Netanyahu défend son fils qui a appris à « respecter les femmes »
Rechercher

Netanyahu défend son fils qui a appris à « respecter les femmes »

L'ex-petite amie du fils du Premier ministre dit qu'elle a honte d’avoir eu une histoire avec lui, après l'enregistrement comportant des blagues de proxénètes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu durant une conférence de presse pendant un réunion des ambassadeurs de l'OTAN en Israël, au King David Hotel, à Jérusalem, le 9 janvier 2018. (Crédit : Hadas Parushl/Flash90
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu durant une conférence de presse pendant un réunion des ambassadeurs de l'OTAN en Israël, au King David Hotel, à Jérusalem, le 9 janvier 2018. (Crédit : Hadas Parushl/Flash90

Le Premier ministre Netanyahu a défendu son fils mardi après que Yair Netanyahu dans un enregistrement lors d’une soirée à Tel Aviv avec deux amis, a fait des commentaires désobligeants sur les femmes – incluant une plaisanterie concernant son ex-petite amie, proposant de la leur louer pour des services sexuels.

Netanyahu a déclaré que son fils avait fait ces commentaires « sous l’influence de l’alcool et s’est depuis excusé ».

« Mon fils avait raison de dire hier qu’il avait prononcé des mots idiots », a déclaré le Premier ministre lors d’une réunion mardi avec les ambassadeurs de l’OTAN à Jérusalem. « Il a dit, ce n’est pas moi, Yair a dit que ce ne sont pas les valeurs qui le caractérisent. Et il a raison. »

Netanyahu a ajouté qu’il avait élevé ses deux fils « dans le respect de chacun et de chaque femme ». C’est aussi pourquoi je m’oppose avec véhémence à l’exclusion des femmes [des affaires publiques]. Les femmes devraient jouer un rôle central dans les milieux universitaires, scientifiques et aériens. Ce sont les valeurs auxquelles nous croyons. »

Il a également accusé la chaîne de télévision Hadashot, qui a diffusé l’enregistrement, de l’avoir acheté. Il a déclaré que le chauffeur qui avait effectué l’enregistrement – un employé du cabinet du Premier ministre – avait déjà tenté de le vendre à d’autres agences de presse « pour des milliers, voire des dizaines de milliers de dollars » et se l’était vu refuser.

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv le 26 Novembre 2017. (Crédit : Flash90)

L’enregistrement, apparemment réalisé il y a deux ans et demi, porte sur des conversations entre Yair Netanyahu, alors âgé de 25 ans ; Nir Maimon, le fils du magnat du gaz Koby Maimon ; et Roman Abramov, un ami.

Il a été diffusé lundi soir par Hadashot TV news, en dépit d’une demande du Premier ministre pour ne pas le diffuser. Mis à part les plaisanteries entre les jeunes hommes au sujet des strip-teaseuses, Yair Netanyahu parle également d’une femme dont Hadashot a rapporté qu’il avait eu une relation avec elle. « Si vous voulez, je peux vous mettre en contact avec **** », dit-il d’elle, dans des commentaires que la chaîne dit avoir censurés en raison de leur caractère offensant. Il ajoute qu’il est fauché et pourrait la facturer comme un proxénète.

En réaction à l’enregistrement de mardi, le mannequin Lee Levi, la femme dont apparemment Yair Netanyahu faisait allusion, a dit qu’elle avait honte d’avoir eu une relation avec quelqu’un qui pouvait avoir des opinions aussi « désobligeantes » sur les femmes.

saturdazeee🌸

Posted by Lee Levi on Saturday, 12 August 2017

Dans une publication en hébreu sur sa page Facebook avant que le Premier ministre ne réponde à propos de l’enregistrement, Levi écrit que l’état d’ivresse des hommes dans l’enregistrement n’était pas une excuse pour leurs commentaires « méprisants »

« Le fait qu’ils étaient en fin de soirée et ivres n’enlève rien à la gravité des commentaires, et à l’horreur et au dégoût qui m’a saisi quand j’ai entendu et compris le contenu de la conversation ».

« Il est important pour moi de souligner que le sentiment de dégoût ne vient pas du fait que peut-être certaines choses m’étaient destinées, mais plutôt du simple fait que même dans le monde d’aujourd’hui, il y a ceux qui
pensent et parlent d’une telle manière désobligeante et méprisante à propos de nous, les femmes. »

Levi, qui vit et travaille à Los Angeles, a noté que bien que le reportage de Hadashot n’ait pas mentionné son nom, il était probable que le fils du Premier ministre faisait référence à elle. Dans la foulée du reportage, plusieurs agences de presse lui ont demandé un commentaire.

« Nous ne devrions pas être surpris de voir comment le harcèlement et l’agression sexuels deviennent la norme chez les hommes dans les échanges entendues dans l’enregistrement », a-t-elle poursuivi. « S’il y a une chose que je regrette aujourd’hui et dont j’ai même honte, c’est le fait que j’ai été la partenaire, même pour une courte période, d’une personne qui a des opinions si archaïques sur les femmes. »

Lors de sa rencontre mardi avec les ambassadeurs de l’OTAN, Netanyahu a également abordé la partie de l’enregistrement où Yair Netanyahu, alors qu’il attendait à l’extérieur d’un club de strip-tease, a demandé à son ami, le fils d’un homme d’affaires milliardaire, de l’argent en échange d’un accord sur le gaz recommandé par le Premier ministre, qui aurait profité au père de l’ami, le magnat Koby Maimon.

Dans l’enregistrement, Yair Netanyahu et Nir Maimon peuvent être entendus en plaisantant sur les liens du Premier ministre avec Koby Maimon et les gains considérables de plusieurs milliards de dollars dont il bénéficierait grâce à l’accord sur le gaz naturel entre les entreprises privées et l’Etat.

« Je n’ai aucun lien avec Koby Maimon. Je ne l’ai rencontré qu’une seule fois dans ma vie, et c’était il y a 10 ans », a déclaré Netanyahu senior. « J’ai agi dans l’affaire du gaz pour l’intérêt du public israélien, pour apporter plusieurs milliards de shekels dans les coffres de l’Etat. »

Le Premier ministre a précisé que Maimon n’était pas satisfait de l’action éventuelle du gouvernement concernant le développement du gaz naturel, parce que cela signifiait que l’homme d’affaires perdrait « des centaines de millions ».

« Je n’ai pas agi contre Koby Maimon », a déclaré Netanyahou. « Ce n’était pas mon but, mais ce fut l’issue. »

« Yair n’avait aucune idée à ce sujet », a-t-il insisté. « Ce qu’il a dit, il l’a dit sous l’influence de l’alcool. »

« Il plaisantait avec un ami », a poursuivi le Premier ministre. « Et tous ceux qui comprennent les détails de l’accord sur le gaz savent exactement de quoi je parle, et donc savent que l’argument selon lequel j’ai favorisé en quelque sorte Koby Maimon est absurde. »

En décembre 2015, Netanyahu a surmonté avec succès un an de retard dans l’approbation de l’accord controversé, pour lequel il s’était battu bec et ongles à la Knesset et au cabinet.

Les critiques de l’accord ont fait valoir qu’il créait un duopole de facto sur le marché du gaz qui conduirait à des prix plus élevés pour les consommateurs israéliens, tandis que ses partisans disaient que les protections accordées aux compagnies gazières étaient nécessaires pour les inciter à investir les milliards de dollars nécessaires au développement des gisements de gaz naturel découverts en Méditerranée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...