Israël en guerre - Jour 65

Rechercher

Les conditions de Gantz pour rejoindre un gouvernement d’unité

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Benny Gantz prononçant un discours en réponse à l'appel du Premier ministre Benjamin Netanyahu en faveur de pourparlers sur la refonte judiciaire, le 5 septembre 2023. (Autorisation)
Benny Gantz prononçant un discours en réponse à l'appel du Premier ministre Benjamin Netanyahu en faveur de pourparlers sur la refonte judiciaire, le 5 septembre 2023. (Autorisation)

Le député Benny Gantz (HaMahane HaMamlahti) propose que pour rejoindre un gouvernement d’unité d’urgence, un petit « cabinet de guerre » soit créé, avec des représentants de son parti ainsi que des « ministres concernés » choisis par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui dirigeront la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

La plupart des pouvoirs liés à la conduite d’une guerre devraient être délégués à ce cabinet de guerre, indique le parti dans une déclaration à la presse faite à la suite d’une réunion tenue plus tôt dans la journée entre des représentants de HaMahane HaMamlahti et du parti de Netanyahu, le Likud, pour discuter de l’entrée du parti de Gantz dans le gouvernement.

Le parti propose que ses représentants soient nommés ministres sans portefeuille, plutôt que d’occuper des postes nouveaux ou actuels au sein du cabinet, pour la durée de la guerre.

En outre, les lois qui ne sont pas liées à la guerre ne peuvent être adoptées à la Knesset pendant le mandat de ce gouvernement d’urgence, stipule HaMahane HaMamlahti, une référence apparente à l’agenda très controversé du gouvernement en matière de refonte du système judiciaire.

HaMahane HaMamlahti ajoute qu’il soutiendra pleinement le gouvernement et les forces de sécurité pendant la guerre, qu’elle s’y joigne ou non.

Netanyahu a déclaré samedi soir qu’il avait proposé à HaMahane HaMamlahti et au parti Yesh Atid du chef de l’opposition Yaïr Lapid de rejoindre le gouvernement, mais que peu de progrès avaient été réalisés dans ce sens depuis lors.

Yesh Atid a déclaré qu’il ne rejoindrait pas un gouvernement comprenant les partis d’extrême-droite HaTzionout HaDatit et Otzma Yehudit, demandant essentiellement à Netanyahu de les évincer de son cabinet avant qu’il ne le fasse.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.