L’Organization of American States classe le Hamas comme groupe terroriste
Rechercher

L’Organization of American States classe le Hamas comme groupe terroriste

La branche latino-américaine du Centre Simon Wiesenthal a pointé du doigt l'Argentine, la Bolivie, le Mexique et le Venezuela qui ont exprimé des opinions contraires

Des drapeaux du Hamas sur la mosquée Al-Aqsa dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des drapeaux du Hamas sur la mosquée Al-Aqsa dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

L’Organization of American States (OAS), une coalition internationale de 35 pays d’Amérique du Nord et du Sud, a désigné mercredi le Hamas comme une organisation terroriste, alors qu’Israël traverse le pire épisode de combats avec les dirigeants islamistes de Gaza depuis des années.

« Les récentes attaques lancées par le Hamas contre la population civile israélienne constituent sans aucun doute des attaques de nature terroriste », écrit l’Uruguayen Luis Almagro, secrétaire général de l’OEA, dans un communiqué.

« L’agression terroriste du Hamas est illimitée et cherche toujours des victimes civiles, cherche à intensifier les dynamiques de conflit et les actions armées, ainsi qu’à semer la terreur parmi les populations innocentes, qu’elles soient israéliennes ou palestiniennes. »

La branche latino-américaine du Centre Simon Wiesenthal a applaudi cette initiative et a pointé du doigt les quatre États membres dont les gouvernements ont exprimé des opinions contraires à la déclaration de l’OAS : l’Argentine, la Bolivie, le Mexique et le Venezuela.

« Nous félicitons le secrétaire général Luis Almagro d’avoir clarifié la situation pour les États membres de l’OAS dont les ministères des Affaires étrangères ont pris des positions d’ignorance ou de partialité », a déclaré Ariel Gelblung, directeur régional du Centre Simon Wiesenthal.

Le ministère argentin des Affaires étrangères a publié la semaine dernière une déclaration intitulée « Préoccupation concernant la situation en Israël et en Palestine » exprimant sa « profonde inquiétude » face à ce qu’il considère comme un « usage disproportionné de la force » par Israël ainsi qu’aux tirs de roquettes depuis Gaza.

Les États-Unis, qui sont membres de l’OAS, considèrent déjà le Hamas comme une organisation terroriste – de même que l’Union européenne.

L’OAS, dont le siège est à Washington, est la plus ancienne organisation régionale du monde. Elle remonte à la première conférence internationale des États américains qui s’est tenue dans la capitale américaine en 1889.

A LIRE : Le Hamas palestinien jouit d’un arsenal abondant grâce – entre autres – à l’Iran

« Sachez que la bataille de Palestine n’est pas seulement celle des Palestiniens contre les Israéliens » mais qu’elle « symbolise la bataille des musulmans contre l’arrogance mondiale [nom pour parler de l’Occident] », a déclaré mercredi le chef de l’armée idéologique de la République islamique, devant une foule réunie sur la place Imam-Hossein dans le centre de Téhéran.

Une agression est survenue dans le quartier de l’ouest de Los Angeles, Beverly Grove, où réside une forte communauté juive d’origine iranienne ayant fui l’Iran après la révolution, quelques heures après une manifestation organisée dans l’après-midi à proximité du consulat d’Israël à l’appel du Mouvement de la jeunesse palestinienne, dans le contexte de l’escalade entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël.

Selon la télévision CBS, la police enquête également sur des images de vidéosurveillance enregistrées lundi soir et qui semblent montrer un homme en habit traditionnel juif orthodoxe en train d’être suivi par un convoi automobile brandissant des drapeaux palestiniens. L’homme a pu s’en sortir sain et sauf.

Dans une autre rixe, une bagarre de rue opposant un groupe de manifestants pro-palestiniens à deux manifestants pro-israéliens à New York.

On ignore comment l’altercation a commencé, mais les deux partisans d’Israël semblent avoir été acculés par un grand nombre de manifestants pro-palestiniens.

Des policiers sont intervenus pour évacuer les deux personnes.

La date de l’incident n’a pas été précisée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...