Miri Regev oublie Golda Meir et espère être la première Première ministre
Rechercher

Miri Regev oublie Golda Meir et espère être la première Première ministre

"Après 70 ans, l'Etat et la société sont prêts pour une Première ministre," a déclaré l'actuelle ministre de la Culture

La ministre de la Culture Miri Regev donne une conférence de presse sur la cérémonie du Jour de l'Indépendance au ministère de la Culture à Tel Aviv, le 1er avril 2018. (Flash90)
La ministre de la Culture Miri Regev donne une conférence de presse sur la cérémonie du Jour de l'Indépendance au ministère de la Culture à Tel Aviv, le 1er avril 2018. (Flash90)

La ministre de la Culture, Miri Regev, a déclaré qu’elle espérait être la prochaine Première ministre d’Israël, dans un extrait d’une interview diffusé jeudi.

Lorsqu’Hadashot News lui a demandait si elle espérait un jour diriger le pays, Regev a souligné que la question ne servait à rien tant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu resterait en poste, le qualifiant « d’excellent Premier ministre ».

Cependant, elle a déclaré que le moment était venu pour Israël d’avoir une femme Première ministre.

« Je pense qu’après 70 ans, l’Etat et la société sont mûrs pour une femme Premier ministre », a-t-elle dit, ignorant apparemment que Golda Meir avait été la première Première ministre d’Israël de 1969 à 1974.

On a demandé à Regev pourquoi son nom n’était pas cité comme un successeur possible de Netanyahu. « Ils parlent de [Gideon] Saar, [Israël] Katz. Ils parlent même de [Yuli] Edelstein, mais votre nom n’est pas là », a déclaré l’interviewer.

« La différence entre eux et moi est qu’ils ont annoncé qu’ils se considèrent comme des candidats », a répondu Regev. « Je pense que ce n’est pas le moment d’en parler, car nous avons un excellent Premier ministre, un Premier ministre qui a déjà été choisi pour être notre prochain chef du parti du Likud. »

Regev, 52 ans, personnage controversée et franche partisane de Netanyahu, a été nommée Premier ministre par intérim en juin lorsque Netanyahu s’est rendu en Grèce. C’était la première fois qu’une femme était nommée Premier ministre par intérim pendant son mandat. Elle a également brièvement servi comme Premier ministre par intérim en octobre alors que Netanyahu a subi une procédure médicale mineure.

Golda Meir en Janvier 1964 (Crédit : Wikimedia Commons/JTA)

Au cours de son passage en tant que ministre de la Culture, Regev a provoqué un tollé lorsqu’elle a proféré des menaces pour retirer le financement des événements et des organisations qui ne sont pas en accord avec ses opinions conservatrices de droite.

Regev a été nommée pour la première fois au poste de ministre en 2015. Elle est députée à la Knesset sous la bannière du Likud depuis 2009, après avoir été élue sur la liste du parti après avoir été porte-parole de l’armée israélienne.

Si elle devenait Première ministre, elle serait la première personne d’origine séfarade à diriger le pays. Son père était du Maroc et sa mère d’Espagne.

Netanyahu fait face à de multiples enquêtes sur des soupçons de corruption. IL est sous la menace d’une possible recommandation de la police qui pourrait demandé au procureur sa mise en inculpation pour corruption, et pourrait être forcé de démissionner s’il est inculpé.

L’interview complète de Hadashot devrait être diffusée durant le week-end.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...