Rechercher

NBA: Irving va faire un don de 500 000 dollars après avoir promu un film antisémite

"Je suis conscient de l'impact négatif de mon message sur la communauté juive et j'en prends la responsabilité", a déclaré la star des Brooklyn Nets

Le gardien des Brooklyn Nets Kyrie Irving réagit contre les Chicago Bulls lors du second quart temps d'un match de basket de NBA le 15 mai 2021 à New York. (AP / Adam Hunger)
Le gardien des Brooklyn Nets Kyrie Irving réagit contre les Chicago Bulls lors du second quart temps d'un match de basket de NBA le 15 mai 2021 à New York. (AP / Adam Hunger)

Kyrie Irving a reconnu mercredi qu’avoir promu un film antisémite sur ses réseaux sociaux avait eu un « impact négatif » sur la communauté juive, s’engageant à faire un don de 500 000 dollars à des associations œuvrant pour l’éradication de la haine et de l’intolérance.

Son club des Brooklyn Nets, évoluant en NBA, a pris le même engagement financier, ont-ils conjointement annoncé dans un communiqué co-écrit avec l’Anti-Defamation League (ADL).

Cette organisation non gouvernementale, dont le but est de soutenir les juifs contre toute forme d’antisémitisme, avait fermement condamné la diffusion, jeudi dernier, sur les comptes Twitter et Instagram d’Irving, d’une affiche du film « Hebrews to Negroes: Wake Up Black America » et d’un lien vers le site d’Amazon pour le louer ou l’acheter.

Réalisé en 2018 par Ronald Dalton, Jr, le documentaire est adapté d’un livre éponyme datant de 2015, dans lequel il est écrit par exemple que « de nombreux juifs célèbres de haut rang » ont « admis » avoir « adoré Satan ou Lucifer ».

« Je suis conscient de l’impact négatif de mon message sur la communauté juive et j’en prends la responsabilité », a déclaré Irving. « Je ne crois pas que tout ce qui a été dit dans le film était vrai ou reflète ma morale et mes principes ».

« Je ne voulais pas faire de mal à un groupe, une race ou une religion, je souhaite seulement être un phare de vérité et de lumière », a ajouté le joueur, qui avait initialement défendu son droit de poster ce lien samedi lors d’une conférence de presse houleuse, avant de finalement le retirer dimanche.

« Cette étiquette d’antisémite qu’on me colle n’est pas justifiée et ne reflète pas la réalité ou la vérité dans laquelle je vis tous les jours. J’embrasse tous les milieux et toutes les religions, je veux apprendre d’eux », s’était-il alors défendu.

Dès vendredi, le propriétaire des Nets, Joe Tsai, avait déploré son initiative, se disant « déçu que Kyrie semble soutenir un film basé sur un livre rempli de désinformation à caractère antisémite ».

Et depuis, d’anciennes stars se sont jointes au concert de critiques, Shaquille O’Neal, traitant Irving d' »idiot » et Charles Barkley s’insurgeant que la NBA ne l’ait pas suspendu.

Pas plus que les Nets, la ligue n’a dit en effet si Irving ferait l’objet de mesures disciplinaires. Elle s’est contentée de condamner l’antisémitisme, sans jamais nommer la star de Brooklyn.

Quant au syndicat des joueurs (NBPA), dont Irving est un des vice-présidents, il s’est dit « déterminé à aider les joueurs à comprendre pleinement que certains mots peuvent conduire à la propagation d’idéologies haineuses ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...