Seulement 68 nouveaux cas de coronavirus confirmés hier
Rechercher

Le PDG de BIG exige l’ouverture des magasins dans ses centres

Le bilan du coronavirus est de 203 décès ; Seulement 68 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures - ministère de la Santé

  • Un couple d'Israéliens, masqués, s'embrassasse à Jérusalem, le 26 avril 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    Un couple d'Israéliens, masqués, s'embrassasse à Jérusalem, le 26 avril 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Un homme passe devant des magasins fermés dans le centre commercial Mamilla à proximité de la Vieille Ville de Jérusalem, le 22 avril 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
    Un homme passe devant des magasins fermés dans le centre commercial Mamilla à proximité de la Vieille Ville de Jérusalem, le 22 avril 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Sarah Weinstein a réaménagé la vitrine de sa boutique de décoration pour Yom HaHatsmaout, même si elle n'a eu aucun client en raison du coronavirus (Autorisation Sarah Weinstein)
    Sarah Weinstein a réaménagé la vitrine de sa boutique de décoration pour Yom HaHatsmaout, même si elle n'a eu aucun client en raison du coronavirus (Autorisation Sarah Weinstein)
  • Un personnel soignant du Magen David Adom effectue un test au coronavirus sur un homme ultra-orthodoxe dans une station de dépistage mobile, dans le quartier Geula de Jérusalem, le 20 avril 2020 (Crédit :  Ahmad Gharabli/AFP)
    Un personnel soignant du Magen David Adom effectue un test au coronavirus sur un homme ultra-orthodoxe dans une station de dépistage mobile, dans le quartier Geula de Jérusalem, le 20 avril 2020 (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
  • Des policiers ferment des synagogues et donnent des amendes aux Juifs Haredi dans le quartier de Boukharim à Jérusalem, suite aux restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du coronavirus, le 6 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Des policiers ferment des synagogues et donnent des amendes aux Juifs Haredi dans le quartier de Boukharim à Jérusalem, suite aux restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du coronavirus, le 6 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des clients attendent devant un supermarché à Tel Aviv, le 7 avril 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
    Des clients attendent devant un supermarché à Tel Aviv, le 7 avril 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le PDG de BIG exige l’ouverture des magasins dans ses centres

Le PDG de la chaîne BIG a demandé à ses locataires d’ouvrir leurs magasins après que beaucoup d’entre eux sont restés fermés dimanche en signe de protestation contre le manque d’aide du gouvernement et d’autres préoccupations.

Dimanche, le gouvernement a accepté d’allouer 6 milliards de shekels pour aider les entreprises.

« Comme nous l’avons dit tout au long de cette crise, sans locataires solides – il n’y a pas de centres commerciaux sains. Nous vous avons patiemment soutenus. Il est maintenant temps de revenir à la normale », a écrit le PDG Hay Galis dans une lettre, selon les médias israéliens.

Galis exige que les magasins de ses 22 centres commerciaux rouvrent le lendemain de Yom HaAtsmaout, soit ce jeudi. Il affirme que les centres étaient remplis de clients dimanche.

« Personne n’a la permission de perdre », ajoute-t-il.

Selon la réglementation en vigueur, les centres commerciaux doivent rester fermés, mais les centres commerciaux en plein air peuvent rouvrir.

Seulement 68 nouveaux cas de coronavirus confirmés hier

Le ministère de la Santé a annoncé qu’une personne a succombé au coronavirus dans la nuit, ce qui porte à 202 le nombre total de décès.

On dénombre actuellement 14 446 cas de coronavirus en Israël, soit 23 nouveaux porteurs confirmés pendant la nuit, ce qui représente une hausse de seulement 68 nouveaux cas en 24 heures.

96 personnes sont actuellement reliées à des respirateurs, contre 99 la veille.

Le ministère a indiqué que 129 personnes sont dans un état grave, contre 133 la veille.

Le nombre de personnes rétablies s’élève à 6 796, contre 6 731 la veille.

La Bourse de Tel Aviv en hausse

Le marché boursier israélien a fait un bond en avant, les indices de référence TA-35 et TA-125 ayant chacun gagné plus de 0,7 % en quelques minutes.

Les bourses en Europe sont également en hausse et les investisseurs attendent avec impatience les réunions des banques centrales américaines et européennes de cette semaine pour prendre des mesures supplémentaires afin de contrer le plus sévère effondrement mondial depuis les années 1930.

Les marchés boursiers asiatiques ont progressé plus tôt après que la banque centrale du Japon a promis d’acheter davantage d’actions pour soutenir les marchés financiers et que davantage de gouvernements sont prêts à relancer les économies en difficulté en rouvrant les entreprises.

L’indice de référence de Tokyo a fait un bond de 2,8 % et Shanghai, Hong Kong et Sydney ont également progressé.

Avec le confinement, la consommation de carburant chute

De nouveaux chiffres gouvernementaux montrant une forte baisse de la consommation de carburant en mars donnent un aperçu d’une nation en état d’arrêt.

Les Israéliens ont utilisé 26 % de carburant sans plomb (benzène) de moins qu’en mars de l’année précédente. La consommation de kérosène a chuté de 47 %, alors que le trafic aérien mondial a été en grande partie suspendu.

Cependant, avec le maintien des livraisons de denrées essentielles, la consommation de diesel n’a diminué que de 11 %.

L’autoroute déserte d’Ayalon à Tel Aviv le 8 avril 2020. (Miriam Alster/Flash90)

A partir de la mi-mars, Israël a commencé à imposer progressivement des réglementations de confinement, imposant à de nombreux Israéliens de rester chez eux, fermant écoles, magasins et autres sites.

Les restrictions de déplacement interdisant l’arrivée de visiteurs et obligeant d’autres à se mettre en quarantaine ont été instaurées début mars.

Katz : L’antisémitisme est alimenté par la pandémie

L’antisémitisme, dans le monde entier, est attisé par la crise liée au coronavirus, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Israel Katz, appelant son gouvernement à aider les communautés juives de la Diaspora touchées par la pandémie.

« L’antisémitisme, qui connaissait déjà une recrudescence avant la crise, a été une nouvelle fois stimulé [par le coronavirus]. Et il menace les communautés juives frappées par le virus, que ce soit aux niveaux médical et économique », a-t-il déclaré lors d’une cérémonie de commémoration pour les diplomates et les agents des services officiant à l’étranger tués pendant l’exercice de leur devoir.

« Nous ne pouvons pas permettre à la répétition d’apporter une légitimité à ce phénomène. Nous devons unir nos forces à celles des communautés juives de la Diaspora, ainsi qu’à celles des organisations juives pour éradiquer ce fléau partout où il redresse la tête », a-t-il continué.

Ces propos ont été tenus une semaine après l’annonce faite par des groupes juifs d’une hausse des incidents antisémites dans un contexte d’instabilité dans le monde, avec notamment des personnes qui clament que le COVID-19 relève d’un complot juif.

Le ministre des Affaires étrangères Israël Katz à un meeting du Likud, à Safed, le 24 février 2020. (Crédit : David Cohen/FLASH90)

Les ministres débattent de la réouverture des écoles

Les ministres sont actuellement réunis pour discuter de la réouverture des écoles.

Selon la radio militaire, le conseil national de sécurité et le ministère de la Santé sont en faveur d’une reprise progressive des cours à partir de la semaine prochaine.

Cependant, le ministère de la Santé a demandé de repousser la décision à jeudi, date à laquelle il disposera de nouvelles données sur les risques qu’ont les enfants à s’exposer au virus.

Zandberg exclue d’une réunion sur l’amendement d’une Loi fondamentale

La députée Tamar Zandberg du Meretz s’est battue avec les huissiers de la Knesset et a été physiquement exclue d’une réunion après avoir été expulsée par le chef de la commission Eitan Ginzburg.

Ginzburg a ordonné que Zandberg soit exclue après qu’elle l’a interrompu à de nombreuses reprises durant un débat sur des amendements à la Loi fondamentale considérés comme un élément de l’accord de coalition entre le Likud et Kakhol lavan.

Avant d’être exclue, Zandberg a déclaré qu’elle se languissait de l’époque où le député Miki Zohar, loyaliste de Netanyahu, supervisait la commission.

Après que Zandberg, qui ne portait pas de masques, a refusé de sortir à la demande d’un huissier, deux autres ont été appelés pour lui faire physiquement quitter la pièce, malgré ses tentatives de s’échapper de leurs griffes.

Après le départ de Zandberg, un autre député a reproché à Ginzburg, nouvellement élu, d’avoir enfreint le protocole de la Knesset. Ginzburg a alors menacé de faire sortir également cet élu.

Les amendements controversés à la Loi fondamentale ont provoqué des querelles entre les législateurs. Au cours de la réunion, le conseiller juridique de la Knesset a averti que l’accord de partage du pouvoir présentait une longue liste de problèmes qui pourraient ne pas être résolus par la voie juridique.

Redhill BioPharma affirme que son médicament a aidé 6 malades à se rétablir

La société israélienne Redhill BioPharma a affirmé que six patients atteints de coronavirus et traités avec son médicament anti-inflammatoire, l’opaganib, ont montré une nette amélioration, et cinq ont pu respirer de manière autonome après avoir reçu de l’oxygène.

Trois des patients ont déjà pu quitter des hôpitaux, dit-elle.

Le médicament a été approuvé au début du mois pour un usage compassionnel en Israël et en Italie.

« Les résultats préliminaires des six patients analysés ont montré que tous les patients ont montré une amélioration clinique objectivement significative et mesurable dans les jours suivant le début du traitement à l’opaganib », indique la firme dans un communiqué. « L’opaganib a été bien toléré et a montré une amélioration clinique tant avec que sans hydroxychloroquine ».

Elle a demandé à la FDA l’autorisation d’aller de l’avant avec un essai aux États-Unis et lance des essais cliniques en Israël et en Italie.

Les actions de Redhill ont augmenté de plus de 11 % en dehors des heures de bourse.

Les cimetières militaires ferment à la veille de Yom HaZikaron

Les cimetières militaires sont désormais fermés aux visiteurs avant la célébration de Yom HaZikaron en vertu d’un décret gouvernemental.

Les sites resteront fermés jusqu’à jeudi matin, car le pays est mis en quarantaine pour Yom HaZikaron et la fête de Yom HaAtsmaout afin de prévenir la propagation du coronavirus.

Yom HaZikaron commencera à 20 heures, avec une sirène de deux minutes à la mémoire des 23 816 Israéliens tombés au combat. Elle sera suivie de la cérémonie traditionnelle au mur Occidental avec le président et le chef d’état-major de l’armée, mais sans public.

Une infirmière de l’hôpital Sheba décède du Covid-19, 2 semaines après sa sœur

L’hôpital Sheba a annoncé qu’une infirmière, qui travaillait dans la structure depuis 1974, est décédée du coronavirus.

Le personnel hospitalier a observé une minute de silence en mémoire de Susie Levy, dont la sœur a également succombé au virus il y a deux semaines.

Levy était infirmière en chef dans l’unité ORL de l’hôpital.

« Durant ses 46 ans de carrière, elle s’est distinguée par son professionnalisme, sa dévotion et sa sagesse… Sa contribution exceptionnelle au bien-être de ses patients, son empathie, sa générosité et son sourire chaleureux qui la caractérisait chaque jour a été et restera un symbole et un modèle », a déclaré l’hôpital.

La Cour suprême rejette la requête des familles pour les visites au cimetière

La Cour suprême de justice a rejeté une requête des familles des soldats de l’armée israélienne tombés au combat et des victimes du terrorisme contre la fermeture par le gouvernement des cimetières militaires à l’occasion du Yom HaZikaron, qui commence ce lundi soir et se termine demain soir, en pleine pandémie.

Le gouvernement fermera les sites militaires aux visiteurs lundi après-midi afin d’éviter les rassemblements et la propagation du virus.

Cette décision a été contestée par les familles des victimes.

Les écoles maternelles et primaires rouvriront en premier

En vertu du projet du gouvernement, les enfants d’âge scolaire et pré-scolaire, jusqu’au CE2, seront les premiers à reprendre le chemin de l’école.

Ils seront répartis en groupes de 15  enfants et iront à l’école un jour sur deux, selon les médias.

Cette décision est sujette à une ré-évaluation vendredi.

Coronavirus : réouverture des cafés et restaurants à Gaza

Les restaurants et les cafés dans la bande de Gaza sont autorisés à rouvrir leurs portes après plus d’un mois de fermeture en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé le groupe terroriste palestinien du Hamas, à la tête du territoire.

Début mars, les frontières avaient été bouclées, puis restaurants, cafés, écoles et universités fermés dans l’espoir d’empêcher la propagation de l’épidémie dans l’enclave palestinienne.

A ce jour, 17 personnes, toutes en isolement, ont été contaminées par le virus et aucun décès n’est à déplorer, selon le bilan officiel.

« Il a été décidé de permettre l’ouverture des cafés et des restaurants », à partir d’aujourd’hui (lundi), a annoncé dans un communiqué le ministère de l’Economie de Gaza, territoire palestinien paupérisé de deux millions d’habitants, séparé d’Israël par une large barrière hyper-sécurisée.

Les cafés et restaurants devront s’assurer des mesures de distanciation sociale. Et, en raison du ramadan qui a débuté vendredi, les établissements ne seront ouverts que le soir, après la rupture quotidienne du jeûne.

Cette décision « fait suite à (notre) demande d’ouvrir les restaurants afin d’éviter de nouvelles pertes et une grave récession », a indiqué à l’AFP Salah Abou Haseera, directeur de l’Association des restaurants, hôtels et services touristiques de Gaza.

Avant le début de la pandémie, le taux de chômage était de 43 % dans la bande de Gaza, selon les données de la Banque mondiale. La réouverture des cafés et restaurants pourrait permettre à 2 500 personnes de retourner au travail, d’après M. Abou Haseera.

En Cisjordanie, territoire palestinien contrôlé par le Fatah (laïc) de Mahmoud Abbas, rival du Hamas, les restaurants et cafés ont ordre de rester fermés pour cause de pandémie, tandis qu’en Israël la majorité des établissements peuvent, depuis dimanche, servir des plats aux clients mais uniquement à emporter ou en livraison.

Certains hôtels et chambres d’hôtes seront autorisés à rouvrir le dimanche

Le gouvernement a approuvé la réouverture des chambres en rez-de-chaussée des hôtels et des bed and breakfasts dimanche, dans ce qui constitue, selon les médias israéliens, la première étape de la relance de l’industrie touristique israélienne, qui souffre de la pandémie.

Netanyahu confirme la reprise de certaines classes dimanche

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé la décision du gouvernement de rouvrir progressivement les écoles à partir de dimanche.

Les enfants jusqu’au CE2 retourneront à l’école au cours de la première étape.

Selon M. Netanyahu, la décision pourrait être modifiée si les taux de contagion augmentent avant cette date.

Un homme de 82 ans meurt du virus, ce qui porte le nombre de victimes à 203

Un homme de 82 ans est décédé du COVID-19 à l’hôpital Maayanei Yeshua de Bnei Brak, ce qui porte le nombre de décès dus au virus à 203 dans le pays.

Les jardins d’enfants privés resteront fermés la semaine prochaine

Les jardins d’enfants privés ont annoncé qu’ils ne rouvriraient pas la semaine prochaine en raison de différends avec le ministère des Finances, selon les informations.

« Nous n’accepterons pas la demande du ministère des Finances de faire supporter le coût de nos pertes financières par les parents », selon un communiqué d’un groupe représentant les garderies privées, selon le radiodiffuseur public Kan.

Un homme de Jérusalem sort du coma et apprend la mort de ses parents du COVID-19

Un homme de Jérusalem qui avait été hospitalisé dans un état grave avec le coronavirus apprend que ses parents sont morts du COVID à 19 jours d’intervalle, a rapporté le site web Kikar Hashabat.

Bayla Porush, 52 ans, est morte du virus lundi dernier et son mari, Zvi, 58 ans, a succombé vendredi.

Moti Porush, 30 ans, avait été mis sous sédation et sous respirateur dans un état grave et n’était pas au courant de leur décès, selon les rapports du week-end.

Kikar Hashabat a indiqué qu’il s’est rapidement rétabli depuis et qu’il est sorti de l’hôpital.

Zvi et Bayla Porush, tous deux décédés du Covid-19 à quelques jours d’intervalle. (Autorisation)

Kakhlon critique le cabinet pour sa gestion de la crise sanitaire

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a critiqué la façon dont le gouvernement gère la pandémie, affirmant qu’un plan à long terme avec des dates prévues pour chaque étape de la reprise économique devait être adopté.

« On ne peut pas vivre d’une semaine à l’autre », a déclaré Kahlon selon la radio israélienne. « Nous devons élaborer un plan qui indique le moment ou chaque restriction sera levée, qui clarifiera avec précision le moment où chaque chose rouvrira. »

Les médecins et le Magen David Adom s’arrêtent pour Yom HaZikaron

Des photos de médecins travaillant dans l’unité des coronavirus de l’hôpital Sheba à Ramat Gan, et qui se sont arrêtés pendant une minute pour honorer la mémoire des victimes de guerre israéliennes et du terrorisme, ont été publiées sur les réseaux sociaux.

Le service d’urgence de Magen David Adom publie également des photos de ses médecins en baissant la tête.

Quarante-deux soldats et civils ont été tués depuis la dernière Journée du Souvenir (Yom HaZikaron), et le nombre total de victimes s’élève désormais à 23 816, selon des chiffres publiés vendredi par le ministère de la Défense.

A LIRE : En amont de Yom HaZikaron, une journée au cimetière militaire du mont Herzl

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Seulement 68 nouveaux cas de coronavirus confirmés hier

Le ministère de la Santé a annoncé qu’une personne a succombé au coronavirus dans la nuit, ce qui porte à 202 le nombre total de décès.

On dénombre actuellement 14 446 cas de coronavirus en Israël, soit 23 nouveaux porteurs confirmés pendant la nuit, ce qui représente une hausse de seulement 68 nouveaux cas en 24 heures.

96 personnes sont actuellement reliées à des respirateurs, contre 99 la veille.

Le ministère a indiqué que 129 personnes sont dans un état grave, contre 133 la veille.

Le nombre de personnes rétablies s’élève à 6 796, contre 6 731 la veille.