef (res.) Eitan Hadad, 43 ans, agent de sécurité local, de Beri

Aux côtés de Netanyahu, Scholz réaffirme la responsabilité de l’Allemagne après la Shoah

Le chancelier allemand Olaf Scholz en conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : capture d'écran/GPO)
Le chancelier allemand Olaf Scholz en conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : capture d'écran/GPO)

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré à Tel-Aviv que Berlin se tiendrait toujours aux côtés de l’État juif, invoquant sa responsabilité après la Shoah.

« Comme je l’ai dit la semaine dernière au Bundestag, dans les moments difficiles, l’Allemagne n’a qu’une place, et c’est aux côtés d’Israël », a déclaré M. Scholz.

« Il est très important de le dire aujourd’hui, en ces temps difficiles pour Israël : L’histoire de l’Allemagne et sa responsabilité dans la Shoah nous obligent à contribuer au maintien de la sécurité et de l’existence d’Israël ».

M. Scholz a également déclaré qu' »aucun acteur [extérieur] ne devrait considérer comme une bonne idée d’intervenir dans ce conflit ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que l’attaque du Hamas du 7 octobre marque « les pires crimes commis contre les Juifs depuis la Shoah… Le Hamas est le nouveau nazi, le Hamas est l’Etat islamique, dans certains cas pire que les nazis ».

M. Netanyahu affirme que si de telles atrocités ne sont pas « stoppées ici, cette sauvagerie vous atteindra très bientôt ».

100 groupes juifs condamnent le meurtre du petit garçon américano-palestinien

Des membres de la famille de Wadea Al Fayoume, victime d'un crime de haine lié à la guerre de Gaza, portent son cercueil à la mosquée de Bridgeview, dans l'Illinois, le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Nam Y. Huh)
Des membres de la famille de Wadea Al Fayoume, victime d'un crime de haine lié à la guerre de Gaza, portent son cercueil à la mosquée de Bridgeview, dans l'Illinois, le 16 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Nam Y. Huh)

En réaction à l’attaque qui a coûté la vie à un garçon musulman de six ans et grièvement blessé sa mère, attaque perpétrée par un homme en raison de leur confession et de l’attaque du Hamas du 7 octobre, une centaine d’organisations juives ont publié une déclaration pour condamner l’attaque et rejeter toute tentative d’exploiter la situation en Israël et à Gaza pour répandre la haine et le sectarisme.

« C’est un moment de profonde douleur pour les Juifs, de deuil pour toutes ces vies enlevées et de prière pour la libération des otages retenus à Gaza – et cette douleur et cette peur sont aggravées par cette atroce recrudescence de l’antisémitisme, que ce soit ici aux États-Unis ou ailleurs dans le monde », peut-on lire dans cette déclaration endossée par des organisations juives représentatives de toutes les sensibilités religieuses.

« Nous savons aussi que nous ne sommes pas la seule et unique cible en ce moment. Nos voisins musulmans, arabes et palestiniens américains sont confrontés à des manifestations d’intolérance, des menaces et des violences – à commencer par le meurtre odieux d’un enfant de six ans, ce week-end, dans les environs de Chicago, de la main d’un homme qui aurait manifestement succombé à la haine des Musulmans », indique le communiqué.

« Soyons clairs et sans équivoque : la communauté juive rejette l’islamophobie, la haine anti-arabe, l’antisémitisme et toutes les formes de sectarisme. D’autant plus que les extrémistes tirent parti de ce qui se passe en ce moment, nous rappelons que la sécurité et l’avenir de toutes les communautés sont inextricablement liés et réaffirmons notre détermination à lutter contre la haine sous toutes ses formes. »

« Nous sommes solidaires de tous nos voisins menacés et demandons à nos dirigeants, élus et autres, aux forces de l’ordre, écoles et universités, ainsi qu’aux entreprises d’indiquer qu’il y aura zéro tolérance en cas d’acte de haine », ont ajouté les organisations juives.

113 membres du Congrès US désavouent l’appel à un cessez-le-feu jugé « prématuré »

Le Capitole des États-Unis derrière des drapeaux sur le National Mall, à Washington, le 7 novembre 2022. (Crédit : J. David Ake/AP)
Le Capitole des États-Unis derrière des drapeaux sur le National Mall, à Washington, le 7 novembre 2022. (Crédit : J. David Ake/AP)

Un groupe bipartite de 113 législateurs de la Chambre des représentants des États-Unis a adressé une lettre au président américain Joe Biden pour désavouer l’appel de certains progressistes à la « désescalade », dans le contexte de la guerre avec Gaza, et lui demander de durcir les sanctions contre l’Iran en raison du soutien qu’il apporte au Hamas.

« Une désescalade prématurée serait une victoire pour les terroristes, de nature à leur permettre de continuer à menacer les civils israéliens de futures attaques », indique la lettre signée par 63 démocrates et 50 républicains.

« Nous demandons à l’Administration de faire le nécessaire pour priver le Hamas des sources de financement iraniennes. Cela passe par la mise en oeuvre maximale de tout l’éventail des sanctions américaines et la prise de toute mesure jugée nécessaire pour mettre fin au commerce de pétrole entre l’Iran et la Chine, qui génère actuellement 150 millions de dollars de revenus par jour.

« Le 18 octobre, les sanctions de l’ONU prises contre les missiles balistiques au terme du Plan d’action global commun (JCPOA) vont expirer. Il est inadmissible que cela se produise. Nous demandons instamment à votre Administration de travailler avec nos alliés européens de façon à mettre immédiatement en œuvre des sanctions contre l’Iran dans le cadre du Conseil de sécurité de l’ONU », ont déclaré les législateurs.

Les représentants ont par ailleurs demandé à Biden de faire pression sur le Qatar et la Turquie pour qu’ils cessent de soutenir le Hamas et expulsent les dirigeants du groupe terroriste qui se trouvent sur leur territoire.

Scholz rencontre Netanyahu et tweete que l’Allemagne « est fermement » avec Israël

Le chancelier allemand Olaf Scholz monte à bord de son avion, le 17 octobre 2023, près de Berlin, pour se rendre en Israël. (Crédit : Michael Kappeler / POOL / AFP)
Le chancelier allemand Olaf Scholz monte à bord de son avion, le 17 octobre 2023, près de Berlin, pour se rendre en Israël. (Crédit : Michael Kappeler / POOL / AFP)

Le chancelier allemand Olaf Scholz a rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel-Aviv.

Il a tweeté le même message en allemand, anglais et hébreu : « Je suis venu en Israël rendre visite à des amis. L’Allemagne est fermement avec Israël. »

« Après cela, je vais me rendre en Égypte pour m’entretenir avec le président Al-Sissi. Il s’agit de protéger les populations civiles de la bande de Gaza et d’éviter une conflagration. »

Pretoria discute d’aide avec le Hamas mais dément tout soutien

Drapeau de l'Afrique du Sud (Crédit : Wikimedia Commons)
Drapeau de l'Afrique du Sud (Crédit : Wikimedia Commons)

La ministre sud-africaine des Affaires étrangères a confirmé mardi un appel téléphonique avec le chef du Hamas pour discuter de l’acheminement d’aide humanitaire vers Gaza mais a dénoncé les allégations de soutien à l’attaque sanglante des terroristes du Hamas contre Israël.

Naledi Pandor a déclaré avoir reçu une demande d’appel du chef du Hamas, Ismail Haniyeh. « La ministre et le chef du Hamas ont discuté de la manière d’acheminer l’aide humanitaire nécessaire à Gaza et à d’autres parties des territoires palestiniens », affirme le ministère des Relations internationales dans un communiqué.

En revanche, les informations dans la presse locale laissant entendre que la ministre a soutenu l’attaque que le Hamas a baptisée l’opération « déluge d’Al-Aqsa » sont « fausses » et « visent à discréditer la ministre et le gouvernement sud-africain », dénonce le ministère.

« Au cours de l’appel, et conformément à la position du gouvernement, la ministre Pandor a réitéré sa solidarité et son soutien au peuple de Palestine et a exprimé sa tristesse et ses regrets pour la perte de vies innocentes, tant chez les Palestiniens que chez les Israéliens », ajoute le communiqué.

Le porte-parole de la présidence, Vincent Magwenya, a précisé dans un tweet: « Nous n’avons pas de relations bilatérales avec le Hamas. Nous avons des liens bilatéraux avec l’Autorité palestinienne. Le soutien à la lutte des Palestiniens contre l’occupation n’équivaut pas à un soutien au Hamas. »

Tsahal : un drone a été intercepté par le Dôme de fer à la frontière libanaise

L’armée israélienne affirme qu’un drone se dirigeant vers l’espace aérien israélien a été intercepté par le Dôme de fer au-dessus de la frontière libanaise plus tôt aujourd’hui.

Tsahal précise qu’aucune sirène n’a retenti car aucune ville n’était menacée.

L’incident survient alors que le Hezbollah a lancé six missiles guidés antichars sur des villes et des postes militaires israéliens le long de la frontière, et que deux roquettes ont également été tirées sur le nord d’Israël aujourd’hui.

30 ambassadeurs accrédités en Israël au chevet de blessés à l’hôpital de Tel Aviv

Le Directeur de l'hôpital Ichilov, le professeur Ronni Gamzu, avec des ambassadeurs de 30 pays à l'hôpital de Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jenny Yerushalmi/Ichilov)
Le Directeur de l'hôpital Ichilov, le professeur Ronni Gamzu, avec des ambassadeurs de 30 pays à l'hôpital de Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jenny Yerushalmi/Ichilov)

Le directeur de l’hôpital Ichilov, le professeur Ronni Gamzu, a fait visiter au groupe de diplomates les installations souterraines de son établissement, où certains patients sont d’ores et déjà pris en charge.

« Cela nous permet de préserver au mieux l’intégrité des services hospitaliers, le tout dans un environnement protégé », a-t-il expliqué.

Gamzu a déclaré exercer la médecine depuis 30 ans et n’avoir jamais rien vu de comparable avec ce qui s’est passé le 7 octobre dernier : « J’ai pris part à des guerres. J’ai été dans l’opérationnel. Je suis allé en zone de combat. Mais des choses comme celles-là, je n’en ai jamais vues… C’était du terrorisme. C’était extrêmement brutal. »

Les ambassadeurs ont également rencontré deux personnes sur lesquelles des terroristes du Hamas ont tiré sur les lieux du festival Supernova, près de Reim.

Shirel Gabai a raconté avoir reçu une balle dans la jambe alors qu’elle se cachait avec beaucoup d’autres personnes dans un petit abri anti-aérien. Elle a fait la morte au milieu des véritables cadavres jusqu’à ce qu’elle soit secourue.

Tomer Zadik, dont le bras était bandé et en écharpe, a pour sa part expliqué au groupe que l’attaque n’avait rien à voir avec le conflit israélo-palestinien : « Je ne suis pas soldat. Je suis un civil, quelqu’un qui est allé à un festival de musique avec des amis pour célébrer l’amour, la paix et la liberté… Ce qui s’est passé c’est un crime contre l’humanité. »

Le Hezbollah annonce que quatre de ses « combattants » ont été tués dans le sud du Liban

Le Hezbollah pro-iranien a annoncé mardi que quatre de ses combattants avaient été tués dans le sud du Liban, portant à neuf le nombre de membres du mouvement tués depuis le début de l’escalade à la frontière avec Israël.

L’annonce du Hezbollah intervient quelques heures après que l’armée israélienne a dit avoir détecté « une cellule terroriste tentant de franchir la barrière de sécurité avec le Liban et de poser un engin explosif », ajoutant que « quatre terroristes ont été tués ».

4 roquettes tombent à Sderot, endommageant des maisons ; aucun blessé signalé

Dommages causés à une maison à Sderot par l'impact d'une roquette le 17 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
Dommages causés à une maison à Sderot par l'impact d'une roquette le 17 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

Les autorités indiquent que quatre roquettes ont atteint directement la ville de Sderot, près de Gaza, lors de barrages de roquettes de ces dernières heures.

Les impacts ont causé des dommages importants aux maisons de Sderot, mais aucun blessé n’a été signalé.

La plupart des habitants de Sderot ont évacué les lieux dans les jours qui ont suivi le lancement de l’offensive meurtrière du Hamas, le 7 octobre.

 

Tsahal confirme l’assassinat d’un haut commandant du Hamas à Gaza

Tsahal confirme avoir assassiné Ayman Nofal, un haut commandant du Hamas membre du Conseil militaire général du groupe terroriste et commandant de la Brigade centrale de Gaza et publie des images de la frappe aérienne.

L’armée israélienne indique que la frappe qui a tué Nofal a été effectuée sur la base d’efforts du renseignement menés par l’agence de sécurité du Shin Bet et la direction du renseignement militaire.

Selon Tsahal, Nofal, dans le cadre de son rôle, a mené « de nombreuses attaques terroristes contre Israël et les forces de sécurité ».

L’armée israélienne précise que Nofal était également impliqué dans la production et le développement d’armes et qu’il a participé à l’enlèvement du soldat israélien Gilad Shalit.

L’armée ajoute que Nofal était « l’un des hauts responsables les plus dominants de l’organisation et qu’il était proche de Muhammad Deif », le chef militaire du groupe terroriste.

Tsahal confirme que 2 roquettes ont été tirées depuis le Liban, sans faire de dégâts

Des personnes courent se mettre à l'abri lorsque les sirènes retentissent dans le kibboutz de Kfar Giladi, près de la frontière avec le Liban, le 17 octobre 2023. (
Crédit : YURI CORTEZ / AFP
Des personnes courent se mettre à l'abri lorsque les sirènes retentissent dans le kibboutz de Kfar Giladi, près de la frontière avec le Liban, le 17 octobre 2023. ( Crédit : YURI CORTEZ / AFP

L’armée israélienne déclare que deux roquettes ont été tirées du Liban vers le nord d’Israël, déclenchant des sirènes à Kiryat Shmona.

L’armée précise que l’un des projectiles a été intercepté par le système de défense aérienne Dôme de fer, tandis que le second a atterri dans un champ ouvert, sans causer de dommages.

Hanegbi : La question des otages israéliens à Gaza est « au coeur » des discussions

Le conseiller à la sécurité nationale Tzachi Hanegbi s'adresse aux journalistes au quartier général de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash 90)
Le conseiller à la sécurité nationale Tzachi Hanegbi s'adresse aux journalistes au quartier général de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash 90)

Le chef du Conseil de sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, a déclaré que la question des 200 otages retenus à Gaza était une priorité absolue pour Israël, y compris dans le cadre des discussions avec les organisations étrangères impliquées dans l’aide humanitaire.

A l’occasion d’une conférence de presse, Hanegbi a déclaré que la question des otages « est au coeur de toute discussion sur l’aide humanitaire ». Il n’a toutefois pas voulu confirmer ou infirmer l’existence de pourparlers ou de négociations pour libérer lesdits otages.

Hanegbi a par ailleurs déclaré que le Hamas tentait d’empêcher les Gazaouis de fuir vers le sud dans la mesure où il voulait les utiliser comme « boucliers humains ».

Il a remercié Biden de sa visite éclair, programmée demain « afin de nous témoigner sa solidarité dans les moments difficiles », et de l’engagement des États-Unis à fournir toute l’aide nécessaire à Israël.

Hanegbi a rappelé la détermination de Tsahal à éliminer tous les membres du Hamas qui ont pris part au déchaînement meurtrier dans le sud d’Israël le 7 octobre dernier : « Nous les trouverons et les tuerons. »

Report des crédits pour les soldats, les évacués, les proches des victimes et les disparus

Une maison où quarante civils israéliens ont été pris en otage dans le kibboutz Beeri, le 11 octobre 2023 (Crédit : Lazar Berman/The Times of Israel)
Une maison où quarante civils israéliens ont été pris en otage dans le kibboutz Beeri, le 11 octobre 2023 (Crédit : Lazar Berman/The Times of Israel)

Le gouvernement a accepté le principe du report – en autre – des remboursements de crédits pour les soldats de Tsahal – appelés et réservistes -, les policiers, les agents des services pénitentiaires, les pompiers, les otages du Hamas, les personnes disparues lors de l’attaque terroriste du Hamas et leurs proches, les familles des personnes assassinées dans l’attaque et les personnes évacuées en raison de la guerre contre Gaza et des escarmouches à la frontière nord.

« Compte tenu des impacts significatifs de la guerre sur une frange importante de la population et des perturbations qu’elle occasionne au quotidien – comme la difficulté voire l’impossibilité de remplir ses obligations légales à temps, – il a été proposé d’accorder… un report de 30 jours de la date de recouvrement prévue dans le contrat » pour les paiements hypothécaires et fiscaux, a déclaré le cabinet du ministre de la Justice, Yariv Levin, à l’origine du texte.

Le report ne s’appliquera ni aux prestations compensatoires ni aux salaires versés aux employés.

Le projet de loi va désormais être soumis au vote de la Knesset. Le dispositif de cette loi pourrait être prorogé en cas de besoin, en fonction de la situation sécuritaire, a précisé le cabinet de Levin.

2 réservistes et 1 civil blessés par un missile antichar tiré depuis le Liban

Un Israélien blessé par des roquettes tirées depuis le Liban vers Israël arrive à l'hôpital Ziv de Safed, le 17 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Un Israélien blessé par des roquettes tirées depuis le Liban vers Israël arrive à l'hôpital Ziv de Safed, le 17 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)

L’armée israélienne fait état deux réservistes blessés à Metula, dans le nord du pays, dans une attaque de missiles guidés antichars depuis le Liban, plus tôt dans la journée.

Le groupe terroriste du Hezbollah a revendiqué cette attaque.

Un des deux réservistes se trouve dans un état modéré et l’autre est légèrement blessé. Un civil israélien a également été légèrement blessé dans l’attaque.

Les sirènes retentissent dans la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays

Des sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, et dans les villes voisines, à la frontière avec le Liban.

Ces sirènes interviennent alors que le groupe terroriste du Hezbollah a multiplié les attaques à la frontière nord ces derniers jours.

Il y a également eu plusieurs fausses alertes, dans un contexte de tensions accrues.

Aharon Haliva dit « assumer toute la responsabilité » de l’échec à empêcher l’attaque

Le chef du Directorat des Renseignements militaires de Tsahal, Aharon Haliva, à droite, s'exprimant lors de la conférence d'Herzliya, le 22 mai 2023. (Crédit : Gilad Kavalerchik)
Le chef du Directorat des Renseignements militaires de Tsahal, Aharon Haliva, à droite, s'exprimant lors de la conférence d'Herzliya, le 22 mai 2023. (Crédit : Gilad Kavalerchik)

Le Directeur du renseignement militaire de Tsahal a déclaré assumer l’entière responsabilité des défaillances du renseignement qui ont permis au Hamas de mener à bien son assaut surprise, le 7 octobre dernier.

« Au cours de tous mes déplacements dans les unités de la Direction du renseignement militaire, ces 11 derniers jours, j’ai souligné que cette guerre était liée à un échec du renseignement », a déclaré le général de division Aharon Haliva dans un courrier.

« Sous mon commandement, la Direction du renseignement militaire a échoué à avertir les autorités de l’attaque terroriste du Hamas », a expliqué Haliva. « Nous avons failli dans ce qui était notre mission la plus importante, et en tant que Directeur du renseignement militaire, j’en assume la pleine et entière responsabilité. »

« Ce qui doit faire l’objet d’une enquête sera scrupuleusement examiné et nous en tirerons toutes les conclusions nécessaires », a-t-il dit. « Mais pour l’heure, il n’y a qu’une chose à faire, à savoir combattre et l’emporter. »

Haliva est le dernier responsable de la Défense en date à vouloir assumer l’entière responsabilité de l’invasion meurtrière du Hamas, comme l’ont fait avant lui le chef de l’agence de sécurité du Shin Bet et le chef d’état-major de Tsahal.

Le Hamas annonce la mort d’un de ses commandants dans un raid israélien

Le Hamas a annoncé mardi la mort d’un de ses commandants, dans une frappe israélienne sur le centre de la bande de Gaza, au onzième jour de la guerre déclenchée par l’assaut du groupe terroriste contre des villes et villages israéliens.

Ayman Nofal, commandant des Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, a été tué dans une frappe « sioniste barbare » sur le camp de Bureij, indique un court communiqué.

Tsahal n’a pas encore fait de commentaire.

30 médecins et secouristes français et américains bénévoles sont arrivés en Israël

Des professionnels de la santé français et américains, tous bénévoles, sont arrivés en Israël pour aider pendant la guerre contre Gaza. (Crédit : Magen David Adom)
Des professionnels de la santé français et américains, tous bénévoles, sont arrivés en Israël pour aider pendant la guerre contre Gaza. (Crédit : Magen David Adom)

Une trentaine de professionnels de la santé venus des États-Unis et de France sont arrivés en Israël pour travailler aux côtés des équipes – ambulances et véhicules de soins intensifs – du Magen David Adom.

Ces médecins et secouristes vont suivre une formation accélérée pour apprendre les protocoles et procédures du Magen David Adom, se familiariser avec l’équipement et les médicaments, et apprendre à réagir dans le cas d’un grand nombre de victimes, sous le feu.

« Au matin du samedi 7 octobre, au moment où nous avons su que la guerre était déclarée, j’ai décidé de me rendre en Israël. Ce soir, je ferai ma première nuit d’astreinte à bord d’un véhicule de soins intensifs », explique le Dr Yoav Dori, cardiologue à l’hôpital pour enfants de Philadelphie.

« Mes collègues et moi sommes là pour donner, aider et faire tout ce qui est humainement possible. Les personnes les plus importantes sont les soldats de Tsahal et les habitants du sud. J’ai une grosse pensée pour eux », a-t-il ajouté.

Herzog: Peut-être la période la plus dure de l’histoire d’Israël, mais nous vaincrons

Le président Isaac Herzog (au centre à droite) lors d'une réunion du conseil municipal de Netivot, le 17 octobre 2023 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le président Isaac Herzog (au centre à droite) lors d'une réunion du conseil municipal de Netivot, le 17 octobre 2023 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

En déplacement dans le sud d’Israël, à Ofakim et Netivot, le président Isaac Herzog a dénoncé la guerre psychologique « mortifère » du Hamas contre Israël, comme en témoigne la diffusion de la vidéo de l’otage Mia Schem. Ceci est destiné à susciter « la peur et le chagrin, et à exercer une pression psychologique ». Cela révèle le véritable visage, ô combien cruel, du groupe terroriste, a-t-il dit.

La situation actuelle « est peut-être la plus grave de toute l’histoire de l’État israélien », a dit Herzog, « mais le peuple d’Israël y fait face avec courage ».

« Il n’y a qu’un seul peuple d’Israël et ce peuple est uni », a-t-il affirmé. « Nous allons tenir bon… et vaincre l’ennemi. Et avec l’aide de Dieu, nous ramènerons nos otages chez eux. »

Gallant dans un message aux terroristes du Hamas : Rendez-vous ou mourez

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adresse aux pilotes de la base aérienne de Nevatim, dans le sud d'Israël, le 17 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adresse aux pilotes de la base aérienne de Nevatim, dans le sud d'Israël, le 17 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré que les membres du groupe terroriste Hamas avaient deux options dans la guerre menée dans la bande de Gaza : se rendre ou périr.

« Nos avions iront absolument partout… Chacun de nos missiles à une adresse. Nous aurons tous les membres du Hamas », a déclaré Gallant aux pilotes et techniciens de la flotte F-35 de l’armée de l’air israélienne depuis la base aérienne de Nevatim.

« Les membres du Hamas ont deux options : soit périr là où ils sont, soit se rendre sans conditions. Il n’y a pas de troisième option. Nous allons anéantir l’organisation du Hamas, la démanteler, la priver de toutes ses capacités », a ajouté Gallant.

Ministère de la Santé : 344 blessés dans l’attaque du Hamas toujours hospitalisés

Des soldats israéliens blessés arrivent à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des soldats israéliens blessés arrivent à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministère de la Santé a fait savoir qu’à la date de mardi matin, 344 personnes blessées dans l’attaque sanglante menée par le Hamas en territoire israélien, le 7 octobre dernier, étaient toujours hospitalisées. Parmi elles, 82 se trouvent dans un état grave, 194 dans un état modéré et 68 dans un état qui n’inspire plus de craintes.

Au total, 4 229 blessés ont été pris en charge par les hôpitaux israéliens depuis le 7 octobre.

Abdallah II de Jordanie accueillera Biden, Abbas et Sissi pour un sommet à quatre

Le président Joe Biden, à gauche, s'exprime à Washington, le 8 juillet 2021.  (Crédit : AP Photo/Evan Vucci) Le roi Abdallah II de Jordanie, à droite, le 26 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon, Pool)
Le président Joe Biden, à gauche, s'exprime à Washington, le 8 juillet 2021. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci) Le roi Abdallah II de Jordanie, à droite, le 26 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon, Pool)

Le président américain Joe Biden devrait passer cinq heures en Israël lors de sa visite, demain, a annoncé la Douzième chaîne.

Il se rendra ensuite à Amman, où il s’entretiendra avec le roi Abdallah II de Jordanie.

M. Biden participera ensuite à un sommet quadripartite organisé par le roi Abdallah, auquel prendront également part le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi.

L’objectif déclaré de cette conférence, dit le reportage télévisé, est d’organiser l’aide humanitaire aux Palestiniens.

En Israël, Biden devrait rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog ainsi que des proches des otages et disparus.

Washington « n’a pas » d’indication d’un engagement plus fort de l’Iran dans la guerre

Les Etats-Unis « n’ont pas » à ce stade d’indication sur un engagement plus fort de l’Iran dans la guerre entre Israël et le Hamas, a dit mardi sur CNN un porte-parole de la Maison Blanche.

A la question « Avez-vous des avertissements ou des signaux indiquant que l’Iran commence à intervenir plus qu’auparavant? », John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, a répondu: « Au-delà de la rhétorique, non, nous n’en avons pas. »

Téhéran avait averti lundi d’une possible « action préventive » contre Israël « dans les prochaines heures », au moment où l’armée israélienne se prépare à déclencher une incursion terrestre dans la bande de Gaza.

Un autre missile antichar tiré depuis le Liban ; Tsahal répond par des tirs d’artillerie

L’armée israélienne déclare qu’un autre missile guidé antichar a été tiré depuis le Liban, sur la ville de Zarit, au nord du pays.

Cette attaque est au moins le sixième missile tiré aujourd’hui sur des villes et des postes militaires à la frontière nord, apparemment par le groupe terroriste libanais Hezbollah.

L’armée n’a pas fait état de victimes.

Les forces de défense israéliennes indiquent qu’elles répondent par des tirs d’artillerie à la source du tir de missile, dans le sud du Liban.

Le bilan monte à 21 Français tués par le Hamas ; 11 disparus

Le bilan des victimes françaises tuées dans les attaques du Hamas contre Israël s’est encore alourdi avec 21 morts et 11 disparus, a indiqué mardi le ministère des Affaires étrangères.

« La France déplore le décès tragique de deux autres ressortissants français, ce qui porte à 21 le bilan des victimes françaises des attaques », a-t-il déclaré dans un communiqué, selon lequel « onze compatriotes sont toujours portés disparus. Plusieurs sont très probablement otages du Hamas ».

2 000 soldats US placés en état d’alerte pour un éventuel déploiement au Proche-Orient

Quelque 2 000 soldats américains ont été placés en état d’alerte pour un éventuel déploiement au Moyen-Orient en soutien à Israël, en guerre avec le Hamas depuis l’attaque sanglante du groupe terroriste islamiste sur le sol israélien, a déclaré mardi le Pentagone.

« Aujourd’hui le ministre de la Défense Lloyd Austin a placé quelque 2 000 soldats et une série d’unités en état d’alerte maximale à travers un ordre de préparation au déploiement, ce qui augmente la capacité de la Défense américaine à répondre rapidement à la situation sécuritaire évolutive au Moyen-Orient », indique un communiqué, qui précise « qu’aucune décision concernant le déploiement de troupes n’a été prise pour le moment ».

 

Deux autres missiles antichars ont été tirés depuis le Liban vers Israël

Une photo prise depuis la ville libanaise de Marjayoun montre de la fumée d'élever de la zone frontalière disputée du mont Dov, le 14 octobre 2023. (Crédit :  Joseph EID / AFP)
Une photo prise depuis la ville libanaise de Marjayoun montre de la fumée d'élever de la zone frontalière disputée du mont Dov, le 14 octobre 2023. (Crédit : Joseph EID / AFP)

L’armée israélienne a déclaré que deux nouveaux missiles antichars avaient été tirés depuis le Liban, à la frontière, près du kibboutz Yiftah.

Toujours selon l’armée israélienne, plusieurs autres postes de l’armée situés le long de la frontière ont été attaqués par des hommes armés.

Tsahal assure qu’aucun de ses soldats n’a été blessé lors des dernières attaques. Elle explique avoir répliqué par des tirs de chars et d’artillerie contre les positions du Hezbollah dans le sud Liban.

L’équipe de Joe Biden visite les communautés frontalières de Gaza

L’équipe chargée de préparer la visite du président américain Joe Biden est arrivée à Tel Aviv hier soir, rapporte la Douzième chaîne.

Tard dans la nuit, ils se sont rendus, à bord de véhicules blindés du département d’État et de l’ambassade des États-Unis, dans les zones autour de Gaza où les Israéliens de nombreuses communautés ont été massacrés par les terroristes du Hamas le 7 octobre.

Entretien de Netanyahu avec son homologue roumain

Le Premier ministre roumain Marcel Ciolacu à Berlin, en Allemagne, le 4 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)
Le Premier ministre roumain Marcel Ciolacu à Berlin, en Allemagne, le 4 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’entretient en ce moment-même avec son homologue roumain, Marcel Ciolacu, à Jérusalem.

M. Ciolacu est accompagné de plusieurs représentants des autorités roumaines, à l’instar de son ministre de la Défense, Angel Tîlvar.

Ciolacu est le tout premier dirigeant à se rendre en Israël depuis le début de sa guerre contre le Hamas, induite par l’attaque menée en territoire israélien par le groupe terroriste de Gaza, qui a coûté la vie à quelque 1 300 personnes, essentiellement des civils.

Les terroristes ont également enlevé 200 personnes, parmi lesquelles de nombreux bébés, enfants et personnes âgées.

Des roquettes tirées en direction du centre d’Israël

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans plusieurs localités du centre d’Israël, notamment à Rishon Lezion.

Les habitants rapportent avoir entendu le bruit d’explosions, soit à la suite d’impacts, soit à la suite d’interceptions par des systèmes de défense antimissile.

Il n’y a pas de blessés ou de dégâts signalés dans l’immédiat.

2e missile antichar a été tiré en quelques heures depuis le Liban en direction d’Israël – Tsahal

L’armée israélienne indique qu’un autre missile guidé antichar a été tiré depuis le Liban, celui-ci visant un poste militaire près de la communauté de Margaliot, dans le nord du pays.

Il s’agit de la deuxième attaque au missile aujourd’hui, apparemment menée par le groupe terroriste Hezbollah.

Tsahal n’a pas fourni de détails sur d’éventuelles victimes.

En outre, un certain nombre d’autres postes militaires le long de la frontière libanaise ont été attaqués par des tirs d’armes à feu, ajoute Tsahal.

L’armée israélienne répond par des tirs d’artillerie en direction des sources des tirs de missiles et des tirs d’armes à feu.

En visite en Israël, Scholz va s’entretenir avec Netanyahu et Gantz

Le chancelier allemand Olaf Scholz assiste à une conférence de presse conjointe avec le roi Abdallah II de Jordanie après une réunion à la chancellerie à Berlin, en Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)
Le chancelier allemand Olaf Scholz assiste à une conférence de presse conjointe avec le roi Abdallah II de Jordanie après une réunion à la chancellerie à Berlin, en Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

Le chancelier allemand Olaf Scholz s’entretiendra avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu ce soir, a déclaré un conseiller du Premier ministre, à l’occasion de la visite de Scholz en Israël.

Les ministres Benny Gantz, membre du Conseil de guerre, et Gadi Eisenkot, qui a rang d’observateur au sein de ce Conseil, tous deux ex-chefs d’État-major de Tsahal, sont également supposés s’entretenir avec le chancelier allemand.

Khamenei : « personne ne pourra arrêter la résistance » si Israël poursuit ses représailles

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'exprimant lors d'une cérémonie commémorant l'anniversaire de la mort du fondateur de la révolution, l'ayatollah Khomeini, dans son mausolée situé à l'extérieur de Téhéran, en Iran, le 4 juin 2023. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien via AP)
Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'exprimant lors d'une cérémonie commémorant l'anniversaire de la mort du fondateur de la révolution, l'ayatollah Khomeini, dans son mausolée situé à l'extérieur de Téhéran, en Iran, le 4 juin 2023. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien via AP)

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a prévenu mardi que « personne ne pourra arrêter » les « forces de la résistance » à Israël si les Israéliens poursuivaient leur riposte contre Gaza, après l’assaut meurtrier du 7 octobre.

« Si les crimes du régime sioniste se poursuivent, les forces musulmanes et de la résistance vont devenir impatientes et personne ne pourra les arrêter », a déclaré le numéro un iranien au cours d’un discours.

« Nul ne doit espérer » que certaines parties comme l’Iran puissent « empêcher les forces de la résistance » à entrer en action, a-t-il ajouté.

Il faisait allusion à l' »axe de la résistance », une appellation informelle des Etats et organisations ennemis d’Israël, comme le Hamas ou le Hezbollah basé au Liban et soutenu par l’Iran.

« Concernant la situation à Gaza, nous avons tous la responsabilité de réagir. Nous devons réagir », a ajouté le guide suprême, sans détailler la forme que pourrait prendre cette réaction.

Israël a été très clair sur son intention de démanteler et d’éradiquer le Hamas.

L’Iran est en contact étroit avec ses alliés régionaux, notamment le groupe terroriste libanais Hezbollah et les milices irakiennes pro-Téhéran, depuis que le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas a attaqué Israël, franchissant la frontière lourdement fortifiée de Gaza et tuant plus de 1 300 personnes, pour la plupart des civils.

Macron ira au Proche-Orient quand il y a aura « des actions très concrètes à y conduire »

Emmanuel Macron lors de son discours à la nation sur la guerre en cours entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, à l’Elysée, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ludovic Mzrin/AFP)
Emmanuel Macron lors de son discours à la nation sur la guerre en cours entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, à l’Elysée, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ludovic Mzrin/AFP)

Emmanuel Macron a déclaré mardi lors d’une conférence de presse à Tirana qu’il se rendrait au Proche-Orient quand il y a aura un « agenda utile et des actions très concrètes à y conduire ».

« Je vais continuer les consultations, les discussions, mais ma volonté, c’est de pouvoir m’y déplacer quand nous pourrons obtenir un accord concret, soit sur la non escalade, soit sur les questions humanitaires », a ajouté le président français, précisant qu’il pourrait y aller « peut-être dans les prochains jours, peut-être dans les prochaines semaines ».

Un sommet pour évoquer « l’avenir de la cause palestinienne » va se tenir samedi en Egypte, en pleine guerre entre Israël et le Hamas après l’attaque sans précédent du groupe terroriste islamiste palestinien contre l’Etat

Macron évoque des « discussions intenses » qui « avancent » pour la libération des otages

Un manifestant brandissant une pancarte "Libérez les otages" lors d'un rassemblement en soutien au peuple israélien, à Nice, sur la Côte d'Azur, le 9 octobre 2023. (Crédit : Valery Hache/AFP)
Un manifestant brandissant une pancarte "Libérez les otages" lors d'un rassemblement en soutien au peuple israélien, à Nice, sur la Côte d'Azur, le 9 octobre 2023. (Crédit : Valery Hache/AFP)

Emmanuel Macron a évoqué mardi, lors d’une conférence de presse à Tirana, des « discussions intenses » qui « avancent » pour la libération des otages détenus par le Hamas, après que la mère d’une franco-israélienne, Mia Shem, a supplié mardi les dirigeants du monde à faire libérer sa fille enlevée le 7 octobre en Israël.

« Je veux ici me montrer très prudent, vous comprendrez que je n’en dise pas davantage, pour d’abord ne pas créer des attentes qui seraient déçues et surtout pour ne pas mettre en péril les discussions intenses que nous sommes en train de conduire. Mais elles avancent, nous sommes heure par heure au suivi de ces discussions », a déclaré le président français, qui a évoqué des « contacts, évidemment, avec les autorités israéliennes » mais aussi avec des « puissances amies intermédiaires avec le Hamas pour obtenir la libération de nos otages et de tous les otages ».

Tsahal dit avoir frappé des cibles à Gaza City, Rafah, Jabaliya et Khan Younès

Un Palestinien dans les décombres d'un immeuble après une frappe sur le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit :  MOHAMMED ABED / AFP)
Un Palestinien dans les décombres d'un immeuble après une frappe sur le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 octobre 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

L’armée israélienne a indiqué avoir mené une série de bombardements aériens dans toute la bande de Gaza, ce matin, prenant pour cible le siège du Hamas, des sites militaires où les membres du groupe terroriste étaient rassemblés et des appartements servant de planque.

Des frappes qui ont visé le quartier Zeitoun, à Gaza City, ainsi que les quartiers nord de Rafah, de Jabaliya et de Khan Younès, selon les militaires, qui ont ajouté que d’autres raids prenaient actuellement pour cible des sites du Hamas.

Tsahal a demandé aux résidents de la bande de Gaza de partir vers le sud de l’enclave en amont de son incursion terrestre.

La mère de Mia, otage du Hamas: « Je peux voir qu’elle dit ce qu’on lui dit de dire »

Keren Schem, avec le frère de Mia et une photo de la jeune otage détenue à Gaza, lors d'une conférence de presse, le 17 octobre 2023. (Capture d'écran : Facebook)
Keren Schem, avec le frère de Mia et une photo de la jeune otage détenue à Gaza, lors d'une conférence de presse, le 17 octobre 2023. (Capture d'écran : Facebook)

« J’ai hurlé quand j’ai vu la vidéo de Mia parce que je sais qu’elle est vivante mais lorsque je l’ai à nouveau regardée, j’ai vu qu’elle était blessée », a dit Keren Schem, la mère de Mia Schem, qui est apparue sur des images diffusées par le Hamas depuis Gaza, la nuit dernière.

Schem a indiqué que des rumeurs avaient laissé entendre que Mia avait été blessée par balle à la jambe ou à l’épaule, ajoutant qu’elle avait pu déterminer qu’elle avait été touchée à l’épaule et qu’elle avait été opérée.

« J’ai vu qu’elle était réellement terrifiée, qu’elle souffrait beaucoup, et je peux voir qu’elle dit ce qu’on lui dit de dire », a expliqué Schem.

Capture d’écran d’une vidéo publiée par le groupe terroriste Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Schem, une Israélienne enlevée par des terroristes lors d’un festival de musique lors du massacre perpétré par des hommes armés du Hamas le 7 octobre 2023. (Capture d’écran : X ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Schem a demandé aux dirigeants internationaux d’intervenir de manière à ce que les captifs soient libérés.

« Nous avons subi une attaque terroriste scandaleuse qui pourrait se produire demain en France ou aux États-Unis. L’ennemi, c’est le mal », a continué Schem.

L’ancien responsable du Shin Bet Yaakov Peri, qui était également présent lors de la conférence de presse, a déclaré que « le premier aperçu que nous a donné le Hamas comme message, c’est que les otages sont vivants, qu’ils ont besoin d’une aide médicale et cette responsabilité est la sienne – il est responsable de leur bien-être personnel et de leur retour chez eux ».

Une analyse faite par le New York Times, qui s’est penché sur les métadonnées de la vidéo, a révélé qu’au moins une partie de la vidéo de Schem avait été filmée il y a six jours.

France: Darmanin saisit la justice contre Danièle Obono pour « apologie du terrorisme » 

Danièle Obono. (Crédit : Jérémie Silvestro / Wikimedia Commons / CC BY-SA 4.0)
Danièle Obono. (Crédit : Jérémie Silvestro / Wikimedia Commons / CC BY-SA 4.0)

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé mardi qu’il saisissait le procureur de la République « pour apologie du terrorisme » à l’encontre de la députée LFI Danièle Obono après ses propos sur le Hamas un « groupe politique islamiste » qui « résiste à une occupation » pour « la libération de la Palestine », selon elle.

« Le Hamas, ‘un mouvement de résistance’ ? Non ! c’est un mouvement terroriste », a écrit Gérald Darmanin sur X après les propos de cette députée proche de Jean-Luc Mélenchon sur Sud Radio un peu plus tôt.

L’auteur de l’attentat de Bruxelles a été tué au cours d’une opération de police

L’homme soupçonné d’avoir tué deux Suédois lors d’un attentat en pleine rue lundi soir à Bruxelles a été mortellement blessé au cours d’une opération de police mardi matin.

« L’auteur de l’attentat terroriste à Bruxelles a été identifié et est décédé », a indiqué sur X (ex-Twitter) la ministre belge de l’Intérieur, Annelies Verlinden, qui a salué le travail des services de renseignement et de sécurité.

Le suspect, activement recherché depuis lundi soir, était un Tunisien radicalisé en séjour illégal en Belgique, selon le Premier ministre Alexander De Croo qui a dénoncé un attentat d' »une totale lâcheté ».

L’intervention a eu lieu dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, où un immeuble avait été perquisitionné dans la nuit.

Yesh Atid reporte ses Primaires suite à la guerre à Gaza

Le leader de l'opposition, le député Yaïr Lapid s'exprimant avant la réunion de la faction parlementaire de son parti Yesh Atid, à Tel Aviv, le 20 septembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le leader de l'opposition, le député Yaïr Lapid s'exprimant avant la réunion de la faction parlementaire de son parti Yesh Atid, à Tel Aviv, le 20 septembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le parti Yesh Atid a reporté ses élections primaires pour désigner le chef de la formation en raison de la guerre en cours dans la bande de Gaza et des menaces plus larges qui pèsent sur les frontières d’Israël.

Le parti, fondé par son leader actuel, Yair Lapid, en 2012, n’avait jamais organisé de Primaires jusqu’à présent. Le scrutin avait été prévu pour le mois de décembre.

Le député Ram Ben Barak devait se présenter contre Lapid qui a été, dans le passé, Premier ministre par alternance, ministre des Affaires étrangères, ministre des Finances et qui est actuellement le chef de l’opposition.

Le report du scrutin n’a pas été officiellement annoncé mais une source de Yesh Atid a confirmé que l’élection avait été repoussée à une date indéterminée.

Des Primaires à la tête du parti Yesh Atid devaient avoir lieu, l’année dernière, mais elles avaient été annulées lorsqu’il s’était avéré que Lapid serait finalement le seul candidat à sa succession.

Au moins 3 blessés dans une attaque au missile antichar provenant du Liban

Photo d'illustration : De la fumée s’élevant des environs du village libanais de Kfar Chouba, au Liban, le 14 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Zaatari/AP Photo)
Photo d'illustration : De la fumée s’élevant des environs du village libanais de Kfar Chouba, au Liban, le 14 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Zaatari/AP Photo)

L’hôpital Ziv de Safed a indiqué qu’il allait accueillir trois personnes qui ont été blessés par l’attaque au missile antichar qui a été lancée depuis le Liban en direction de Metula, une localité du nord d’Israël.

Si leur état de santé n’a pas été précisé, des informations antérieures avaient évoqué deux blessés légers.

L’hôpital a dit se préparer en vue de la prise en charge des victimes.

Il y a encore cent mille personnes à Gaza City, dit un porte-parole de l’armée

Illustration : Des Palestiniens transportant du pain passent devant des voitures endommagées et des débris devant une école gérée par l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à la suite des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 9 octobre 2023. (Crédit : Mahmud HAMS/AFP)
Illustration : Des Palestiniens transportant du pain passent devant des voitures endommagées et des débris devant une école gérée par l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à la suite des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 9 octobre 2023. (Crédit : Mahmud HAMS/AFP)

Un porte-parole de l’armée a indiqué qu’environ cent mille personnes se trouvaient encore à Gaza City malgré les avertissements lancés par les militaires, qui ont demandé aux habitants de partir pour le sud de l’enclave en amont de l’offensive terrestre israélienne.

Selon le Guardian, le colonel Jonathan Conricus a déclaré que « les opérations militaires renforcées » seront lancées « quand le moment sera propice aux objectifs ».

Le tueur d’Arras a posté une vidéo de revendication au nom de l’EI avant de passer à l’acte

L’auteur de l’attaque au couteau qui a tué un enseignant dans un lycée d’Arras (pas-de-Calais) a posté une vidéo de revendication avant de passer à l’acte, a-t-on appris mardi de source proche du dossier, confirmant une information de CNews.

Dans cette vidéo, Mohammed Mogouchkov, de nationalité russe, 20 ans et fiché pour radicalisation islamiste, revendique son geste au nom de l’organisation Etat islamique (EI), a-t-on ajouté de même source. Il y fait en outre une allusion « très marginale » à l’attaque du Hamas en Israël, a-t-on précisé.

Les sirènes d’alerte retentissent à Beer Sheva et dans les environs

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la ville de Beer Sheva, au sud du pays, et dans les communautés environnantes.

Il n’y a pas de blessés ou de dégâts signalés dans l’immédiat.

La mère de Mia Shem appelle « les dirigeants du monde à faire libérer sa fille »

La mère d’une otage franco-israélienne, Mia Shem, a supplié mardi les dirigeants du monde à faire libérer sa fille enlevée le 7 octobre en Israël par des terroristes islamistes du Hamas palestinien.

Le groupe terroriste a diffusé une vidéo de la jeune fille grièvement blessée au bras lundi soir.

« Je demande aux dirigeants du monde que ma fille nous soit rendue dans l’état où elle se trouve aujourd’hui ainsi que les autres otages. Je supplie le monde de me rendre mon bébé », a déclaré avec émotion la maman de Mia, Keren Shem. Le président français Emmanuel Macron avait auparavant demandé sa « libération immédiate et sans condition ».

Le Moyen-Orient « est au bord du gouffre », avertit le roi Abdallah II de Jordanie

Le roi Abdallah II de Jordanie donne une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie donne une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)

Toute la région du Moyen-Orient « est au bord du gouffre », a prévenu mardi le roi Abdallah II de Jordanie, au onzième jour de la guerre entre Israël et le Hamas, en exhortant à éviter une escalade.

« Tous nos efforts sont nécessaires pour nous assurer que nous n’en arriverons pas là », a-t-il ajouté, lors d’une conférence de presse commune à Berlin avec le chancelier allemand Olaf Scholz, avant que ce dernier ne parte pour un déplacement mardi en Israël.

Cet avertissement a été également relayé par le dirigeant allemand.

« Nous avons un objectif commun, celui d’éviter un embrasement de la région », a-t-il dit. Et « j’appelle une nouvelle fois le Hezbollah et l’Iran à ne pas intervenir dans ce conflit », a ajouté M. Scholz qui se rendra en Egypte après sa visite en Israël.

Le roi Abdallah II de Jordanie a par ailleurs refusé une nouvelle fois que les réfugiés palestiniens de la bande de Gaza soient envoyés dans son pays et en Egypte.

« C’est une ligne rouge parce que je pense que certains des suspects habituels ont l’intention d’essayer de créer des faits accomplis sur le terrain », a-t-il déclaré.

« Pas de réfugiés en Jordanie, pas de réfugiés en Egypte, il s’agit d’une situation de dimension humanitaire qui doit être traitée à l’intérieur de Gaza et de la Cisjordanie », a-t-il martelé.

Tsahal : Le Hamas fait du « terrorisme psychologique » avec la vidéo de l’otage à Gaza

Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Schem, une Israélienne enlevée par des terroristes lors d'un festival de musique lors du massacre perpétré par des hommes armés du Hamas le 7 octobre 2023. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Schem, une Israélienne enlevée par des terroristes lors d'un festival de musique lors du massacre perpétré par des hommes armés du Hamas le 7 octobre 2023. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée continuait de s’en prendre au groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, et avait déjà frappé des milliers de cibles depuis le début de la guerre, le 7 octobre dernier.

« Je tiens à redire qu’il n’y a pas de cessez-le-feu. Nous continuons à nous battre ».

Il a précisé que l’armée israélienne « se préparait pour les prochaines étapes de la guerre ».

A propos de la vidéo du Hamas publiée hier soir donnant à voir Maya Shem, 21 ans, Hagari a dit que l’armée s’attendait à plusieurs manœuvres de ce type dans la mesure où l’organisation terroriste détient plus de 200 prisonniers.

« C’est du terrorisme psychologique du Hamas envers les citoyens israéliens. Nous savons qu’il y aura d’autres vidéos comme celle-ci. Dans cette vidéo, le Hamas tente de se faire passer pour une organisation humanitaire alors qu’il s’agit ni plus ni moins d’un groupe terroriste meurtrier ».

Il a suggéré de se poser la question suivante : « Comment une jeune fille de 21 ans, partie danser à une fête, a-t-elle été kidnappée par un groupe terroriste meurtrier et emmenée au cœur de Gaza ? »

Ofakim: des entreprises de la tech offrent une pause à 600 habitants à Eilat

Le sang d'un terroriste recouvre la chambre de Rachel et David Edery à Ofakim, le 11 octobre 2023. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)
Le sang d'un terroriste recouvre la chambre de Rachel et David Edery à Ofakim, le 11 octobre 2023. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)

Ce sont pas moins de 600 personnes, pour l’essentiel des familles avec de jeunes enfants, qui ont quitté Ofakim, dans le sud du pays, pour un séjour d’une semaine dans des hôtels d’Eilat, cadeau d’entreprises technologiques.

Fiver et HiBob, ainsi que d’autres entreprises technologiques, ont souhaité offrir un temps de pause aux habitants de la ville, qui a perdu une cinquantaine de ses membres lors de l’assaut du Hamas, le 7 octobre.

Ville de 34 000 habitants située à 25 kilomètres environ de la bande de Gaza, Ofakim ne fait pas partie du plan national d’évacuation des communautés situées aux frontières sud et nord, préalable à l’opération terrestre à Gaza.

Céline Ben David Nagar, franco-israélienne et jeune maman, identifiée parmi les victimes

Celine Ben David et son bébé, citoyenne franco-israélienne portée disparue depuis le 7 octobre, date à laquelle elle se trouvait au festival Supernova, qui a été pris d'assaut par des terroristes du Hamas. (Autorisation)
Celine Ben David et son bébé, citoyenne franco-israélienne portée disparue depuis le 7 octobre, date à laquelle elle se trouvait au festival Supernova, qui a été pris d'assaut par des terroristes du Hamas. (Autorisation)

Le Conseil représentatif des institutions juives de France a annoncé la mort d’une Franco-israélienne, Céline Ben David-Nagar, disparue depuis l’attaque du Hamas contre Israël il y a 10 jours, portant à 20 le bilan des décès de ressortissants français à ce jour.

« Céline Ben David-Nagar, citoyenne franco-israélienne, a été assassinée de sang-froid par les terroristes du Hamas. Nous l’apprenons aujourd’hui (lundi: ndlr) suite à l’identification des corps. Elle avait un nourrisson de six mois et un mari qui la cherchait partout depuis dix jours. Nos pensées accompagnent sa famille et ses proches », a écrit le Crif sur X (anciennement Twitter) lundi soir.

Le ministère français des Affaires étrangères n’avait pas communiqué à son sujet mardi matin.

Tirs de missiles guidés antichars en provenance du Liban

Des militaires israéliens travaillent sur la frontière avec le Liban devant la ville israélienne de Metula, en arrière-fond, près du village de Kafr Kila, au sud du Liban, le 13 décembre 2018 (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
Des militaires israéliens travaillent sur la frontière avec le Liban devant la ville israélienne de Metula, en arrière-fond, près du village de Kafr Kila, au sud du Liban, le 13 décembre 2018 (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

L’armée israélienne dit avoir reçu des informations faisant état de tirs de missiles guidés antichars en provenance du Liban sur la ville de Metula, dans le nord du pays.

On ignore si l’attaque a fait des blessés.

Le groupe terroriste Hezbollah a lancé plusieurs missiles sur des villes israéliennes et des postes militaires à la frontière ces derniers jours.

Macron dénonce une « ignominie » après avoir vu la vidéo d’une otage franco-israélienne

Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Shem, une Israélienne enlevée lors du festival de musique dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à Article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas le 16 octobre 2023, montrant Mia Shem, une Israélienne enlevée lors du festival de musique dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Capture d'écran : X ; utilisée conformément à Article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Emmanuel Macron a dénoncé mardi « l’ignominie que représente la prise d’otage de personnes innocentes et leur mise en scène odieuse », après avoir « pris connaissance de la vidéo » d’une Franco-Israélienne diffusée par le groupe terroriste islamiste palestinienne du Hamas, a rapporté l’Élysée.

« Il appelle à sa libération immédiate et sans conditions. La France est pleinement mobilisée et travaille avec ses partenaires pour libérer les otages français retenus par le Hamas », a ajouté la présidence française.

Les sirènes retentissent dans les villes proches de Gaza

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans plusieurs communautés à la frontière de Gaza.

Aucun blessé ni dégât n’est signalé dans l’immédiat.

Attentat à Bruxelles: le terroriste interpellé

Des policiers belges du service médico-légal sur les lieux d'une fusillade terroriste présumée dans laquelle deux personnes ont été tuées, à Bruxelles le 16 octobre 2023. (Crédit : Kenzo Tribouillard/AFP)
Des policiers belges du service médico-légal sur les lieux d'une fusillade terroriste présumée dans laquelle deux personnes ont été tuées, à Bruxelles le 16 octobre 2023. (Crédit : Kenzo Tribouillard/AFP)

L’homme soupçonné d’avoir tué deux Suédois lors d’une attaque lundi soir à Bruxelles a été interpellé mardi matin dans la capitale belge, a indiqué à l’AFP un porte-parole du parquet fédéral.

L’interpellation a eu lieu dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, où un immeuble avait été perquisitionné dans la nuit. « La police a ouvert le feu », a souligné ce porte-parole, Eric Van Duyse, sans préciser si le suspect était blessé. Il doit encore être formellement identifié.

4 terroristes tués dans une tentative d’infiltration du Liban

L’armée israélienne a indiqué mardi avoir tué quatre terroristes lors d’une tentative d’infiltration à la frontière avec le Liban (nord), sur fond de violences qui y ont éclaté ces derniers jours dans la foulée de la guerre entre Israël et le Hamas.

Dans un court communiqué, l’armée a indiqué que ses soldats avaient « repéré une escouade terroriste tentant de s’infiltrer à travers la barrière de sécurité depuis le Liban et déposer un engin explosif », précisant que quatre personnes avaient été tuées.

Après une accalmie de 11 heures, les terroristes de Gaza tirent une roquette vers Israël

Une salve de roquettes tirées vers Israël depuis la bande de Gaza, vues depuis Sderot, le 16 octobre 2023. (Crédit : Thomas COEX / AFP)
Une salve de roquettes tirées vers Israël depuis la bande de Gaza, vues depuis Sderot, le 16 octobre 2023. (Crédit : Thomas COEX / AFP)

Des sirènes à la roquette ont retenti dans une communauté frontalière de Gaza après une accalmie d’environ 11 heures.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Porte-parole de Tsahal : la visite de Biden ne retardera pas l’opération terrestre à Gaza

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le président Joe Biden évoquent les attaques du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël, à la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le président Joe Biden évoquent les attaques du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël, à la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que l’armée ne s’attendait pas à ce que la visite demain en Israël du président américain Joe Biden retarde ou complique l’opération terrestre à Gaza.

« Je pense que le président a également dit que ‘le Hamas doit être détruit’, et c’est exactement notre objectif militaire », a déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus à CNN.

L’annonce de la visite de Biden est la dernière manifestation du soutien massif de Washington à Jérusalem après l’attaque du Hamas le 7 octobre.

Il sera le premier chef d’État à se rendre en Israël depuis le début du conflit. Il a prononcé un discours passionné la semaine dernière dans lequel il a exprimé son horreur face à l’attaque brutale du Hamas.

Des convois humanitaires se dirigent vers le poste-frontière de Rafah, selon des ONG

Un convoi de camions, à l'effigie du président égyptien Abdel Fatah al-Sissi transportant de l'aide pour Gaza depuis l'Égypte attend sur la route principale du désert d'Ismailia, à environ 300 km à l'est de la frontière égyptienne avec la bande de Gaza, en direction du point de passage de Rafah, le 16 octobre 2023. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)
Un convoi de camions, à l'effigie du président égyptien Abdel Fatah al-Sissi transportant de l'aide pour Gaza depuis l'Égypte attend sur la route principale du désert d'Ismailia, à environ 300 km à l'est de la frontière égyptienne avec la bande de Gaza, en direction du point de passage de Rafah, le 16 octobre 2023. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)

Les convois humanitaires qui attendaient dans la ville égyptienne d’El Arish se dirigent vers le poste-frontière de Rafah avec l’enclave palestinienne de Gaza, ont indiqué des responsables humanitaires.

« Nous sommes arrivés au terminal et attendons maintenant la prochaine étape », a expliqué Heba Rashed, qui dirige l’organisation humanitaire Mersal. Des centaines de camions supplémentaires empruntaient la route côtière pour parcourir 40 kilomètres jusqu’à Rafah, ont indiqué d’autres responsables humanitaires.

Il reste toujours incertain si le passage sera ouvert aujourd’hui pour permettre le transfert de l’aide vers Gaza.

La gouverneure de New York Kathy Hochul en Israël pour une mission de solidarité

Illustration : la gouverneure de l'État de New York, Kathy Hochul, au Capitole de l'État à Albany, le 1er juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Hans Pennink)
Illustration : la gouverneure de l'État de New York, Kathy Hochul, au Capitole de l'État à Albany, le 1er juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Hans Pennink)

La gouverneure de New York, Kathy Hochul, a indiqué qu’elle arriverait en Israël aujourd’hui pour une « mission de solidarité ».

Elle a déclaré qu’elle prévoyait de rencontrer les dirigeants diplomatiques et les communautés dévastées après l’attaque terroriste du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël.

« En ces temps difficiles, il est plus important que jamais pour New York de se montrer solidaire d’Israël », a déclaré Hochul.

New York compte le plus grand pourcentage de Juifs parmi tous les États américains, selon l’American Jewish Population Project de l’Université Brandeis.

Poutine arrive en Chine pour des entretiens avec son « cher ami » Xi sur les « questions internationales »

Le président russe Vladimir Poutine arrive à l'aéroport international de Pékin, le 17 octobre 2023. (Crédit : Parker Song / POOL / AFP)
Le président russe Vladimir Poutine arrive à l'aéroport international de Pékin, le 17 octobre 2023. (Crédit : Parker Song / POOL / AFP)

Le président russe Vladimir Poutine est arrivé en Chine pour rencontrer son « cher ami » Xi Jinping et renforcer leurs relations lors d’un sommet où devrait être largement évoquée la guerre entre Israël et le Hamas.

La Chine accueille cette semaine les représentants de 130 pays pour un forum sur la vaste initiative commerciale et infrastructurelle dite de la « Route de la Soie » du président Xi.

En tête de la liste des invités se trouve Poutine – son premier voyage dans une grande puissance mondiale depuis que l’invasion de l’Ukraine a largement isolé son gouvernement à l’échelle internationale.

Il doit s’entretenir avec Xi en marge du forum mercredi, a indiqué le Kremlin, alors que la guerre qui fait rage entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas menace largement le sommet.

« Au cours des négociations, une attention particulière sera accordée aux questions internationales et régionales », a indiqué le Kremlin dans un communiqué, sans donner plus de précisions.

Le chef du CENTCOM arrive en Israël pour rencontrer Halevi, Gallant et d’autres responsables

Le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla (à gauche) et le chef de Tsahal Herzi Halevi à Tel Aviv, le 30 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla (à gauche) et le chef de Tsahal Herzi Halevi à Tel Aviv, le 30 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du commandement central des États-Unis a atterri en Israël pour rencontrer des responsables israéliens de la défense, dans le contexte de la guerre en cours contre les terroristes palestiniens dans la bande de Gaza et alors que les tensions s’intensifient à la frontière libanaise.

Dans un communiqué, le CENTCOM a indiqué que le général Michael Kurilla rencontrera le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, le ministre de la Défense Yoav Gallant, et d’autres responsables, pour « acquérir une compréhension claire des besoins de défense d’Israël, décrire les efforts de soutien des États-Unis afin d’éviter une expansion du conflit, et réitérer le soutien sans faille du ministère de la Défense à Israël ».

« Je suis ici pour garantir qu’Israël dispose de ce dont il a besoin pour se défendre, et je travaille particulièrement pour éviter que d’autres parties n’étendent le conflit », a déclaré Kurilla dans des remarques fournies par le CENTCOM.

Tsahal affirme avoir touché plus de 200 cibles du Hamas et du Jihad islamique palestinien dans des frappes nocturnes

L’armée israélienne affirme avoir frappé dans la nuit plus de 200 cibles du Hamas et du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza.

Ces cibles, selon Tsahal, comprennent un quartier général où un certain nombre de membres du Hamas ont été tués et une banque utilisée par le Hamas.

L’armée israélienne a ajouté que des navires de la marine avaient également mené des frappes, notamment contre des centres de commandement du Hamas et des sites de stockage d’armes dans la ville de Gaza.

« Nous gagnerons parce que notre guerre est juste », dit le chef de Tsahal aux troupes

Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adresse aux troupes dans le sud d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Armée de défense israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adresse aux troupes dans le sud d'Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Armée de défense israélienne)

Dans une lettre adressée aux troupes, le chef de l’armée israélienne a affirmé que l’armée « gagnera » dans la guerre contre les terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

« L’armée israélienne gagnera parce qu’elle reste fidèle à sa mission, [et grâce à] la force de son esprit et de son unité », a déclaré le chef d’état-major de l’armée, le lieutenant-général Herzi Halevi.

« L’armée israélienne gagnera parce que notre guerre est juste. L’armée israélienne gagnera grâce à la résilience de la nation, qui constitue [l’armée] », dit-il.

« Elle gagnera grâce à ses capacités et parce que nous nous sommes entraînés pour cette tâche », a ajouté Halevi.

100 camions d’aide humanitaire attendent à la frontière égyptienne d’être autorisés à entrer à Gaza

Le poste-frontière de Rafah, entre Gaza et l'Égypte, le 10 octobre 2023. (Crédit : DIT KHATIB / AFP)
Le poste-frontière de Rafah, entre Gaza et l'Égypte, le 10 octobre 2023. (Crédit : DIT KHATIB / AFP)

Plus de 100 camions remplis d’aide humanitaire se trouvent actuellement du côté égyptien du poste-frontière de Rafah, en attente d’être autorisés à entrer à Gaza, a rapporté Al Arabiya.

Le réseau indique que les camions devraient être autorisés à entrer mardi à 9h du matin.

Cependant, un certain nombre d’informations qui se sont révélées fausses ont été publiées ces derniers jours sur une réouverture de Rafah.

Israël a bombardé le passage à plusieurs reprises afin d’empêcher l’entrée de l’aide humanitaire et d’exercer davantage de pression sur les dirigeants du groupe terroriste du Hamas après leur attaque sans précédent du 7 octobre.

Israël aurait demandé aux États-Unis une aide militaire d’urgence de 10 milliards de dollars – NY Times

Le président américain Joe Biden serrant la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de leur rencontre en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/ Susan Walsh)
Le président américain Joe Biden serrant la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de leur rencontre en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/ Susan Walsh)

Israël aurait demandé aux États-Unis une aide militaire d’urgence de 10 milliards de dollars, a rapporté le New York Times, citant trois responsables proches du dossier.

Un programme d’aide est actuellement élaboré par le Congrès en coordination avec la Maison Blanche et comprendra également des fonds pour l’Ukraine, Taiwan et la frontière entre les États-Unis et le Mexique, selon le New York Times.

Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré dimanche lors d’une visite à Tel Aviv que les législateurs américains avaient discuté de la fourniture à Israël de missiles de remplacement pour le système de défense antimissile du Dôme de Fer, de bombes à guidage de précision, de kits JDAM pour transformer des bombes standards en missiles de précision et de missiles de 155 millimètres.

L’envoyée américaine critique la Russie pour ne pas avoir mentionné le Hamas dans sa résolution à l’ONU

La représentante des États-Unis auprès des Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, s'exprimant lors d'une conférence de presse, au Conseil de sécurité des Nations unies, le 7 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Yuki Iwamura)
La représentante des États-Unis auprès des Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, s'exprimant lors d'une conférence de presse, au Conseil de sécurité des Nations unies, le 7 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Yuki Iwamura)

L’ambassadrice américaine auprès de l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, a reproché à la Russie de ne pas avoir mentionné le Hamas dans sa résolution au Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la guerre en cours à Gaza.

« En ne condamnant pas le Hamas, la Russie couvre un groupe terroriste qui brutalise des civils innocents. C’est scandaleux, hypocrite et indéfendable », a déclaré Thomas-Greenfield dans son discours au Conseil de sécurité, expliquant la décision américaine de voter contre.

« Nous sommes d’accord sur le fait que ce conseil devrait agir, mais nous devons faire les choses correctement. Et nous travaillerons intensivement avec tous les membres du conseil pour y parvenir », a déclaré l’ambassadrice américaine.

« La grande majorité des familles à Gaza souffrent sans que ce soit de leur faute. Comme je l’ai dit, le Hamas a déclenché la crise humanitaire à Gaza. Et nous ne pouvons pas permettre à ce conseil de rejeter injustement la faute sur Israël et d’excuser le Hamas pour ses décennies de cruauté. Point final », a déclaré Thomas-Greenfield.

« Vous ne pouvez pas prétendre être aux côtés des Palestiniens et soutenir leurs aspirations légitimes si vous ne vous opposez pas catégoriquement au Hamas. Le Hamas ne défend pas les droits du peuple palestinien à la dignité et à l’autodétermination », a-t-elle ajouté.

Biden discute de la guerre à Gaza avec les dirigeants égyptien, allemand et irakien

La Maison Blanche est revenue plus en détails sur les entretiens téléphoniques qu’a tenus le président américain Joe Biden plus tôt dans la soirée avec le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, le président irakien Mohammed Shia Al-Soudani et le chancelier allemand Olaf Scholz.

Lors des appels avec Sissi et Soudani, Biden a évoqué « les efforts en cours pour atténuer l’aggravation de la crise humanitaire à Gaza, en coordination avec l’ONU, la Jordanie, l’Autorité palestinienne, Israël et d’autres partenaires régionaux, ainsi que la nécessité de préserver la stabilité au Moyen-Orient plus largement », a déclaré la Maison Blanche.

Aucun compte-rendu de l’appel avec Scholz n’était disponible dans l’immédiat.

Maison Blanche : Aucune condition sur l’aide militaire américaine fournie à Israël pour la guerre à Gaza

Le porte-avions USS Gerald R. Ford et le pétrolier de ravitaillement USNS Laramie dans l'est de la Méditerranée, le 11 octobre 2023. (Crédit : Marine américaine via AP)
Le porte-avions USS Gerald R. Ford et le pétrolier de ravitaillement USNS Laramie dans l'est de la Méditerranée, le 11 octobre 2023. (Crédit : Marine américaine via AP)

Les États-Unis ne posent « aucune condition » sur les systèmes militaires qu’ils fournissent à Israël dans sa guerre contre le Hamas à Gaza, a déclaré le président du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, aux journalistes lors d’un point presse téléphonique.

« Ils ont le droit de se défendre. Ils ont le droit de s’attaquer à cette menace terroriste, et nous allons continuer à faire tout notre possible pour les aider à y parvenir », a déclaré Kirby.

Biden rencontrera Abdallah, Sissi et Abbas en Jordanie après sa visite en Israël – Maison Blanche

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le président Joe Biden évoquent les attaques du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël, à la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le président Joe Biden évoquent les attaques du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël, à la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président américain Joe Biden se rendra en Jordanie après avoir effectué mercredi une visite de solidarité en temps de guerre en Israël, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby.

À Amman, il rencontrera le roi Abdallah de Jordanie, le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi et le dirigeant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour des entretiens. Ils discuteront notamment de la situation humanitaire à Gaza, a déclaré Kirby.

Les USA et Israël conviennent d’élaborer une mise en œuvre de l’aide humanitaire aux civils de Gaza – Blinken

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken à la succursale de l'ambassade américaine à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken à la succursale de l'ambassade américaine à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

Les États-Unis et Israël ont convenu d’élaborer un plan pour permettre à l’aide humanitaire des pays donateurs et des organisations multilatérales d’atteindre les civils à Gaza, a annoncé le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors d’une conférence de presse depuis la succursale de l’ambassade américaine à Tel Aviv.

Blinken a affirmé que le plan proposé par les États-Unis inclura « la possibilité de créer des zones pour aider à garder les civils hors de danger ».

« Il est essentiel que l’aide commence à affluer vers Gaza dès que possible », a déclaré Blinken.

Le secrétaire a déclaré que les États-Unis étaient conscients que le Hamas pourrait tenter de saisir ou de détruire cette aide une fois qu’elle entrerait à Gaza, mais il a affirmé que les États-Unis condamneront de telles actions si elles se produisent et s’efforceront de les empêcher à l’avenir.

Blinken a remercié Israël d’avoir accepté le projet et a déclaré que le président américain Joe Biden avait hâte de discuter davantage à ce sujet à son arrivée en Israël mercredi.

Biden en visite en Israël mercredi, annonce Blinken

Le président Joe Biden lors du gala du 48e anniversaire de la National Italian American Foundation, le 14 octobre 2023, à Washington. (Crédit : AP/Manuel Balce Ceneta)
Le président Joe Biden lors du gala du 48e anniversaire de la National Italian American Foundation, le 14 octobre 2023, à Washington. (Crédit : AP/Manuel Balce Ceneta)

Le président américain Joe Biden se rendra en Israël mercredi, a annoncé le secrétaire d’État américain Antony Blinken dans un communiqué de presse après avoir tenu une réunion d’environ huit heures avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son cabinet de guerre au quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.