Loi du Shabbat : Netanyahu demande à ses ministres de retrouver leur calme
Rechercher

Loi du Shabbat : Netanyahu demande à ses ministres de retrouver leur calme

Le Premier ministre cherche à éviter une crise de coalition après que Liberman a visité un marché le jour du repos juif, provoquant la colère de Deri

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion du cabinet du Premier ministre à Jérusalem le 21 janvier 2018. (Alex Kolomoisky / POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion du cabinet du Premier ministre à Jérusalem le 21 janvier 2018. (Alex Kolomoisky / POOL)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’il s’entretiendrait séparément avec le ministre de la Défense Avigdor Liberman et le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri pour tenter de réduire la tension entre les deux principaux partenaires de sa coalition, qui se sont opposés à la loi imposant la fermeture des magasins le Shabbat.

« Il est temps de se calmer, de faire baisser la tension. Le peuple et l’Etat en ont besoin », a déclaré Netanyahu aux ministres lors de la réunion hebdomadaire des chefs de coalition, ajoutant qu’il parlerait à Liberman et à Deri séparément et en privé.

« Si nous voulons que ce gouvernement continue à travailler pour le bien du public israélien, nous devons réduire les tensions et continuer à travailler de concert », a ajouté le Premier ministre.

Les politiciens ultra-orthodoxes, y compris Deri, avaient précédemment critiqué Liberman pour avoir visité une zone commerçante de la ville d’Ashdod, dans le sud du pays, prenant son café du matin pour défier la loi sur la fermeture des commerces le samedi. Plus tard dans la journée, des milliers d’habitants d’Ashdod ont protesté contre la fermeture des entreprises de la ville le jour du Shabbat, qualifiant cela d’acte de coercition religieuse.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri (à droite) assistent à une réunion du cabinet du Premier ministre à Jérusalem le 21 janvier 2018. (Alex Kolomoisky / POOL)

Deri, chef du parti ultra-orthodoxe séfarade Shas, a laissé entendre que la coopération entre lui et Liberman, et entre leurs partis, pourrait s’arrêter, provoquant une éventuelle crise de coalition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...