Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Maduro qualifie de « nazie » la chaîne allemande DW après un reportage sur la corruption dans son pays

La chaîne d'information allemande a diffusé un reportage sur la corruption, accusant des responsables politiques "de haut rang" au Venezuela d'être impliqués dans le trafic de drogue, l'exploitation minière illégale et des activités d'extorsion

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, parle à un journaliste qui couvre son vote lors des élections pour choisir les membres de l'Assemblée nationale à Caracas, au Venezuela, le 6 décembre 2020. (Crédit : Ariana Cubillos/AP)
Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, parle à un journaliste qui couvre son vote lors des élections pour choisir les membres de l'Assemblée nationale à Caracas, au Venezuela, le 6 décembre 2020. (Crédit : Ariana Cubillos/AP)

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a qualifié lundi de « nazie » la chaîne d’information allemande Deutsche Welle (DW) après la diffusion d’un reportage sur la corruption dans son pays.

Le signal de la chaîne n’est plus accessible sur l’un des principaux câblo-opérateurs du pays, a constaté l’AFP.

Ni le gouvernement vénézuélien ni le média public allemand n’ont n’ont indiqué si des mesures avaient été prises à l’encontre de DW. Il n’a pas non plus été possible de déterminer à quel moment le signal avait été interrompu.

Nicolas Maduro a accusé la chaîne de se livrer à une campagne médiatique contre son pays, un type d’accusation formulée par le chef de l’Etat vénézuélien à de nombreuses reprises.

« Ils ont une petite campagne menée par CNN en Español, CNN en général ; par Associated Press, AP ; par tous ces médias, y compris un média nazi d’Allemagne, la DW, la Deutsche Welle (…) une campagne disant que tous les crimes du monde sont commis aujourd’hui par des Vénézuéliens », a déclaré le président dans son programme hebdomadaire diffusé sur la télévision d’Etat.

« Méfiez-vous de cette campagne, qui vise à salir le Venezuela et, en fin de compte, à essayer de me salir », a-t-il ajouté.

DW a diffusé un reportage sur la corruption, accusant des responsables politiques « de haut rang » au Venezuela d’être impliqués dans le trafic de drogue, l’exploitation minière illégale et des activités d’extorsion.

Le syndicat national des travailleurs de la presse (SNTP) et des organisations de défense de la liberté d’expression ont dénoncé une « escalade » à l’encontre des médias vénézuéliens au cours des deux décennies de gouvernement chaviste, faisant état de la fermeture de plus de 200 journaux, stations de radio et chaînes de télévision.

La diffusion de CNN en Español, la version hispanophone de la chaîne américaine CNN, a été interrompue au Venezuela en 2017 sur ordre du gouvernement. M. Maduro avait accusé le média de faire partie d’une « conspiration ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.