Mont du Temple : La police renforcera sa présence lors des prières du vendredi
Rechercher

Mont du Temple : La police renforcera sa présence lors des prières du vendredi

Cette décision intervient après l'arrestation de deux hommes armés soupçonnés d'avoir planifié une attaque au couteau sur le lieu saint

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité israéliennes passent devant le sanctuaire du Dôme du Rocher, alors qu'elles arrivent au complexe du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 11 août 2019, après que des affrontements aient éclaté pendant les fêtes juives et musulmanes de l'Aïd al-Adha et de Tisha BeAv, qui coïncidaient. (Ahmad Gharabli/AFP)
Les forces de sécurité israéliennes passent devant le sanctuaire du Dôme du Rocher, alors qu'elles arrivent au complexe du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 11 août 2019, après que des affrontements aient éclaté pendant les fêtes juives et musulmanes de l'Aïd al-Adha et de Tisha BeAv, qui coïncidaient. (Ahmad Gharabli/AFP)

La police israélienne a annoncé jeudi qu’elle stationnerait des troupes supplémentaires sur le mont du Temple pour les prières du vendredi, par crainte que des émeutes n’éclatent sur le lieu saint de Jérusalem, suite à la publication du plan de paix controversé du président américain Donald Trump.

« La police israélienne répondra avec force à toute tentative de perturber l’ordre public et de nuire à la tenue pacifique des prières du vendredi », a déclaré la police dans un communiqué.

La police n’a pas précisé combien d’agents supplémentaires seraient déployés sur le lieu saint, appelé par les musulmans Haram al-Sharif.

Les prières du vendredi sur le mont du Temple rassemblent souvent un grand nombre de fidèles musulmans. Au cours des dernières périodes de tensions accrues, les vendredis ont été marqués par de graves affrontements entre la police et les Palestiniens.

En juillet 2017, trois hommes arabes israéliens ont ouvert le feu sur un groupe de policiers, tuant deux personnes et provoquant des semaines de tensions accrues, alors qu’Israël exigeait un renforcement des mesures de sécurité sur le lieu saint, ce qui a été fermement rejeté par les fidèles musulmans.

Un émeutier palestinien lance une pierre lors d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes suite à une manifestation dans la ville de Bethléem en Cisjordanie, le 29 janvier 2020. (Musa AL SHAER / AFP)

L’annonce de la police de jeudi est intervenue dans le contexte d’un déploiement généralement accru des forces de sécurité en Cisjordanie et le long de la frontière de Gaza, par crainte d’une violence accrue suite à l’annonce du plan américain, que les dirigeants palestiniens ont rejeté catégoriquement.

Mercredi, des officiers ont arrêté sur le mont du Temple deux adolescents de Jérusalem-Est qui étaient armés d’un couteau avec lequel, selon la police, ils prévoyaient de commettre une attaque à l’arme blanche contre l’un des officiers stationnés sur le site.

« Les suspects étaient des résidents de Jérusalem âgés de 17 à 18 ans qui ont été amenés pour être interrogés sur des soupçons de tentative de meurtre avec préméditation, de crimes de haine et de possession d’un couteau. Aujourd’hui jeudi, ils seront traduits devant le tribunal de district de Jérusalem afin de les maintenir en détention », a déclaré la police.

L’armée israélienne a indiqué que du matériel de surveillance le long de la frontière de Gaza a apparemment été touché par des tirs.

Selon un communiqué de l’armée, cette installation serait un « pôle d’observation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...