Netanyahu ne fait « rien » pour ramener Hadar, accusent les parents Goldin
Rechercher

Netanyahu ne fait « rien » pour ramener Hadar, accusent les parents Goldin

Après avoir rencontré le Premier ministre, Simcha et Leah déplorent les négociations pour un cessez-le-feu qui ne prévoirait pas le rapatriement des Israéliens détenus par le Hamas

Simcha Goldin et son épouse Leah, parents du soldat Hadar Goldin dont la dépouille est retenue par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, le 25 avril 2018 (Crédit : Flash90)
Simcha Goldin et son épouse Leah, parents du soldat Hadar Goldin dont la dépouille est retenue par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, le 25 avril 2018 (Crédit : Flash90)

Les parents d’un soldat israélien dont la dépouille serait retenue par le Hamas dans la bande de Gaza a accusé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu de ne rien faire pour garantir le retour du corps de leur fils.

Après avoir rencontré Netanyahu pour un débat sur les efforts mis en oeuvre pour rapatrier les dépouilles de deux soldats retenues à Gaza, Simcha et Leah Goldin ont déploré le manque de progrès. Des proches du soldat Oron Shaul étaient également présents.

Le Hamas détiendrait les corps de Shaul et de Hadar Goldin, tués par le groupe terroriste palestinien durant la guerre de 2014. Il retiendrait également en captivité deux citoyens israéliens Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, entrés à Gaza de leur plein gré.

« Quatre ans après le rapt, Netanyahu n’exige pas que les garçons rentrent, et accepte encore un cessez-le-feu, que le Hamas peut choisir de violer pour kidnapper d’autres soldats », a déclaré le couple Goldin dans un communiqué.

Israël mènerait actuellement des négociations via des médiateurs égyptiens et aux Nations unies, visant à parvenir à une trêve à long terme avec le Hamas pour mettre fin à des mois de violences frontalières au niveau de la bande de Gaza. Jérusalem a été relativement silencieux sur ces pourparlers avec le Hamas, groupe terroriste islamiste qui a pris le contrôle de l’enclave en 2007 de l’Autorité palestinienne, et qui vise à détruire Israël.

Soldats de l’armée israélienne Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Flash90).

« A notre grand regret, à part des déclarations générales et des propos vides, destinés aux relations publiques, Netanyahu n’a encore rien fait de concret pour ramener les garçons », poursuit le communiqué des Goldin.

« Nous sommes sortis de l’entretien avec le sentiment que derrière les déclarations émises par le Premier ministre affirmant que lui et son gouvernement font tout ce qu’il faut pour ramener Hadar, la réalité est sombre, et concrètement, rien n’est fait. »

Le secrétaire militaire du Premier ministre Avi Blot, le directeur-général du ministère des Affaires étrangères Yuval Rotem et Yaron Blum, qui coordonne les efforts de rapatriement des Israéliens détenus par le Hamas, étaient présents lors de cet entretien. Les Goldin avaient rencontré Netanyahu il y a cinq mois.

Des sources gouvernementales affirment que Netanyahu avait dit au couple Goldin qu’aucun accord avec Gaza ne serait conclu tant que les dépouilles des soldats n’étaient pas rapatriées.

Netanyahu entretient une relation tumultueuse avec les parents d’Israéliens disparus, qui accusent depuis longtemps le gouvernement de ne pas agir pour rapatrier les dépouilles.

La bande de Gaza a été le théâtre d’une recrudescence de la violence depuis les émeutes de la « Marche du Retour », au mois de mars. Ces affrontements, orchestrés par les dirigeants du Hamas, ont donné lieu à des jets de pierres et de cocktails Molotov sur les troupes israéliennes, des tentatives d’infiltration et des attaques contre des soldats israéliens.

Des roquettes palestiniennes tirées de la ville de Gaza vers Israël, le 14 juillet 2018. (Crédit : AFP / BASHAR TALEB)

Aucune annonce officielle d’un accord de cessez-le-feu n’a été faite, après que le sud d’Israël a été en proie à des tirs de roquettes et à des frappes aériennes israéliennes en représailles, contre des postes du Hamas à Gaza. Cependant, ces deux dernières semaines ont été relativement calmes et des rumeurs circulent quand à la finalisation d’un accord.

Les médias affirment que l’accord reposerait sur l’une des revendications principales du Hamas, à savoir l’assouplissement du blocus exercé par Israël sur la bande de Gaza. Israël exerce ce blocus depuis que le Hamas a pris le contrôle de l’enclave, qui abrite deux millions de Palestiniens. Israël estime que ce blocus est nécessaire pour empêcher le groupe de terroriste de se constituer un arsenal militaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...