Rechercher

L’ACRI condamne les frappes aériennes sur les infrastructures civiles

L’Association for Civil Rights in Israel [association pour les droits civils en Israël] (ACRI) dénonce les frappes aériennes dans la bande de Gaza qui visent des immeubles résidentiels.

« Selon le droit de la guerre, les forces armées doivent adopter des mesures pour éviter les victimes civiles même lorsqu’on attaque légitimement des cibles militaires, et encore plus lorsque ces cibles sont contestables. En général, les immeubles résidentiels, aussi bien dans la bande de Gaza qu’en Israël, sont considérés comme étant des sites civils et ne constituent pas une cible militaire légitime. Lorsqu’il y a des doutes sue la possibilité de victimes civiles, ou lorsqu’il y a des indications claires qu’il peut y avoir des victimes civiles, l’attaque militaire doit être évitée », écrit-elle dans une déclaration.

Entre-temps, l’armée maintient dans une déclaration qu’elle « a frappé un certain nombre de maison dans Gaza qui étaient utilisées à des fins militaires ».

« Le Hamas mène ses opérations militaires des profondeurs des zones résidentielles de Gaza. En faisant cela, il exploite le désir et les efforts de l’armée pour éviter les civils palestiniens. Dans beaucoup de cas, le Hamas utilise les maisons de ses agents haut-placés, où leurs familles et d’autres civiles habitent, à des fins militaires. Ces maisons peuvent servir de cache d’armes, ou servir de centres de commande, de contrôle, ou de communication », explique-t-elle dans la déclaration.

« Quand les maisons sont utilisées à des fins militaires, elles peuvent devenir des cibles militaires légitimes au regard du droit international. L’armée lance uniquement ces attaques contre des cibles militaires légitimes comme elles sont définies par les règles internationales pertinentes », ajoute-t-elle.

« Quand les organisations terroriste telles que le Hamas utilisent délibérément les maisons des civils à des fins terroristes, il est inévitable que quelques civils soient blessés lorsque l’armée agit contre ces cibles. Le Hamas utilise ces cas pour affirmer que l’armée cherche délibérément à blesser la population civile dans la bande de Gaza, mais refuse de reconnaître qu’il met intentionnellement ces civiles palestiniens en grave danger en cachant ses activités terroristes derrière une façade civile ».

C’est vous qui le dites...