Mort du bébé israélien né prématurément à cause d’une attaque à Ofra
Rechercher

Mort du bébé israélien né prématurément à cause d’une attaque à Ofra

Sept personnes dont la femme enceinte et son époux avaient été blessées dimanche par des tirs depuis une voiture palestinienne

Amichai et Shira Ish-Ran, blessés lors d'un attentat terroriste, le 9 décembre, aux abords d'Ofra, en Cisjordanie, le jour de leur mariage (Autorisation de la famille)
Amichai et Shira Ish-Ran, blessés lors d'un attentat terroriste, le 9 décembre, aux abords d'Ofra, en Cisjordanie, le jour de leur mariage (Autorisation de la famille)

Un bébé israélien mis au monde prématurément après que sa mère a été grièvement blessée dans une attaque terroriste palestinienne, est mort, a annoncé un hôpital de Jérusalem où il était suivi.

« Avec une grande tristesse, nous annonçons la mort de l’enfant (…) après l’attaque, malgré les efforts pour sauver ce bébé prématuré », a précisé l’hôpital dans un communiqué.

Sept personnes dont la femme enceinte et son époux avaient été blessées dimanche par des tirs depuis une voiture palestinienne près d’une implantation israélienne en Cisjordanie.

« En mémoire du bébé de Amichai et de Shira Ish-Ran, de vrais héros. Nous sommes avec vous, nous vous embrassons et nous ne nous reposerons pas tant que ce terrorisme ignoble n’aura pas été déraciné, » a déclaré le président israélien Reuven Rivlin, dans un communiqué.

Les forces israéliennes sont toujours à la recherche du ou des assaillants.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait dénoncé un acte « monstrueux », après l’attaque, et promis de capturer ses auteurs.

« Nous avons perdu il y a quelques heures un nouveau né. Nous trouverons les meurtriers et nous les jugerons », a déclaré à des journalistes étrangers le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu peu après l’annonce du décès du bébé.

« Ce décès fend le coeur », a écrit sur Twitter l’envoyé des Etats-Unis pour le Moyen-Orient Jason Greenblatt, en qualifiant l’attaque « d’ignoble ».

Naftali Bennett, le ministre de l’Education et chef du parti HaBayit HaYehudi pro-implantations, a exprimé ses condoléances, appelant à une réaction forte pour empêcher de futures attaques.

« Un bébé juif qui n’avait même pas de nom a été assassiné… sa courte vie a été un combat pour sa vie », a-t-il écrit sur Twitter. C’est un meurtre horrible par des terroristes qui ont cessé de nous craindre. Nous devons remettre en place les moyens de dissuasion disparus ; autrement une vague de meurtres va arriver ».

Faisant écho à Bennett, Gilal Gamliel, la ministre de l’Egalité sociale, a promis que le gouvernement « ferait payer le prix à l’ordure » responsable de l’attaque.

« Nous ne sommes pas venus en Terre d’Israël afin que de petits terroristes assassinent nos bébés dans le ventre de leurs mères », a tweeté Gamliel, membre du parti du Likud au pouvoir.

Des centaines de personnes sont venus assister à l’enterrement au cimetière du mont des Oliviers.

Le mouvement terroriste islamiste palestinien du Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, avait salué la « résistance » contre Israël après l’attaque de dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...