Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Au moins 900 morts et 2 600 blessés ; Siège complet de la bande de Gaza

Tsahal a repris le contrôle des localités attaquées700 Israéliens tués par le Hamas ; 130 autres seraient otages à Gaza ; La riposte d’Israël se poursuit

Des roquettes tirées vers Israël depuis la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
Des roquettes tirées vers Israël depuis la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

Le bilan des blessés s’élève à 3 007 : 471 sont toujours hospitalisés, 109 dans un état grave

Des Israéliens donnent leur sang à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hôpital Ichilov)
Des Israéliens donnent leur sang à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hôpital Ichilov)

Le ministère de la Santé a fait savoir qu’en date de ce mercredi, 9 heures, le nombre de blessés admis dans des hôpitaux israéliens depuis le début de la guerre, samedi matin, était de 3 007.

À l’heure actuelle, 471 personnes sont toujours hospitalisées, 109 dans un état grave, 199 dans un état modéré et 183 avec des blessures de moindre gravité.

La police confirme la mort d’un terroriste présumé à un carrefour du Neguev

La police confirme que des officiers ont tué un terroriste palestinien à la jonction de Mishmar Hanegev, à environ 25 kilomètres de la bande de Gaza, plus tôt dans la soirée.

Un porte-parole de la police déclare que le commissaire Kobi Shabtaï se trouve sur les lieux pour être informé de l’incident.

Netanyahu : C’est une guerre pour notre existence ; le Hamas c’est l’Etat islamique

S’adressant à la nation dans un discours télévisé, lors de sa première apparition publique depuis samedi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël était en guerre pour assurer son existence, et que les atrocités commises par le Hamas n’avaient plus été vues depuis l’époque de l’État islamique (EI).

« Nous en sommes au troisième jour de l’opération », commence-t-il. « Nous menons une opération pour notre maison, une guerre pour assurer notre existence, une guerre que nous gagnerons », dit-il.

« Cette guerre nous a été imposée par un ennemi méprisable, par des sauvages qui célèbrent le meurtre de femmes, d’enfants et de personnes âgées. »

« Les atrocités perpétrées par le Hamas n’ont plus été vues depuis les atrocités de l’Etat islamique (EI). Des enfants ligotés et exécutés avec le reste de leur famille, des jeunes filles et garçons abattus dans le dos, exécutés, et d’autres atrocités que je ne décrirai pas ici. »

« Nous avons toujours su qui était le Hamas. Maintenant, le monde entier le sait. Le Hamas c’est l’Etat islamique (EI). »

« Et nous vaincrons [le Hamas] exactement comme le monde éclairé a vaincu l’Etat islamique (EI) ».

Les Émirats avertissent Assad de ne pas se joindre au conflit

Le dictateur syrien Bashar al-Assad s'exprimant lors d'une interview à Damas, le 9 août 2023. (Crédit : Page Telegram de la présidence syrienne via AP)
Le dictateur syrien Bashar al-Assad s'exprimant lors d'une interview à Damas, le 9 août 2023. (Crédit : Page Telegram de la présidence syrienne via AP)

Les Émirats arabes unis auraient averti le régime syrien de Bachar al-Assad de ne pas entrer dans le conflit en cours entre Israël et le Hamas.

Abou Dhabi a également averti Damas de ne permettre aucune attaque contre Israël depuis son sol, a rapporté le site d’information Axios, citant deux sources proches du dossier.

Cette diplomatie fait partie d’un effort mené par les États-Unis pour empêcher le Hezbollah et d’autres partis de se joindre à la guerre en cours.

L’armée aurait tué un terroriste lors d’échanges de tirs près de Gaza

Les forces de sécurité israéliennes auraient tué un terroriste palestinien lors d’échanges de tirs près du kibboutz Saad, dans la région de Gaza, a rapporté la Douzième chaîne.

Le terroriste était l’un parmi six hommes qui voyageaient à bord d’un véhicule à proximité du kibboutz, a indiqué la chaîne.

Il n’était pas clair dans l’immédiat si les terroristes s’étaient infiltrés depuis Gaza ces dernières heures ou s’ils étaient déjà en Israël depuis l’attaque sans précédent de samedi.

Un responsable du Hamas affirme que l’Iran n’a pas été informé de l’attaque

Ali Baraka, du Hamas. (Capture d'écran)
Ali Baraka, du Hamas. (Capture d'écran)

L’Iran n’a pas été prévenu vendredi matin de l’attaque surprise du Hamas contre Israël, a déclaré Ali Baraka, directeur des relations nationales à l’étranger du groupe terroriste de Gaza.

« Ce fut une surprise pour tout le monde, y compris pour l’Iran », a déclaré Baraka à NBC News dans une interview.

« Nous ne les avons pas informés qu’il y avait une opération qui aurait lieu à l’aube du 7 octobre », a-t-il ajouté. « Ce n’est qu’après le début de l’opération que nous avons informé l’Iran. »

Le Wall Street Journal a rapporté hier que l’Iran avait aidé à planifier l’attaque, mais les responsables des différents pays impliqués ont depuis réfuté cette affirmation.

Des sirènes retentissent dans le sud d’Israël ; l’armée se précipite vers le kibboutz Saad

Des sirènes avertissant de l’arrivée de roquettes ont retenti dans le sud d’Israël. Elles ont été entendues à Kfar Aza, Nahal Oz, au kibboutz Alumim et au kibboutz Saad.

Les forces de sécurité se sont précipitées dans une zone proche de Saad, suite à des inquiétudes au sujet d’une possible infiltration de terroristes en provenance de Gaza, a rapporté la Douzième chaîne.

Plus de 2 700 blessés, 605 actuellement hospitalisés – ministère

Le ministère de la Santé a indiqué que 2 741 Israéliens avaient été soignés dans les hôpitaux depuis l’attaque de samedi par le Hamas.

Actuellement, 605 personnes sont hospitalisées, dont quatre se trouvent dans un état critique, 155 dans un état grave, 187 dans un état modéré et 259 autres légèrement blessées.

Le Hamas commet des « sauvageries au niveau de l’EI » contre des civils israéliens – Pentagone

Un habitant d'Ashkelon et son fils se mettant à l'abri après qu'une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens ait touché un bâtiment dans la ville du sud, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Un habitant d'Ashkelon et son fils se mettant à l'abri après qu'une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens ait touché un bâtiment dans la ville du sud, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Le Hamas se livre à des « sauvageries au niveau de l’EI » contre les civils israéliens, a déclaré aux journalistes un haut responsable du ministère américain de la Défense lors d’une conférence de presse.

« Je veux différencier cela des autres fois où nous avons assisté à des conflits entre Israël et le Hamas à Gaza. C’est une sauvagerie à la hauteur de l’EI que nous avons vue être commise contre des civils israéliens – des maisons incendiées, des jeunes massacrés lors d’une fête », a déclaré le responsable, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

« Nous travaillons aussi vite que possible pour fournir des munitions de divers types et d’autres équipements indispensables. Nous contactons également l’industrie américaine pour obtenir une expédition accélérée des commandes militaires israéliennes », a déclaré le responsable.

« Nous travaillons également au sein du Département de la Défense, y compris avec le Commandement central américain, pour évaluer quelles munitions et autres équipements se trouvent dans l’inventaire américain et peuvent être rapidement mis à la disposition d’Israël », a ajouté le haut responsable de la défense.

Obama : Les Américains « fermement aux côtés de notre allié, Israël, dans le démantèlement du Hamas »

Le président Barack Obama rencontre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 5 mars 2012, dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington. (Crédit : AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)
Le président Barack Obama rencontre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 5 mars 2012, dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington. (Crédit : AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)

L’ancien président américain Barack Obama s’est exprimé pour la première fois sur l’attaque du Hamas contre Israël, en tweetant que « tous les Américains devraient être horrifiés et indignés par les attaques terroristes éhontées contre Israël et le massacre de civils innocents ».

« Nous pleurons ceux qui sont morts, prions pour le retour sain et sauf de ceux qui ont été retenus en otages et nous tenons fermement aux côtés de notre allié, Israël, dans son démantèlement du Hamas », a-t-il écrit.

« Tout en soutenant le droit d’Israël à se défendre contre le terrorisme, nous devons continuer à lutter pour une paix juste et durable pour les Israéliens comme pour les Palestiniens », a-t-il ajouté.

La Maison Blanche s’illuminera ce soir en bleu et blanc en solidarité avec Israël

Le président américain Donald Trump, au centre, avec, de gauche à droite, le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdullatif al-Zayani, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah Bin Zayed al-Nahyan, lors de la cérémonie de signature des Accords d’Abraham sur la pelouse sud de la Maison-Blanche, le 15 septembre 2020, à Washington. (Crédit : Alex Brandon/AP)
Le président américain Donald Trump, au centre, avec, de gauche à droite, le ministre bahreïni des Affaires étrangères Abdullatif al-Zayani, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah Bin Zayed al-Nahyan, lors de la cérémonie de signature des Accords d’Abraham sur la pelouse sud de la Maison-Blanche, le 15 septembre 2020, à Washington. (Crédit : Alex Brandon/AP)

Ce soir, la Maison Blanche sera illuminée aux couleurs bleues et blanches du drapeau israélien, symbole des 75 ans de relation avec les États-Unis, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

« Cela symbolise le soutien et la solidarité à toute épreuve du peuple américain avec le peuple israélien à la suite des attaques terroristes barbares commises par le Hamas », ajoute le communiqué.

Un haut commandant de Tsahal tué dans des affrontements avec des terroristes libanais

Le commandant adjoint de la 300e brigade, chargée de défendre la frontière entre Israël et le Liban, a été tué plus tôt dans la journée lors d’un affrontement avec des infiltrés venus du Liban, a indiqué l’armée israélienne, qui a autorisé à la publication l’information.

Le lieutenant-colonel Elim Abdullah, 40 ans, résidait dans la ville druze de Yanuh-Jat, dans le nord d’Israël, près d’Acre.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle « partageait le chagrin de la famille et continuera à l’accompagner ».

Abdullah a été grièvement blessé lors de l’incident survenu en fin d’après-midi. Cinq autres ont été blessés dans ces affrontements dans le nord.

Les troupes israéliennes ont tué dans l’après-midi deux hommes armés qui s’étaient infiltrés sur le territoire israélien depuis le Liban. Des mortiers ont également été tirés sur le nord d’Israël.

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, basé dans la bande de Gaza, a revendiqué la responsabilité de l’infiltration armée sur sa chaîne Telegram, affirmant que l’opération entrait dans le cadre de la guerre en cours entre Israël et les groupes terroristes à Gaza.

Les affrontements entre les hommes armés et les troupes israéliennes ont eu lieu près de la ville bédouine israélienne d’Arab al-Aramshe et du village libanais de Dhayra.

L’armée israélienne a déclaré avoir repéré plusieurs hommes armés s’infiltrer dans le pays et a déclaré dans un communiqué ultérieur que deux d’entre eux avaient été tués, tandis qu’un troisième s’était enfui vers le Liban.

Delta annule ses vols vers Israël jusqu’à la fin octobre

Un avion Pegasus décollant de l'aéroport Ben Gurion, à Tel Aviv, le 3 septembre 2014. (Crédit : Moshe Shaï/Flash90)
Un avion Pegasus décollant de l'aéroport Ben Gurion, à Tel Aviv, le 3 septembre 2014. (Crédit : Moshe Shaï/Flash90)

La compagnie aérienne américaine Delta a annoncé lundi soir l’annulation de tous ses vols pour Israël jusqu’à la fin du mois d’octobre dans la foulée de l’offensive terroriste du Hamas.

« Alors que nous continuons de suivre les événements dans la région, nous avons pris la décision difficile d’annuler nos vols vers Tel-Aviv jusqu’au 31 octobre 2023 », a indiqué Delta, en précisant que ses équipes tentaient de « trouver des alternatives sûres pour les clients tentant de quitter » la métropole israélienne.

Depuis l’offensive, de nombreux transporteurs aériens, dont United, American Airlines, KLM-Air France, Lufthansa, ont suspendu leurs liaisons vers l’aéroport international Ben Gurion de Tel-Aviv.

United Airlines a cependant indiqué avoir « opéré deux vols réguliers au départ de Tel-Aviv samedi soir et tôt dimanche ».

Idem pour American Airlines, qui a indiqué lundi avoir opéré deux vols ce weekend. « Nos vols pour Tel-Aviv resteront suspendus jusqu’à ce que les conditions permettent de les reprendre », a ajouté le transporteur.

La compagnie israélienne El Al a dit dimanche maintenir ses liaisons régulières à l’heure où les principaux transporteurs étrangers multiplient les annulations. Mais il est possible que le groupe annule « des vols vers des destinations où il y a peu d’Israéliens » afin « d’aider des Israéliens ailleurs », a expliqué sa porte-parole.

MBS dit à Abbas qu’il cherche à empêcher « une expansion » du conflit

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le prince héritier Mohammed ben Salmane à Ryad, le 12 février 2019. (Crédit : Wafa)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le prince héritier Mohammed ben Salmane à Ryad, le 12 février 2019. (Crédit : Wafa)

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a déclaré au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qu’il travaillait à empêcher « une expansion » du conflit après l’attaque surprise du Hamas contre Israël, ont rapporté les médias d’État saoudiens tôt mardi.

Le prince héritier a également déclaré à M. Abbas que le royaume du Golfe continuait à « soutenir le peuple palestinien pour qu’il puisse exercer ses droits légitimes à une vie décente, réaliser ses espoirs et ses aspirations, et parvenir à une paix juste et durable », a rapporté l’agence de presse officielle saoudienne.

Des centaines de personnes en soutien au peuple d’Israël à Marseille et Montpellier

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées lundi en fin d’après-midi à Marseille et Montpellier en soutien au peuple d’Israël, après l’attaque samedi du mouvement islamiste Hamas.

Washington avertit le Hezbollah de ne pas ouvrir un 2e front contre Israël

Hassan Nasrallah, chef du groupe terroriste libanais du Hezbollah, lors d'un discours télévisé pour la commémoration chiite d' Arbaeen, le 17 septembre 2022. (Crédit : Twitter/Capture d'écran)
Hassan Nasrallah, chef du groupe terroriste libanais du Hezbollah, lors d'un discours télévisé pour la commémoration chiite d' Arbaeen, le 17 septembre 2022. (Crédit : Twitter/Capture d'écran)

Le groupe terroriste chiite Hezbollah ne doit pas prendre la « mauvaise décision » d’ouvrir un deuxième front contre Israël à la frontière avec le Liban, a prévenu lundi un haut responsable américain de la Défense.

« Nous sommes profondément inquiets que le Hezbollah ne prenne la mauvaise décision et n’ouvre un deuxième front dans ce conflit », qui a débuté samedi avec une attaque surprise et massive du groupe terroriste palestinien Hamas lancée depuis la bande de Gaza, a déclaré ce responsable à Washington.

L’ordre de déployer en Méditerranée orientale le groupe aéronaval du porte-avions USS Gerald Ford, plus gros navire de guerre du monde, montre aux supplétifs armés soutenus par l’Iran, comme le Hezbollah libanais, qu’ils ne devraient « pas douter de l’engagement des Etats-Unis à soutenir la défense d’Israël », a assuré ce responsable.

Le Hezbollah a annoncé que trois de ses combattants avaient été tués lundi par des frappes israéliennes sur une zone frontalière au sud du Liban. Le groupe libanais a ensuite indiqué avoir bombardé deux casernes israéliennes en réponse.

A Washington, le responsable américain a jugé que les attaques du Hamas étaient « au même niveau de barbarie » que celles du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Au moins 11 ressortissants US tués et des probables otages

Le président américain Joe Biden répondant aux questions d'un journaliste lors d'une réunion avec le Conseil des conseillers du président pour la science et la technologie dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 4 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky)
Le président américain Joe Biden répondant aux questions d'un journaliste lors d'une réunion avec le Conseil des conseillers du président pour la science et la technologie dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 4 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky)

« Ce n’est pas une tragédie lointaine » : les Etats-Unis comptent désormais au moins 11 ressortissants tués dans l’attaque du Hamas et selon toute probabilité des otages aux mains du groupe islamiste palestinien, accusé de « barbarie » par Washington.

Joe Biden a jugé « probable » lundi que des « citoyens américains se trouvent parmi les personnes retenues en otage par le Hamas ».

Il a par ailleurs indiqué que le nombre d’Américains tués dans l’attaque du Hamas s’élevait désormais au moins à 11.

« Nous nous rappelons la souffrance d’être attaqués par des terroristes chez nous, et les Américains dans tout le pays sont unis face à ces actions horribles qui ont à nouveau coûté des vies américaines innocentes. C’est un scandale », a déclaré le président américain dans un communiqué, en annonçant ce nouveau bilan « déchirant ».

Le chiffre pourrait évoluer : le gouvernement américain restait lundi sans nouvelles de certains ressortissants.

Il a indiqué que son administration travaillait avec les autorités israéliennes à la libération des otages, via le « partage de renseignements » et la mobilisation « d’experts dans toutes les branches du gouvernement américain » pour « se concerter avec le gouvernement israélien et le conseiller. »

Biden a évoqué « tant de familles américaines qui souffrent de cette attaque ainsi que des blessures infligées au travers de milliers d’années d’antisémitisme et de persécution du peuple juif. »

Il a indiqué que les forces de police avaient « augmenté la sécurité » autour de lieux où se rassemble la communauté juive aux Etats-Unis.

Rassemblement anti-Israël à Manhattan

Des manifestants hostiles à Israël défilent à New York le 9 octobre 2023. (Crédit : Adam GRAY / AFP)
Des manifestants hostiles à Israël défilent à New York le 9 octobre 2023. (Crédit : Adam GRAY / AFP)

« New York au côté de Gaza » et « Israël va en enfer »: quelques centaines de manifestants pro-palestiniens et très hostiles à Israël se sont rassemblés lundi au coeur de Manhattan, exigeant que les Etats-Unis cessent d’aider leur allié au Proche-Orient.

Pour la seconde journée consécutive depuis que le Hamas a attaqué samedi Israël, New York — qui compte quelque deux millions de juifs et des centaines de milliers de musulmans — est le théâtre de manifestations sous tension d’Américains et de résidents pro-palestiniens face à d’autres qui défendent Israël.

Des personnes de tous âges, rassemblées en face du consulat général israélien, ont brandi des drapeaux palestiniens et des pancartes aux slogans contre l’Etat hébreu.

Parquées derrière des barrières de sécurité et bien encadrées par des policiers, elles faisaient face de l’autre côté de la rue à un groupe pro-israélien qui les a copieusement injuriées.

De jeunes activistes coiffés d’un kéfié se sont succédé au mégaphone pour exiger « la libération de la Palestine » et « la fin de la colonisation et de l’occupation de territoires arabes » par un régime « sioniste raciste ».

« Pas de justice sans paix » ou « pas de justice sur une terre volée », ont-ils scandé tandis que leurs pancartes comparaient la bande de « Gaza (au) nouveau ghetto de Varsovie ».

Bahreïn dénonce la prise d’otage de civils israéliens

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen (à gauche) rencontre le prince héritier de Bahreïn Salman Al Khalifa au palais Gudaibiya de Manama, le 4 septembre 2023 (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen (à gauche) rencontre le prince héritier de Bahreïn Salman Al Khalifa au palais Gudaibiya de Manama, le 4 septembre 2023 (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

Après les Emirats arabes unis, au tour de Bahreïn, de dénoncer la prise en otage de civils israéliens après l’offensive lancée samedi contre Israël par le groupe terroriste palestinien Hamas.

Les Emirats et Bahreïn, deux pays du Golfe, ainsi que le Maroc, ont établi des liens diplomatiques avec Israël dans le cadre des accords d’Abraham, négociés par le gouvernement du président américain Donald Trump.

Lundi, le ministère des Affaires étrangères de Bahreïn a donc affirmé que « les attaques lancées par le Hamas constituaient une dangereuse escalade » et « dénoncé (…) la prise en otage de civils enlevés dans leurs maisons », appelant à intensifier les efforts pour mettre fin aux combats.

Allemagne, Etats-Unis, France, Italie, Royaume-Uni « soutiendront les efforts d’Israël pour se défendre »

L’Allemagne, les Etats-Unis, la France, l’Italie et le Royaume-Uni « soutiendront les efforts d’Israël pour se défendre » et condamnent « sans ambiguïté possible le Hamas et ses actes terroristes révoltants », selon un communiqué commun publié lundi après un entretien des dirigeants des cinq pays.

« Nous tous reconnaissons les aspirations légitimes du peuple palestinien et nous estimons que les Israéliens et les Palestiniens ont droit, dans la même mesure, à la justice et à la liberté. Mais ne nous leurrons pas : le Hamas ne représente pas ces aspirations et il n’offre rien d’autre au peuple palestinien que plus de terreur et de sang versé », écrivent le chancelier allemand Olaf Scholz, le président américain Joe Biden, le président français Emmanuel Macron, la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni et le Premier ministre britannique Rishi Sunak, dans ce texte diffusé par la Maison Blanche.

« Écoeurement » d’Olivier Dussopt face aux positions de « l’extrême gauche »

Olivier Dussopt (Crédit : capture d'écran YouTube)
Olivier Dussopt (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le ministre du Travail Olivier Dussopt a jugé lundi « écœurant et inacceptable » que LFI et des « groupuscules d’extrême gauche » justifient le recours à la violence du Hamas en Israël.

« J’ai vu les déclarations de groupuscules d’extrême gauche expliquer et soutenir le choix de la violence et de la lutte armée, c’est une forme de dégoût qui m’a saisi », a dit le ministre sur la chaîne Public Sénat.

« C’est à la fois écœurant et inacceptable », a-t-il poursuivi, au lendemain des critiques de la Première ministre, Elisabeth Borne, qui a fustigé les « ambiguïtés révoltantes » d’une partie de la gauche.

Olivier Dussopt a jugé nécessaire de « rappeler les choses et montrer justement qu’il n’y a pas de confusion, Israël est agressé et le Hamas est l’agresseur ».

Londres est en train de « revoir » l’aide au développement apportée aux Palestiniens

Le Royaume-Uni est en train de « revoir » son aide au développement en faveur des Palestiniens après l’attaque du Hamas contre Israël, a déclaré lundi le vice-Premier ministre britannique Oliver Dowden.

« Cependant, nous suivons déjà un processus très rigoureux pour le type d’aide que nous fournissons », a-t-il ajouté.

« Il est également très important de comprendre que nous ne devrions pas mettre dans le même sac les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza qui ont perpétré ces attaques et l’Autorité palestinienne et le peuple palestinien », a encore dit Oliver Dowden.

L’Allemagne « suspend provisoirement » l’aide au développement aux Palestiniens

L’Allemagne « suspend provisoirement » l’aide au développement pour les Territoires palestiniens, dans l’attente d’un « contrôle » de son utilisation, a indiqué lundi une porte-parole du ministère du Développement.

« Cela signifie que (l’aide) n’est pas versée pour le moment, pendant le contrôle, mais cela ne veut pas dire que cela est arrêté » définitivement, a précisé la porte-parole lors d’un point presse du gouvernement.

Le quatrième pompier tué est identifié

Le sergent-major Roi Moshe, tué près de la frontière de Gaza le 7 octobre 2023 (Crédit : Autorisation)
Le sergent-major Roi Moshe, tué près de la frontière de Gaza le 7 octobre 2023 (Crédit : Autorisation)

Les services d’incendie et de secours israéliens ont déclaré que le sergent-major Roi Moshe, commandant d’escouade adjoint à la station de Beer Sheva, a été tué lors de l’attaque du Hamas à la frontière de Gaza.

Moshe, 36 ans, père de deux enfants, originaire d’Ashkelon, avait été incorporé dans le service des pompiers en 2018.

Il est le quatrième pompier à avoir été tué lors des attaques. Il a été promu à titre posthume au grade de 1st Sgt Maj.

Le Premier ministre tchèque fait pression pour déplacer l’ambassade à Jérusalem

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala estime qu’il est temps de transférer l’ambassade de son pays à Jérusalem.

« Je suis convaincu que cette mesure est souhaitable à l’heure actuelle », a-t-il tweeté. « J’ai l’intention de discuter avec mes partenaires de coalition de la marche à suivre pour ce faire. »

Fiala devait accueillir Netanyahu aujourd’hui à Prague, mais les attaques du Hamas ont forcé le report des réunions prévues de gouvernement à gouvernement.

Le Hezbollah affirme avoir bombardé deux casernes israéliennes

Le groupe terroriste chiite du Hezbollah libanais, soutenu par l’Iran, a annoncé avoir bombardé deux casernes israéliennes en « réponse » à la mort de trois de ses membres par des frappes israéliennes, sur fond de craintes d’escalade après l’infiltration de combattants palestiniens en Israël depuis le Liban.

La presse israélienne parle de 5 membres du groupe tués.

Qualifiant son attaque de « première réponse », le Hezbollah a affirmé dans un communiqué avoir bombardé deux casernes israéliennes « en utilisant des missiles guidés et des obus de mortier qui ont atteint directement » leurs cibles.

Nouvelles mesures de soutien aux enseignants et étudiants pendant la guerre

Compte tenu de la situation sécuritaire, le ministère de l’Éducation a créé un nouveau bureau de soutien, qui sera dirigé par l’ancienne directrice générale du ministère de l’Éducation, Dalit Stauber, indique le ministère dans un message adressé aux travailleurs.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Stauber supervisera les mesures destinées à fournir une assistance au personnel, aux élèves et aux parents qui ont été touchés par la guerre avec le Hamas, y compris des services psychologiques.

Un programme parallèle destiné aux enseignants sera mis en place, géré conjointement par le ministère et le syndicat des enseignants de la Histadrout.

Les écoles sont fermées depuis le week-end et le resteront au moins jusqu’à mercredi.

L’avis fournit une ligne d’assistance téléphonique : *6552 poste 5, et un courriel : sherut@education.gov.il.

Les défenseurs du kibboutz Nir Am disent avoir tué deux terroristes

Un drone avec le drapeau national israélien à proximité de la clôture frontalière avec la bande de Gaza, à proximité du kibboutz  Nir Am, le 29 mai 2018. (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA/ File)
Un drone avec le drapeau national israélien à proximité de la clôture frontalière avec la bande de Gaza, à proximité du kibboutz Nir Am, le 29 mai 2018. (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA/ File)

Une tentative manquée des terroristes, samedi, qui essayaient de pénétrer à Nir Am, un kibboutz situé à environ 500 mètres de la frontière avec Gaza, s’est terminée par la mort de deux hommes du Hamas, a dit l’un des agents de sécurité locaux.

« Les terroristes semblent avoir tenté de pénétrer dans un grand élevage de volailles à proximité de Nir Am, confondant peut-être sa clôture avec celle du kibboutz », a raconté Ami Rabin, 70 ans, ancien coordinateur de la sécurité de Nir Am qui est aussi l’oncle de son successeur, Amit Rabin.

Les gardes du kibboutz, qui s’étaient avancés en entendant les coups de feu, ont tiré sur deux des terroristes au moment où ils entraient dans l’usine, a raconté Rabin au Times of Israel. La présence importante de sang, sur les lieux, semble indiquer qu’un troisième homme a été grièvement blessé, a-t-il ajouté.

« Nous étions alertes, préparés et efficaces mais nous avons eu aussi beaucoup de chance que cette tentative d’intrusion dans le kibboutz ait été si mal menée », a noté Ami Rabin. Aucun des résidents du kibboutz n’a été blessé.

Nir Am fait partie des quelques communautés où les terroristes du Hamas avaient tenté de pénétrer en vain. A Ein Habsor, un moshav qui est également proche de la bande de Gaza, des gardiens avaient réussi à repousser un nombre plus important d’hommes armés, a raconté une résidente du moshav, Noam Gotliv.

« Ce qui nous est arrivé a été en partie une histoire de vigilance et en partie une histoire de miracle », a commenté Gotliv, commentant les événements survenus à Ein Habsor.

L’armée impose de nouvelles restrictions dans les villes du nord d’Israël

Les forces israéliennes lançant des tirs d'artillerie en direction du Sud-Liban depuis la zone frontalière dans le nord d'Israël le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa Mamrey/AFP)
Les forces israéliennes lançant des tirs d'artillerie en direction du Sud-Liban depuis la zone frontalière dans le nord d'Israël le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa Mamrey/AFP)

Le Commandement du Front intérieur de l’armée a émis de nouvelles restrictions à destination des villes du nord d’Israël dans un contexte de renforcement des tensions suite à un échange de tirs sur la frontière avec le Liban, plus tôt dans la journée.

Les entreprises installées le long de la frontière libanaise et sur le plateau du Golan ne pourront ouvrir que si elles ont accès à des abris antiaériens, a noté l’armée.

Les rassemblements seront limités à 30 personnes à l’extérieur et à 300 personnes en salle dans ces secteurs, a poursuivi le Commandement intérieur de Tsahal.

Il a précisé que les plages publiques seraient fermées.

Les écoles de tout le pays sont d’ores et déjà closes, en raison des règles décidées par le Commandement intérieur dans le sillage de l’attaque meurtrière du Hamas, le groupe terroriste de la bande de Gaza.

Des restrictions valables jusqu’à mardi, 18 heures. Elles seront probablement prolongées en raison des combats en cours.

Tsahal bombarde le quartier chic de Rimal dans la ville de Gaza

Une rue du quartier de Rimal, à Gaza, le 20 mai 2021, après une frappe aérienne israélienne. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Une rue du quartier de Rimal, à Gaza, le 20 mai 2021, après une frappe aérienne israélienne. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

L’armée israélienne affirme avoir lancé des frappes aériennes massives sur le quartier huppé de Rimal, à Gaza, ciblant des dizaines de sites.

Tsahal affirme que Rimal est un « nid de terroristes » utilisé par le Hamas pour lancer des attaques contre Israël.

Des dizaines d’avions de chasse ont participé aux frappes, ajoute Tsahal.

Au moins 100 morts rien qu’au kibboutz Beeri – groupe d’urgence

Les soldats israéliens reprenant le contrôle du kibboutz Beeri en Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Unité du porte-parole de l'armée israélienne)
Les soldats israéliens reprenant le contrôle du kibboutz Beeri en Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Unité du porte-parole de l'armée israélienne)

Une centaine de corps ont été retirés du kibboutz Beeri, rapportent les médias israéliens, citant ZAKA, le service d’urgence et de recherche.

La Douzième chaîne rapporte que les corps ont été évacués dans des camions frigorifiques.

Le nombre de victimes tuées dans le kibboutz dévasté, où vivent quelque 1 000 habitants, serait encore plus élevé, selon la presse.

Un habitant avait déclaré à Kan que la communauté avait été complètement détruite par l’assaut du Hamas.

14 disparitions « inquiétantes » de Français, dont un enfant de 12 ans

Le ministère des Affaires étrangères français a annoncé lundi soir être « sans nouvelles » de 14 ressortissants dont un enfant de 12 ans qui se trouvaient en Israël et dont la « situation est considérée comme très inquiétante ».

« Les informations dont nous disposons nous permettent de considérer comme très probable l’enlèvement de certains d’entre eux », a affirmé le ministère dans un communiqué, précisant que « ce nombre est encore susceptible d’évoluer ».

Les terroristes ne s’infiltrent plus à travers la frontière – Tsahal

Le porte-parole de l'armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant aux médias près de la frontière de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Le porte-parole de l'armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, s'adressant aux médias près de la frontière de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Le contre-amiral Daniel Hagagi, porte-parole de Tsahal, a annoncé qu’Israël avait éliminé les terroristes qui se sont infiltrés dans le sud d’Israël et que le pays avait des informations sur tous les Israéliens pris en otage dans la bande de Gaza.

Lors d’une conférence de presse, Hagari a expliqué que les troupes passaient encore de maison en maison dans les villes proches de la frontière avec l’enclave côtière, à la recherche de terroristes.

« Il n’y a pas de terroristes qui traversent la clôture frontalière qui sépare Gaza et Israël », a-t-il dit, notant que les hommes du Hamas qui essayaient malgré tout de le faire étaient frappés par les forces aériennes.

« Depuis ce matin, il y a eu quelques confrontations avec les terroristes. Et il n’y en a plus eu du tout au cours des dernières heures », a noté Hagari.

Hagari a déclaré que l’armée avait « tous les détails » sur les personnes prises en otage, à Gaza, par le groupe terroriste du Hamas.

« Pour le moment, nous avons informé 30 familles. Quand nous aurons fini d’informer toutes les familles, le nombre d’otages à Gaza sera rendu public », a-t-il ajouté.

Le rythme des attaques de l’armée de l’air, au sein de l’enclave côtière, est cinq fois celui des frappes qui avaient été menées contre le Hezbollah lors de la Seconde guerre du Liban, en 2006, a expliqué Hagari.

Une soixantaine d’avions-chasseurs mènent des vagues de frappes aériennes contre des cibles du Hamas en ce moment, a-t-il fait savoir.

Il a précisé que les militaires avaient terminé d’évacuer les villes adjacentes à la frontière et que quelques familles avaient fait le choix de ne pas partir.

Concernant l’infiltration armée depuis le Liban, Hagari a déclaré que l’identité des hommes armés faisait encore l’objet d’une enquête. Il a confirmé que trois terroristes qui avaient franchi la frontière avaient été tués tandis qu’un autre était parvenu à retourner au Liban.

Le Jihad islamique palestinien a revendiqué l’attaque.

« Ça a mal commencé pour nous, ça finira très mal pour eux », dit le chef d’état-major

Le chef d'état-major de Tsahal, le général Herzi Halevi, parle aux troupes stationnées le long de la frontière avec la bande de Gaza, le 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, le général Herzi Halevi, parle aux troupes stationnées le long de la frontière avec la bande de Gaza, le 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal a déclaré aux soldats stationnés près de la frontière avec la bande de Gaza que l’armée israélienne était en train de trouver ses marques après avoir été mise en difficulté par l’attaque-surprise du Hamas, alors même que des opérations de ratissage continuent en Israël avec pour objectif de retrouver les terroristes qui sont encore sur le territoire.

« Après des débuts difficiles, nous sommes en train de façonner la ligne d’engagement. Nous avons frappé un grand nombre de terroristes – tous ceux qui s’approchent sont tués », a commenté le général Herzi Halevi, le chef de l’armée, pendant la rencontre qui a eu lieu dans l’après-midi de lundi, selon les militaires.

« Nous allons finir de purger le secteur de manière à ce qu’il n’y ait plus de terroriste ici – et, au même moment, nous sommes déjà passés à l’offensive », a-t-il continué.

« Nous avons encore énormément de tâches supplémentaires à accomplir. Nous devons être forts. Les choses ont mal commencé pour nous et elles se termineront très mal pour eux », a-t-il poursuivi.

L’armée demande aux Israéliens de stocker des produits alimentaires et de l’eau

Des Israéliens à l’intérieur d’un abri antiaérien dans la ville d’Ashkelon, dans le sud du pays, au moment de tirs de roquettes depuis Gaza et après les attaques de terroristes du Hamas, le 8 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des Israéliens à l’intérieur d’un abri antiaérien dans la ville d’Ashkelon, dans le sud du pays, au moment de tirs de roquettes depuis Gaza et après les attaques de terroristes du Hamas, le 8 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Le Commandement du Front intérieur a diffusé des instructions lundi – demandant aux Israéliens de s’assurer qu’ils auront suffisamment de produits alimentaires et d’eau pour une période d’au moins 72 heures alors que la guerre se poursuit.

« La campagne peut être longue et il est important que chaque famille s’assure qu’elle aura de l’eau, des produits alimentaires, des médicaments et les équipements nécessaires pour faire face aux situations d’urgence », a-t-il indiqué.

Il a recommandé aux citoyens de repérer les abris anti-aériens les plus proches et de garantir qu’ils pourront s’y rendre facilement.

Le Commandement du Front intérieur a conseillé de mettre, dans les pièces blindés, de l’eau – à raison de trois litres par jour et par personne – des produits alimentaires non-périssables, des lampes de poche, des piles, des téléphones et des radios fonctionnant avec des piles en plus de chargeurs, d’équipements de premier secours, de médicaments et d’y garder aussi les documents importants – comme les cartes d’identité ou des liquidités.

L’armée a rapidement fait remarquer que ces instructions n’étaient pas nouvelles et qu’elles étaient toujours en vigueur.

« Gaza ne sera pas un Hamastan » – source israélienne

Des membres du groupe terroriste palestinien du Hamas lors d'un rassemblement de solidarité avec les Palestiniens de Jérusalem et contre la décision du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de reporter les élections, dans le camp de réfugiés de Jebaliya, dans la Bande de Gaza, le 30 avril 2021. (Crédit : Adel Hana/AP Photo)
Des membres du groupe terroriste palestinien du Hamas lors d'un rassemblement de solidarité avec les Palestiniens de Jérusalem et contre la décision du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de reporter les élections, dans le camp de réfugiés de Jebaliya, dans la Bande de Gaza, le 30 avril 2021. (Crédit : Adel Hana/AP Photo)

À ce stade, l’objectif défini par le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour la guerre est de priver le groupe terroriste palestinien du Hamas de la capacité et de la motivation de nuire à Israël, a déclaré une source gouvernementale israélienne de haut rang à la presse.

Cette source précise « qu’il s’agit d’une définition très large et que notre interprétation n’est pas limitée ». « Nous ne voulons pas nous étendre davantage, mais [Gaza] ne sera pas le Hamastan. »

En ce qui concerne la politique d’attaque de Tsahal à Gaza, la source précise que la politique du « roof knocking », selon laquelle l’armée utilisait auparavant des SMS, des appels téléphoniques ou une première frappe sur le toit pour avertir les habitants d’un bâtiment qu’il était sur le point d’être frappé, n’est pas la méthode qui s’applique actuellement.

« Dans certaines circonstances, il sera utilisé. Mais aujourd’hui Israël évacue déjà une grande partie de la population [de Gaza] des zones terroristes centrales et attaque à partir de là », dit la source.

Israël frappera le Hamas, même au prix d’otages israéliens – source de haut niveau

Israël a décidé que ses attaques contre des cibles terroristes à Gaza seraient menées avec beaucoup de force et d’ampleur, même au prix de dommages causés à des Israéliens retenus en captivité à Gaza, a déclaré à la presse une source gouvernementale de haut rang.

La source précise que si Israël dispose d’informations précises sur l’emplacement des Israéliens captifs, il s’abstiendra bien sûr d’attaquer à cet endroit précis. Mais tant que de telles informations n’existent pas, toutes les cibles du groupe terroriste palestinien du Hamas seront attaquées.

Scholz, Macron, Biden, Sunak vont s’entretenir lundi soir

Le chancelier allemand Olaf Scholz annonce qu’il doit s’entretenir plus tard lundi avec les dirigeants français, britannique et américain, sur la crise déclenchée par le massacre commis par le groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël.

« Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne sont unis », déclare-t-il aux côtés du président français Emmanuel Macron, qui était en visite dans la ville allemande de Hambourg pour des entretiens.

« Il ne faut pas que cela devienne une conflagration dans la région », ajoute-t-il.

L’Iran a poussé le Hamas à agir et a dit au Hezbollah de se tenir prêt – source

Israël dispose d’éléments indiquant que l’Iran a poussé le groupe terroriste palestinien du Hamas à mener à bien son infiltration massive et son assaut meurtrier, a déclaré une source gouvernementale israélienne de haut rang à la presse.

L’Iran pousse également le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à se préparer à un conflit avec Israël.

Israël n’a pas précisé combien de temps durerait la guerre, mais la source haut placée affirme qu’elle se poursuivra pendant de nombreux jours, peut-être de nombreuses semaines, voire plus.

Le ministre des Affaires étrangères émirati discute de Gaza avec Yaïr Lapid

Le Premier ministre Yaïr Lapid rencontrant le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 15 septembre 2022. (Crédit : Haïm Zach/GPO)
Le Premier ministre Yaïr Lapid rencontrant le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 15 septembre 2022. (Crédit : Haïm Zach/GPO)

Le chef de l’opposition et ancien Premier ministre Yaïr Lapid s’est entretenu avec le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdullah bin Zayed al-Nahyan, à la suite de l’assaut meurtrier du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël, selon le bureau de Lapid.

Bin Zayed al-Nahyan « a exprimé sa solidarité avec l’État d’Israël » et Lapid l’a remercié pour son soutien, selon un communiqué publié par le parti de Lapid, Yesh Atid.

La sélection mexicaine de gymnastique rythmique bloquée en Israël

La sélection mexicaine de gymnastique rythmique est bloquée en Israël en raison de la guerre faisant rage sur place et à Gaza et a appelé son gouvernement à l’aide lundi pour pouvoir quitter le pays.

« Nous sommes en Israël dans un centre d’entraînement pour préparer les prochains Jeux panaméricains, mais la situation a pris un tour inattendu et inquiétant », a affirmé l’entraîneuse Blajaith Aguilar Rojas dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Dans l’impossibilité de quitter Israël en raison de l’annulation de nombreux vols commerciaux, la sélection mexicaine en appelle aux autorités de son pays : « Nous sollicitons vivement le soutien de notre gouvernement pour que nous puissions rentrer le plus tôt possible à la maison saines et sauves ».

Les gymnastes mexicaines, au nombre de cinq, sont censées participer aux Jeux panaméricains à Santiago du Chili du 20 octobre au 5 novembre 2023.

Elles ont précisé, dans une autre publication sur les réseaux sociaux, se trouver dans un endroit sûr, à l’écart des combats.

Une vidéo montre la police abattre un terroriste à un carrefour dans le sud du pays

La police publie des images montrant un terroriste palestinien tué par des membres de l’unité anti-terroriste de la police des frontières de Matilan près de l’embranchement de Shaar HaNegev sur la Route 34 dans le sud d’Israël tôt ce matin.

On peut voir le terroriste se cacher derrière un arrêt de bus avant d’être abattu.

Un officier a été légèrement blessé par des éclats d’obus lors de l’échange, selon la police.

Le Hezbollah menace de riposter après la mort d’un de ses membres dans un raid

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah affirme qu’un de ses membres a été tué lors de frappes israéliennes sur le sud du Liban, rapporte l’agence de presse Reuters.

Le groupe terroriste soutenu par l’Iran a déclaré à la chaîne libanaise Al-Jadeed qu’il répondrait au bombardement de la zone d’Ayt al-Shaab « conformément aux règles de dissuasion qu’il a imposées ».

Israël a bombardé lundi le sud du Liban après avoir annoncé avoir tué « plusieurs suspects armés » qui s’étaient infiltrés sur son territoire, une opération revendiquée par le Jihad islamique palestinien.

Gal Hirsch : Les familles des disparus peuvent se tourner vers moi

L'ancien général de brigade de Tsahal Gal Hirsch lors d'une conférence de presse à Tel Aviv pour annoncer son entrée en politique, le 26 décembre 2018. (Crédit : Flash90)
L'ancien général de brigade de Tsahal Gal Hirsch lors d'une conférence de presse à Tel Aviv pour annoncer son entrée en politique, le 26 décembre 2018. (Crédit : Flash90)

Le nouveau référent des Israéliens kidnappés et disparus, Gal Hirsch, déclare dans un message que « nous sommes en train de dresser un tableau complet de la situation et que nous travaillons à plein régime pour créer un système efficace » auquel les familles peuvent s’adresser.

Cette déclaration semble être une réponse aux nombreuses plaintes selon lesquelles le gouvernement a abandonné les personnes dont des proches ont disparu ou ont été enlevés, n’offrant aucune aide ou information.

« Nous avons de lourdes missions à accomplir et je suis avec vous dans la campagne visant à ramener tous les disparus et les kidnappés en Israël », déclare-t-il.

Disparition d’un photographe de Ynet, présumé enlevé avec sa fille de 3 ans

Des Palestiniens de la Bande de Gaza entrant dans le kibboutz Kfar Azza, lors d'un assaut massif du groupe terroriste Hamas, le 7 octobre 2023. (Crédit : Hassan Eslaiah/AP Photo)
Des Palestiniens de la Bande de Gaza entrant dans le kibboutz Kfar Azza, lors d'un assaut massif du groupe terroriste Hamas, le 7 octobre 2023. (Crédit : Hassan Eslaiah/AP Photo)

Un journaliste de Kfar Azza dont la femme a été assassinée est porté disparu et craint d’avoir été pris en otage avec sa fille de 3 ans, a déclaré la sœur de l’homme.

« Nous attendons la moindre information à leur sujet », déclare la sœur, Dafna, dans une interview à Ynet, où son frère disparu, Roee Idan, travaille comme photographe.

Des voisins de Roee Idan et de sa défunte épouse, Smadar, ont dit à la famille que l’enfant, Avigaïl, avait été vue après l’incident avec du sang sur ses vêtements. Le sang provenait d’une blessure par balle subie par son père, dit Dafna.

Roee Idan a vu samedi des terroristes traverser son kibboutz en parapente, raconte sa sœur, alors que les hommes armés du groupe terroriste palestinien du Hamas prenaient d’assaut les localités israéliennes.

Il s’est précipité chez lui, à la limite ouest de Kfar Azza, pour découvrir que des terroristes avaient tué sa femme, Smadar, dans le salon du couple, rapporte Ynet. Leurs deux enfants aînés, Mihal, 9 ans, et Amalia, 6 ans, se sont cachés dans un placard jusqu’à ce que les terroristes quittent les lieux. Ils sont pris en charge par des proches.

Roee Idan portait sa fille cadette Avigaïl lorsqu’il a été abattu à l’extérieur de leur maison. La petite fille a trouvé refuge chez des voisins, mais ceux-ci ont été enlevés, et on pense qu’elle a été emmenée avec eux, indique Dafna, en se basant sur les témoignages d’autres voisins.

On ne sait toujours pas où se trouve Roee Idan, après de multiples recherches menées par les habitants et les autorités sur le territoire de Kfar Azza et les routes avoisinantes.

« Nous vivons un cauchemar. Et nous prions », déclare sa sœur, Dafna, à Ynet.

Au moins un Russe tué et 4 autres portés disparus

Au moins un Russe a été tué dans l’offensive lancée samedi contre Israël par le Hamas palestinien, et quatre autres sont portés disparus, a annoncé lundi l’ambassade à Tel-Aviv cité par les agences de presse russes.

« Selon les informations reçues de la partie israélienne, un citoyen de la Fédération de Russie est considéré comme mort », a indiqué l’ambassade russe, disant être « en train de clarifier toutes les circonstances » de ce décès.

Elle a également fait état de quatre citoyens russes portés disparus, dont les noms figurent « dans les listes de personnes disparues fournies par la partie israélienne », et de neuf autres Russes présents en Israël avec lesquels elle n’est pas parvenue à entrer en contact pour le moment.

« Nous mettons tout en œuvre pour localiser les citoyens disparus », a encore dit l’ambassade, citée par l’agence publique Ria Novosti.

Israël compte une importante communauté issue de Russie et d’autres pays d’ex-URSS.

Moscou, qui a des relations proches à la fois avec les autorités israéliennes et palestiniennes, a affirmé lundi que la création d’un Etat palestinien était la solution « la plus crédible » à la guerre.

La Russie s’est également inquiétée d’un risque « élevé » d’une entrée de « forces tierces » dans le conflit avec le Hamas.

Le Kremlin craint l’entrée de « forces tierces » dans le conflit entre Israël et le Hamas

Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, et son secrétaire de presse Dmitri Peskov lors d'un événement de presse à Moscou, en Russie, le 15 juin 2017. (Crédit : Alexander Zemlianichenko/AP)
Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, et son secrétaire de presse Dmitri Peskov lors d'un événement de presse à Moscou, en Russie, le 15 juin 2017. (Crédit : Alexander Zemlianichenko/AP)

Le Kremlin juge que le risque de l’entrée de « forces tierces » dans le conflit entre Israël et le Hamas est « élevé », a estimé lundi son porte-parole.

« Le risque d’implication de forces tierces dans ce conflit est élevé », a expliqué Dmitri Peskov, appelant à entamer un « processus de négociations dès que possible », selon les agences russes Ria Novosti et Tass.

Sirènes à Netivot, usine en feu à Sderot

Des sirènes de roquettes retentissent dans plusieurs zones de la région frontalière de Gaza, y compris à Netivot.

À Sderot, une usine est en train de prendre feu, le coupable étant probablement un tir de roquette, rapporte la Douzième chaîne.

Netanyahu nie avoir reçu un avertissement du maître-espion égyptien

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, rencontrant le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, et les chefs militaires au quartier général de Tsahal, à Tel Aviv pour une évaluation de la sécurité, le 8 octobre 2023. (Crédit : GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, rencontrant le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, et les chefs militaires au quartier général de Tsahal, à Tel Aviv pour une évaluation de la sécurité, le 8 octobre 2023. (Crédit : GPO)

Le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’une information selon laquelle le chef des renseignements égyptiens Abbas Kamel l’aurait averti d’une « opération inhabituelle et terrible » dix jours avant l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël est une « fausse nouvelle ».

Dans un communiqué, le Bureau du Premier ministre déclare que Netanyahu « n’a ni parlé ni rencontré [Kamel] depuis la formation du gouvernement – ni par des canaux détournés, ni directement ».

Il s’agit d’une « fake news ».

Plus de 2 600 blessés depuis le début des combats

Le ministère de la Santé indique que 2 616 personnes ont été soignées dans les hôpitaux depuis le début des combats samedi.

Selon le ministère, 578 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 157 dans un état grave, 259 dans un état modéré et 161 avec des blessures légères.

Le Jihad islamique palestinien revendique une attaque à la frontière nord

Les forces israéliennes lançant des tirs d'artillerie en direction du Sud-Liban depuis la zone frontalière dans le nord d'Israël le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa Mamrey/AFP)
Les forces israéliennes lançant des tirs d'artillerie en direction du Sud-Liban depuis la zone frontalière dans le nord d'Israël le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa Mamrey/AFP)

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, basé dans la Bande de Gaza, revendique l’infiltration armée à la frontière libanaise plus tôt dans la journée.

Le groupe terroriste a fait cette annonce sur sa chaîne Telegram, qualifiant l’attaque de partie intégrante de la guerre en cours entre Israël et les groupes terroristes à Gaza.

Pour Gallant, l’avenir d’Israël s’articulera autour de l’issue de la guerre

Le ministre de la Défense Yoav Gallant au centre de commandement souterrain de l'armée de l'air au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 9 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant au centre de commandement souterrain de l'armée de l'air au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 9 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a indiqué lundi que la guerre actuellement menée par Israël contre le groupe terroriste du Hamas est « une guerre pour notre avenir ».

« Faire payer le prix lourd à l’ennemi est une condition nécessaire pour notre existence dans la région », a ajouté Gallant, des propos rapportés par son bureau.

Le ministre s’est exprimé pendant une visite effectuée au centre de commandement souterrain de l’armée de l’air au siège de Tsahal, à Tel Aviv.

Le bureau de Gallant a fait savoir que le ministre de la Défense avait donné pour instruction aux militaires « de renforcer l’intensité des attaques dans la bande de Gaza de manière significative » et « d’éliminer toutes les cibles du Hamas ».

Netanyahu aux habitants du Sud : Le combat à venir va changer le Moyen-Orient

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Justice Yariv Levin lors d'une réunion du cabinet, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Justice Yariv Levin lors d'une réunion du cabinet, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare aux élus locaux du sud d’Israël qu’Israël allait transformer la région et réhabiliter les localités touchées par les bombardements.

« Je sais que vous avez vécu des choses difficiles et terribles. Ce que le Hamas va vivre sera difficile et terrible – nous sommes déjà au milieu de la bataille et nous ne faisons que commencer », a déclaré Netanyahu, selon un communiqué de son bureau.

Il les félicite pour leur fermeté et affirme que le combat à venir prendra du temps.

« La nation fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous aider. Je vous demande de rester forts parce que nous allons changer le Moyen-Orient », a-t-il déclaré.

L’UE suspend ses aides à l’AP et va « réexaminer » les futurs financements

Olivér Várhelyi, le commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, lors d'une réunion de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, mai 2020. (Crédit : Twitter)
Olivér Várhelyi, le commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, lors d'une réunion de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, mai 2020. (Crédit : Twitter)

L’Union européenne a suspendu tous les paiements de son aide au développement en faveur des Palestiniens et décidé de réévaluer l’ensemble de ses programmes en cours, a annoncé lundi le commissaire européen Oliver Varhelyi.

« Tous les paiements immédiatement suspendus, tous les projets réexaminés, tous les budgets concernant des projets, y compris pour 2023, reportés jusqu’à nouvel ordre, réévaluation de tout le programme », a indiqué le commissaire hongrois en charge du voisinage et de l’élargissement, sur X (ex-Twitter).

Il a indiqué que le programme d’aide au développement en cours s’élevait à 691 millions d’euros, sans plus de précisions.

« L’ampleur de la terreur et de la brutalité contre Israël et son peuple marque un tournant. Il n’est pas possible de faire comme si de rien n’était », a encore dit ce commissaire, à la veille d’une réunion extraordinaire d’urgence des ministres des Affaires étrangères de l’UE, convoquée à la suite de l’attaque du Hamas contre Israël.

L’Union européenne, l’un des plus importants soutiens financiers aux Palestiniens, envisage de dépenser quelque 1,2 milliard d’euros entre 2021 et 2024 pour financer des projets, notamment dans l’éducation ou la santé.

Un porte-parole de la Commission a toutefois souligné lundi que l’UE ne finance pas, « directement ou indirectement », le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza et considéré par l’Union européenne comme une organisation terroriste.

Le ministère de la Santé du Hamas annonce 560 morts dans la Bande de Gaza

Le nombre de morts dans la Bande de Gaza s’élève à 560, selon le ministère de la Santé de l’enclave palestinienne.

2 900 autres personnes ont été blessées dans le massacre commis par le groupe terroriste palestinien du Hamas depuis samedi à l’aube, lorsque les hommes armés du Hamas ont pris d’assaut Israël sous un déluge de salves de roquettes.

 

Raissi salue une « opération innovante » lors d’un appel avec le chef du Jihad islamique

Le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah, à droite, et le chef du Jihad islamique palestinien, Ziyad Nakhaleh, au Liban, le 24 août 2022. (Capture d'écran : Twitter)
Le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah, à droite, et le chef du Jihad islamique palestinien, Ziyad Nakhaleh, au Liban, le 24 août 2022. (Capture d'écran : Twitter)

Le président iranien Ebrahim Raissi a salué les « victoires brillantes et impressionnantes » de la « résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] palestinienne » lors d’un appel téléphonique avec le chef du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, Ziyad Nakhaleh, rapporte le média iranien Tasnim.

« Vous avez vraiment rendu la communauté islamique heureuse avec cette opération innovante et victorieuse », a déclaré le président. « Le régime sioniste est en déclin tandis que le front de la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] conquiert les sommets de la victoire », ajoute Raissi.

Pour sa part, Nakhaleh remercie l’ayatollah Ali Khamenei ainsi que le gouvernement et le peuple iraniens pour leur soutien aux Palestiniens.

Cette information survient après que l’Iran a rejeté les allégations selon lesquelles il aurait joué un rôle dans l’attaque du Hamas.

L’Iran a fait du soutien à la cause palestinienne un élément central de sa politique étrangère depuis la révolution islamique de 1979 et a été l’un des premiers pays à saluer le massacre commis par le groupe terroriste palestinien du Hamas depuis samedi.

Nakhaleh est connu pour être en contact étroit avec les dirigeants iraniens, qui fournissent des armes et des financements aux groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Les soldats affrontent des terroristes près de Karmia, à la frontière de Gaza

Des affrontements entre des terroristes palestiniens et les soldats israéliens sont signalés près du kibboutz Karmia, à proximité de la frontière nord avec la Bande de Gaza, selon le Conseil régional de Hof Ashkelon.

Les autorités locales indiquent que les troupes israéliennes ont apparemment essuyé des tirs et que des forces supplémentaires se rendent sur les lieux.

Les sirènes ont retenti à Beer Sheva ; pas d’impact signalé

Des sirènes de roquettes ont retenti dans la ville de Beer Sheva, dans le nord du Néguev.

Aucun impact n’a été encore signalé.

Deux autres policiers tombés au champ d’honneur sont nommés

La police a donné le nom de deux autres officiers tués lors de combats avec des terroristes palestiniens du Hamas dans le sud d’Israël.

Il s’agit du sergent-chef Uriel Avraham, membre de l’unité de patrouille Negev Yasam, et du sergent-chef Eliyahu Michael Harush, patrouilleur au poste de Sderot.

Jusqu’à présent, la police a donné le nom de 37 officiers tués dans les combats.

Six blessés dans un affrontement à la frontière nord – hôpital

L’hôpital de Galilée à Nahariya déclare avoir reçu six blessés lors des affrontements à la frontière libanaise, dont un dans un état critique et un autre dans un état grave.

Tsahal n’a pas encore fourni d’informations sur les victimes de l’incident, qui a vu les troupes tuer un certain nombre d’hommes armés après qu’ils se sont infiltrés en Israël, selon l’armée.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE vont tenir des discussions d’urgence

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, s'exprimant lors d'une déclaration de presse au siège de l'UE à Bruxelles, le 27 février 2022. (Crédit: Stephanie Lecocq,Pool Photo via AP)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, s'exprimant lors d'une déclaration de presse au siège de l'UE à Bruxelles, le 27 février 2022. (Crédit: Stephanie Lecocq,Pool Photo via AP)

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE tiendront des discussions urgentes demain sur la situation en Israël et à Gaza après que les terroristes palestiniens du Hamas ont lancé un assaut dévastateur, a déclaré Josep Borrell, le responsable de la politique étrangère de l’Union européenne (UE).

« Je convoquerai demain une réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères de l’UE pour discuter de la situation en Israël et dans la région », a écrit Borrell dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Borrell et plusieurs ministres des Affaires étrangères de l’UE se trouvent actuellement à Oman pour des discussions prévues de longue date avec les États du Golfe membres du Conseil de coopération du Golfe.

Un porte-parole à Bruxelles a déclaré que les discussions de l’UE se dérouleraient sous une forme hybride, vidéo et en personne, afin de permettre aux ministres des affaires étrangères qui ne se trouvent pas à Mascate d’y participer.

L’UE a fermement condamné l’attaque sans précédent des terroristes islamistes, qui a déclenché un barrage de frappes israéliennes sur Gaza.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Liberman appelle à une invasion terrestre de Gaza

Le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction, à la Knesset, le 10 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction, à la Knesset, le 10 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le leader d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, ancien ministre de la Défense, appelle à une invasion terrestre de Gaza afin d’éradiquer et de détruire le groupe terroriste palestinien du Hamas suite à l’attaque dévastatrice de la milice terroriste contre Israël.

« L’élimination du Hamas est ce qui est nécessaire dans la situation qui a été créée ; malheureusement, cela nécessite une entrée sur le terrain dans la ville de Gaza », déclare Liberman dans un communiqué, désignant la plus grande ville de Gaza comme le centre des opérations du groupe terroriste.

« Nous devons nettoyer les écuries. Tout comme nous sommes récemment entrés dans Jénine, nous devons également entrer dans la ville de Gaza », déclare Liberman.

Il demande également au gouvernement d’assassiner les dirigeants du Hamas à l’étranger, affirmant qu’il doit « poursuivre » les dirigeants du groupe où qu’ils se trouvent, et fait référence à la décision de l’ancienne Première ministre Golda Meïr de tuer les auteurs et les organisateurs du massacre des Jeux olympiques de Munich.

Liberman accuse également le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le chef d’état-major de l’armée israélienne Herzi Halevi de ne pas avoir suffisamment informé les Israéliens de l’état de la guerre.

« Je pense que c’est une erreur que le Premier ministre, le ministre de la Défense et le chef d’état-major [de l’armée israélienne] ne se présentent pas aux médias, ne parlent pas aux médias (…). Pas pour envoyer des vidéos mais pour se tenir devant le peuple israélien, devant les caméras, pour répondre aux questions et donner des réponses. C’est leur obligation. Ils le doivent au peuple israélien après trois jours de guerre. »

Il a réaffirmé que son parti entrerait dans un gouvernement d’unité à condition que le Hamas soit éliminé et qu’il soit mis fin à tous les arrangements permettant l’aide financière du Qatar et d’autres sources à Gaza.

Le Hezbollah menace Washington : « La Palestine n’est pas l’Ukraine »

Hassan Nasrallah, chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, lors d'un discours télévisé en direct, le 1er octobre 2022 (Crédit : Capture d'écran vidéo Twitter)
Hassan Nasrallah, chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, lors d'un discours télévisé en direct, le 1er octobre 2022 (Crédit : Capture d'écran vidéo Twitter)

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah menace d’attaquer les positions américaines au Moyen-Orient si elles interviennent directement dans le conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« La Palestine n’est pas l’Ukraine », déclare un porte-parole du groupe terroriste libanais dans un communiqué, après que les États-Unis ont rapproché leurs navires de guerre de leur allié israélien.

« Si les États-Unis interviennent directement, toutes les positions américaines dans la région deviendront des cibles légitimes de l’axe de la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes anti-Israël] et subiront nos attaques. Et ce jour-là, il n’y aura pas de ligne rouge », déclare le porte-parole.

L’AFP a contribué à cet article.

Une femme et un homme grièvement blessés lors de tirs de roquettes près de Jérusalem

Trois personnes ont été blessées par des tirs de roquettes dans la région de Jérusalem, selon le service de secours du Magen David Adom (MDA).

MDA indique que les secouristes soignent un homme d’une vingtaine d’années grièvement blessé par des éclats d’obus à la suite de l’impact d’une roquette à Abu Ghosh, à l’ouest de Jérusalem.

Deux autres personnes sont soignées dans une zone non divulguée près de Jérusalem – une femme d’une soixantaine d’années dans un état critique et un homme légèrement blessé, selon MDA.

Les habitants de la frontière nord priés de se mettre à l’abri

Un char Merkava israélien circulant dans la ville frontalière de Metula, en Israël, au Sud-Liban le 9 octobre 2023. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Un char Merkava israélien circulant dans la ville frontalière de Metula, en Israël, au Sud-Liban le 9 octobre 2023. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

Le Commandement militaire du Front intérieur ordonne aux habitants de 28 villes du nord d’Israël, proches de la frontière libanaise, de rester dans les abris jusqu’à nouvel ordre par crainte d’attaques à la roquette alors que la frontière avec le Liban se réchauffe.

L’appel concerne les villes de Metula, Rosh HaNikra, Manara, Shlomi, Misgav Am et Dafna, entre autres.

L’armée avait auparavant ordonné aux habitants des villes d’Arab al-Aramshe, Adamit, Hanita et Eilon de se mettre à l’abri.

Cet ordre intervient alors que Tsahal mène des frappes au Liban à la suite d’une infiltration armée à la frontière.

L’armée confirme avoir frappé le Liban

L’armée israélienne déclare que des hélicoptères de combat effectuent de nouvelles frappes au Liban.

Tsahal n’a pas encore fourni de détails supplémentaires.

Ces frappes interviennent après qu’un certain nombre de terroristes palestiniens se sont infiltrés dans le nord d’Israël depuis le Liban.

Les troupes de Tsahal ont tué plusieurs d’entre eux, selon l’armée.

Une roquette tirée depuis Jérusalem frappe l’implantation de Beitar Illit

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique que son personnel est en train de répondre à des rapports faisant état de blessés suite à l’impact direct d’une roquette dans l’implantation de Beitar Illit en Cisjordanie, au sud de Jérusalem.

On ne sait pas encore combien de personnes sont blessées et dans quel état elles se trouvent.

Des images montrent de la fumée s’élevant de la communauté.

Les sirènes des roquettes retentissent à Jérusalem et dans ses environs

Des sirènes de roquettes en approche retentissent à Jérusalem et dans ses environs.

Il n’y a pas de blessés ou de dégâts signalés dans l’immédiat.

Israël bombarderait un poste du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée israélienne serait en train de frapper des cibles dans le sud du Liban, suite à l’infiltration de plusieurs terroristes dans le nord d’Israël.

Une image publiée par un journaliste du média Al-Manar, lié au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, montre une forte explosion dans la région.

Un autre vidéo circulant sur les médias sociaux montre un poste d’observation du Hezbollah pris pour cible.

Plus tôt, l’armée israélienne a déclaré qu’elle utilisait des hélicoptères de combat pour mener des frappes dans la région, après que les troupes ont tué plusieurs terroristes en territoire israélien près de la frontière libanaise.

Un homme de Sderot modérément blessé par des éclats de roquettes

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique qu’un homme de 50 ans est modérément blessé par des éclats d’obus à la suite d’une récente attaque à la roquette menée sur Sderot.

Des sirènes à Ashkelon et dans d’autres villes

Les sirènes retentissent dans un grand nombre de villes du sud d’Israël alors que les terroristes palestiniens de Gaza tirent une importante salve de roquettes.

Les zones ciblées comprennent Ashkelon, Yad Mordechaï, Netiv HaAsara et d’autres zones situées immédiatement au nord de la Bande de Gaza.

Les habitants de Kiryat Shmona priés d’entrer dans les abris anti-bombes

La municipalité de Kiryat Shmona a demandé aux habitants de la ville frontalière du nord d’entrer dans leurs mamadim – ou abris anti-bombes – et d’y rester jusqu’à nouvel ordre.

La ville dit craindre des attaques à la roquette et est « en contact permanent » avec les responsables de la Défense.

Cette annonce survient après que le Commandement du Front intérieur a donné des instructions similaires aux habitants d’un certain nombre de petites communautés de la région.

Les frappes aériennes intenses ont visé un « nid de terroristes » à Gaza – armée

L’armée israélienne a déclaré avoir lancé des frappes aériennes massives contre un quartier côtier de la ville de Gaza, ciblant des dizaines de sites.

Cette zone, appelée al-Furqan en référence à une mosquée qui s’y trouve, est considérée comme un « nid de terroristes » utilisé par le groupe terroriste palestinien du Hamas pour lancer des attaques contre Israël.

Des dizaines d’avions de combat ont participé aux frappes, ajoute Tsahal.

Des tirs de mortier sur le nord confirmés ; le Hezbollah nie tout rôle dans l’assaut

Des chars et des pièces d'artillerie israéliens juste avant le coucher du soleil sur le Plateau du Golan, dans le nord d'Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des chars et des pièces d'artillerie israéliens juste avant le coucher du soleil sur le Plateau du Golan, dans le nord d'Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne déclare que deux mortiers ont été lancés du Liban vers le nord d’Israël plus tôt.

Des sirènes ont retenti dans les villes d’Iftach et de Ramot Naftali en Haute Galilée.

L’armée précise qu’un projectile a atterri dans une zone ouverte, sans faire de blessés, et que l’autre projectile court a atterri au Liban.

Un responsable du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a déclaré à Reuters que le Hezbollah n’avait pas participé à un raid transfrontalier au cours duquel plusieurs terroristes ont été tués par les soldats israéliens après avoir franchi la ligne de cessez-le-feu.

 

Des sirènes de roquettes retentissent près de la frontière de Gaza

Des sirènes retentissent dans plusieurs localités proches de la frontière de Gaza, notamment à Kissufim, Sderot et Kfar Azza.

Il n’y a pas encore de détails.

Washington confirme la mort de 9 citoyens américains lors de l’assaut du Hamas

Les États-Unis ont confirmé la mort de neuf citoyens américains dans la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas entres autres sont portés disparus, car on craint qu’ils n’aient été faits prisonniers.

« À l’heure actuelle, nous pouvons confirmer la mort de neuf citoyens américains », a déclaré le porte-parole du Département d’État, Matthew Miller.

« Nous pouvons confirmer que des citoyens américains manquent à l’appel et nous travaillons avec nos partenaires israéliens pour déterminer où ils se trouvent. »

L’armée fait état de frappes généralisées sur Gaza

L’armée israélienne affirme qu’elles mène des frappes aériennes « généralisées » contre un grand nombre de sites du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la Bande de Gaza.

Tsahal déclare qu’elle fournira bientôt plus de détails sur les frappes.

Les troupes tuent des hommes armés qui ont franchi la frontière nord – armée

L’armée israélienne déclare que les troupes ont tué plusieurs hommes armés qui se sont infiltrés en Israël depuis le Liban.

« Les troupes continuent de passer la zone au peigne fin », déclare Tsahal.

L’armée ajoute qu’un hélicoptère de combat frappe des cibles dans la zone.

 

Tirs et explosions au Liban ; l’armée répond à une incursion à la frontière nord

Des coups de feu et des explosions sont signalés à la frontière libanaise, alors que l’armée israélienne réagit à l’infiltration de plusieurs suspects en Israël.

Un journaliste de la chaîne Al-Manar, liée au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, publie une vidéo dans laquelle on entend des coups de feu et plusieurs explosions, près du village de Dhayra, dans le sud du Liban.

Tsahal n’a pas encore fourni d’autres détails sur l’incident.

Plusieurs suspects s’infiltrent dans le nord d’Israël depuis le Liban – armée

L’armée israélienne déclare qu’un certain nombre de suspects se sont infiltrés dans le territoire israélien depuis le Liban.

« Les soldats de l’armée israélienne sont déployés dans la région. »

Les habitants de plusieurs villes de la région ont reçu l’ordre de rester enfermés chez eux.

Des alertes à la roquette retentissent dans le nord d’Israël

Les sirènes d’alerte aux tirs de roquettes ont retenti dans le nord du pays.

Les alarmes retentissent dans le Conseil régional de Mevoot HaHermon et dans les villes de Yiftah et Ramot Naftali.

Le ministre de l’Énergie demande aux autorités de couper l’eau à Gaza

Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre de l’Énergie, Israël Katz, annonce qu’il a demandé aux autorités de couper l’approvisionnement en eau de la Bande de Gaza.

« J’ai donné l’ordre de couper immédiatement l’approvisionnement en eau d’Israël à Gaza », déclare Katz dans un communiqué, ajoutant que l’approvisionnement en électricité et en carburant a été interrompu il y a deux jours.

Le Hamas diffuse de nouvelles images de ses membres endommageant les défenses frontalières israéliennes

Le groupe terroriste palestinien du Hamas publie de nouvelles images montrant ses membres en train d’endommager les systèmes de surveillance israéliens à la frontière de Gaza samedi matin, ce qui lui permet d’envahir le sud d’Israël.

Les vidéos montrent des tours d’observation israéliennes visées par des tirs de snipers. Le Hamas avait précédemment publié des vidéos montrant son utilisation de drones pour larguer des explosifs sur les équipements de surveillance israéliens.

Les vidéos montrent également des chars israéliens bombardés, apparemment par des drones, et des terroristes qui font sauter des parties de la barrière frontalière pour s’infiltrer en Israël.

Les grandes villes se préparent et proposent une aide psychologique à la guerre

Jérusalem

La municipalité de Jérusalem a mis en place une équipe spécialisée pour soutenir les familles de la ville dont les proches ont été tués, blessés ou portés disparus.

Des travailleurs sociaux offriront une aide émotionnelle et mettront les familles en contact avec les services compétents. L’équipe peut être contactée directement au 02-5406971 ou par l’intermédiaire de la ligne d’urgence municipale au 106.

Les personnes ayant besoin d’une aide psychologique sont invitées à appeler la ligne d’urgence.

Le terrain d’entraînement de l’équipe de football Beitar, situé à l’ouest de la ville, près de l’hôpital Shaare Zedek, a été désigné pour accueillir les hélicoptères évacuant les blessés de la région de Gaza. Il a commencé à organiser des activités bénévoles pour les enfants du personnel soignants afin de libérer les médecins, les infirmières et d’autres personnes pour qu’elles puissent effectuer le travail de sauvetage. Les caisses de santé et les hôpitaux de la ville sont en train de dresser des listes.

La ville se prépare également à une augmentation du nombre de funérailles. Dès qu’elle sera informée d’un décès dans la ville, elle enverra du personnel municipal avec la police pour informer les familles. Avec l’aide du bituah leumi (l’assurance nationale) et du ministère de l’Intérieur, elle aidera à organiser les funérailles et, le cas échéant, fournira le transport et les collations.

Une liste des miklatim (abris anti-bombes publics) ouverts est disponible ici en anglais.

En partenariat avec le Commandement du Front intérieur et les centres communautaires locaux, la municipalité offre également aux couples dont les projets de mariage ont dû être annulés à la dernière minute en raison de la guerre la possibilité de se marier dans un espace protégé.

De plus amples informations sur les arrangements liés à la guerre sont disponibles ici, en anglais.

Des conseils et des alertes du Commandement du Front intérieur sont disponibles ici, en anglais.

Tel Aviv

La municipalité de Tel Aviv-Jaffa, périodiquement sous le feu de Gaza depuis le début de la guerre, rapporte qu’elle héberge dans des hôtels 92 familles évacuées du sud du pays ravagé par la guerre.

Elle appelle toute personne ayant besoin d’une aide psychologique à téléphoner au *9106, à la ligne d’urgence municipale au 106, ou à prendre contact avec elle via l’application Internet de la ville.

Elle appelle les travailleurs d’urgence à déposer leurs enfants dans les garderies mises en place dans les différentes écoles.

Elle invite également les parents restés à la maison à s’inscrire à des activités en ligne pour leurs enfants, organisées par les bibliothèques municipales.

Beer Sheva

Le Conseil municipal de Beer Sheva, dans le sud d’Israël, se coordonne avec la ville de Mevasseret Zion, située juste à côté de Jérusalem, pour aider les habitants des villes frontalières de Gaza à quitter la région déchirée par la guerre.

Les habitants de Mevasseret Zion qui souhaitent accueillir des personnes évacuées peuvent remplir ce formulaire.

Les familles du sud qui souhaitent être accueillies peuvent s’inscrire ici.

Alerte à la roquette à Holon et Rishon Lezion

De nouvelles alertes à la roquette retentissent dans les villes de Holon et de Rishon Lezion, au sud de Tel Aviv.

Il n’y a pas de dégâts ou de blessés signalés dans l’immédiat.

Des pro-Palestiniens manifestent à Sydney ; les Juifs priés de rester à l’écart

Des centaines de manifestants pro-palestiniens se rassemblent à l’Opéra de Sydney et la police conseille à la communauté juive de rester à l’écart.

Un millier de manifestants ont marché sur 3 kilomètres depuis l’hôtel de ville de Sydney jusqu’à l’emblème du port en scandant : « Libérez, libérez la Palestine ! « Palestine libre, libre ! » Ils sont entourés d’une forte présence policière.

Lors du rassemblement à l’hôtel de ville, une personne a brièvement brandi un drapeau israélien avant de s’enfuir.

L’opéra fait partie des bâtiments publics de Sydney, Melbourne et Canberra qui devaient être illuminés en bleu et blanc – les couleurs du drapeau israélien – dans la nuit de lundi à mardi, en solidarité avec les Israéliens.

Volodymyr Zelensky compare le Hamas à la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky établit un parallèle entre l’invasion de son pays par la Russie et l’incursion du groupe terroriste palestinien du Hamas en Israël, affirmant que seuls « les règles [et] le droit international » peuvent garantir la paix dans le monde.

« C’est le même mal, et la seule différence est qu’il y a une organisation terroriste qui a attaqué Israël, et qu’il y a ici un État terroriste qui a attaqué l’Ukraine », déclare Zelensky dans un discours vidéo prononcé devant une assemblée parlementaire de l’OTAN, à Copenhague.

« Notre unité doit et peut arrêter le mal », ajoute Zelensky. « Que tous les commanditaires du terrorisme ressentent la puissance de notre colère. Et que tous ceux qui ont besoin d’aide pour se défendre contre le terrorisme ressentent la puissance de notre solidarité. »

À Soroka, Herzog salue la résilience, l’héroïsme et « l’énorme cœur » des Israéliens

Visitant les blessés à l’hôpital Soroka de Beer Sheva, le président Isaac Herzog adresse un message d’unité aux Israéliens et un avertissement au groupe terroriste palestinien du Hamas.

Il dit avoir vu dans les chambres d’hôpital « ce qu’est la résilience israélienne, ce qu’est l’héroïsme israélien ».

S’exprimant devant les caméras, Herzog déclare que les Israéliens montrent leurs valeurs fondamentales, « un énorme cœur, un sens du devoir, l’unité, la cohésion sociale ».

Il assure que même si le Hamas tente de saper le sentiment de sécurité des Israéliens, « personne ne peut nous battre ».

« Ça ne marchera pas pour vous. Ce n’est même pas une question. »

L’armée annonce des frappes « généralisées » contre les sites du Hamas à Gaza

L’armée israélienne déclare qu’elle mène des frappes aériennes « généralisées » contre de nombreux sites du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la Bande de Gaza.

Tsahal annonce qu’elle fournira bientôt de plus amples détails sur ces frappes.

Hamas : 4 otages israéliens tués par des frappes aériennes israéliennes à Gaza

Le porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas, qui se fait appeler Abu Obeida, affirme que les bombardements israéliens dans la Bande de Gaza ont tué quatre otages israéliens.

« Les bombardements de l’occupation sur la Bande de Gaza ce soir et aujourd’hui ont conduit à la mort de quatre prisonniers ennemis et au martyre de leurs geôliers, les moudjahidines de Qassam », déclare Obeida dans un communiqué publié sur sa chaîne Telegram.

Les conditions de Gantz pour rejoindre un gouvernement d’unité

Benny Gantz prononçant un discours en réponse à l'appel du Premier ministre Benjamin Netanyahu en faveur de pourparlers sur la refonte judiciaire, le 5 septembre 2023. (Autorisation)
Benny Gantz prononçant un discours en réponse à l'appel du Premier ministre Benjamin Netanyahu en faveur de pourparlers sur la refonte judiciaire, le 5 septembre 2023. (Autorisation)

Le député Benny Gantz (HaMahane HaMamlahti) propose que pour rejoindre un gouvernement d’unité d’urgence, un petit « cabinet de guerre » soit créé, avec des représentants de son parti ainsi que des « ministres concernés » choisis par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui dirigeront la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

La plupart des pouvoirs liés à la conduite d’une guerre devraient être délégués à ce cabinet de guerre, indique le parti dans une déclaration à la presse faite à la suite d’une réunion tenue plus tôt dans la journée entre des représentants de HaMahane HaMamlahti et du parti de Netanyahu, le Likud, pour discuter de l’entrée du parti de Gantz dans le gouvernement.

Le parti propose que ses représentants soient nommés ministres sans portefeuille, plutôt que d’occuper des postes nouveaux ou actuels au sein du cabinet, pour la durée de la guerre.

En outre, les lois qui ne sont pas liées à la guerre ne peuvent être adoptées à la Knesset pendant le mandat de ce gouvernement d’urgence, stipule HaMahane HaMamlahti, une référence apparente à l’agenda très controversé du gouvernement en matière de refonte du système judiciaire.

HaMahane HaMamlahti ajoute qu’il soutiendra pleinement le gouvernement et les forces de sécurité pendant la guerre, qu’elle s’y joigne ou non.

Netanyahu a déclaré samedi soir qu’il avait proposé à HaMahane HaMamlahti et au parti Yesh Atid du chef de l’opposition Yaïr Lapid de rejoindre le gouvernement, mais que peu de progrès avaient été réalisés dans ce sens depuis lors.

Yesh Atid a déclaré qu’il ne rejoindrait pas un gouvernement comprenant les partis d’extrême-droite HaTzionout HaDatit et Otzma Yehudit, demandant essentiellement à Netanyahu de les évincer de son cabinet avant qu’il ne le fasse.

Magen David Adom lance un appel aux dons de sang dans tout le pays

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) lance un appel aux dons de sang et précise qu’ils peuvent être effectués aux endroits suivants :

Carmiel : Heichal Hatarbut, de 14h à 21h.
Jérusalem : Entrée principale, Pais Arena, Malha, de 10h à 19.
Haïfa : Salle Oren, Centre des Congrès, de 13h à 20h.
Tibériade : Entrée principale de Big Daniloff, de 14h à 21h.
Kiryat Ata : Glazer House, 26 Jabotinsky Street, de midi à 20h.
Petah Tikva : Salle de sport à côté du Sportan, 10 rue Greenspan, de midi à 21h.
Rishon LeZion : Dans le hall du Heichal Harbut, 16 rue Jabotinsky, de midi à 21h.
Ramat Gan : Hôpital Sheba, Tel Hashomer, de 10h à 20h.

Les détails concernant la prise de rendez-vous sont disponibles ici (en hébreu).

L’Iran assure n’avoir joué aucun rôle dans l’attaque du Hamas contre Israël

L’Iran rejette comme infondées les allégations selon lesquelles il aurait joué un rôle dans l’attaque massive du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël.

« Les accusations liées à un rôle iranien sont fondées sur des raisons politiques », a assuré à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani.

La République islamique, dit-il, n’intervient pas « dans la prise de décision d’autres pays, notamment de la Palestine ».

L’Iran, qui ne reconnaît pas Israël et qui a fait du soutien à la cause palestinienne un élément central de sa politique étrangère depuis la révolution islamique de 1979, a été l’un des premiers pays à saluer les massacres commis par le Hamas depuis samedi.

Les Palestiniens ont « la capacité et la volonté nécessaires pour défendre leur nation et recouvrer leurs droits » sans aucune aide de Téhéran, estime Kanani.

« Parler d’un rôle iranien vise à détourner l’opinion publique [des faits] et à justifier les futures actions potentielles » d’Israël, ajoute le porte-parole.

Le Wall Street Journal a rapporté que « des responsables iraniens de la sécurité ont aidé à planifier l’attaque surprise de samedi du Hamas contre Israël et ont donné le feu vert à l’assaut lors d’une réunion à Beyrouth lundi dernier », citant de hauts responsables du Hamas et du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran -le soutien de Téhéran étant vu comme une assurance face au prix élevé des représailles.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Des blessés signalés à Ashdod et Ashkelon après des tirs directs de roquettes

Les médias israéliens font état de plusieurs blessés suite à l’impact de roquettes à Ashdod et Ashkelon.

Une roquette s’écrase près de l’aéroport Ben Gurion ; ni blessé ni dégât n’est à déplorer

L’une des roquettes tirées depuis Gaza lors d’un récent barrage s’est écrasée près de l’aéroport international Ben Gurion.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée s’échappant d’un champ ouvert dans la région.

Il n’y a pas de blessés ni de dégâts signalés.

Une roquette s’écrase près de l’aéroport Ben Gurion ; ni blessé ni dégât n’est à déplorer

L’une des roquettes tirées depuis Gaza lors d’un récent barrage s’est écrasée près de l’aéroport international Ben Gurion.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée s’échappant d’un champ ouvert dans la région.

Il n’y a pas de blessés ni de dégâts signalés.

Gallant : Un « siège complet » de Gaza, pas d’électricité, ni nourriture ni carburant

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré qu’il avait ordonné un « siège complet » de la Bande de Gaza, alors qu’Israël lutte contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« J’ai ordonné un siège complet de la Bande de Gaza. Il n’y aura pas d’électricité, pas de nourriture, pas de carburant, tout est fermé », a déclaré Gallant à l’issue d’une évaluation au Commandement du Sud de l’armée israélienne à Beer Sheva.

« Nous combattons des animaux et nous agissons en conséquence », ajoute-t-il.

Le chef du Hamas, Sinwar, « est un homme mort », menace le porte-parole de l’armée

Le principal porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Hagari, menace les dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Yahya Sinwar est le commandant de l’assaut et c’est un homme mort », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

« La direction armée et politique du Hamas, tous ses biens, sont attaquables et condamnés », ajoute-t-il.

Un restaurant casher de Londres vandalisé dans une attaque présumée antisémite

Des vandales ont fracassé la porte d’entrée d’un restaurant casher dans le quartier de Golders Green, au nord-ouest de Londres, qui compte une communauté juive importante, dans ce qui semble être une attaque antisémite sur fond de conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Des photos téléchargées sur les réseaux sociaux ce matin montrent une cartouche de gaz lancée à travers la porte vitrée du restaurant Pita, situé sur Golders Green Road.

Un pont ferroviaire traversant la même rue est peint à la bombe avec les mots « Free Palestine », tandis qu’une autre section du pont porte les mots « Palestine will be free » (la Palestine sera libre).

Les actes de vandalisme ont été perpétrés pendant la nuit.

L’armée continue de frapper des cibles du Hamas ; un drone abattu

L’armée israélienne déclare qu’au cours des dernières heures, elles ont frappé un certain nombre de sites dans la Bande de Gaza appartenant aux groupes terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Ces sites comprennent un entrepôt de munitions du Hamas et un puits d’entrée d’un tunnel souterrain, ainsi que deux salles de guerre du Jihad islamique palestinien, dont l’une se trouvait à l’intérieur d’une mosquée.

Tsahal affirme avoir également frappé un véhicule du Hamas qui tentait de s’infiltrer en Israël.

L’armée publie des images de ces frappes.

L’armée déclare également avoir intercepté un drone lancé depuis Gaza en direction d’Israël.

Plus tôt, une alarme d’infiltration de drone avait été déclenchée dans la ville de Gvaram, dans le sud du pays.

Les troupes tuent un terroriste palestinien à Kfar Azza, le long de la frontière

L’armée israélienne déclare que les troupes ont tué un terroriste palestinien dans le kibboutz Kfar Azza, près de la frontière avec la Bande de Gaza.

« Les échanges de tirs se poursuivent entre nos forces et les terroristes », a déclaré Tsahal dans un bref communiqué.

L’armée effectue de nouvelles frappes ; infiltration de drones depuis Gaza signalée

L’armée israélienne affirme qu’elle effectue une nouvelle vague de frappes aériennes dans la Bande de Gaza.

Tsahal dit qu’elle frappe des cibles appartenant au groupe terroriste palestinien du Hamas.

De plus amples détails seront bientôt fournis, ajoute l’armée.

Pendant ce temps, une alerte d’infiltration présumée de drones retentit dans la ville méridionale de Gvaram, près de la frontière avec Gaza.

La sirène retentit alors que la Bande de Gaza multiplie les tirs de roquettes sur Israël.

Le Hamas qui veut « libérer tous les prisonniers », affirme avoir capturé d’autres d’Israéliens ce matin

Le groupe terroriste palestinien du Hamas veut « libérer tous les prisonniers palestiniens » d’Israël et mettre fin aux « provocations » israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem, en particulier à la mosquée Al-Aqsa, a déclaré un porte-parole du groupe terroriste.

Abdel-Latif al-Qanoua a déclaré à l’Associated Press par téléphone que les terroristes du Hamas continuaient à combattre les soldats israéliens et avaient capturé d’autres Israéliens lundi matin.

« Nous menons une bataille ouverte pour défendre notre peuple et la mosquée Al-Aqsa », a-t-il déclaré. « Cette bataille est liée à la libération de tous les prisonniers palestiniens et à la cessation des activités de ce gouvernement fasciste à Jérusalem. »

Il affirme que le groupe a capturé « un grand nombre d’Israéliens » à Gaza, sans donner de chiffre précis. Il précise que l’aile armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, annoncera ces chiffres plus tard.

Hagari : L’armée a repris le contrôle de toutes les villes frontalières de Gaza, mais il peut rester des terroristes

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que les troupes israéliennes avaient repris le contrôle de toutes les villes situées à la frontière de Gaza.

Il précise que les incidents entre les troupes et les terroristes palestiniens au cours des dernières heures ont été « isolés ».

Hagari indique que dans le Conseil régional de Shaar HaNegev, trois terroristes ont été tués par les troupes ; à Beeri, un terroriste a été tué ; à Holit et Sufa, cinq terroristes ont été tués ; et à Alumim, quatre terroristes ont été tués.

Il ajoute qu’il n’y a actuellement aucun combat dans aucune des villes.

« Il est possible qu’il y ait encore des terroristes dans la région », déclare Hagari.

Hagari précise que les brèches dans la barrière frontalière de Gaza seront physiquement sécurisées par des chars, qui seront soutenus par des hélicoptères de combat et des drones.

Il précise que l’armée a évacué 15 des 24 villes situées à la frontière et qu’elle continuera d’évacuer les autres dans la journée. Sderot ne sera pas évacuée à ce stade.

Hagari indique que quelque 4 400 roquettes ont été lancées en direction d’Israël depuis le début des combats samedi matin.

En ce qui concerne le recrutement des réservistes, Hagari déclare que Tsahal « n’a jamais mobilisé autant de réservistes aussi rapidement – 300 000 réservistes en 48 heures ».

 

Le Hamas affirme qu’un échange de prisonnières est discuté avec la médiation qatarie

Des négociations sont en cours sous la médiation du Qatar pour un échange de prisonnières entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, selon une source du groupe terroriste citée par l’agence de presse chinoise Xinhua.

« Avec le soutien des États-Unis, le Qatar cherche à conclure un accord urgent qui conduirait à la libération de femmes israéliennes capturées par le Hamas en échange de femmes palestiniennes détenues dans les prisons israéliennes », a déclaré hier la source anonyme à Xinhua.

Cette information n’a fait l’objet d’aucun commentaire de la part d’Israël.

Il y a actuellement 36 femmes palestiniennes détenues dans les prisons israéliennes dont le Hamas demande la libération, selon le média chinois.

La police donne le nom de l’agent anti-terroriste tué au combat

La police a rendu public le nom d’un autre officier tué lors de combats avec des terroristes palestiniens du Hamas à la frontière de Gaza, l’inspecteur en chef Avraham Henkin, membre de l’unité anti-terroriste Yamam.

L’inspecteur principal Avraham Henkin, membre de l’unité anti-terroriste Yamam de la police israélienne, tué dans la Bande de Gaza, octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police a jusqu’à présent donné le nom de 35 officiers tués dans les combats.

Le Hamas affirme que près de 500 Palestiniens ont été tués à Gaza

Le ministère de la Santé de la Bande de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, affirme que 493 Palestiniens ont été tués et 2 300 blessés dans la Bande de Gaza.

L’armée israélienne affirme avoir tué des centaines d’autres terroristes palestiniens sur le territoire israélien.

Hier, à la fin de la journée, les frappes aériennes israéliennes avaient détruit 159 logements dans la Bande de Gaza et en avaient gravement endommagé 1 210 autres, selon les Nations unies. L’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) affirme qu’une école abritant plus de 225 personnes a été directement touchée. Elle ne précise pas l’origine des tirs.

Dans la ville palestinienne de Rafah, au sud de Gaza, une frappe aérienne israélienne a tué 19 personnes, dont des femmes et des enfants, selon Talat Barhoum, médecin à l’hôpital local Al-Najjar.

Dr. Barhoum précise que l’avion a frappé la maison de la famille Abu Hilal et que l’une des personnes tuées était Rafaat Abu Hilal, chef d’un groupe terroriste local. La frappe a endommagé les maisons environnantes.

Des alertes à la roquette retentissent dans les villes du sud et du centre du pays

De nouvelles alertes à la roquette retentissent dans toute la région sud et dans les villes situées au sud de Tel Aviv, y compris Holon et Rishon Lezion.

Des alertes à la roquette retentissent à Jérusalem et à Tel Aviv

Des alertes à la roquette retentissent en divers endroits d’Israël, notamment à Tel Aviv et à Jérusalem.

Aucune interception ou impact n’a été signalé dans l’immédiat.

Plus de 123 000 personnes déplacées dans la Bande de Gaza, selon l’ONU

Plus de 123 000 personnes se sont déplacées dans la Bande de Gaza depuis le début du conflit entre les terroristes palestiniens et Israël, selon les Nations unies.

« Plus de 123 538 personnes ont été déplacées à l’intérieur de la Bande de Gaza, principalement en raison de la peur, des problèmes de protection et de la destruction de leurs maisons ».

Plus de 73 000 personnes ont trouvé refuge dans des écoles, indique l’agence humanitaire de l’ONU, OCHA.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Smotrich appelle à un gouvernement d’urgence avec Gantz ; Ben Gvir tergiverse

De gauche à droite : le leader d’Otzma Yehudit, le député Itamar Ben Gvir, le chef de l’opposition et leader du Likud, Benjamin Netanyahu, et le chef de HaTzionout HaDatit, le député Bezalel Smotrich. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
De gauche à droite : le leader d’Otzma Yehudit, le député Itamar Ben Gvir, le chef de l’opposition et leader du Likud, Benjamin Netanyahu, et le chef de HaTzionout HaDatit, le député Bezalel Smotrich. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, demande au Premier ministre Benjamin Netanyahu et à une personnalité de l’opposition, le député Benny Gantz, ancien chef d’état-major de Tsahal et ancien ministre de la Défense, de former immédiatement un gouvernement d’urgence pour gérer la guerre.

Cette déclaration fait suite à une allocution télévisée de Gantz hier soir, dans laquelle il a déclaré qu’il avait dit au Premier ministre samedi qu’il était prêt à rejoindre le gouvernement « dans l’intention d’établir un cabinet de guerre qui dirigera le front de bataille contre Gaza et d’autres fronts ».

« L’unité et la cohésion sont les impératifs de l’heure pour vaincre nos ennemis », déclare Smotrich dans un communiqué. « Peu importe les équipes [de négociation], et peu importe les négociations. »

Le chef du parti d’opposition Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a également déclaré dimanche qu’il rejoindrait le gouvernement actuel. Mais il a conditionné son soutien à l’annonce publique par Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevi que le gouvernement avait l’intention « d’éliminer le groupe terroriste palestinien du Hamas et tous ses chefs terroristes » et qu’il ne se contenterait de rien de moins.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, deuxième partenaire d’extrême-droite de Netanyahu, reprend les conditions posées par Liberman en déclarant ce matin qu’il n’acceptera un gouvernement d’union que si son « objectif déclaré est la défaite totale du Hamas et l’anéantissement de sa puissance armée et politique ».

Le Hezbollah promet de ne pas participer à la guerre si Israël ne « harcèle » pas le pays

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, au Liban, le 19 décembre 2021. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
Le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bouhabib, à Beyrouth, au Liban, le 19 décembre 2021. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bouhabib, a déclaré que son gouvernement avait reçu l’assurance du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah qu’il ne participerait pas aux combats à moins qu’Israël ne « harcèle » le Liban.

Hier matin, le Hezbollah a lancé des obus de mortier sur des sites militaires israéliens à la frontière du Liban, alors que les combats se poursuivaient dans le sud d’Israël.

Le groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran a affirmé avoir tiré des dizaines de roquettes et d’obus sur trois positions israéliennes dans la région contestée du mont Dov, en solidarité avec l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le Hezbollah a déclaré dans un communiqué que l’attaque, utilisant « un grand nombre de roquettes et d’obus », s’inscrivait dans le cadre de la solidarité avec la « résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] palestinienne ». Il a affirmé que les positions israéliennes avaient été directement touchées.

Tsahal n’a fait état d’aucun blessé et a déclaré avoir répondu par des tirs d’artillerie en direction de la zone des tirs et par une attaque de drone contre « l’infrastructure du Hezbollah » dans la région.

Selon une source militaire, le site visé par la frappe de drone était une tente que le groupe terroriste libanais avait installée en territoire israélien il y a plusieurs mois.

L’armée publie la photo du commandant de la division de Gaza, prouvant qu’il est en vie

L’armée israélienne publie une photo du commandant de la division de Gaza de Tsahal, le général de brigade Avi Rosenfeld, dirigeant les combats contre les terroristes palestiniens du Hamas près de la frontière avec la Bande de Gaza.

Le commandant de la division de Gaza, le général de brigade Avi Rosenfeld, près de la frontière avec la Bande de Gaza, le 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Cette photo vient dissiper des rumeurs non fondées sur les médias sociaux selon lesquelles le chef de la division de Gaza aurait été capturé lors de l’attaque du Hamas samedi matin.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a attaqué la base de la division, le kibboutz Reim, tuant des soldats et en capturant d’autres.

Tsahal a repris le contrôle de la base quelques heures plus tard.

Israël prend des mesures pour soutenir le shekel face à l’incertitude du marché

La Banque centrale d’Israël a annoncé qu’elle vendrait jusqu’à 30 milliards de dollars de devises étrangères pour soutenir le shekel, suite à l’incertitude du marché après l’incursion du groupe terroriste palestinien Hamas depuisla Bande de Gaza.

La Banque centrale publie un communiqué annonçant le plan, indiquant qu’elle « interviendra sur le marché au cours de la période à venir afin de modérer la volatilité du taux de change du shekel et de fournir les liquidités nécessaires au bon fonctionnement continu des marchés ».

Elle ajoute qu’elle fournira également des liquidités supplémentaires sur le marché à hauteur de 15 milliards de dollars.

Cette décision survient alors que le shekel est tombé à son plus bas niveau depuis près de huit ans par rapport au dollar américain au début de la journée.

Sderot : Plusieurs victimes dans une fusillade ; prise d’otages exclue

Les forces israéliennes ont engagé une fusillade avec plusieurs hommes armés du groupe terroriste palestinien du Hamas dans une piscine municipale de Sderot, selon les médias.

Les informations indiquent qu’il y a plusieurs victimes israéliennes et que les terroristes ont été tués.

Dans le même temps, les craintes d’une prise d’otages semblent avoir été dissipées.

Les parachutistes affrontent des terroristes à Sderot pour nettoyer la ville

Des troupes de la brigade des parachutistes de l'armée dans la ville méridionale de Sderot près de la frontière avec la Bande de Gaza, le 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la brigade des parachutistes de l'armée dans la ville méridionale de Sderot près de la frontière avec la Bande de Gaza, le 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare que les troupes de la brigade des parachutistes, y compris les officiers supérieurs, travaillent à nettoyer la ville méridionale de Sderot des terroristes palestiniens qui se sont infiltrés en Israël au cours des deux derniers jours.

« La brigade des parachutistes est engagée dans des combats persistants, au cours desquels les commandants et les combattants de la brigade effectuent des recherches dans les villes et contrecarrent les terroristes », déclare Tsahal dans un communiqué.

L’armée précise que le commandant de la brigade, le colonel Ami Biton, son adjoint, le chef de la base d’entraînement de la brigade, et de nombreuses autres forces sont en train de fouiller Sderot et de « purger la ville des hommes armés ».

L’armée combat les terroristes dans 7-8 endroits du côté israélien de la frontière

Les combats entre les soldats israéliens et les terroristes palestiniens du Hamas se poursuivent dans sept à huit endroits de la Bande de Gaza à l’intérieur d’Israël, a déclaré l’armée.

« Nous continuons à nous battre. Il y a entre sept et huit endroits ouverts autour de Gaza [où] nous avons encore des guerriers qui combattent des terroristes », a déclaré le porte-parole militaire Richard Hecht aux journalistes.

« Nous pensions qu’hier nous aurions le contrôle total de la situation », ajoute-t-il. « J’espère que ce sera le cas d’ici la fin de la journée. »

Les habitants de Sderot doivent rester chez eux par crainte d’infiltrations

Des soldats prenant position dans la ville méridionale de Sderot, le 8 octobre 2023. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Des soldats prenant position dans la ville méridionale de Sderot, le 8 octobre 2023. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

La municipalité de Sderot ordonne aux habitants de la ville de rester enfermés chez eux en raison de « craintes d’un incident de sécurité ».

Dans un communiqué adressé aux habitants, la municipalité déclare : « Vous devez vous enfermer immédiatement dans vos maisons, verrouiller les portes et les fenêtres, et n’ouvrir à aucun étranger. »

Cette annonce intervient alors que les troupes cherchent à chasser du territoire israélien les terroristes du Hamas qui se sont infiltrés depuis la Bande de Gaza au cours des deux derniers jours.

Tsahal frappe toujours les terroristes qui affluent en Israël par la frontière ouverte

L’armée israélienne a affirmé qu’elle continuait de frapper des terroristes palestiniens qui tentent de s’infiltrer en Israël par la frontière poreuse de Gaza.

La barrière de sécurité entre Israël et la bande de Gaza a été lourdement endommagée depuis que le Hamas a lancé son attaque sur le sud d’Israël, permettant aux terroristes de s’infiltrer.

L’armée israélienne a publié des images de plusieurs frappes aériennes contre des terroristes qui ont traversé la frontière israélienne pendant la nuit.

L’armée estime qu’il y a encore de nombreux terroristes sur le territoire israélien depuis l’invasion initiale de samedi matin, et que d’autres tentent encore de s’infiltrer.

Les États-Unis apporteront à Israël toute l’aide nécessaire – sénateur Schumer

Le leader de la majorité au sénat, Chuck Schumer, représentant démocrate de New York, parle aux journalistes après une rencontre politique des démocrates au Capitole de Washington, le 5 octobre 2021. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)
Le leader de la majorité au sénat, Chuck Schumer, représentant démocrate de New York, parle aux journalistes après une rencontre politique des démocrates au Capitole de Washington, le 5 octobre 2021. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)

Le chef de la majorité au Sénat américain, Chuck Schumer, a déclaré que les sénateurs avaient reçu par de hauts responsables du Département d’État et du Pentagone l’assurance que les États-Unis donneraient à Israël « tout ce dont le pays a besoin ».

Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin a annoncé plus tôt dimanche que les États-Unis envoyaient une multitude de navires et d’avions militaires dans la région. Il a également déclaré que le pays fournirait aux forces de défense israéliennes du matériel supplémentaire, notamment des munitions.

2 382 personnes blessées jusqu’à présent, selon le ministère de la Santé

Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton / Flash90)
Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton / Flash90)

Le ministère de la Santé a indiqué ce matin que 2 382 personnes étaient soignées dans des hôpitaux en Israël pour des blessures subies pendant la guerre.

22 d’entre elles se trouvent dans un état critique et 345 sont grièvement blessées.

Le président du Salvador, d’origine palestinienne, qualifie le Hamas de criminel

Nayib Bukele, alors maire de la capitale San Salvador, au mur Occidental en février 2018. (Crédit : Congrès américain juif)
Nayib Bukele, alors maire de la capitale San Salvador, au mur Occidental en février 2018. (Crédit : Congrès américain juif)

Le président salvadorien Nayib Bukele, d’origine palestinienne, a dénoncé le Hamas et a décrit l’organisation comme « criminelle ».

« La meilleure chose qui puisse arriver au peuple palestinien est la disparition complète du Hamas. Ces bêtes sauvages ne représentent pas les Palestiniens », a écrit Bukele sur le réseau social X.

« Quiconque soutient la cause palestinienne commettrait une grave erreur en se rangeant du côté de ces criminels. »

Il a également comparé le Hamas au gang MS-13, qui terrorise le Salvador depuis des années.

Tsahal publie des images des frappes nocturnes à Gaza

L’armée israélienne a publié des images montrant des frappes nocturnes dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne affirme avoir touché plus de 500 cibles lors de ces frappes, dont huit salles de guerre du Hamas et du Jihad islamique palestinien, plusieurs tours abritant des actifs du Hamas, une mosquée abritant des actifs du Hamas et trois tunnels dans la région de Beit Hanoun, au nord de Gaza.

Le porte-parole de Tsahal dément les informations faisant état de pénuries d’équipement

Hagari, le porte-parole de Tsahal, a nié les informations faisant état de pénuries d’équipements dans l’armée.

« L’équipement ne manque pas au sein de Tsahal », a-t-il déclaré. « Il faut du temps pour déplacer une partie du matériel, mais il n’y a pas de pénurie. »

Tsahal publie les noms de 16 autres soldats tués, total officiel de 73

L’armée israélienne a nommé 16 autres soldats tués dans le sud d’Israël lors de combats avec le groupe terroriste du Hamas au cours de la journée écoulée.

Ces noms portent le bilan des soldats israéliens tués à 73. Ils comprennent :

Le lieutenant-colonel Eli Ginsburg, 42 ans, officier du Shayetet 13, de Dovrat.

Le major Peleg Salem, 30 ans, officier logistique, de Netanya.

Le capitaine Roi Nagri, 28 ans, commandant de l’unité Lotar, de Tel Aviv.

Le lieutenant Itay Cohen, 22 ans, commandant de Yahalom, de Rehovot.

Le lieutenant Nitai Omer, un officier du génie de combat 22, d’Alumim.

Le sous-lieutenant Yonatan Guttin, 20 ans, officier des transmissions dans l’unité multidomaine, de Modiin.

Le sergent d’état-major Orel Moshe, 21 ans, soldat Golani, de Rechasim.

Le sergent d’état-major Yosef Itamar Beruchim, 20 ans, parachutiste, d’Ashdod.

Le sergent d’état-major Tshager Taka, 21 ans, soldat Golani, de Jérusalem.

Le sergent d’état-major Nave Eliezer Lex, 21 ans, soldat de Sayeret Matkal, de Lod.

Le sergent Ben Rubenstein, 20 ans, instructeur de l’unité Lotar, de Hod Hasharon.

Le sergent Yaron Uri Shay, 21 ans, soldat Nahal, de Kadima Zoran.

Le caporal Adir Tahar, 19 ans, soldat Golani, de Jérusalem.

Le caporal Amit Tzur, 19 ans, soldat Golani, d’Elyachin.

Le caporal Ili Bar Sadeh, 19 ans, soldat Golani, de Ramat Gan.

Le soldat de deuxième classe Lior Levy, 19 ans, soldat du Commandement du Front Intérieur, de Dimona.

Les combats se poursuivent dans six villes frontalières de Gaza – porte-parole de Tsahal

Photo d'illustration : Des soldats israéliens patrouillent dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Photo d'illustration : Des soldats israéliens patrouillent dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Le principal porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré à la presse qu’il existait encore six sites de combats actifs dans le sud d’Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza.

Les combats se poursuivent à Beeri, Kfar Aza, Nirim et Alumim, a-t-il indiqué. Certains terroristes se trouvent en Israël depuis l’attaque préliminaire de samedi, tandis que d’autres ont traversé la frontière au cours des deux derniers jours.

Hagari a affirmé que quelque 70 terroristes avaient infiltré Beeri samedi. La plupart d’entre eux ont été tués au combat contre les troupes de Tsahal, mais d’autres se cachent encore dans des maisons du kibboutz.

À Kfar Aza, sept terroristes ont été identifiés dans les environs de la ville et l’embouchure d’un tunnel près du kibboutz a également été découverte, a expliqué Hagari.

Six terroristes ont été identifiés près du kibboutz Nirim et quatre à Alumim, a-t-il précisé.

Hagari estime que 425 terroristes palestiniens ont été tués par Tsahal jusqu’à présent dans la bande de Gaza, et des centaines d’autres en territoire israélien.

Hagari a affirmé que l’armée israélienne rappelait des centaines de milliers de réservistes.

L’armée israélienne affirme avoir touché 1 148 cibles lors de frappes dans la bande de Gaza.

Sirènes de roquettes dans la périphérie de Gaza

Des sirènes de roquettes ont retenti dans la périphérie de Gaza, dans la zone de Nirim.

Il n’y avait pas d’information dans l’immédiat sur d’éventuelles frappes de roquettes ou dégâts.

Envoyée américaine sur l’antisémitisme : l’attaque est la plus meurtrière contre les Juifs depuis la Shoah

Deborah Lipstadt, envoyée spéciale des États-Unis pour surveiller et combattre l’antisémitisme, avec le grade d’ambassadrice, prenant la parole lors de son audience de nomination au Sénat, au Capitole, à Washington, le 8 février 2022. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo)
Deborah Lipstadt, envoyée spéciale des États-Unis pour surveiller et combattre l’antisémitisme, avec le grade d’ambassadrice, prenant la parole lors de son audience de nomination au Sénat, au Capitole, à Washington, le 8 février 2022. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo)

S’exprimant sur les attaques terroristes du Hamas contre Israël pour la première fois après la fête de Simhat Torah, l’envoyée américaine chargée de l’antisémitisme, Deborah Lipstadt, a déclaré : « Personne n’a le droit de dire à Israël comment se défendre ni comment prévenir et dissuader de futures attaques. »

« Le terrorisme odieux et barbare d’hier contre des civils israéliens est l’attaque la plus meurtrière contre les Juifs depuis la Shoah. Il n’y a aucune justification à ce meurtre de masse. Aucune », a tweeté Lipstadt.

Sur un vol El Al en provenance de New York, de nombreux jeunes envisagent de rejoindre le combat

Des Israéliens attendant de s'envoler pour Tel Aviv sur un vol El Al, à l'aéroport JFK, à New York, le 8 octobre 2023. (Crédit : Renée Ghert/Zand/Times of Israel)
Des Israéliens attendant de s'envoler pour Tel Aviv sur un vol El Al, à l'aéroport JFK, à New York, le 8 octobre 2023. (Crédit : Renée Ghert/Zand/Times of Israel)

Un vol complet d’El Al en provenance de New York a atteri à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv à 4 heures du matin lundi. Les passagers du vol sont de tous âges, mais un nombre disproportionné sont des jeunes hommes qui reviennent en Israël afin de servir dans l’armée, soit comme soldats enrôlés, soit comme réservistes.

Beaucoup sont des « soldats solitaires » sans famille immédiate en Israël. Alors que l’avion atterrissait, le pilote a annoncé que des déplacements vers les domiciles des soldats, les bases ou les unités militaires avaient été organisés pour ceux qui en avaient besoin. De plus, un bus gratuit était disponible à l’extérieur du terminal pour transporter les voyageurs vers la gare Savidor de Tel Aviv.

Le hall des arrivées de l’aéroport était rempli d’Israéliens rentrant chez eux, tandis que le hall des départs et les portes d’embarquement – généralement remplis d’Israéliens partant sur des vols vers des destinations européennes – étaient relativement déserts.

Une source proche du Hamas évoque une préparation de plusieurs années

Des roquettes tirées vers Israël depuis la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
Des roquettes tirées vers Israël depuis la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

Une source proche du Hamas a déclaré à Reuters que l’organisation terroriste avait mené une campagne de préparations de plusieurs années afin de tromper Israël, en lui faisant croire que le groupe ne souhaitait pas un conflit armé et pouvait être calmé avec des incitations économiques pour maintenir un calme relatif.

« Le Hamas a donné à Israël l’impression qu’il n’était pas prêt au combat », a déclaré la source à l’agence. « Le Hamas a utilisé une tactique de renseignement sans précédent pour tromper Israël au cours des derniers mois, en donnant l’impression au public qu’il n’était pas disposé à se lancer dans un combat ou une confrontation avec Israël alors qu’il préparait cette opération massive. »

Il a indiqué que, dans le cadre de ces préparatifs, l’organisation terroriste avait construit une simulation de communauté israélienne dans laquelle s’entraîner. « Israël les a sûrement vus, mais ils étaient convaincus que le Hamas n’était pas désireux de s’engager dans une confrontation », dit-il.

« Le Hamas a réussi à se forger une image selon laquelle il n’était pas prêt pour une aventure militaire contre Israël », ajoute la source.

L’ancien conseiller à la sécurité nationale Yaakov Amidror a déclaré à Reuters que certains pays alliés à l’État juif avaient adhéré à ce mensonge du Hamas, affirmant à Jérusalem que le Hamas faisait preuve de « plus de responsabilité ».

« Nous avons bêtement commencé à croire que c’était vrai », dit-il. « Donc, nous avons commis une erreur. Nous n’allons pas commettre cette erreur à nouveau et nous détruirons le Hamas, lentement mais sûrement. »

Les prix du pétrole s’envolent après l’attaque du Hamas

Les prix du pétrole ont grimpé de plus de 4 % après que le Hamas a lancé son attaque massive contre Israël ce week-end, suscitant des inquiétudes quant à d’éventuels problèmes d’approvisionnement en provenance de cette région riche en pétrole.

Le Brent a bondi de 4,7 % à 86,65 dollars et le West Texas Intermediate est en hausse de 4,5 % à 88,39 dollars dans les premiers échanges asiatiques.

L’attaque surprise qui a coûté la vie à 700 Israéliens, dont un grand nombre de civils, et la déclaration de guerre d’Israël en réponse ont fait craindre qu’un éventuel élargissement du conflit puisse attirer les États-Unis et l’Iran.

« L’essentiel pour les marchés est de savoir si le conflit reste contenu ou s’il s’étend à d’autres régions, en particulier à l’Arabie Saoudite », ont déclaré Brian Martin et Daniel Hynes du groupe ANZ.

« Au moins au début, il semble que les marchés supposeront que la situation restera limitée en termes d’ampleur, de durée et de conséquences sur les prix du pétrole. Mais on peut s’attendre à une plus grande volatilité. »

« Plusieurs » Américains tués dans l’attaque du Hamas contre Israël

« Plusieurs citoyens américains » ont été tués dans l’offensive terroriste inédite contre Israël du mouvement islamiste palestinien Hamas, a déclaré dimanche un responsable américain.

« Nous pouvons confirmer la mort de plusieurs citoyens américains », a déclaré ce porte-parole du Conseil de la sécurité nationale américaine. « Nous présentons nos plus sincères condoléances aux victimes et aux familles de tous ceux qui sont affectés », a-t-il ajouté.

L’armée de l’air poursuit ses frappes sur Gaza pour « annihiler » les capacités du Hamas

Une explosion après des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
Une explosion après des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

L’armée a affirmé que des avions continuaient de bombarder la bande de Gaza en ce moment, dans le but « d’annihiler les capacités du groupe terroriste du Hamas ».

Parmi les cibles touchées ces dernières heures, figurent plusieurs postes de commandement ; un bâtiment abritant des membres du Hamas ; un centre de commandement utilisé par un haut responsable des forces navales du Hamas ; un « moyen opérationnel utilisé par le Hamas » situé dans une mosquée de Jabaliya ; et un site utilisé par le groupe terroriste à des fins de renseignement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.