Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Disparition d’un photographe de Ynet, présumé enlevé avec sa fille de 3 ans

Des Palestiniens de la bande de Gaza entrant dans le kibboutz Kfar Aza, lors de l'assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d'Israël le 7 octobre 2023. (Crédit : Hassan Eslaiah/AP Photo)
Des Palestiniens de la bande de Gaza entrant dans le kibboutz Kfar Aza, lors de l'assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d'Israël le 7 octobre 2023. (Crédit : Hassan Eslaiah/AP Photo)

Un journaliste de Kfar Azza dont la femme a été assassinée est porté disparu et craint d’avoir été pris en otage avec sa fille de 3 ans, a déclaré la sœur de l’homme.

« Nous attendons la moindre information à leur sujet », déclare la sœur, Dafna, dans une interview à Ynet, où son frère disparu, Roee Idan, travaille comme photographe.

Des voisins de Roee Idan et de sa défunte épouse, Smadar, ont dit à la famille que l’enfant, Avigaïl, avait été vue après l’incident avec du sang sur ses vêtements. Le sang provenait d’une blessure par balle subie par son père, dit Dafna.

Roee Idan a vu samedi des terroristes traverser son kibboutz en parapente, raconte sa sœur, alors que les hommes armés du groupe terroriste palestinien du Hamas prenaient d’assaut les localités israéliennes.

Il s’est précipité chez lui, à la limite ouest de Kfar Azza, pour découvrir que des terroristes avaient tué sa femme, Smadar, dans le salon du couple, rapporte Ynet. Leurs deux enfants aînés, Mihal, 9 ans, et Amalia, 6 ans, se sont cachés dans un placard jusqu’à ce que les terroristes quittent les lieux. Ils sont pris en charge par des proches.

Roee Idan portait sa fille cadette Avigaïl lorsqu’il a été abattu à l’extérieur de leur maison. La petite fille a trouvé refuge chez des voisins, mais ceux-ci ont été enlevés, et on pense qu’elle a été emmenée avec eux, indique Dafna, en se basant sur les témoignages d’autres voisins.

On ne sait toujours pas où se trouve Roee Idan, après de multiples recherches menées par les habitants et les autorités sur le territoire de Kfar Azza et les routes avoisinantes.

« Nous vivons un cauchemar. Et nous prions », déclare sa sœur, Dafna, à Ynet.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.