Moshe Holtzberg, fils des victimes de l’attentat de Bombay, fête sa bar mitzvah
Rechercher

Moshe Holtzberg, fils des victimes de l’attentat de Bombay, fête sa bar mitzvah

"Les prières du peuple indien continueront de t'accompagner pour une longue vie, pleine de santé et de réussite", a écrit Narendra Modi dans une lettre adressée au jeune orphelin

Le Premier ministre indien Narendra Modi (à gauche) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avec Moshe Holtzberg et sa nounou Sandra Samuel au centre Habad Nariman à Mumbai, site de l'attaque terroriste de 2008, qui a coûté la vie aux parents de Moshe, le 5 juillet 2017. (Atef Safadi/AFP/Getty Images/via JTA)
Le Premier ministre indien Narendra Modi (à gauche) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avec Moshe Holtzberg et sa nounou Sandra Samuel au centre Habad Nariman à Mumbai, site de l'attaque terroriste de 2008, qui a coûté la vie aux parents de Moshe, le 5 juillet 2017. (Atef Safadi/AFP/Getty Images/via JTA)

Moshe Holtzberg, dont les parents ont été tués lors d’un attentat terroriste à Bombay en 2008, alors qu’il était âgé de deux ans, vient de fêter sa bar mitzvah, sa majorité religieuse.

Il est monté à la Torah samedi, dans la ville d’Afula, où il réside, selon le site chabad.org. Une réception a été organisée dimanche soir à Kfar Chabad.

« Alors que tu vis une importante transition et que tu franchis une étape importante dans ta vie, le courage de ta [nounou] Sandra, et les prières du peuple indien continueront de t’accompagner pour une longue vie, pleine de santé et de réussite », a écrit le Premier ministre indien Narendra Modi dans une lettre adressée à Moshe et relayée par COLLive. « Ton histoire continue d’inspirer tout le monde. Elle est miraculeuse et évoque la façon dont on surmonte la tragédie et l’incommensurable perte. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également envoyé une carte de félicitations : « Nous savons qu’au cœur de cette tragédie, il y a la vie. Il y a la résurrection et il y a l’espoir. L’amour de tout le peuple juif, tous les citoyens d’Israël et ceux de la Diaspora, t’accompagnent. »

Les parents de Moshe, Gavriel et Rivka Holtzberg étaient les directeurs du centre communautaire Loubavitch de Nariman dans la capitale économique de l’Inde lorsque ce dernier a été pris pour cible par des terroristes le 26 novembre 2008. Quatre Israéliens et Américains présents dans le centre avaient également été assassinés.

Le centre Habad faisait partie des 12 lieux de Bombay ciblés de façon coordonnée par des fusillades et des attentats à la bombe perpétrés par Lashkar-e-Taiba, une organisation terroriste islamiste basée au Pakistan. Cette furie meurtrière de trois jours avait fait 166 morts et des centaines de blessés.

L’enfant a été surnommé « Bébé Moshe » après qu’une photo de sa nourrice terrifiée fuyant le centre Loubavitch assiégé, le petit dans les bras, a fait la Une des journaux du monde entier.

Moshe Holtzberg avec sa nourrice, Sandra Samuel, en 2010. Elle a secouru le petit garçon lors de l’attentat perpétré à la maison Habad à Mumbai et l’a suivi en Israël (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

En janvier 2018, Moshe est retourné à Bombay, avec Netanyahu, lors d’un voyage officiel. A l’époque, il avait invité Netanyahu à le rejoindre quand il reviendrait à Bombay pour sa bar mitzvah.

En septembre, le jeune orphelin avait célébré la cérémonie de Hanachat Tefillin, c’est-à-dire la pose les phylactères pour la première fois, à Stony Point, New York, et s’était rendu sur la tombe du rabbin Menachem Mendel Schneerson.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...