Le bilan du coronavirus s’élève à 51 ; 8 611 personnes ont été contaminées
Rechercher

57 morts ; 8 904 porteurs confirmés en Israël

Israël se dote du médicament japonais Avigan pour un usage expérimental ; le nombre de décès dans le monde dépasse les 70 000

  • Les services d'urgence du Magen David Adom dans une structure de dépistage du coronavirus à Ashdod, le 1er avril 2020 (Crédit :  Flash90)
    Les services d'urgence du Magen David Adom dans une structure de dépistage du coronavirus à Ashdod, le 1er avril 2020 (Crédit : Flash90)
  • Un technicien de laboratoire réalise un test de coronavirus à l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 mars 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
    Un technicien de laboratoire réalise un test de coronavirus à l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 mars 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
  • Des membres de la Défense civile syrienne, surnommés Casques blancs, font la prière du vendredi alors qu'un autre désinfecte la mosquée déserte dans la ville tenue par les rebelles de Binnish dans la province d'Idlib au nord-ouest de la Syrie, le 3 avril 2020 pendant l'épidémie de COVID-19. (Photo par Muhammad HAJ KADOUR / AFP)
    Des membres de la Défense civile syrienne, surnommés Casques blancs, font la prière du vendredi alors qu'un autre désinfecte la mosquée déserte dans la ville tenue par les rebelles de Binnish dans la province d'Idlib au nord-ouest de la Syrie, le 3 avril 2020 pendant l'épidémie de COVID-19. (Photo par Muhammad HAJ KADOUR / AFP)
  • La police installe des checkpoints temporaires à l'entrée de la ville de Bnei Brak, le 3 avril 2020 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    La police installe des checkpoints temporaires à l'entrée de la ville de Bnei Brak, le 3 avril 2020 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
  • Des officiers de police mènent l'enquête après qu'un homme armé d'un couteau a attaqué les résidants sortis faire des courses en plein confinement le samedi 4 avril 2020 à Romans-sur-Isere, dans le sud de la France. (AP Photo)
    Des officiers de police mènent l'enquête après qu'un homme armé d'un couteau a attaqué les résidants sortis faire des courses en plein confinement le samedi 4 avril 2020 à Romans-sur-Isere, dans le sud de la France. (AP Photo)
  • Des employés du Magen David Adom et une équipe médicale de Shaare Tzedek, portant des équipements de protection contre le coronavirus, aux abords de la nouvelle unité de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 2 avril 2020 (Crédit :  Nati Shohat/Flash90)
    Des employés du Magen David Adom et une équipe médicale de Shaare Tzedek, portant des équipements de protection contre le coronavirus, aux abords de la nouvelle unité de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 2 avril 2020 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
  • Les forces de sécurité de l'AP et un homme âgé près de l'entrée de l'hôpital Thabet Thabet de Tulkarem, en Cisjordanie, le 5 avril 2019 (Crédit : : Wafa)
    Les forces de sécurité de l'AP et un homme âgé près de l'entrée de l'hôpital Thabet Thabet de Tulkarem, en Cisjordanie, le 5 avril 2019 (Crédit : : Wafa)
  • Des employés de Magen David Adom vêtus d'équipements de protection en précaution du coronavirus, à l'hôpital Shaare Zedek, le 3 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
    Des employés de Magen David Adom vêtus d'équipements de protection en précaution du coronavirus, à l'hôpital Shaare Zedek, le 3 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le Times of Israël en français suit pour vous les événements liés au coronavirus en Israël :

Les ministres envisagent de boucler 8 villes et 15 quartiers ‘haredi à Jérusalem

Les ministres vont décider aujourd’hui s’ils renforcent les mesures de confinement sur huit villes et 15 quartiers ultra-orthodoxes à Jérusalem, pour endiguer la pandémie de coronavirus.

Ces villes sont Tibériade, Elad, Migdal Haemek, Beitar Illit, Ashkelon, Or Yehuda, Modiin Illit, et des secteurs de Beit Shemesh.

Les quartiers de Jérusalem concernées sont Har Nof, Bayit Vegan, Givat Mordechai, Ramat Shlomo, Sanhedria, Shmuel HaNavi, Beit Yisrael, Mea Shearim, Geoula, Bucharim, Zichron Moshe, Ramot, Makor Baruch, Givat Shaul, et Kiryat Moshe.

On ignore précisément quelles seront les nouvelles restrictions, mais cela devrait inclure une présence militaire renforcée. Les Israéliens n’ont pas le droit de se déplacer à plus de 100 mètres de leurs domiciles, exception faite pour des déplacements professionnels et l’achat de denrées essentielles.

Les restrictions seront moins sévères que celles qui sont actuellement en vigueur à Bnei Brak.

Grotto: un confinement total sera probablement imposé le soir du Seder de Pessah

Le directeur-général adjoint du ministère de la Santé Itamar Grotto a déclaré qu’Israël se dirige vers un confinement total mercredi, date du premier soir de la fête de Pessah, où aura lieu le dîner du Seder.

Il a confirmé, dans une interview accordée à la radio de l’armée, les propos tenus par le ministère de l’Intérieur, qui a déclaré dimanche soir que le gouvernement envisageait à un confinement total pendant la fête de Pessah.

Grotto a également fait par de son optimisme quand au taux de contagion dans le pays.

« Nous observons une augmentation mesurée, mais il est trop tôt pour être optimiste », a-t-il dit. « Nous devrons attendre la semaine après Pessah (du 8 au 15 avril) pour constater l’ampleur des dégâts. »

Itamar Grotto, directeur général adjoint du ministère de la Santé israélien. (Twitter)

Le bilan du coronavirus s’élève à 51 ; 8 611 personnes ont été contaminées

Le ministère de la Santé a fait état de 51 décès liés au coronavirus, soit deux décès de plus que dimanche soir.

Aucune information sur ces deux décès n’a été communiquée.

Dans son compte-rendu matinal, le ministère a déclaré que 8 611 personnes ont été contaminées par le virus. 141 personnes sont dans un état grave, dont 107 reliées à des respirateurs. 191 personnes sont dans un état modéré.

L’Institut israélien de recherche biologique « progresse » vers un traitement

L’Institut israélien de recherche biologique a fait « des progrès ces derniers jours » dans ses travaux en vue d’un traitement contre le coronavirus, a rapporté la Douzième chaîne.

L’institut de recherche biologique de la défense d’Etat (IIBR) a travaillé à l’extraction d’anticorps à partir d’échantillons de sang prélevés sur des patients qui se sont rétablis après avoir été dans un état grave, a-t-il dit, dans le but de les utiliser pour traiter la maladie chez de nouveaux patients.

L’IIBR a également travaillé sur un vaccin et a déclaré la semaine dernière que des « progrès significatifs » ont été réalisés dans ce domaine. Le reportage de dimanche soir sur la Douzième chaîne indique qu’un vaccin, dans le meilleur des cas, ne sera pas prêt avant l’hiver. Les progrès vers le traitement espéré pourraient s’avérer plus rapides que cela, a-t-il dit, en citant des sources non nommées et bien informées.

De nombreux chercheurs dans le monde entier travaillent également sur un traitement utilisant le plasma de patients guéris.

A LIRE – « La science vaincra »: au cœur de la recherche d’un traitement contre le COVID-19

Bnei Brak: un glossaire hébreu-yiddish pour aider les soldats à parler aux résidents

Les soldats israéliens qui opèrent dans la ville ultra-orthodoxe de Jérusalem ont reçu une liste de termes et de phrases en yiddish pour faciliter la communication avec les résidents de la ville, souvent yiddishophone, selon la radio militaire.

Parmi les termes listés, on retrouve les mots « bonjour »  et « comment allez-vous ? » (« vos makht ir ») ainsi que d’autres phrases telles que « est-ce que quelqu’un parle hébreu ? « (« iz ez do emets vos redt do ivrit ») et « je suis malade » (« ikh bin krank »).

Les soldats ont été mobilisés pour fournir de la nourriture et autres denrées de première nécessité aux personnes âgées à Bnei Brak, après que le gouvernement a déclaré que la ville était une « zone restreinte » en raison des nombreux cas de coronavirus signalés dans la ville.

Bennett valide le déploiement de 700 soldats pour aider la police

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a déclaré avoir donné son accord pour que 700 soldats israéliens supplémentaires soient déployés afin d’aider la police à faire respecter les restrictions visant à endiguer l’épidémie de coronavirus.

On ignore quand ce déploiement aura lieu et l’armée n’a encore rien confirmé.

Le ministre de la Défense, Naftali Bennett (d), en visite dans la ville de Bnei Brak, touchée par le virus, le 5 avril 2020. (Crédit : autorisation)

Le premier vol Chine-Israël acheminant du matériel médical a atterri

Le premier avion cargo chargé de matériel médical venu de Chine s’est posé en Israël, a fait savoir le ministère de la Défense.

Il transportait 20 tonnes d’équipement, notamment des masques et des combinaisons de protection.

Un autre avion est actuellement en route depuis la Chine vers Tel Aviv, et un troisième devrait décoller dans la journée.

Au total, Israël a affrété onze avions remplis de matériel médical, notamment des respirateurs, acheminés depuis la Chine. L’opération a été supervisée par le ministère de la Défense et réalise par la compagnie El Al.

Un avion El Al en Chine, en plein chargement de matériel médical à acheminer en Israël, le 5 avril 2020. (Crédit : El Al)

Efrat est la localité au taux de contagion par habitant le plus élevé

Le ministère de la Santé a publié un décompte détaillé du nombre de cas de coronavirus par ville.

Jérusalem est la ville la plus touchée, avec 1 424 cas.

Bnei Brak arrive en deuxième position avec 1 323 cas.

Tel Aviv-Jaffa est troisième, avec 387 cas.

Suivent les villes de Ashkelon (207 cas), Petah Tikva (167 cas), Elad (163 cas) Rishon Lezion (149 cas), Beit Shemesh (148 cas), Modiin Illit (145 cas), et Netanya (141 cas).

Ces chiffres s’appuient sur les données de lundi.

Le ministère a précisé que, par habitant, l’implantation d’Efrat est la plus infectée, citant les chiffres de samedi. Il y a 63 cas.

Kiryat Yearim, est en deuxième position, avec 33 cas.

Bnei Brak, qui a été bouclée est troisième, suivie par Kfar Habad, avec 37 cas.

D’autres petites villes et agglomérations figurent également dans la liste des dix premières villes au taux de contagion par habitant le plus élevé, notamment en raison de leur faible densité de population : Kochav Hashahar, Neve Daniel, Mizpe Ramon, Kochav Yaakov, Merkaz Shapira et Migdal Haemek.

Liberman : Deri veut un confinement national pour apaiser les ultra-orthodoxes

Le leader du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, s’en est pris aux politiciens ultra-orthodoxes, les accusant de mettre en danger la sécurité publique avec leurs décisions politiques relatives à la pandémie.

Citant plusieurs cas de violence de la part de ‘haredim contre la police et les médecins qui font appliquer les ordres de confinement, Liberman a écrit sur Facebook qu’il « est important de se souvenir du travail sacré que le Magen David Adom et les forces de sécurité accomplissent en ce moment, et il est important de se rappeler que la plupart des ultra-orthodoxes écoutent les consignes et se comportent en conséquence. »

« Mais ce qui doit nous préoccuper, ce n’est pas la minorité des contrevenants à la loi, mais les dirigeants ‘haredi. Le député [Meir] Porush qui s’est opposé à l’entrée de l’armée à Bnei Brak et à leur aide aux habitants ; le député Gafni qui menace, en son nom ainsi qu’au nom du [chef de Yahadout HaTorahJ et ministre de la Santé Yaakov] Litzman et du [leader du Shas et ministre de l’Intérieur Aryeh] Deri de ne pas intégrer une coalition qui impose le bouclage des villes et des quartiers ‘haredi. Et le député Deri qui a annoncé que toutes les villes du pays seront fermées, sans tenir compte du nombre de cas. »

« Cette décision est déraisonnable et vise à apaiser [l’opinion de] la rue ‘haredi », a affirmé Liberman. « Je le répète : je n’ai pas de revendications contre les ‘haredim, mais plutôt contre leurs dirigeants qui se comportent de manière irresponsable et mettent en danger non seulement la santé de la communauté ‘haredi, mais aussi celle de tous les citoyens israéliens ».

Le chef du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman pendant un événement à Ashdod, dans le sud d’Israël, le 12 décembre 2019. (Crédit : Flash90)

Dimanche soir, Deri a déclaré que le gouvernement israélien envisageait d’imposer un confinement complet pendant Pessah, de peur que les Israéliens ne se déplacent pour rendre visite à leurs proches, ce qui provoquerait un pic d’infections.

La ville de Ramat Gan bloque l’entrée des piétons depuis Bnei Brak

La ville de Ramat Gan a installé des clôtures et des points de contrôle improvisés pour empêcher la circulation des piétons en provenance de la ville voisine de Bnei Brak, qui compte une forte concentration de cas de virus.

Selon les médias israéliens, les clôtures ont été installées pendant la nuit pour séparer les villes.

Les véhicules peuvent actuellement entrer et sortir de Bnei Brak.

« Tant que la police israélienne ne bloque pas les points d’entrée, et tant que la circulation entre les villes est interdite par la loi, la responsabilité de la santé publique conduit à la conclusion qu’il est approprié et correct de boucher toutes les ouvertures », a déclaré la municipalité de Ramat Gan, dirigée par Carmel Shama Hacohen, ancien ambassadeur d’Israël à l’UNESCO.

Carmel Shama Hacohen. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministère de l’Intérieur ordonne à Ramat Gan de retirer les barrières

Le ministère de l’Intérieur a ordonné à la ville de Ramat Gan de retirer les clôtures qu’elle a installées pendant la nuit pour se séparer de la ville mitoyenne de Bnei Brak.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des agents municipaux retirer ces barrières.

La police disperse deux prières illégales à Jérusalem

La police a dispersé deux rassemblements de prière illégaux à Jérusalem, Trente fidèles participaient à chaque prière.

Selon la Douzième chaîne, après ces opérations de police dans deux lieux de Mea Shearim et du quartier des Boukharim, à Jérusalem, les fidèles ont écopé, chacun, d’une amende de 500 shekels.

Litzman : cessez d’accuser les ultra-orthodoxes de la propagation du virus

Le ministre de la Santé, Yaakov Litzman, a demandé instamment aux Israéliens de cesser d’attribuer la propagation de la pandémie aux membres de sa communauté ultra-orthodoxe.

« Les déclarations selon lesquelles les Haredim semblent infecter [la population en général] avec le virus sont fausses et dangereuses », a déclaré M. Litzman, qui dirige le parti Yahadout HaTorah.

« La population Haredi suit les instructions et respecte scrupuleusement les règles de sécurité. Dans chaque communauté, il existe une petite minorité qui n’observe pas suffisamment les règles et pour cela, il faut que les autorités fassent respecter la loi. Mais vous ne pouvez pas généraliser et, Dieu nous en préserve, transformer la crise du coronavirus en un affrontement entre les communautés en Israël ».

« Les habitants de Bnei Brak et des quartiers Haredi ne sont pas censés subir de traitement discriminatoire et humiliant », a-t-il ajouté. « Je demande au maire de Ramat Gan d’éviter les mesures qui augmentent les frictions et les conflits entre les communautés ».

Il faisait allusion aux barrages érigés par Ramat Gan pour les séparer des quartiers adjacents de Bnei Brak, que l’État a ordonné de confiner. Bnei Brak, une banlieue ultra-orthodoxe de Tel Aviv, est en état d’urgence, suite à une grave épidémie dans la ville.

Le ministre de la Santé Yaakov Litzman s’exprime lors d’une conférence de presse au Bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 12 mars 2020. (Photo par Olivier Fitoussi/Flash90)

Netanyahu et Poutine : entretien « chaleureux » sur Pâque et la pandémie

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a parlé au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine, dans une conversation qualifiée de « chaleureuse » par le bureau du dirigeant israélien.

Poutine a souhaité à Netanyahu et aux Israéliens une bonne fête de Pâque et bonne chance dans la lutte contre la pandémie, indique le communiqué.

Les deux dirigeants ont également discuté de la coopération dans l’achat de fournitures médicales dans un contexte de pénurie mondiale et « ont convenu de permettre la circulation entre la Russie et Israël afin que les citoyens des deux pays puissent retourner dans leur pays [d’origine] », indique le communiqué.

La municipalité de Jérusalem va collecter le hametz et le brûler avant Pessah

La municipalité de Jérusalem a annoncé qu’elle allait collecter le hametz, ou produits à base de levain, pour le brûler avant Pessah.

Des poubelles spéciales seront installées dans chaque quartier et collectées d’ici mercredi à 9 heures.

La ville encadrera les opérations, est-il précisé.

Brûler le hametz, une tradition précédant la fête, a été interdit cette année en raison de la pandémie, afin d’éviter que les gens ne se rassemblent à l’extérieur.

Pour trouver le point de collecte du hametz le plus proche de chez vous, cliquez ici.

Deux personnes succombent au Covid-19 à Jérusalem

L’hôpital Shaarei Tzedek à Jérusalem a annoncé que deux de ses patients sont décédés du Covid-19.

Il s’agit d’un homme de 77 ans, avec « de nombreux pathologies pré-existantes complexes » et d’une femme de 91 ans, qui présentait également de lourds antécédents médicaux.

Ces deux décès font grimper à 53 le bilan en Israël.

Israël envoie des matsot et des produits de Pessah aux Juifs en… Égypte

Alors que les Juifs du monde entier s’apprêtent à célébrer l’Exode d’Egypte cette semaine, le gouvernement israélien est en train d’envoyer des matsot et d’autres produits essentiels à la fête de Pessah à la communauté juive d’Egypte.

Dans le cadre d’une « opération complexe », l’ambassade d’Israël au Caire et des organisations juives ont réussi à faire parvenir des colis de nourriture casher pour Pessah aux communautés juives du Caire et d’Alexandrie, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Même dans la difficile réalité générée par la crise mondiale du coronavirus, nous n’oublions pas nos frères de la petite communauté juive d’Égypte », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Israel Katz. « Et je suis heureux que nous ayons pu les aider à célébrer Pessah cette année selon la loi religieuse. Les liens avec les communautés juives du monde entier sont un aspect central de la diplomatie israélienne, et du ministère des Affaires étrangères et de ses missions à travers le monde ».

– Raphael Ahren

La police disperse une prière illégale dans une mosquée de Lod

La police a dispersé un rassemblement de prière illégal dans une mosquée de Lod, dans le centre d’Israël.

Sept fidèles se trouvaient à l’intérieur de la mosquée et deux autres étaient cachés dans les toilettes.

Selon les informations, l’homme qui a organisé la prière a été interpellé pour interrogatoire et condamné à une amende.

Les œufs importés vers Israël voyagent en classe affaires

Les œufs importés vers Israël voyagent avec style, en classe affaires, et dans toutes les autres classes, sur El Al, selon le responsable de la Division Cargo, Ronen Shapiro.

Shapiro a déclaré à la Douzième chaîne que les œufs, qui voyagent à bord de cinq avions spécialement affrétés pour répondre à la demande croissante à l’approche de Pessah, ont envahi l’avion, et seulement les cales de cargaison.

Quand un journaliste lui a demandé si cela incluait les sièges de la classe affaires, Shapira a répondu : « absolument ».

Illustration ; un étal d’œufs à Jérusalem, en 2017. (Crédit : Times of Israel/Stuart Winer)

Deux nouveaux décès du Covid-19 à Tel Aviv

L’hôpital Ichilov à Tel Aviv a annoncé deux nouveaux décès liés au coronavirus, ce qui porte à 55 le nombre de victimes en Israël.

Selon l’hôpital, l’homme était âgé de 72 ans et la femme de 87 ans. Ils présentaient tous deux des pathologies pré-existantes.

L’Italie autorise un médicament expérimental israélien contre le Covid-19

La société RedHill BioPharma, basée à Tel-Aviv et en Caroline du Nord a annoncé que les autorités italiennes ont approuvé l’utilisation d’un de ses traitements expérimentaux pour les patients atteints de COVID-19 dans le cadre d’un programme d’usage compassionnel.

Le composé chimique, l’opaganib, est encore en phase de test en tant que médicament pour soulager les inflammations pulmonaires, telles que la pneumonie, et les médecins espèrent qu’il pourrait aider les patients atteints de COVID-19 avec d’autres affections sous-jacentes.

« Le programme d’accès élargi à l’opaganib approuvé permet aux médecins des trois grands hôpitaux italiens de traiter les patients à haut risque de développer une pneumonie et ceux souffrant de pneumonie, y compris le syndrome de détresse respiratoire aiguë, secondaire à une infection par le SRAS-CoV-2 », déclare le Dr Mark L. Levitt, directeur médical de RedHill.

L’Institut national italien pour les maladies infectieuses et le Comité d’éthique central italien ont approuvé le traitement pour 160 patients dans trois grands hôpitaux.

La Banque d’Israël réduit ses taux d’intérêt à 0,1 %

La Banque d’Israël a annoncé qu’elle réduisait ses taux d’intérêt à 0,1 %, dans l’espoir d’aider l’économie frappée par le coronavirus à surmonter la crise.

Cette décision fait suite à d’autres baisses de taux similaires aux États-Unis et dans le monde, qui ont généralement provoqué des hausses temporaires sur le marché boursier.

Ce taux, qui correspond au plus bas jamais atteint, ramène la banque à son niveau de 2015 à 2018, lorsqu’elle a cherché à stimuler l’octroi de prêts pour atténuer une crise du logement.

La banque affirme que la crise a « provoqué un choc sur les marchés des capitaux en Israël et dans le monde, avec une forte baisse des cours des actions et une augmentation de la volatilité et du risque ».

Il indique que le PIB a baissé de 5 % au premier trimestre 2020, et une croissance négative de 5 % est également prévue pour le trimestre prochain.

Plus d’un an pour que le chômage revienne au niveau pré-virus – Banque d’Israël

Dans une autre initiative visant à stimuler les prêts et à relancer l’économie israélienne, la Banque d’Israël a annoncé qu’elle offrira aux banques des prêts de trois ans à un taux fixe de 0,1 %, à condition que les banques accordent des prêts aux « petites et micro-entreprises ».

La banque a affirmé que si Israël commence à assouplir les restrictions d’ici fin juin, l’économie devrait rebondir et connaître une croissance en 2021. Toutefois, elle prévoit qu’il faudra attendre la fin de l’année 2021 pour que les chiffres du chômage reviennent aux niveaux d’avant la crise.

Mais il prévient qu' »il y a une grande incertitude quant à la crise prévue, compte tenu du manque de clarté sur sa durée et son ampleur ».

Une femme de 90 ans meurt du COVID-19 – rapport

Plusieurs sites d’information en hébreu font état de la mort d’une femme de 90 ans à Beer Sheva, ce qui porte le nombre de morts en Israël à 56.

La femme a été identifiée comme une ancienne résidente de la maison de retraite Mishan, ce qui fait d’elle la septième victime de ce seul foyer.

Aucune confirmation n’a été fournie pour l’instant de la part des hôpitaux de la région ou du ministère de la Santé.

L’armée se déploie pour imposer le confinement et gérer les maisons de retraite

L’armée israélienne renforce sa participation à l’effort national de lutte contre le coronavirus, en doublant le nombre de soldats qui aident la police à appliquer le confinement partiel et en prenant en charge la gestion des établissements gériatriques du pays.

Le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman, a déclaré que 700 soldats supplémentaires ont commencé à travailler aux côtés de la police – ce qui porte le total à environ 1 400 – pour s’assurer que les Israéliens respectent les réglementations gouvernementales contre les grands rassemblements et les déplacements hors de leur domicile, sauf pour effectuer une liste limitée de tâches nécessaires, comme les achats de nourriture et de médicaments.

Ces soldats seront également en grande partie désarmés et serviront de forces auxiliaires à la police, qui conserve l’autorité légale de procéder à des arrestations et d’infliger des amendes.

Des policiers et des soldats israéliens à un « point de contrôle » temporaire à Jérusalem, pour contrôler que les gens ne désobéissent pas aux consignes du gouvernement sur un confinement partiel afin d’empêcher la propagation du coronavirus, le 5 avril 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Selon M. Zilberman, l’armée a également pris la responsabilité de quelque 450 établissements gériatriques dans le pays, conformément à une directive gouvernementale.

Environ 18 000 soldats participent à cet effort. Ils ne travailleront pas directement avec les résidents de ces établissements, mais aideront plutôt leur personnel à mieux se protéger et à protéger leurs patients contre le coronavirus.

Selon M. Zilberman, il s’agira notamment de contrôler les personnes avant qu’elles ne puissent entrer dans ces installations, de désinfecter toutes les zones où une personne infectée s’est rendue et d’enseigner au personnel comment porter et entretenir correctement les équipements de protection.

Le porte-parole de Tsahal a déclaré que l’état-major général de l’armée israélienne s’est réuni plus tôt dans la journée pour discuter du programme d’entraînement des militaires à la lumière de la pandémie de coronavirus, et a constaté qu’une grande partie de ce programme devra être modifié en raison des nouvelles circonstances.

– Judah Ari Gross

Un homme de 48 ans lutte pour sa vie après avoir contracté le COVID-19

Un patient, âgé de 48 ans et atteint du COVID-19, est dans un état critique à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, a annoncé l’hôpital.

« Ce matin, l’état de santé d’un patient de 48 ans s’est détérioré alors qu’il était inconscient et branché sur un respirateur », a déclaré l’hôpital, notant qu’il souffrait déjà d’autres pathologies avant d’avoir été contaminé par le virus.

« Son état est critique et sa vie est en danger », a déclaré un porte-parole de Beilinson.

— Judah Ari Gross

30 Juifs britanniques décédés du COVID-19 enterrés ces trois derniers jours

Un officiel du British Board of Deputies, le groupe qui rassemble des organisations juives du Royaume-Uni, a déclaré que 30 enterrements des victimes juives du COVID-19 ont eu lieu entre le 2 et le 5 avril. Cela porte le nombre total de victimes juives du COVID-19 à au moins 115.

L’annonce intervient alors que Londres a confirmé 439 décès au cours de la dernière journée à travers le Royaume-Uni, portant son décompte total à plus de 5 000 victimes.

Le chiffre enregistre une baisse par rapport à la veille, quand 621 personnes étaient décédées.

Israël se dote du médicament japonais Avigan pour un usage expérimental

Israël a reçu une cargaison du médicament Avigan, également connu sous le nom de Favipiravir, et va commencer à l’expérimenter sur des patients COVID-19, ont annoncé le gouvernement et deux hôpitaux.

Ce médicament, fabriqué par une filiale de Fujifilm, a été présenté par le Japon et la Chine comme aidant les patients légèrement malades à se remettre rapidement du virus et à ne plus être malades.

Aucun essai clinique n’a encore été réalisé, mais un ministre chinois a récemment qualifié le médicament de « très sûr et clairement efficace », tout en refusant de divulguer toute donnée brute, selon le magazine Wired.

Selon les autorités chinoises, les patients sous traitement ont été débarrassés du virus en quatre jours en moyenne, soit une semaine plus tôt que ceux qui ont récupéré après avoir suivi d’autres traitements.

Une déclaration conjointe du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Santé et des hôpitaux Ichilov et Hadassah indique que le médicament a été approuvé pour une utilisation expérimentale, en attendant l’approbation finale du ministère de la Santé.

Des comprimés anti-grippaux Avigan produits par la société japonaise Fujifilm sont présentés à Tokyo, le 22 octobre 2014. (Kazuhiro NOGI / AFP)

La déclaration indique qu’Israël est l’un des premiers pays à obtenir ce médicament du Japon, en attribuant le mérite de ses contacts diplomatiques avec Tokyo.

Ce médicament est déjà utilisé en Chine, en Turquie et en Italie, selon des rapports.

Un avis de l’Agence pharmaceutique italienne du mois dernier avertissait que les preuves de l’efficacité du médicament étaient peu nombreuses et qu’il ne semblait pas aider les personnes déjà gravement malades.

Cependant, la Dr Esti Sayyag de l’hôpital Ichilov indique dans sa déclaration qu’Avigan « se distingue » parmi les autres médicaments en cours d’essai comme remèdes possibles pour le COVID-19 pour sa « sécurité et son possible potentiel ».

Elle a ajouté que le médicament peut « contribuer à aplatir la courbe et à améliorer notre capacité à faire face à l’ampleur de la maladie que nous connaissons en Israël ».

Netanyahu va s’exprimer, un ministre appelle à un confinement plus strict

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait s’exprimer devant la nation à 21h15, a fait savoir son bureau.

Son bureau n’a pas donné de détails sur le contenu de l’intervention de Netanyahu, mais on pense qu’elle concernera la crise du coronavirus et/ou les négociations de coalition.

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a confirmé à la Douzième chaîne que le cabinet décidera d’un confinement général plus tard ce soir. Il s’est dit en faveur de mesures encore plus strictes.

Il a déclaré que tous les magasins seront fermés d’ici 18h mercredi, ou plutôt, sauf pour les villes arabes.

Il a déclaré que la police va renforcer les contrôles dans les deux prochains jours. Il a ajouté qu’il ne pensait pas qu’il y aurait une opération pour évacuer de force les malades du virus de Bnei Brak ou d’autres endroits vers des installations supervisées par l’Etat.

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan s’exprime lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout de la police israélienne au siège de la police à Jérusalem, le 5 mai 2019. (Flash90)

Les villes se montrent solidaires de Bnei Brak mis en quarantaine

Des communes israéliennes expriment leur solidarité avec Bnei Brak, la seule ville du pays à faire l’objet d’une quarantaine totale.

À Tel-Aviv, le bâtiment de l’hôtel de ville, habituellement illuminé par des drapeaux ou des logos en solidarité avec les pays ou les villes du monde entier à la suite de tragédies, affiche désormais les mots « Bnei Brak ».

Des responsables gouvernementaux se sont insurgés contre ce qu’ils appellent l’incitation à la haine contre la communauté ultra-orthodoxe, qui a tardé à adopter des règles de distanciation sociale et connaît des taux d’infection élevés.

Lundi, la ville de Ramat Gan a tenté de se barricader de sa voisine, avant que les fonctionnaires de Bnei Brak n’enlèvent les barrières.

Pendant ce temps, un groupe d’habitants de la ville ultra-orthodoxe a saisi la Cour suprême pour faire lever la quarantaine. La Haute Cour a donné à l’État jusqu’à mardi 10 heures pour répondre à la requête, selon la Douzième chaîne.

8 904 porteurs confirmés en Israël, 107 sous respirateur

Le nombre de cas de coronavirus en Israël s’élève à 8 904, selon le ministère de la Santé, contre 8 437 la nuit précédente.

Le nombre de morts s’élève à 57, soit une augmentation de 8 au cours des dernières 24 heures.

Au total, 140 patients sont dans un état grave, dont 107 actuellement sous respirateur.

Un groupe de défense des victimes alerte sur la violence pendant le confinement

Le groupe Magen pour les droits des victimes, anciennement connu sous le nom de Jewish Community Watch, a lancé une campagne sur les médias sociaux pour sensibiliser à la dangereuse augmentation des violences domestiques à l’encontre des enfants pendant la période de quarantaine en cours. Magen, en coordination avec une série d’autres groupes de défense des droits des victimes, exhorte les membres du public « à ne pas rester indifférents aux signes de détresse qui nous sont signalés et à demander de l’aide ».

La campagne est lancée une semaine après la parution d’un rapport du ministère des Affaires sociales montrant une augmentation de 751 % de la violence domestique à l’encontre des enfants depuis que le gouvernement a commencé à exhorter les Israéliens à rester chez eux à cause du coronavirus.

– Jacob Magid

Plus de 300 personnes arrêtées en tentant de voyager pour Pessah – média

Selon la Douzième chaîne d’information, plus de 300 personnes essayant de se rendre dans leur famille élargie pour les vacances de Pessah ont été arrêtées et refoulées lundi.

Selon la chaîne, les gens qui sont sortis faire leurs courses lundi avant les fêtes ont provoqué le type exact de rassemblements que le pays essaie désespérément d’éviter par crainte d’une résurgence du virus.

Netanyahu : « Pessah ne sera pas Pourim », annonce un confinement général

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les prochains jours détermineraient le sort d’Israël. « Augmentation ou recul, la vie ou la mort », dit-il.

Il souhaite le meilleur au Premier ministre britannique Boris Johnson, qui est entré en soins intensifs.

« Notre situation est meilleure par rapport au monde », dit-il, tout en déconseillant de ne pas relâcher les mesures de distanciation sociale et promettant de faire en sorte que « Pessah ne sera pas Pourim ».

Netanyahu annonce un confinement général à partir de 16 heures mardi, précisant que les gens ne pourront pas du tout quitter leur maison la nuit du seder de Pessah, mercredi soir.

Ces mesures doivent encore être approuvées par le cabinet.

Netanyahu dit qu’Israël pourrait commencer à annuler certaines restrictions après Pessah et la fête de la Mimouna, qui marque la fin de Pessah.

« Il y a une chance réaliste que si les tendances se poursuivent, nous commencerons à sortir progressivement du confinement après Pessah et la Mimouna », dit-il.

« Cela dépend de vous », ajoute-t-il.

Il dit que le pays est déterminé à réaliser 10 000 tests par jour, ajoutant que le pays teste déjà plus que n’importe où ailleurs.

De jeunes résidents d’implantations fuient le bus les conduisant en quarantaine

Un groupe de 20 Jeunes des Collines a brisé les vitres du bus qui les emmenait vers un site de confinement géré par l’État dans le sud d’Israël, a rapporté la police.

Plusieurs de ces extrémistes ont réussi à s’enfuir du bus, avant d’être finalement appréhendés par la police des frontières.

Le groupe avait d’abord été transporté à Jérusalem pour y être isolé dans un hôtel, mais il a refusé le service, ce qui a conduit les autorités à proposer une alternative dans le sud d’Israël qui, manifestement, n’était pas acceptable pour les extrémistes.

Le chauffeur du bus a reçu l’ordre de ramener le groupe à Jérusalem, et les autorités tentent de trouver un endroit où les placer maintenant.

La police dit qu’une enquête sera ouverte contre les adolescents pour l’acte de vandalisme mené sur le bus.

Les 20 jeunes ont été mis à l’isolement après qu’un de leurs camarades s’est avéré porteur du coronavirus. Cet adolescent était également responsable de la mise en quarantaine du chef du commandement central, Nadav Padan, selon la chaîne publique Kan.

— Jacob Magid

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Le bilan du coronavirus s’élève à 51 ; 8 611 personnes ont été contaminées

Le ministère de la Santé a fait état de 51 décès liés au coronavirus, soit deux décès de plus que dimanche soir.

Aucune information sur ces deux décès n’a été communiquée.

Dans son compte-rendu matinal, le ministère a déclaré que 8 611 personnes ont été contaminées par le virus. 141 personnes sont dans un état grave, dont 107 reliées à des respirateurs. 191 personnes sont dans un état modéré.