Lod : Yigal Yehoshua, résident juif, tué par des émeutiers arabes inhumé
Rechercher

Lod : Yigal Yehoshua, résident juif, tué par des émeutiers arabes inhumé

Des centaines de personnes ont assisté aux funérailles de la victime de 56 ans, qui a été mortellement blessé à la tête avec une brique alors qu'il rentrait chez lui

La famille et les proches de Yigal Yehosua lors des funérailles de ce dernier, décédé des suites de ses blessures lors des émeutes interethniques à Lod. Photo prise le 18 mai à Hadid. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
La famille et les proches de Yigal Yehosua lors des funérailles de ce dernier, décédé des suites de ses blessures lors des émeutes interethniques à Lod. Photo prise le 18 mai à Hadid. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Ce sont des centaines de personnes qui ont assisté, mardi après-midi, aux funérailles d’un résident de Lod qui est mort lundi, six jours après avoir été grièvement blessé quand des émeutiers arabes avaient jeté des pierres en sa direction pendant les heurts qui ont eu lieu dans cette ville du centre d’Israël.

Yigal Yehoshua, 56 ans, rentrait chez lui en voiture quand son véhicule avait essuyé des jets de pierres. Il avait été touché à la tête par une brique, dans un contexte d’affrontements violents qui avaient balayé la ville mixte. Il a été enterré dans un cimetière situé dans la communauté de sa famille, au Moshav Hadid.

Yehoshua avait été évacué vers l’hôpital dans un état grave après l’attaque, mais son état de santé s’était détérioré et il avait finalement succombé à ses blessures. Après le décès de Yehoshua, sa famille avait annoncé qu’elle allait faire don de ses organes.

Prenant la parole pendant les funérailles, Efi Yehoshua a déclaré que Yigal, son frère, aurait été malheureux face aux scènes d’affrontements interethniques qui ont agité certaines villes judéo-arabes.

Yigal Yehoshua, 56 ans, tué à l’aide d’une brique, lors d’émeutes ethniques à Lod (Crédit : autorisation)

« Tu avais foi en la coexistence », a-t-il dit, s’adressant à feu son frère. « Tu avais dit : ‘Cela ne m’arrivera pas à moi’. Tu croyais que tout irait bien ».

« Tu as payé de ta vie – mais tu as donné la vie à d’autres grâce au don de tes organes », a-t-il ajouté.

« Yigal était un modèle de vie, il ne craignait rien », a commenté son épouse, Irena, devant les caméras de la Douzième chaîne. « Il travaillait comme électricien et il faisait des réparations dans les logements de tous, Juifs et Arabes ».

Elle a dit que les émeutes violentes « nous blessent tous. Ces incidents ne sont bons pour personne et je suis convaincue qu’Arabes et Juifs s’en désolent de la même manière ».

Le maire de Lod, Yair Revivo, a assisté à l’inhumation, ainsi que des dizaines de personnes qui n’avaient pas connu Yehoshua.

Les tensions entre les communautés juives et arabes, en Israël, avaient tourné à la violence dans de multiples localités mixtes, la semaine dernière. La police avait échoué à contenir les heurts intérieurs les plus graves à avoir eu lieu dans le pays depuis des années.

La police israélienne dans les rues de la ville de Lod, dans le centre d’Israël, où des synagogues et des voitures ont été incendiées et des magasins vandalisés, des résidents arabes de la ville ayant participé à des émeutes le 12 mai 2021 (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)

D’intenses émeutes arabes avaient éclaté mardi dernier à Lod suite à la mort d’un homme arabe, survenue la nuit précédente. Des résidents juifs avaient ouvert le feu sur Mousa Hassouna, et les témoins juifs de la scène avaient assuré que les tirs avaient eu lieu dans un contexte d’auto-défense.

Une enquête initiale avait indiqué que Hassouna se trouvait à des dizaines de mètres des suspects juifs lorsqu’il avait été blessé par balle. Toutefois, jeudi dernier, les quatre Juifs appréhendés dans cette affaire sont été libérés, une libération assortie de restrictions relativement souples. Un représentant des forces de l’ordre a déclaré devant les juges que la version des événements des suspects avait semblé se confirmer au cours des jours précédents de l’enquête.

Plusieurs autres personnes, Juives et Arabes, ont été agressées et sérieusement blessées suite à des coups de feu et à des attaques physiques pendant les émeutes.

Jeudi, à Jaffa, un soldat de 19 ans a été grièvement touché après avoir été battu, a fait savoir l’hôpital Ichilov de Tel Aviv.

Leon Shranin, 19 ans, a été grièvement blessé par une bande Arabe pendant des émeutes à Jaffa. ‘(Capture d’écran : Treizième chaîne)

Le soldat, Leon Shranin, a ultérieurement indiqué à la Douzième chaîne qu’il se rendait chez son grand-père, à Bat Yam, une ville voisine. « Il n’y aurait pas dû y avoir d’affrontements, ce n’est pas nécessaire, c’est insensé », a-t-il déclaré à la chaîne.

Dans un hôpital voisin, Saeed Mousa, un Arabe qui avait été agressé mercredi et sauvagement battu par une bande réunissant des Juifs à Bat Yam, avait été pris en charge dans un état grave. Son état s’est depuis amélioré et il va bien.

« C’est un être humain, tout comme moi. Personne ne mérite de souffrir comme ça », a dit Shranin quand il a entendu parler de Mousa.

Les tensions se sont calmées de manière significative depuis samedi, journée où la police a commencé à arrêter massivement les individus impliqués dans les émeutes et où l’agence de sécurité du Shin Bet a annoncé qu’elle contribuerait aux efforts de prévention des violences entre Juifs et Arabes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...