Rechercher

Microsoft intègre une technologie israélienne pour améliorer les visioconférences

Le lancement intervient un an après l'acquisition, par le géant de la technologie, de la société israélienne de streaming Peer5

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Centre de développement de Microsoft à Herzliya Pituah, le 30 octobre 2020. (Crédit: Photo par Gili Yaari/Flash90)
Centre de développement de Microsoft à Herzliya Pituah, le 30 octobre 2020. (Crédit: Photo par Gili Yaari/Flash90)

Un an après avoir acquis la société israélienne de Streaming Peer5, Microsoft a lancé une nouvelle technologie basée sur les développements de l’entreprise pour déployer le streaming vidéo de haute qualité dans les diffusions en direct à grande échelle.

Cette technologie, développée au principal centre de R&D de Microsoft dans la ville d’Herzliya, sera intégrée à Teams, la plate-forme de communication professionnelle du géant technologique et sa réponse à Zoom et Slack, dont la popularité a grimpé en flèche au début de la pandémie de la COVID-19, lorsque le télétravail et les environnements de travail hybrides ont commencé à se démocratiser.

Microsoft a acquis Skype en 2011, mais il n’a jamais réellement été considéré comme un outil professionnel. Skype for Business a finalement été abandonné l’été dernier. Microsoft a choisi de travailler sur Teams pour faire usage de sa force en tant que principal fournisseur d’OS (système d’exploitation) et de logiciels, avec une part de marché de plus de 70 % pour les OS de bureau (Windows), et offrir des communications professionnelles – chat, réunions, conférences – aux entreprises, en tant que complément gratuit de Microsoft 365 Business.

En janvier, les responsables de Microsoft ont déclaré que Teams avait dépassé les 270 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Avant la pandémie, le logiciel comptait environ 32 millions d’utilisateurs.

Microsoft Israël a déclaré dans un communiqué que la technologie de Peer5 aidera à améliorer considérablement la qualité du streaming vidéo dans les diffusions en direct à grande échelle sans surcharger les réseaux et « permettra aux organisations d’organiser des événements en streaming pour des millions d’utilisateurs de façon simultanée », tels que des programmes de formation à l’échelle des entreprises et des mairies virtuelles.

Peer5 a été fondée en 2012 par les entrepreneurs israéliens Hadar Weiss, Guy Paskar et Shachar Zohar, et a ensuite proposé un service de distribution de contenus d’entreprise (ECDN) qui fonctionne dans le navigateur pour optimiser l’utilisation de la bande passante grâce à une technologie de réseau maillé. La société a déclaré avoir effectué des événements en direct, en visioconférence, avec jusqu’à deux millions d’utilisateurs simultanés ; ses produits ont été utilisés par plus d’un milliard de personnes dans le monde.

Michal Braverman-Blumenstyk, à droite, vice-présidente de Microsoft Corporation, directrice générale du centre de recherche et de développement de Microsoft Israël et directrice technique de Microsoft Security, avec Hadar Weiss, cheffe de produit au centre de recherche et de développement de Microsoft Israël. (Crédit : Netanel Tobias)

« Lorsque de nombreux employés font du streaming en même temps, le réseau est encombré », expliquait Hadar Weiss dans une publication l’année dernière pour annoncer l’acquisition de Microsoft. « Cela peut se produire lors d’une assemblée générale, d’une grande session de formation ou lorsque tout le monde ouvre un lien vers une vidéo qui vient d’être envoyée par courrier électronique. Notre technologie résout ce problème de la manière la plus efficace possible, sans modifier l’infrastructure existante du réseau. »

Weiss, cheffe de produit au centre de recherche et de développement de Microsoft Israël, a déclaré dans un commentaire partagé avec le Times of Israel que leur « nouvelle technologie réduit la saturation des réseaux et permet de diffuser des flux vidéo en direct à grande échelle, de façon sécurisée et en haute qualité, tout en optimisant les performances du réseau ».

« Elle est conçue pour permettre aux entreprises de diffuser en direct, de manière transparente et sécurisée, des réunions internationales, des assemblées générales et de fournir des formations à l’échelle de l’entreprise, afin d’aider les personnes et les entreprises à rester connectées et à s’engager auprès de leurs employés depuis pratiquement n’importe où », a ajouté Weiss.

« Depuis que le travail à distance s’est démocratisé, la capacité de se connecter en interne est devenue vitale, car les réunions en visioconférence améliorent la communication avec leurs employés et préservent leur implication dans l’entreprise », a déclaré Microsoft Israël.

Par ailleurs, Microsoft prévoit d’étendre son empreinte en Israël au cours des prochaines années, avec cinq sites supplémentaires dans le pays et un effectif de R&D qui sera doublé d’ici 2025.

Les nouveaux bureaux de Microsoft à Herzliya. (Crédit : Amit Geron)

Microsoft exploite actuellement des centres de développement à Haïfa, Tel Aviv et Nazareth, et a inauguré il y a deux ans un campus de 46 000 mètres carrés pour son siège de R&D en Israël. À la fin de 2020, Microsoft employait environ 2 300 personnes en Israël – dont 2 000 en R&D, travaillant sur des projets incluant la cybersécurité, les technologies d’IA, le big data et la santé. Environ 300 personnes travaillent dans le domaine des ventes et du marketing.

La société a déclaré avoir constaté une croissance substantielle en 2020 et 2021 dans l’ensemble de ses centres de développement et espère ajouter plus de 2 500 ingénieurs et autres postes dans les années à venir pour constituer un effectif local de plus de 4 500 personnes.

Les cinq sites prévus comprennent un deuxième site à Tel Aviv qui accueillera plus de 1 000 employés sur un terrain de 25 000 mètres carrés, un espace supplémentaire d’environ 17 000 mètres carrés adjacent au site d’Herzliya pour 1 000 employés supplémentaires, et deux nouveaux sites de développement qui devraient ouvrir l’année prochaine à Beer Sheva et à Jérusalem pour exploiter les talents des « secteurs sous-représentés, tels que les Juifs ultra-orthodoxes et les Arabes israéliens », a déclaré la société.

L’emplacement du cinquième site est encore à l’étude et tiendra compte de facteurs clés tels que la diversité de la main-d’œuvre, les déplacements et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, a précisé Microsoft.

Microsoft a ouvert une succursale locale en Israël en 1989 et a établi son premier centre de R&D en Israël – son premier en dehors des États-Unis – en 1991.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...