Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Meir Porush critiqué pour avoir lancé la campagne de son fils après le 7 octobre

Le porte-parole de Yahadout HaTorah admet que le ministre a envoyé une lettre le 8 octobre, mais rejette toute poursuite de son activité politique

Meir Porush, vice-ministre de l'Education, le 31 août 2017. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Meir Porush, vice-ministre de l'Education, le 31 août 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires de Jérusalem, Meir Porush, a vraisemblablement lancé des activités politiques liées aux élections municipales immédiatement après les attaques brutales du groupe terroriste du Hamas le 7 octobre. Il aurait fait pression sur les responsables de son parti, Yahadout HaTorah, et des personnalités éminentes de la communauté ultra-orthodoxe pour soutenir ses candidats favoris.

Le journal Haaretz, citant des sources haut placées au sein de Yahadout HaTorah, a rapporté que, le 8 octobre, ce dernier avait envoyé une lettre au secrétaire du Conseil des sages de la Torah, l’organe directeur de Yahadout HaTorah, composé de rabbins, dans laquelle il sollicitait le soutien du parti pour ses candidats préférés aux élections prévues pour le 31 octobre. Cela incluait son fils Yisrael Porush, candidat à sa réélection à Elad, et le conseiller municipal de Beit Shemesh, Shmuel Greenberg.

Un porte-parole de Yahadout HaTorah a confirmé que cette lettre avait bien été envoyée, mais a contesté la façon dont Haaretz avait décrit les démarches de Porush, affirmant que « l’affirmation selon laquelle ‘son activité politique a continué de plus belle’ est un mensonge complet et une tentative de diffamation d’une figure publique dévouée, sur la base d’informations biaisées et déformées ».

Une source qui a consulté la lettre de Porush a déclaré que le ministre reconnaissait, dès le début de la lettre, « la douleur et le chagrin » causés par les attaques brutales de la veille et qu’il avait envisagé de reporter l’envoi de la lettre, mais qu’il avait décidé de la publier car, à ce moment-là, il lui semblait que les élections pourraient encore se dérouler comme prévu.

Le porte-parole du parti a confirmé cette version, affirmant que Porush avait initialement décidé de mettre la lettre de côté dans la nuit du 7 octobre, mais un message du ministère de l’Intérieur du 8 octobre indiquant que les préparatifs étaient toujours en cours pour organiser les élections à temps l’avait finalement conduit à l’envoyer.

Une source au sein d’Agudat Yisrael, l’une des deux factions ultra-orthodoxes ashkénazes composant Yahadout HaTorah, et à laquelle Porush appartient, a déclaré à Haaretz que « ceux à qui il a parlé étaient en état de choc, vraiment consternés ».

« Avec plus de 1 000 personnes assassinées et massacrées, des femmes violées, des soldats toujours engagés dans des combats acharnés, il faisait ses affaires politiques, pour lui-même et son fils. »

Un autre source au sein du parti a déclaré que, depuis le début de la guerre, « il parle et envoie des messages à des activistes et des hauts responsables haredim dans chaque autorité locale où il est impliqué ». L’article ajoute que Porush a exprimé sa colère envers un candidat local de Yahadout HaTorah qui aurait « utilisé la guerre comme excuse » pour ne pas s’engager activement dans des activités politiques.

Quelques jours après l’attaque du Hamas dans le sud d’Israël, au cours de laquelle plus de 1 200 personnes ont été tuées et plus de 240 prises en otage, le gouvernement a annoncé qu’il reporterait les élections d’au moins trois mois.

Le maire d’Elad, Yisrael Porush, dans son bureau, le 11 mai 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Un porte-parole de Yahadout HaTorah a déclaré au Times of Israel que « l’allégation selon laquelle ‘son activité politique a continué de plus belle’ est un mensonge complet et une tentative de diffamation d’une figure publique dévouée basée sur des informations partielles et déformées. Nous ne connaissons aucune ‘affaire politique’ qui aurait été promue le 8 octobre ».

« Le ministre est entièrement dévoué aux besoins du public après la guerre et est devenu un représentant personnel pour les dizaines de milliers de personnes évacuées à Jérusalem, les aidant jour et nuit », a déclaré le porte-parole, ajoutant que Porush avait « participé à des funérailles et réconforté les personnes en deuil, rencontré les familles des personnes enlevées et disparues, et rendu visite aux blessés dans les hôpitaux ».

Interrogé pour un commentaire, Shmuel Greenberg, candidat à la mairie de Beit Shemesh, a déclaré au Times of Israel que « depuis le début de la guerre, [il avait] instauré un moratoire complet sur l’activité politique. Je ne suis pas au courant d’une réunion impliquant le ministre Porush après le 7 octobre en ce qui me concerne ».

Il a ajouté que, plutôt que de faire campagne, les membres de son personnel se sont portés volontaires pour aider les Israéliens déplacés par le conflit.

La semaine dernière, le parti HaTzionout HaDatit a appelé à un report supplémentaire d’un mois des élections locales en raison de la campagne militaire en cours d’Israël dans la bande de Gaza, un appel qui a également été soutenu par Yahadout HaTorah et, sous conditions, par le parti séfarade Shas.

Le gouvernement a repoussé ce dimanche les élections au 27 février.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.