Netanyahu à Trump: C’est « l’occasion historique » d’annexer la vallée du Jourdain
Rechercher

Netanyahu à Trump: C’est « l’occasion historique » d’annexer la vallée du Jourdain

Le Premier ministre a exhorté le président américain à reconnaître la zone stratégique comme frontière orientale d'Israël, et évoqué un pacte de défense commun

Le président américain Donald Trump, (à gauche), accueille le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche, à Washington, le 25 mars 2019. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP)
Le président américain Donald Trump, (à gauche), accueille le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche, à Washington, le 25 mars 2019. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi qu’il avait discuté avec le président américain Donald Trump de la possibilité d’annexer la vallée du Jourdain et semblait suggérer que Washington n’était pas contre cette mesure, qui est fermement rejetée par la communauté internationale et en particulier la Jordanie voisine.

Lors d’une cérémonie d’inauguration des travaux de construction de 12 nouvelles usines dans la zone industrielle d’Ashkelon, Netanyahu a déclaré que des « opportunités historiques » devaient être saisies et a appelé le leader rival de Kakhol lavan Benny Gantz à rejoindre un gouvernement de coalition afin de faire avancer cette initiative.

« J’ai parlé hier avec le président Trump, une conversation très importante pour la sécurité d’Israël », a-t-il dit.

« Nous avons parlé de l’Iran, mais nous avons aussi longuement parlé des possibilités historiques qui s’offrent à nous dans les mois à venir, notamment [l’établissement] de la vallée du Jourdain comme frontière orientale reconnue de l’État d’Israël, ainsi qu’un traité de défense avec les États-Unis. Des choses dont nous ne pouvions que rêver, mais maintenant nous avons l’opportunité de les réaliser. »

« C’est pourquoi j’ai fait une offre à Benny Gantz – réalisons ces opportunités historiques dans un gouvernement d’unité que nous instaurons dès maintenant dans le format que je vous ai suggéré. Je suis allé très loin [dans les concessions politiques] vers cet objectif, parce que nous devons saisir ces opportunités. »

Un Palestinien monte un âne sur une route principale dans la vallée du Jourdain, près de Tubus, en Cisjordanie, le 11 septembre 2019. (Ariel Schalit/AP)

En septembre, Netanyahu a promis qu’en cas de réélection, il annexerait immédiatement la vallée du Jourdain, une bande de terre reliant la Cisjordanie à la Jordanie qu’Israël considère comme un bien vital pour la sécurité, dans ce qui était largement perçu en Israël comme une tentative pour attirer le soutien des électeurs de droite.

Les discussions sur la mesure proposée ont suscité une féroce condamnation internationale, y compris une réaction de colère de la part de la Jordanie qui n’a en rien arrangé les relations avec Amman. La Jordanie aurait envisagé de déclasser ses relations diplomatiques avec Israël au sujet de cette promesse.

M. Netanyahu avait multiplié les discussions sur la mise en œuvre de cette mesure après que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo eut annoncé le mois dernier que les États-Unis assouplissaient leur position sur les implantations israéliennes de Cisjordanie et réfutaient un avis juridique rendu en 1978 par le Département d’État selon lequel ces mesures « ne respectent pas le droit international ».

Avant les élections de septembre, Netanyahu a également annoncé qu’il négociait un pacte de défense mutuelle avec les États-Unis.

Gantz, ancien chef d’état-major de Tsahal, a déclaré lundi qu’il s’opposerait à un tel traité.

« Kakhol lavan, sous ma direction, n’appuiera pas un accord international qui limiterait les activités d’Israël et la capacité de Tsahal à le protéger des menaces auxquelles il est confronté », a-t-il ajouté sur Twitter.

Deux tours d’élections, en avril puis en septembre, n’ont pas permis de former un gouvernement élu. Les tentatives de formation d’un gouvernement d’unité entre le Likud de Netanyahu et Kakhol lavan de Gantz n’ont jusqu’ici pas donné de résultats. La Knesset a jusqu’au 11 décembre pour désigner un candidat qui tentera de former un gouvernement ou d’envoyer Israël à un troisième tour d’élections sans précédent en un an.

Lundi, le parti Likud de Netanyahu a déclaré qu’il cherchait à être le premier Premier ministre d’un gouvernement de rotation avec Gantz et son parti Kakhol lavan pour le temps qu’il faudra pour tenir la promesse d’annexer la vallée du Jourdain – environ un quart du territoire de la Cisjordanie.

Bien que Kakhol lavan appuie également l’annexion de la vallée du Jourdain, il n’a pas dit qu’il irait de l’avant unilatéralement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...