Shaked affirme qu’Otzma Yehudit se fait passer pour Yamina
Rechercher

Netanyahu et Gantz au coude-à-coude – sondages à la sortie des urnes

6,4 M d'électeurs ; 9,5 % des électeurs actuellement à l'étranger ; Le taux de participation final est de 69,4 % ; aucun bloc majoritaire n'émerge

  • Photo montage, de gauche à droite : le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, et le Premier ministre et chef du Likud, Benjamin Netanyahu. (Crédit : Yonatan Sindel, Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Photo montage, de gauche à droite : le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, et le Premier ministre et chef du Likud, Benjamin Netanyahu. (Crédit : Yonatan Sindel, Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Des enfants israéliens accompagnent leurs parents dans les bureaux de vote de Rosh HaAyin, le 17 septembre 2019. (Crédit : Jack GUEZ/AFP)
    Des enfants israéliens accompagnent leurs parents dans les bureaux de vote de Rosh HaAyin, le 17 septembre 2019. (Crédit : Jack GUEZ/AFP)
  • Le président Reuven Rivlin vote à Jerusalem, le 17 septembre 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Le président Reuven Rivlin vote à Jerusalem, le 17 septembre 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • La plage de Mezizim à Tel Aviv, le jour des élections, le 17 septembre 2019 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
    La plage de Mezizim à Tel Aviv, le jour des élections, le 17 septembre 2019 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
  • Des affiches de campagne pour le Likud et Kakhol lavan dans les rues de Jérusalem , le 16 septembre 2019. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
    Des affiches de campagne pour le Likud et Kakhol lavan dans les rues de Jérusalem , le 16 septembre 2019. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
  • Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz arrive au bureau de bote de Rosh HaAyin, le 17 septembre 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz arrive au bureau de bote de Rosh HaAyin, le 17 septembre 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa femme Sara votent à Jérusalem, le 17 septembre 2019. (Crédit : Haim Tzach/GPO)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa femme Sara votent à Jérusalem, le 17 septembre 2019. (Crédit : Haim Tzach/GPO)
  • Le président du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz et son épouse posent devant un Dôme de fer après avoir voté, à Sderot, le 17 septembre 2019. (Crédit : Flash 90)
    Le président du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz et son épouse posent devant un Dôme de fer après avoir voté, à Sderot, le 17 septembre 2019. (Crédit : Flash 90)
  • Yair Lapid du parti Kakhol lavan, le 31 mars 2019. (Saria Diamant/Kakhol lavan)
    Yair Lapid du parti Kakhol lavan, le 31 mars 2019. (Saria Diamant/Kakhol lavan)
  • Le chef du parti Shas Aryeh Deri, (deuxième à partir de la droite), sonne du Shofar sur la tombe du rabbin Ovadia Yossef, le 17 septembre 2019. (Crédit : Yaakov Cohen/Shas)
    Le chef du parti Shas Aryeh Deri, (deuxième à partir de la droite), sonne du Shofar sur la tombe du rabbin Ovadia Yossef, le 17 septembre 2019. (Crédit : Yaakov Cohen/Shas)
  • Le chef de Yahadout HaTorah Yaakov Litzman vote le 17 septembre 2019. (Cérdit : Yahadout HaTorah)
    Le chef de Yahadout HaTorah Yaakov Litzman vote le 17 septembre 2019. (Cérdit : Yahadout HaTorah)
  • Ayelet Shaked, président de Yamina, avec des partisans après avoir voté à Tel Aviv, le 17 septembre 2019. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN/AFP)
    Ayelet Shaked, président de Yamina, avec des partisans après avoir voté à Tel Aviv, le 17 septembre 2019. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN/AFP)
  • Le candidat du Camp démocratique et ancien Premier ministre Ehud Barak vote à Tel Aviv, le 17 septembre 2019 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    Le candidat du Camp démocratique et ancien Premier ministre Ehud Barak vote à Tel Aviv, le 17 septembre 2019 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
  • Le président d'Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a voté le 17 septembre 2019. (Crédit : autorisation d'Yisrael Beytenu)
    Le président d'Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a voté le 17 septembre 2019. (Crédit : autorisation d'Yisrael Beytenu)
  • Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh vote à Haifa le 17 septembre 2019. (Autorisation)
    Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh vote à Haifa le 17 septembre 2019. (Autorisation)

Le Times of Israël en français suit pour vous les informations :

Bibi ou Benny ?

Les bureaux de vote s’ouvrent pour les élections législatives, les deuxièmes en cinq mois, un match retour pour le moins agressif qui s’annonce serré dans ce pays où les gouvernements sont de surcroît le résultat de coalitions.

« Rares sont les moments où les électeurs sont devant deux possibilités si distinctes, deux chemins seulement, et doivent choisir lequel emprunter », a résumé Benny Gantz dans une tribune en hébreu publiée dans les principaux journaux lundi matin.

Beaucoup y voient un air de référendum pour ou contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et marqué en filigrane par la question du rapport entre Etat et religion. On s’attend à ce que le taux de participation, facteur crucial, soit plus faible qu’en avril dernier (67,9 %, baisse de près de 4 % par rapport à 2015). Quelque 18 000 policiers, employés d’entreprises de sécurité et bénévoles doivent surveiller les bureaux de vote à travers le pays.

C’est surtout une élection sur l’avenir d’Israël, le seul pays majoritairement juif au monde.

Mode d’emploi des élections législatives en Israël

Le Parlement israélien est élu selon un système de scrutin à la proportionnelle intégrale, ce qui augmente les chances des petits partis de siéger parmi les 120 élus de la Knesset.

Pour lire la suite : cliquez ici.

Match retour : guide TOI des 30 partis en lice aux législatives en Israël

Tout ce que vous devez savoir sur les leaders, les nouvelles alliances, les partis qui risquent de trébucher sous le seuil d’éligibilité et les inconnues sérieuses mais sans espoir.

Pour lire le guide, cliquez ici.

Des citoyens arabes israéliens interrogés sur les élections

Les habitants de Tira et de Taibe se plaignent d’être discriminés et négligés, mais certains restent déterminés à se rendre aux urnes.

Pour lire le reportage, cliquez ici.

Orly Adas : signalez-nous les irrégularités

Le président de la commission centrale électorale appelle les électeurs à voter.

Lors d’une conférence de presse à la Knesset, Orly Adas dit au public de composer le *8492 ou le *8354 s’ils voient ou suspectent une irrégularité.

Adas a précisé que la commission a traversé une « période complexe » avec un programme de travail intensif pour se préparer à un second scrutin si peu de temps après celui du 9 avril dernier.

Petah Tikva : Un militant du Camp démocratique frappé par des partisans du Likud

Le parti du Camp démocratique a déclaré qu’un militant avait été frappé par un groupe de partisans du Likud devant un bureau de vote à Petah Tikva alors qu’il tentait d’empêcher le retrait des affiches électorales de son parti.

Dans une déclaration, le Camp démocratique a déclaré que le militant était dans un bon état et déposait une plainte auprès de la police.

Le parti ajoute qu’une ligne téléphonique a été ouverte pour signaler les activités inhabituelles dans les bureaux de vote.

Shaked : « Nous sommes en guerre, Netanyahu tente de nous faire du mal »

En votant à Tel Aviv ce matin, la présidente de Yamina, Ayelet Shaked, a déclaré aux activistes que le Premier ministre Benjamin Netanyahu tentait de nuire aux chances de son parti.

« Nous sommes en guerre », dit Shaked. « Vous devez travailler dur dans les bureaux de vote et convaincre tous les membres de la droite de voter pour nous. Ce sera difficile parce que la campagne ‘Gevalt’ de Netanyahu tentera de nous faire mal », a-t-elle ajouté, faisant référence à la tactique effrayante de dernière minute du Premier ministre.

La présidente de Yamina, Ayelet Shaked, a voté avec sa famille à Tel-Aviv, le 17 septembre 2019. (Crédit : autorisation de Yamina)

Tel Aviv exhorte les habitants à voter avec des ballons roses

La ville de Tel Aviv exhorte les habitants à voter à travers une campagne de ballons roses autour de la ville, comme le montre cette photo prise tôt ce matin.

Des ballons roses attachés à des voitures le long d’une rue de Tel Aviv lors d’une campagne municipale exhortant les habitants à voter aux élections législatives du 17 septembre 2019. (Crédit : Simona Weinglass)

Nir Barkat : les deux camps ont franchi les limites dans leur campagne hostile

Se concentrant sur le programme économique du parti rival plutôt que sur les calomnies, l’ex-maire de Jérusalem du Likud clame que le « socialiste » Kakhol lavan fera reculer le pays.

Pour lire l’interview, cliquez ici.

Liberman: « Il y aura un gouvernement sans ultra-orthodoxe et pas de 3e élection »

« Nous allons mettre en place un gouvernement sans ultra-orthodoxe. Il n’y aura pas de troisième élection. Il n’y aura certainement pas 61 voix pour dissoudre la Knesset, » a déclaré le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, avant de voter.

Plus tôt cette année, Liberman avait refusé de rejoindre un gouvernement dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu tant que le projet de loi formalisant les exemptions au service militaire obligatoire pour les étudiants de la yeshiva n’était pas adopté tel quel, une demande catégoriquement rejetée par les partenaires de la coalition ultra-orthodoxe du Premier ministre.

Cette impasse a notamment contribué à déclencher ces nouvelles élections.

Le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a voté le 17 septembre 2019. (Crédit : autorisation d’Yisrael Beytenu)

Rivlin dit qu’il « fera tout » pour empêcher un troisième scrutin

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, le président israélien Reuven Rivlin a déclaré qu’il ferait tout son possible pour empêcher un troisième scrutin.

« Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher de nouvelles élections et pour établir rapidement un gouvernement », a promis le président.

Il appelle également les citoyens à aller voter, malgré le sentiment de frustration suscité par le second scrutin en moins de cinq mois.

תפקיד הנשיא בתהליך הרכבת הממשלה: הבחירות לכנסת ה-22

כל מה שרציתם לדעת על תפקיד הנשיא בתהליך הרכבת הממשלה, ולא העזתם לשאול – בסרטון שלפניכם.كل ما رغبتم بمعرفته حول دور الرئيس في عملية تشكيل الحكومة، ولم تتجرؤوا على السؤال – في هذا الفيديو.(צילום: איתי בית און, מקליט: ניר שרף, לע"מ)

פורסם על ידי ‏Reuven Ruvi Rivlin – ראובן רובי ריבלין‏ ב- יום שני, 16 בספטמבר 2019

Peretz prédit « un gouvernement d’immunité » en cas de mauvais résultats

Le chef du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz, dont le parti oscille autour de cinq sièges dans les bureaux de vote, soit moins que son mauvais record actuel de six, a voté à Sdérot, la capitale des abris anti-bombes située dans le sud du pays.

Il a averti que si son parti obtenait un mauvais score, le Premier ministre Benjamin Netanyahu formerait alors une coalition qui lui fournira l’immunité judiciaire.

« C’est un combat serré. Chaque vote fera une différence. Si l’alliance entre le parti travailliste et Gesher s’en sort bien, il y aura un bouleversement aujourd’hui. Si l’alliance s’en sort mal, Netanyahu obtiendra un gouvernement d’immunité », a mis en garde Peretz.

« C’est un combat serré, chaque vote compte. J’appelle les électeurs du parti travailliste et de Gesher à sortir et aller voter pour le bouleversement attendu depuis longtemps. »

Le président du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz, dépose son bulletin de vote accompagné de son épouse, le 17 septembre 2019. (Crédit : autorisation de Labor-Gesher)

Netanyahu appelle les Israéliens à voter, prévoit un scrutin « très serré »

« Le président Trump a dit hier que les élections allaient être serrées, je peux vous garantir ce matin qu’elle sont très serrées », a dit M. Netanyahu, appelant les Israéliens à voter, après avoir lui-même voté à Jérusalem en compagnie de son épouse Sara.

Le président américain avait dit lundi s’attendre à des élections législatives serrées en Israël, à la veille d’un scrutin qui s’annonce à risque pour Benjamin Netanyahu.

« C’est du 50/50 », avait-il jugé au sujet de ces élections aux airs de référendum sur le sort de M. Netanyahu, dont Donald Trump est très proche.

Le locataire de la Maison Blanche avait apporté ce week-end son soutien à la campagne de réélection du Premier ministre israélien à l’occasion d’un échange téléphonique entre les deux hommes.

– avec AFP

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara ont voté dans un bureau de vote à Jérusalem lors des élections à la Knesset, le 9 avril 2019. (Haim Zach/GPO)

Gantz appelle à voter pour « l’espoir », contre la « corruption » et « l’extrémisme »

« J’appelle tous les citoyens d’Israël à aller voter en leur âme et conscience. J’invite à voter Kakhol Lavan mais je respecte toute décision. On veut un nouvel espoir, on vote aujourd’hui pour un changement, nous arriverons à apporter un espoir, nous arriverons à apporter un changement, sans corruption et sans extrémisme, tous ensemble », a déclaré Benny Gantz, après avoir voté avec son épouse dans la ville de Rosh Haayin.

– avec AFP

הגעתי להצביע, למען ממשלת אחדות חילונית, למענכם. לא מוותרים על אף קול!

פורסם על ידי ‏בני גנץ – Benny Gantz‏ ב- יום שלישי, 17 בספטמבר 2019

Annexion, fraude électorale, le « roi Bibi » est prêt à étendre son autorité

Si les sondages sont justes, la tactique de Netanyahu aura fonctionné et la prochaine Knesset représentera un électorat plus faucon, malgré les attaques contre lui.

Pour lire cette analyse, cliquez ici.

Ben Gvir : sans Otzma Yehudit, Netanyahu n’aura pas son gouvernement de droite

« Même si Yamina ne cesse d’inventer de faux messages et de lancer des rumeurs qui ont pour objectif de nous nuire, le système politique tout entier sait qu’il n’y aura un gouvernement de droite que si nous entrons à la Knesset. Le gouvernement de droite est en danger et sans nous, Netanyahu ne l’aura pas et il n’aura aucune chance d’obtenir 61 députés de droite, » a estimé le chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, qui votait au sein de l’implantation de Kiryat Arba à Hébron.

Le président d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, a voté à Kiryat Arba, le 17 septembre 2019. (Crédit : autorisation)

Un militant de Yamina encourage les votants à Jérusalem

Le bureau de vote de l’école Tali Geulim, située dans le quartier Baka de Jérusalem, regorge, en ce mardi matin, de jeunes familles et de résidents plus âgés, qui vivent dans le secteur depuis plus longtemps.

« Votez ‘tet-bet’, ce sont les meilleurs », clame un jeune activiste aux abords du bureau, utilisant les initiales qui désignent le parti Yamina.

« Bien sûr ! », lui répond un homme, portant la kippa et accompagné de deux jeunes enfants.

« L’un des nôtres ! » se réjouit le militant avec excitation.

– Judah Ari Gross

À Modiin, un moment de camaraderie qui dépasse les lignes de partis

Les Israéliens s’avèrent être meilleurs que leur politique fracturée.

Des bénévoles de Kakhol lavan et du parti travailliste-Gesher aident leurs homologues du Likud à s’installer devant un bureau de vote à Modiin.

Ilhan Omar appelle les Israéliens à voter contre Netanyahu

L’élue du parti Démocrate Ilhan Omar du Minnesota a appelé les Israéliens à voter contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un entretien diffusé dimanche par CBS News.

Omar est une fervente critique d’Israël et soutient le mouvement BDS contre l’Etat juif.

« J’espère vraiment que le peuple d’Israël va prendre une décision différente. Et mon espoir serait qu’ils reconnaissent que son existence, ses politiques et sa rhétorique est en contradiction réelle avec la paix que nous espérons pour la région, bientôt », a déclaré Omar.

L’élue démocrate du Minnesota Ilhan Omar au comité du Budget de la Chambre des Représentants au Capitol Hill à Washington, le 12 mars 2019. (Susan Walsh/AP)

Des électeurs se confient depuis les plages de Tel Aviv

C’est Le journaliste du Times of Israel Jacob Magid qui a écopé de la tâche la plus difficile en ce jour d’élections – celle d’arpenter les plages de Tel Aviv et d’interroger les personnes présentes sur leur choix de vote.

Sur la plage de l’Hilton, en cette matinée de mardi, un jeune couple, âgé d’une vingtaine d’années, installe ses serviettes sur des transats de plage. Carmel et Elbaz plaisantent d’abord, disant qu’ils doivent être « les seuls électeurs de droite dans un périmètre de plusieurs kilomètres ». Lui votera pour Yamina et elle accordera son suffrage au Likud.

« Walla, mon frère, les choses ne vont pas si mal ici », dit Elbaz avec un haussement d’épaules. « Je crois que ce coup-ci, on finira par avoir un gouvernement d’unité mais je doute que ça entraîne beaucoup de changement ».

Carmel et Elbaz, un jeune couple, sur la plage de Hilton Beach, le jour des élections, le 17 septembre 2019 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

A la légendaire plage de Mezizim, Shira et Doron enduisent de crème solaire leurs deux très jeunes enfants. Ils admettent qu’ils n’ont pas encore décidé pour qui ils allaient voter.

« Ça va être entre Kakhol lavan et le Meretz (Camp démocratique) mais en définitive, ça va dépendre d’Uri », dit la jeune mère en désignant du doigt son plus jeune fils, confié aux bons soins de son père qui lui passe de la lotion solaire et qui tient un sac de Bamba.

Bafouillant sous le coup de l’excitation, le visage recouvert de crème qui n’a pas encore été étalée, le tout petit s’écrit : « Gantz ! »

A la plage de Frishman, la famille Geula, originaire de Ness Ziona, s’est installée autour d’une table en plastique après avoir bu quelques petits verres d’Arak.

« Journée de vacances, non ? », interroge Shai. Son épouse, ses deux frères et ses belles-soeurs avaient fait le même déplacement à la plage le jour des élections du mois d’avril.

La famille Geula est divisée : Les hommes soutiennent le Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu et les femmes prévoient d’apporter leurs suffrages à Kakhol lavan, plus tard dans la journée.

« Elles prétendent que c’est une affaire de quota de femmes mais, vous voyez, il n’y a pas de femmes en tête de liste chez Gantz », dit Shai.

« Il n’y a pas non plus de femmes sur la liste de Bibi. Seulement la ministre de la Culture Miri Regev, et elle est dingue ! », déplore son épouse, qui s’appelle elle aussi Miri.

— Jacob Magid

Peretz porte plainte après des SMS anonymes

Les premières plaintes pour fraude ont commencé à arriver mardi au bureau de la commission centrale électorale, à Jérusalem.

Les électeurs potentiels de l’alliance Travailliste-Gesher ont reçu des messages par texto de la part d’expéditeurs anonymes – ce qui est illégal – les mettant en garde en affirmant que le parti ne franchirait pas le seuil électoral.

Le SMS dit ainsi que « pour empêcher Netanyahu de rester au pouvoir, ce type sans la moustache [le leader Amir Peretz, de l’alliance Travailliste-Gesher] doit annoncer qu’il se retire de la course. Ils ne franchiront pas le seuil électoral ! ».

L’alliance de gauche a porté plainte suite à ces textos, clamant qu’ils sont un nouveau chapitre de la campagne du Likud.

Deri souffle dans le shofar sur la tombe d’un rabbin pour lancer le scrutin

Le leader du parti Shas Aryeh Deri et son groupe d’ultra-orthodoxes ont commencé la journée du scrutin, mardi matin, par une visite sur la tombe, à Jérusalem, du rabbin Ovadia Yosef, feu le leader spirituel du parti.

Deri a soufflé dans le shofar, suivant une tradition respectée dans les jours qui précèdent la nouvelle année juive et a juré que « aujourd’hui, nous allons arrêter ce ‘gouvernement laïc’ et sauver l’Etat juif pour qu’il se maintienne sur la voie ouverte par [Rabbi Yosef]. »

Le chef du parti Shas Aryeh Deri, (deuxième à partir de la droite), sonne du Shofar sur la tombe du rabbin Ovadia Yossef, le 17 septembre 2019. (Crédit : Yaakov Cohen/Shas)

Le taux de participation atteint 15 % à 10h, soit 2.1 points de plus qu’en avril

La directrice de la commission centrale électorale Orly Adas donne les premiers chiffres de la participation, sur la base des rapports communiqués par les bureaux de vote et sur la base d’un sondage dans près de 500 bureaux statistiquement représentatifs choisis par le Bureau central des statistiques.

A 10 heures du matin, le taux de participation s’élevait à 15 %, selon la commission. Ce chiffre est supérieur de 2.1 points par rapport à la participation au scrutin du 9 avril à la même heure.

Au total, 956 856 bulletins de votes ont été enregistrés dans 8 596 bureaux de vote, soit 80 % d’entre eux. Cela inclut les donnés obtenues des 493 bureaux statistiquement représentatifs.

Le taux de participation est en réalité plus élevé, car 9,5 % des électeurs sont actuellement à l’étranger, selon les chiffres de la commission, donc les 15 % portent sur un électorat composé de 90,5 % de la population israélienne actuellement dans le pays. En résumé, 16.6 % des électeurs actuellement dans le pays se sont déjà mobilisés pour voter.

Ce chiffre ne comprend pas les bulletins des soldats, qui n’ont pas encore été dépouillés.

Yamina : nos bulletins de vote ont été volés d’un bureau de vote de Hadera

Yamina dépose plainte à la commission centrale électorale, au motif que ses bulletins de vote ont été volés d’un bureau de vote de la ville de Hadera.

Les bulletins de vote placés dans l’école Tachkemoni, ont été remplacés par des bulletins pour HaYamin HaHadash de l’élection d’avril. Il s’agirait d’une tentative visant à perturber les électeurs de Yamina en vue d’invalider leurs votes.

Yamina a demandé à la commission que tous les bulletins de vote déposés en faveur de HaYamin HaHadash soient comptabilisés comme des bulletins pour Yamina.

Odeh : personne ne nous donnera des droits, il faut les prendre

Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh dépose son bulletin de bote à Haïfa. Il appelle les Arabes israéliens à voter.

« Nous pouvons entrer dans l’Histoire aujourd’hui. J’appelle chaque électeur à venir aux urnes avec leurs amis et leurs proches. Chaque vote pour la Liste arabe unie nous aidera à lutter pour la paix, l’égalité et la justice sociale pour tous. Et les infrastructures. Personne ne nous donnera l’impact et les droits que nous méritons – il faut que nous les prenions nous-mêmes », a-t-il dit.

Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh vote à Haifa le 17 septembre 2019. (Autorisation)

— Raoul Wootliff

Litzman : la communauté haredi exposée à une « campagne d’intimidation

Le président du parti Yahadout HaTorah Yaakov Litzman, accusé d’avoir protégé au moins 10 délinquants sexuels condamnés, dépose son bulletin de vote à Jérusalem et appelle son électorat haredi à prendre le scrutin au sérieux.

« C’est un jours crucial et critique pour l’Etat d’Israël. Au terme de cette campagne provocatrice d’intimidation contre les haredi, ce soir, nous saurons si les valeurs juives et le patrimoine juif seront en danger. Si Yahadout HaTorah est fort et grand, alors les provocateurs et ceux qui agressent le judaïsme auront échoué. J’appelle tout le monde à se plier aux instructions de nos rabbins et à voter pour Yahadout HaTorah. »

Le chef de Yahadout HaTorah Yaakov Litzman vote le 17 septembre 2019. (Cérdit : Yahadout HaTorah)

— Raoul Wootliff

La commission électorale recense des problèmes dans 5 bureaux de vote

La directrice de la commission centrale électorale liste cinq bureaux de votes qui ont signalé des problèmes ce matin.

A Tel Sheva, au sud, un bureau de vote a ouvert en retard à cause d’un problème d’électricité.

Dans la ville arabe de Sakhnin, des menaces de la part « d’éléments politiques » ont été signalés. La police gère l’incident, a souligné Adas.

Dans un bureau de vote de Tel Aviv, du grabuge a éclaté après qu’un journaliste a commencé à filmer sans l’autorisation des responsables de l’élection.

Dans la ville de Karmiel, au nord du pays, un homme a été arrêté après qu’il eut distribué des enveloppes pour les bulletins de vote avec le symbole « guimel », qui représente le parti Yahadout HaTorah. Il a été interrogé par la police.

A Or Yehuda, un individu a été interrogé alors qu’il filmait l’intérieur d’un bureau de vote.

« Forte participation des Arabes et des gauchistes »: le Likud se réunit d’urgence

Le Likud va tenir « une réunion d’urgence » du parti et des officiels de campagne à 14h à la résidence du Premier ministre à Jérusalem « alors que la participation dans les zones arabes et les bastions de la gauche est forte ».

Des allégations que les gauchistes et les Arabes se rendraient « en troupeaux » ont caractérisé les trois dernières campagnes électorales du Likud, même quand les chiffres montraient que cette affirmation était incorrecte.

Kakhol lavan a affirmé, il y a peu de temps, que le taux de participation était en hausse dans les territoires traditionnellement de droite.

Ne croyez aucun des deux jusqu’à ce que les chiffres officiels soient publiés. Allez voter !

Le bureau de vote d’Umm al-Fahm brièvement fermé

La police a brièvement fermé un bureau de vote dans la ville arabe d’Umm al-Fahm après qu’un observateur a commencé à filmer les électeurs en violation apparente de la loi, a déclaré la police.

« Il a été escorté à l’extérieur du bureau de vote par des officiers de police, et il y a ensuite eu un large rassemblement de citoyens. Par crainte de violence dans la zone, on a décidé de fermer le bureau du vote jusqu’à ce que la police ait fini de gérer l’incident », a déclaré la police dans un communiqué

La police a déclaré qu’il n’y a pas encore eu d’autres incidents majeurs dans des bureaux de vote.

Le bureau de vote a rouvert.

— Judah Ari Gross

Le taux de participation atteint les 26,8 % à midi, 2 points de plus qu’en avril

La participation a atteint les 26,8 % des électeurs éligibles à midi, selon la présidente de la commission centrale électorale Orly Adas.

C’est 2 points de plus que les 24,8 % d’avril à la même heure, une
« tendance impressionnante », note Adas.

Le dernier chiffre signifie que 1 713 936 d’électeurs ont déjà voté, selon les chiffres de la commission, issus d’informations remontant de 8 652 bureaux de vote, soit environ 80 % du total, mais aussi d’estimations de 513 bureaux de vote représentatifs à travers le pays.

Shaked affirme qu’Otzma Yehudit se fait passer pour Yamina

Ayelet Shaked, la présidente de Yamina, a déclaré que le parti extrémiste Otzma Yehudit a lancé une campagne de sms « illégale » en se faisant passer pour son parti afin d’appeler les électeurs à modifier leur vote en faveur d’Otzma Yehudit.

Dans une capture d’écran de téléphone publiée sur Twitter, on pouvait lire sur un sms venant prétendument de Yamina : « Cher Mordechai Ifrach, lors de notre dernière consultation, nous avons décidé de donner deux sièges [à la Knesset] à Otzma Yehudit. Agissez en conséquence ».

Le message est signé « l’équipe de Yamina ».

« Un crime d’Otzma Yehudit », a tweeté Shaked en réponse. « Un recours urgent a été déposé à la Commission centrale électorale. Il y a eu des mensonges répandus toute la matinée ».

Après qu’un précédent message similaire eut affirmé que le professeur Israël Aumann, prix Nobel et soutien de Yamina, avait modifié son soutien pour Otzma Yehudit, Shaked a écrit : « Le professeur Aumann a demandé de bien clarifier qu’il appelle à voter Yamina ».

Yair Lapid : « C’est un moment d’urgence pour notre démocratie »

Yair Lapid, le numéro de Kakhol lavan, a prévenu : « c’est un moment d’urgence pour notre démocratie ».

« J’aimerais être ici et dire que c’est une journée de célébration de notre démocratie, mais ce n’est pas une fête. C’est un moment d’urgence pour notre démocratie. En cet instant d’urgence, nous avons des informations de tout le pays que Bibi [Netanyahu] parvient à mobiliser ses partisans. Si Bibi a un siège de plus [que Kakhol lavan], nous aurons un gouvernement d’extorsion et de racisme, avec [Bezalel] Smotrich, [le chef Yahadout HaTorah Yaakov] Litzman et [Itamar] Ben Gvir [d’Otzma Yehudit] ».

Il a ajouté : « Si vous voulez un gouvernement juste, qui s’occupe de la santé, de l’éducation, et des choses qui comptent réellement, du futur de nos enfants – alors allez-y… maintenant, nos chiffres sont inférieurs aux siens. Ce n’est pas le moment des petites fêtes, pas le moment d’aller à la plage ».

Netanyahu : les Arabes devraient remporter 15 sièges à la Knesset

Lors d’une « réunion d’urgence » d’officiels du Likud pour réfléchir à une réaction du parti devant l’afflux supposé aux urnes par des « Arabes et des gauchistes », le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu que la Liste arabe unie était partie pour obtenir au moins 15 sièges.

Si c’était le cas, il s’agirait du meilleur résultat pour des candidats arabes, en corrélation plus ou moins directe avec les chiffres réels de la communauté parmi de la population israélienne adulte.

Irrégularités sur de faux décomptes usurpations d’identité signalées

La commission centrale électorale a recensé plusieurs incidents supplémentaires dans des bureaux de vote.

A Yarka, le vote a été brièvement suspendu quand le responsable du bureau de vote a remarqué que des enveloppes de vote avaient disparu. Le responsable électoral régional, qui est toujours un juge en service, est arrivé sur place pour enquêter. La police a aussi été appelée.

A Beit Shemesh, une électrice est arrivée au bureau de vote pour découvrir qu’elle avait déjà voté. Elle a déposé plainte à la police.

Il y a aussi eu plusieurs tentatives de la part d’observateurs de partis présents dans des bureaux de votre de filmer les procédures. « La police a traité toutes ces affaires », a déclaré Orly Adas, la directrice de la commission électorale.

Dans un autre incident, la Treizième chaîne a annoncé que tous les membres d’un bureau de vote à Fureidis ont été remplacés par la commission centrale électorale par crainte d’un décompte factice des votes.

Certains ne veulent pas embarrasser le Premier ministre

Certains Israéliens de gauche se sont beaucoup amusés, dans l’après-midi de mardi, de la campagne « Gevalt ! » du Likud, qui vise à exercer des pressions pour que ses potentiels électeurs se rendent aux urnes. Le parti a tiré le signal d’alarme, avertissant d’une participation électorale massive en faveur de l’opposition.

« Ecoutez, je me trouve en ce moment à Tel Aviv et il y a une file d’attente immense, ici, constituée de gauchistes, d’une manière sans précédent pour moi. Quelque chose est en train de se passer ici, je vous l’affirme », écrit le journaliste spécialisé dans le crime de Haaretz, Josh Breiner, dans un tweet incluant une photo de gens en train de faire la queue dans la ville.

Il ajoute que « au cours de mes quarante années de journalisme, je n’ai jamais assisté à une telle sorte d’hystérie ».

Puis survient le mot de la fin : C’est la file d’attente du Benedict, au marché Sarona – un restaurant populaire.

Mickey Gitzin, activiste de gauche et dorénavant à la tête du bureau d’Israël du New Israeli fund, a vivement recommandé aux gauchistes et aux Arabes de voter – au moins pour éviter tout embarras au Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a passé sa journée à mettre en garde contre un assaut de la gauche et des Arabes dans les urnes.

« Pour éviter la situation embarrassante où nous découvririons, Dieu nous en préserve, que le Premier ment, chers Arabes, chers gauchistes, allez voter en foule. Ce n’est pas l’approbation de l’une ou l’autre des parties, seulement une réelle inquiétude concernant l’intégrité de l’institution du Premier ministre ».

56 bureaux de vote pour 8 000 détenus en droit de voter

L’Administration pénitentiaire israélienne a ouvert 56 bureaux de vote dans les prisons à travers le pays.

Environ 8 000 prisonniers peuvent voter.

130 000 Israéliens profitent de ce jour chômé en allant dans des parcs nationaux

L’Autorité israélienne de la nature et des parcs a dit que le nombre de visiteurs ayant profité du jour férié pour visiter des parcs a atteint les 130 000.

Les parcs les plus populaires sont ceux de Césarée et Massada, suivi par Yarkon-Tel Afek, Ashkelon et Gan HaShlosha.

— Sue Surkes

Le taux de participation atteint 36,5 % à 14h, 0,7 point de plus qu’en avril

La commission centrale électorale indique qu’à 14 heures, le taux de participation s’élevait à 36,5 %.
Le nombre de bulletins déposés serait donc de 2 331 974.

Contrairement aux chiffres précédents, qui comptaient les votes déposés dans 80 % des bureaux de vote, le chiffre de 14 heures s’appuie sur un échantillon de 501 bureaux de vote sélectionnés par le Bureau central des statistiques.

Ce chiffre indique une hausse de 0,7 point par rapport au taux de participation à la même heure lors du scrutin du 9 avril, resserrant l’écart entre les deux journées électorales.

Facebook suspend le chatbot de Netanyahu

Facebook a suspendu le chatbot Facebook de Benjamin Netanyahu – outil qui incite les visiteurs à consulter la page Facebook du Premier ministre – pour le reste de la journée électorale après qu’il a divulgué illégalement les résultats des sondages.

Il est interdit en Israël de publier des sondages à l’approche des élections.

Un porte-parole de Facebook a déclaré : « Nous travaillons avec les responsables électoraux du monde entier pour aider à assurer l’intégrité des élections. Notre politique stipule explicitement que les développeurs sont tenus de respecter toutes les lois applicables dans le pays où leur application est accessible. Nous avons donc suspendu l’activité du robot [Netanyahu], au vu de la violation de la loi locale, jusqu’à la fermeture des bureaux de vote », mardi à 22 heures.

Facebook avait temporairement suspendu le robot la semaine dernière après qu’il eut prévenu les visiteurs d’un possible « gouvernement de gauche laïc et faible qui compte sur les Arabes qui veulent tous nous anéantir, femmes, enfants et hommes ».

Netanyahu avait insisté sur le fait qu’il ne partageait pas ce point de vue sur les Arabes, et a dit que le message du chatbot n’avait pas été écrit par lui.

La police ferme 3 bureaux de vote à Yarka pour des suspicions de fraude

La police a fermé trois bureaux de vote dans le village druze de Yarka dans le nord d’Israël pour des suspicions de fraude électorale.

« Un rapport a été reçu au sujet d’une suspicion de fraude dans trois bureaux de vote dans le village de Yarka. Il y a eu une tentative pour introduire des enveloppes dans les bureaux de vote », a déclaré la police.

« En respect d’une instruction de la commission électorale régionale, les trois bureaux de vote ont été fermés jusqu’à ce que l’enquête soit achevée ».

— Judah Ari Gross

5 bureaux de vote fermés dans une ville druze pour fraude et violences

La commission centrale électorale a annoncé mardi que la police avait temporairement fait fermer cinq bureaux de vote à Yarka, en raison d’irrégularités survenues lors du scrutin.

Une fois rouverts, les bureaux ne fermeront qu’à minuit, soit deux heures plus tard que l’horaire de fermeture des bureaux de vote partout ailleurs qui est fixé à 22 heures, a fait savoir la commission.

Des observateurs ont été envoyés par la commission centrale électorale de Jérusalem pour s’assurer que les cinq bureaux de vote fonctionneront normalement pour le reste de la journée.

Selon la directrice de la commission, Orly Adas, des enveloppes de bulletins ont disparu dans un bureau avant d’être retrouvées quand une femme de la ville tentait de les replacer dans l’urne. Normalement, c’est l’un des employés qui doit donner une seule enveloppe au votant.

La femme et deux complices ont été placés en détention.

Les quatre autres bureaux de vote ont été le théâtre d’incidents violents présumés, a expliqué Adas.

Au cours du dernier scrutin, le Likud avait remporté la majorité des suffrages dans cette ville druze du nord du pays.

Un prix Nobel dit qu’Otzma Yehudit envoie de faux messages de soutien en son nom

Le professeur Yisrael Aumann, lauréat du prix Nobel, a porté plainte mardi auprès de la commission centrale électorale contre la formation extrémiste Otzma Yehudit qui, selon lui, a « propagé la fausse information » selon laquelle il lui apportait son soutien.

Ce non-soutien, a-t-il clairement établi, n’est pas lié à ses désaccords avec le parti mais à sa certitude qu’Otzma Yehudit ne franchira pas le seuil électoral de 3,25 %.

Après que des électeurs potentiels ont commencé à recevoir un message par Texto clamant qu’Aumann appuyait la formation, Naftali Bennett, candidat de Yamina, a appelé ce célèbre pionnier de la théorie des jeux.

« J’ai dit que s’il y avait une chance raisonnable qu’il franchisse le seuil électoral, alors peut-être qu’il serait utile que j’aide Otzma Yehudit à le faire », a confié Aumann au site Srugim.

« Mais j’ai ajouté que, de mon point de vue, les sondages attribuant quatre sièges à la formation étaient peu crédibles, qu’elle n’a pas de chance raisonnable de franchir ce seuil et que les électeurs doivent soutenir Yamina », a-t-il ajouté.

La participation électorale à 44,3 % à 16h – 1,5 point de plus qu’en avril

La participation électorale a atteint le chiffre de 44,3 % à 16 heures, a fait savoir la commission centrale électorale mardi.

Ce qui représente 2 834 584 électeurs.

Ce chiffre est constitué des informations transmises par 8 681 bureaux de vote, soit 80 % de leur nombre total, ainsi que de l’étude d’un échantillon représentatif de 513 bureaux de vote menée par le bureau central des statistiques.

Un homme arrêté pour avoir tagué « Bibi est un nazi » sur la promenade de Tel Aviv

La police de Tel Aviv a arrêté un homme de 27 ans soupçonné d’avoir peint des graffitis avec des messages contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur la promenade du bord de mer de la ville côtière.

Le suspect, un habitant de Binyamina, aurait tagué les mots « Bibi est un Nazi. »

Le site de Kakhol lavan victime d’une cyber-attaque

Trois heures avant la fermeture des bureaux de vote, le site Web de Kakhol lavan fait face à une « cyber-attaque » importante, affirme le parti, qui a fermé le site.

L’attaque par déni de service [DDOS], dans laquelle un grand nombre d’ordinateurs tentent d’accéder au site en même temps, bloquant le trafic régulier, a été menée dans le cadre d’une importante opération, a indiqué le parti.

« Plus de 500 tentatives d’intrusion ont été détectées sur différents serveurs à l’étranger », a-t-il précisé.

Le taux de participation atteint 53,5 % à 18 h, 1,5 point de plus qu’en avril

La participation électorale atteint 53,5 % à 18 heures, indique la commission centrale électorale.

Il s’agit de 3 418 531 électeurs et de 1,5 point de plus qu’à la même heure de la journée d’avril.

Ce chiffre provient des informations reçues par la commission centrale électorale à Jérusalem de 8 509 bureaux de vote, soit 78,9 % du nombre total de 10 543 bureaux répartis dans tout le pays, ainsi que d’une enquête du Bureau central de la statistique menée auprès de 512 bureaux représentatifs.

Le président de la commission électorale accepte les bulletins de vote dégradés

La commission centrale électorale dit réagir à une vague de dégradation des bulletins de vote – en les comptant comme des votes valables.

Les bulletins de vote ne sont généralement pas comptés s’ils sont abîmés ou vandalisés, mais les membres de la commission disent avoir reçu plusieurs rapports signalant des actes de vandalisme qui ont profité de leur temps derrière l’isoloir pour marquer ou trouer les bulletins des partis auxquels ils sont opposés – ce qui a fait que les électeurs qui ont voté par la suite n’ont pas remarqué les marques votant avec des bulletins non valides.

En réponse, le chef de la commission électorale, le juge Hanan Melcer, juge à la Cour suprême, a ordonné aux fonctionnaires de compter comme valides « les bordereaux comportant de petits trous ou sur lesquels on a pu dessiner avec un stylo au dos ou sur le recto, d’une manière qui indique clairement que le dessin avait pour but d’invalider le bulletin », a déclaré la commission dans un communiqué.

Melcer a également ordonné aux fonctionnaires d’accepter les bulletins de vote qui ont été remplacés par des bulletins légèrement modifiés, qui contiennent des fautes d’orthographe des noms des partis et d’autres choses semblables.

Le juge de la Cour suprême Hanan Melcer, président de la commission centrale électorale, est reçu à la Knesset, le 3 avril 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Police : 20 arrestations et 69 enquêtes pour violation des lois électorales

La police a indiqué qu’au moins 20 arrestations avaient été effectuées aujourd’hui et que 69 enquêtes avaient été ouvertes concernant des personnes soupçonnées de fraude électorale et d’autres infractions aux lois électorales.

Un jeune ado interrogé pour usurpation d’identité

Un jeune homme de 17 ans détenu à Jérusalem pour avoir tenté de voter avec la carte d’identité d’une autre personne.

L’adolescent est emmené pour interrogatoire.

– Judah Ari Gross

Le taux de participation dans les prisons atteint 74 %, soit 4 points de plus

Le taux de participation électorale dans les prisons atteint 74 %, rapporte le radiodiffuseur public de Kan, un saut de 4 points par rapport à la campagne d’avril.

Le chiffre est définitif, le vote en prison prenant fin à 20 heures.

Les services pénitentiaires ont annoncé plus tôt aujourd’hui qu’ils avaient ouvert 56 bureaux de vote dans les prisons, afin de permettre à quelque 8 000 détenus de voter.

Le Conseil de Yesha avertit du faible taux de participation en Cisjordanie

Le groupe de coordination des implantations de peuplement en Cisjordanie avertit que le taux de participation des résidents israéliens en Cisjordanie est faible.

Hananel Dorani, président du conseil de Yesha, a déclaré : « Nous constatons dans les grandes implantations de Judée-Samarie des taux de participation inférieurs à ceux de la dernière élection. Cette fois, nous votons pour nos maisons, pour l’avenir des implantations, pour la souveraineté et le développement de la région. »

Les résultats immédiats des 3 chaînes de tv ne seront sûrement pas fiables

N’oubliez pas que les résultats des chaînes télévisées sont imprécis et devraient être interprétés avec un certain scepticisme.

En avril, par exemple, la Douzième chaîne avait attribué 37 sièges à Benny Gantz (Kakhol lavan), contre 33 pour le Likud. La Treizième chaîne – en l’occurrence la plus précise du groupe – avait déclaré que les deux plus grands partis étaient à égalité avec 36 sièges, mais que Hayamin HaHadash franchirait le seuil électoral. Et Kan avait également donné à Kakhol lavan un léger avantage, avec 37 sièges (et 36 pour le Likud). Au final, les deux partis ont obtenu 35 sièges et Hayamin HaHadash n’est pas parvenu à intégrer l’éphémère Knesset.

Cette fois-ci, il sera question de savoir si le vainqueur peut former une coalition, plutôt que de savoir quel parti remportera le plus de sièges. Et cela pourrait se résumer à un seul siège à la Knesset – et ce résultat ne peut être connu que demain matin ou dans l’après-midi.

Le taux de participation est de 63,7 % à 20h – 2,4 points de plus qu’en avril

À 20 heures, 63,7 % des 6,4 millions d’électeurs éligibles ont voté, indique la commission centrale électorale.

Cela marque une augmentation de 2,4 % par rapport à la même heure lors du vote d’avril.

Mansour Abbas : plus de la moitié des Arabes israéliens ont voté

Mansour Abbas, candidat à la Liste arabe unie, a déclaré que plus de la moitié des électeurs arabes israéliens avaient voté.

« Il n’y a pas de chiffres précis, mais je peux affirmer avec certitude que nous avons dépassé la barre des 50 % », a déclaré Abbas au Times of Israel, au QG du parti.

– Adam Rasgon

Situation inédite au bureau de vote à Yarka

Un homme a coupé le courant et a saisi les bulletins de vote à Yarka.

La police a déclaré qu’ils avaient été convoqués à un bureau de vote du village druze de Yarka, après qu’un homme eut apparemment coupé le courant et « volé » un certain nombre de bulletins de vote.

Le scrutin s’immobilise jusqu’à ce que la commission électorale centrale rende sa décision.

Le suspect est interrogé par la police.

Un peu plus tôt, la police avait fermé trois bureaux de vote à Yarka, dans le nord d’Israël, pour suspicion de fraude électorale.

Le Likud puni d’une amende pour avoir distribué des sucettes glacées

Hanan Melcer, président de la commission centrale électorale, a statué en faveur du parti Kakhol lavan et a accepté de condamner le parti du Likud à un ordre d’interdiction pour la distribution de glaces gratuites depuis une voiture décorée des couleurs du Likud à proximité d’un bureau de vote.

Melcer ordonne au Likud à payer 7 500 NIS. La décision est l’une des 20 que Melcer a publiées au cours de la journée.

– Sue Surkes

Sondages à la sortie des urnes de la Douzième chaîne

Un sondage à la sortie des urnes de la Douzième chaîne place Kakhol lavan en tête

Kakhol lavan : 34
Likud : 33
Liste arabe unie : 11
Yisrael Beytenu : 8
Shas : 8
Yahadout HaTorah : 8
Yamina : 8
Parti travailliste-Gesher : 5
Camp démocratique : 5
Otzma Yehudit : 0

Bloc de droite sans Liberman : 57
Parti de centre gauche, parti arabe et Liberman : 63

Sondages à la sortie des urnes de la Treizième chaîne

Kakhol lavan : 33
Likud : 31
Liste arabe unie : 13
Yisrael Beytenu : 9
Shas : 8
Yahadout HaTorah : 8
Yamina : 6
Parti travailliste-Gesher : 6
Camp démocratique : 6
Otzma Yehudit : 0

Bloc de droite sans Liberman : 54
Parti de centre gauche, parti arabe et Liberman : 58

Sondages à la sortie des urnes de Kan

Kakhol lavan : 32
Likud : 32
Liste arabe unie : 12
Yisrael Beytenu : 10
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 8
Yamina : 7
Parti travailliste-Gesher : 6
Camp démocratique : 6
Otzma Yehudit : 0

Bloc de droite sans Liberman : 56
Parti de centre gauche, parti arabe et Liberman : 64

Dans les 3 résultats, Netanyahu est incapable de former une coalition

Les sondages à la sortie des urnes montrent que le bloc de Netanyahu n’a pas les 61 sièges requis pour former une coalition.

Les sondages à la sortie de la télévision indiquent qu’il n’y a pas de vainqueur aux élections, pour le moment.

Dans les trois sondages, Netanyahu ne peut pas former un gouvernement de droite sans Yisrael Beytenu d’Avigdor Liberman ou sans Kakhol lavan de Benny Gantz.

Liberman faiseur de rois, son QG en liesse

Un tonnerre d’applaudissement a rententi dans les quartiers généraux d’Yisrael Beytenu, alors que les trois sondages montrent que le parti de droite et son chef joueront un rôle clef dans la formation d’un futur gouvernement, quel qu’il soit.

La Douzième chaîne et la Treizième chaîne attribuent 8 sièges à la formation, tandis que Kan lui en prédit 10.

Les responsables d’Yisrael Beytenu ont indiqué qu’ils ont l’intention d’encourager la formation d’un gouvernement d’unité avec le Likud et Kakhol lavan.

Montage/de gauche à droite : le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz, le chef du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman et le Premier ministre et chef du Likud Benjamin Netanyahu. (Crédit : Yonatan Sindel, Noam Revkin Fenton/Flash90)

— Judah Ari Gross

Otzma Yehudit n’aurait pas franchi le seuil électoral – sondages

Les résultats des sondages de sorties des urnes des trois chaînes de télévision principales indiquent que le parti Otzma Yehudit n’a pas franchi le seuil d’éligibilité aujourd’hui.

Les résultats ont été accueillis dans un silence assourdissant dans les quartiers généraux du parti, à Jérusalem.

« Ce qui est clair, c’est que nous avions raison lorsque nous disions que sans Otzma Yehudit, il n’y aurait pas de gouvernement de droite », a déclaré le membre du parti et chef du groupe extrémiste Lehava Benzi Gopstein aux partisans dès l’apparition des résultats à l’écran.

« Apparement, Bibi veut faire un gouvernement de gauche avec Gantz », a ajouté Gopstein.

Tentant de calmer des dizaines de militants du parti entassés dans le sous-sol d’un immeuble du quartier de Givat Shaul, Baruch Marzel, membre du parti et ancien disciple du rabbin extrémiste Meir Kahana, a encouragé à « aller dormir et prier pour avoir de meilleurs résultats demain matin ».

Les partisans ont rapidement chanté « Am Israël ‘Haï » avant de se disperser.

— Jacob Magid

Kakhol lavan a tiré sa leçon du scrutin d’avril et n’exulte pas, pour le moment

Apparement, des leçons ont été apprises depuis la soirée post-électorale du 9 avril, durant laquelle les sondages donnaient Kakhol lavan gagnant, encourageant Benny Gantz à crier victoire prématurément, les militants et les équipes de campagne ont réagi de façon modérée à l’annonce des résultats des sondages.

Un porte-parole du parti de Benny Gantz n’a pas répondu aux demandes de commentaires des journalistes.

A l’Hangar 11 à Tel Aviv, les équipes de campagne et les militants ont réagi au premier sondage, diffusé par la Douzième chaîne en applaudissant, mais sans cris, malgré le fait qu’il aient fait le meilleur résultat, selon ce sondage.

A l’annonce du deuxième sondage, celui de la Treizième chaîne, qui donne également Kakhol lavan gagnant, une poignée d’activistes ont scandé des « woohoo » mais quelques instants plus tard, le DJ présent dans la salle a commencé à jouer et les cris dans la salle ont baissé de quelques décibels.

— Raphael Ahren

Rivlin rencontrera les chefs de parti une fois les résultats clarifiés

Le président Reuven Rivlin a déclaré qu’il consulterait les dirigeants du parti « dès que possible », une fois que les résultats des élections définitifs seront connus.

Il dit qu’il confiera la tâche de former rapidement une coalition au législateur le mieux à même de le faire, dans l’espoir d’empêcher un troisième scrutin en un an.

« L’ère Netanyahu est révolue », exultent les députés arabes

La Liste arabe unie a réagi avec enthousiasme aux résultats des sondages, qui donnent à l’alliance arabe entre 11 et 13 sièges, ce qui la place en troisième position à la Knesset, comme en mars 2015.

« L’ère Netanyahu est révolue. Nous sommes de retour en tant que troisième plus gros parti à la Knesset », déclare Odeh triomphalement, cité par la chaîne publique Kan.

En avril, les partis arabes s’étaient présentés en deux listes distinctes, et avaient obtenu, à eux deux, 10 sièges.

Yoaz Hendel appelle à un gouvernement d’unité

Yoaz Hendel, député du parti Kakhol lavan, a déclaré que « l’ère Netanyahu est révolue » et a appelé à la formation d’un gouvernement d’unité.

Yoaz Hendel (Autorisation de l’Institut pour les stratégies sionistes)

Hanegbi : Netanyahu « continuera à nous diriger pendant les 5 prochaines années »

Le ministre du Likud, Tzachi Hanegbi, a déclaré qu’il est « convaincu » que les sondages des chaînes de télévision sont faux.

Netanyahu « continuera à nous diriger pendant les cinq prochaines années », dit-il.

Le ministre de la Coopération régionale, Tzachi Hanegbi, prend la parole à la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, à l’hôtel Inbal de Jérusalem, le 19 février 2018 (Yonatan Sindel/Flash90).

Netanyahu a appelé Bennett pour que Yamina rejoigne la coalition, pas Shaked

La Treizième chaîne a indiqué que Netanyahu a déjà pris son téléphone pour demander à Naftali Bennett, de Yamina, de rejoindre sa coalition, même si l’on ignore si le chef du Likud sera effectivement chargé de former le prochain gouvernement.

Il s’agit d’un pied de nez à l’égard d’Ayelet Shaked, numéro 1 de Yamina.

A LIRE : Selon les statuts, c’est Bennett le président de HaYamin HaHadash, pas Shaked

Les résultats des alliés potentiels de chacun seront déterminants car la question n’est pas tant de savoir qui aura le plus de sièges entre Netanyahu et Gantz mais lequel des deux sera en mesure d’atteindre, par des alliances, le nombre de 61 députés, seuil de la majorité au Parlement.

« Si les scores du Likud sont vrais, ils doivent nous rejoindre, sans Netanyahu »

Le Premier ministre Netanyahu « est perdu », a déclaré un porte-parole du numéro 2 de Kakhol lavan Yair Lapid, appelant le Likud à se distancer de son chef.

« C’est évidemment prématuré et nous devrons attendre les résultats véridiques. Mais si c’est cela le tableau, il est clair que Netanyahu est perdu », a déclaré Yair Zivan à l’annonce des sondages.

« Nous avons tout le temps dit que nous voulons un gouvernement d’unité, supervisé par Kakhol lavan, avec le Likud et [Avigdor] Liberman, mais sans Netanyahu. C’est aussi ce que veut la majorité du public israélien », assure Zivan au Times of Israël, devant les quartiers généraux du parti à Tel Aviv.

« Maintenant, tout dépendra du Likud, s’ils agissent dans l’intérêt du pays ou pas », a-t-il conclu.

— Raphael Ahren

Le Likud adopte une attitude attentiste

Des responsables du Likud ont réagi aux résultats provisoires qui indiquent que leur parti pourrait avoir obtenu moins de sièges que le parti rival Kakhol lavan et pourrait ne pas être en mesure de former une coalition sans Yisrael Beytenu d’Avigdor Liberman. Ils exhortent à ne pas tirer de conclusions hâtives avant les résultats définitifs.

« Nous avons vu cela en 2009, en 2015 et il y a quelques mois. Les sondages nous donnent moins que ce que l’on obtient réellement », a déclaré Eli Hazan, chef des relations étrangères du Likud.

« Il n’y a aucun intérêt à commencer à composer une coalition sur la base de ces chiffres, parce qu’ils vont changer », insiste-t-il.

Rachel Broyde, porte-parole du Likud, se fait l’écho de Hazan et affirme que « ce ne sont que des sondages, attendons de voir s’ils se tiennent », mais elle a admis que si c’est le cas, « il semblerait que nous ne puissions pas former de coalition ».

« Même selon ces sondages, qui peuvent changer, une coalition de droite comprend les partis arabes », affirme Broyde au Times of Israël.

« C’est ça leur gouvernement ? », dit-elle. « Attendons de voir. »

Plusieurs élus du Likud qui étaient dans la salle vide au moment où le parti a pris connaissance des résultats de sondages ont refusé de répondre aux journalistes en quittant les lieux.

— Raoul Wootliff

Le Likud ne détrônera pas Netanyahu et envisage un troisième scrutin

La ministre Miri Regev a déclaré que le parti de droite ne détrônera pas Netanyahu de sa position de leader, quel que soit le résultat de l’élection.

Elle s’est exprimée dans une interview accordée à Ynet.

Le député du Likud Yoav Kisch a déclaré aux journalistes qu’il pense que « Benjamin Netanyahu sera Premier ministre, ou qu’il y aura un troisième scrutin, je ne vois pas d’autre option ».

Kisch a tempéré en ajoutant qu’il « faut attendre les résultats définitifs qui, je l’espère, seront meilleurs pour le Likud ».

— Raoul Wootliff

Netanyahu aurait aussi appelé les partis ultra-orthodoxes

Netanyahu a également pris contact avec les chefs des partis Yahadout HaTorah et Shas, pour discuter d’un futur accord de coalition, selon le site Ynet.

Yamina : à peine élu, déjà dissous – médias

Une heure après l’annonce des résultats provisoires à la télévision israélienne, l’alliance politique de droite Yamina a été dissoute.

Ayelet Shaked et Naftali Bennett resteront à la tête de HaYamin HaHadash, Bezalel Smotrich chapeautera l’Union nationale et Rafi Peretz dirigera HaBayit HaYehudi.

Les partis s’étaient alliés avant les élections pour se présenter sur une liste commune afin de garantir qu’ils franchissent tous le seuil d’éligibilité fixé à 3,25 % des suffrages.

Lors de la dissolution de Yamina, Ayelet Shaked, a déclaré que l’alliance de droite mènerait toujours ses négociations de coalition en tant que bloc.

Les sondages à la sortie des urnes donnent six à huit sièges à la formation très à droite.

(De gauche à droite) Ayelet Shaked, Naftali Bennett, Bezalel Smotrich et Rafi Peretz annonçant une fusion entre partis de droite religieuse, le 29 juillet 2019. (Autorisation)

Yevgeni Soba (Yisrael Beytenu) aborde les différentes options

Le parti Yisrael Beytenu a l’intention d’appeler à la formation d’un gouvernement d’unité, où il sera rejoint par Kakhol lavan et le Likud, a déclaré le numéro 3 du parti Yevgeni Soba.

Il a souligné que les résultats définitifs n’étaient pas encore publiés mais que le parti était satisfait des prévisions.

« Les résultats parlent d’eux-mêmes », déclare Soba au Times of Israël depuis les quartiers généraux du parti à Jérusalem.

Les projections des trois chaînes de télévision principales montrent que ni le Likud, ni Kakhol lavan ne sont en mesure de former une coalition sans Yisrael Beytenu.

« Nous avons un mandat pour un gouvernement national large », dit Soba.

Il ajoute que le nouveau gouvernement doit être « sans haredim, sans messianistes », faisant apparemment référence aux partis sionistes religieux de droite.

Soba affirme que si c’est l’objectif large et stratégique, le parti envisagera des alternatives raisonnables s’il cela se présente et que cela semble faisable.

« C’est la stratégie, mais tactiquement, je ne sais pas. Peut-être que [le chef du parti Avigdor] Liberman vient de conclure un accord avec Netanyahu, peut-être qu’il en a conclu un avec Gantz », ajoute-t-il.

— Judah Ari Gross

Ignorant les résultats provisoires, le Likud acclame Netanyahu, « roi d’Israël »

Les militants du Likud se faufilent dans la salle où se déroule la soirée électorale de parti, alors que le jingle du Likud résonne dans les hauts-paroles.

Un petit groupe de sympathisants du Likud, vêtus de T-shirts marqués du slogan de Netanyahu, brandissent des drapeaux et des bulletins de vote, et scandent « Bibi Melekh Israël [Bibi roi d’Israël] ».

Saeb Erekat espère que le nouveau gouvernement se focalisera sur la paix

Un haut-responsable palestinien espère que le nouveau gouvernement israélien « se focalisera sur la façon de faire la paix ».

Dans les derniers jours de sa campagne, Netanyahu avait promis d’annexer de larges pans de la Cisjordanie, qu’Israël a capturée en 1967 et que les Palestiniens revendiquent pour leur futur État.

Saeb Erekat a déclaré qu’Israël ne « peut pas avoir la paix ni la sécurité sans mettre fin à l’occupation, sans deux Etats, l’Etat de Palestine aux côtés de l’Etat d’Israël dans la paix et la sécurité, selon les frontières de 1967 ».

L’administration Trump devrait, incessamment sous peu, diffuser son plan de paix pour le conflit israélo-palestinien mais les Palestiniens l’ont d’ores et déjà rejeté.

Amir Peretz : « Il n’y a aucune chance que nous rejoignions Netanyahu »

Le chef du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz, s’est engagé à ne pas se joindre au gouvernement dirigé par Netanyahu.

« Il n’y a aucune chance que nous rejoignions Netanyahu », dit-il, selon la radio militaire.

Liberman appelle à un gouvernement d’unité avec le Likud et Kakhol lavan

L’ancien ministre israélien Avigdor Liberman, chef d’un parti jugé clé pour la formation du prochain gouvernement, a appelé mardi soir à la formation d’un gouvernement « d’union nationale » intégrant le Likud de Benjamin Netanyahu et le parti Kakhol lavan de Benny Gantz.

« Il n’y a qu’une option pour nous et c’est la formation d’un large gouvernement d’union nationale et libéral avec Yisrael Beytenu (son parti, ndlr), le parti Kakhol lavan et le Likud », a déclaré Liberman, après la diffusion de sondages à la sortie des urnes qui plaçaient les formations de Netanyahu et Gantz au coude-à-coude.

« Je ne veux effrayer ni déprimer personne, mais à tous les égards – économiquement et en termes de sécurité – nous sommes dans une situation d’urgence », dit-il.

Il dit qu’il ne considérera aucune autre offre, même si cela inclut des « contrats de rotation » au poste de Premier ministre.

Liberman appelle le président Reuven Rivlin à organiser une réunion « informelle » avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le leader de Kakhol lavan de Benny Gantz, avant même la publication des résultats définitifs.

Liberman dit qu’il est prêt à ne pas être membre du gouvernement. Il veut éviter une majorité étroite.

Le taux de participation final est de 69,4 %, supérieur au vote d’avril

C’est officiel : le taux de participation à l’élection de mardi a été supérieur à celui d’avril, défiant les prévisions d’un indice déprimant alors qu’Israël tenait sa deuxième élection sans précédent en cinq mois.

La commission centrale électorale indique le chiffre final, à 22 heures. à la fermeture des bureaux de vote, le taux est de 69,4 %.

C’est une hausse de 1,5 point par rapport à la précédente élection d’avril, mais inférieure à celle du précédent vote national de 2015 (72,36 %).

Amir Ohana: Le gouvernement d’unité est une possibilité – si Liberman est exclu

Tous les membres du Likud n’écartent pas la possibilité d’un gouvernement d’union avec Benny Gantz de Kakhol lavan.

Le ministre de la Justice, Amir Ohana, par exemple, a déclaré à la radio de l’armée que c’était une possibilité, si Avigdor Liberman en était exclu.

Yuli Edelstein restera fidèle à Netanyahu, quoi qu’il arrive

Le député du Likud et président de la Knesset, Yuli Edelstein, a déclaré qu’il resterait fidèle au parti, et au Premier ministre Benjamin Netanyahu, quels que soient les résultats des élections.

« Le Likud est un parti uni et continuera de l’être. Le Likud est le seul parti démocratique du système politique, dirigé par un chef élu, le Premier ministre Benjamin Netanyahu », a déclaré à la presse le numéro 2 du parti lors de la soirée post-électorale du Likud.

« J’exhorte les autres chefs de parti à ne pas essayer de déterminer qui sera notre chef – toute tentative de ce genre échouera. L’unité est le secret de la puissance du Likud au fil des ans et elle le restera dans toutes les situations. »

– Raoul Wootliff

Ahmad Tibi : « Si Benny Gantz appelle, nous lui communiquerons nos conditions »

« L’ère Netanyahu s’est achevée », a déclaré mardi soir Ahmad Tibi, l’un des vétérans de la Liste arabe unie qui s’oppose au Premier ministre.

« Si Benny Gantz appelle, nous lui communiquerons nos conditions, après consultation des partis de la Liste unie. Peut-être ne souhaitera-t-il pas nous appeler et qu’il préfèrera former un gouvernement d’union nationale » sans les partis arabes, a-t-il ajouté.

– avec AFP

Le Shas ouvert à un éventuel gouvernement d’union ?

Alors que Yaakov Litzman, chef de Yahadout HaTorah, insiste sur son engagement à ne pas siéger dans un gouvernement aux côtés de Yair Lapid, de Kakhol lavan, Aryeh Deri, le chef du parti ultra-orthodoxe Shas, adopte un ton plus conciliant.

« J’espère que tous les boycotts disparaîtront, ce n’était qu’une campagne électorale », a déclaré Deri, exhortant les Israéliens à « oublier le langage de l’incitation et de la division » qui faisait rage pendant la campagne et à s’unir.

Sharren Haskel : « Toutes les options sont sur la table »

Une députée du Likud, qui appelle à la patience jusqu’à ce que les résultats soient connus, a déclaré : « Toutes les options sont sur la table ».

Sharren Haskel, membre du Likud, a déclaré au Times of Israel qu’elle attendait les résultats définitifs des élections avant de tirer des conclusions.

« Ce sont des sondages à la sortie, pas les résultats réels. Nous sommes évidemment déçus par ces résultats, mais la dernière fois, nous avons constaté la même chose et lorsque les résultats réels ont été obtenus, nous avons vu le Likud remporter quatre sièges supplémentaires », a déclaré Haskel.

« Tout est sur la table. Notre premier appel est aux partis religieux, le parti Yamina. Espérons que nous aurons de bonnes nouvelles. Sinon, nous pourrions nous tourner vers Liberman, peut-être essayer d’attirer des gens de Kakhol lavan », dit-elle.

« Nous espérons ne pas nous retrouver avec des troisièmes élections, mais cela pourrait également être sur la table », a-t-elle ajouté.

– Raoul Wootliff

Nouveau sondage de la Treizième chaîne : la Liste arabe unie a 15 sièges

Un sondage à la sortie de la Treizième accorde un nombre record de sièges à la Liste arabe unie, qui disposerait désormais de 15 sièges.

Le sondage mis à jour :

Kakhol lavan : 32
Likud : 30
Liste arabe unie : 15
Shas : 9
Yisrael Beytenu : 8
Yahadout HaTorah : 8
Yamina : 6
Camp démocratique : 6
Parti travailliste-Gesher : 6
Otzma Yehudit : 0

Le sondage donne 53 sièges pour le bloc de droite et 67 pour le centre, la gauche, la liste commune et Liberman combinés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Shaked affirme qu’Otzma Yehudit se fait passer pour Yamina

Ayelet Shaked, la présidente de Yamina, a déclaré que le parti extrémiste Otzma Yehudit a lancé une campagne de sms « illégale » en se faisant passer pour son parti afin d’appeler les électeurs à modifier leur vote en faveur d’Otzma Yehudit.

Dans une capture d’écran de téléphone publiée sur Twitter, on pouvait lire sur un sms venant prétendument de Yamina : « Cher Mordechai Ifrach, lors de notre dernière consultation, nous avons décidé de donner deux sièges [à la Knesset] à Otzma Yehudit. Agissez en conséquence ».

Le message est signé « l’équipe de Yamina ».

« Un crime d’Otzma Yehudit », a tweeté Shaked en réponse. « Un recours urgent a été déposé à la Commission centrale électorale. Il y a eu des mensonges répandus toute la matinée ».

Après qu’un précédent message similaire eut affirmé que le professeur Israël Aumann, prix Nobel et soutien de Yamina, avait modifié son soutien pour Otzma Yehudit, Shaked a écrit : « Le professeur Aumann a demandé de bien clarifier qu’il appelle à voter Yamina ».