Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel envisage de se rendre en Iran
Rechercher

Netanyahu : Israël, “pas lié” par l’accord avec l’Iran, saura se “défendre”

L'Iran et les grandes puissances ont finalisé mardi à Vienne un accord sur le nucléaire iranien après 12 ans de tensions diplomatiques

Les représentants des puissances mondiales et de l'Iran posant avant l'annonce d'un accord sur pourparlers nucléaires de l'Iran à Lausanne  le 2 avril 2015. (AFP / FABRICE COFFRINI)
Les représentants des puissances mondiales et de l'Iran posant avant l'annonce d'un accord sur pourparlers nucléaires de l'Iran à Lausanne le 2 avril 2015. (AFP / FABRICE COFFRINI)

L’Iran et les grandes puissances vont tenir une réunion plénière « finale » mardi à 08H30 GMT à Vienne au terme de plus de 16 jours de pourparlers sur le nucléaire iranien, a annoncé l’Union européenne.

La « réunion plénière finale de l’E3/UE3 et de l’Iran aura lieu à 10H30 (08H30 GMT) à l’ONU » à Vienne, a indiqué la porte-parole de l’UE, Catherine Ray, sur son compte Twitter, utilisant la désignation européenne du groupe P5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel envisage de se rendre en Iran

Le vice-chancelier et ministre de l’Economie allemand, Sigmar Gabriel, envisage de se rendre prochainement en Iran afin de renforcer les liens économiques entre les deux pays après l’accord trouvé entre Téhéran et les grandes puissances sur le nucléaire, a fait savoir mardi le ministère.

« Il y a actuellement des réflexions au ministère de l’Economie pour voyager prochainement en Iran », sans qu’aucune date ne soit encore fixée, a indiqué à l’AFP une porte-parole du ministère, faisant part d’un « grand intérêt du côté de l’économie allemande pour une normalisation et un renforcement des relations économiques avec l’Iran ».

La fédération allemande des chambres de commerce et d’industrie (DIHK) a de son côté affirmé que son président Eric Schweitzer avait été convié à accompagner en Iran de dimanche à mardi Sigmar Gabriel, actuellement en voyage en Chine.

Cette perspective a été saluée par la puissante fédération allemande de l’industrie BDI, qui juge « réaliste » un volume d’exportations allemandes vers l’Iran à moyen terme de plus de 10 milliards d’euros, contre 2,4 milliards d’euros en 2014.

De « nouvelles chances » se présentent notamment pour les secteurs allemands des machines-outils, de l’automobile et de la chimie, estime le BDI.

La fédération allemande des machines-outils VDMA a elle chiffré à 8 milliards d’euros le potentiel du marché iranien dans ce secteur. « Une part de marché de 15 % à 20 % aussi bien pour les machines-outils allemandes qu’italiennes serait un grand succès », estime la VDMA dans un communiqué.