Netanyahu réitère son désir d’annexer les implantations, AP et Hamas fulminent
Rechercher

Netanyahu réitère son désir d’annexer les implantations, AP et Hamas fulminent

Plus de 600 000 Israéliens vivent actuellement en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, où résident également trois millions de Palestiniens

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside une réunion du cabinet à Jérusalem, le 7 juillet 2019. (Crédit : ABIR SULTAN / POOL / AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside une réunion du cabinet à Jérusalem, le 7 juillet 2019. (Crédit : ABIR SULTAN / POOL / AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui courtise l’électorat de droite en vue des législatives du 17 septembre, a réitéré dimanche son intention d’annexer les implantations en Cisjordanie.

« Avec l’aide de Dieu, nous allons faire valoir la souveraineté juive sur l’ensemble des communautés, au titre de la terre (biblique) d’Israël, et au titre de l’Etat d’Israël », a déclaré Netanyahu lors d’un discours dans l’implantation d’Elkana, en Cisjordanie.

Plus de 600 000 Israéliens vivent actuellement dans des implantations en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, où résident également trois millions de Palestiniens, une proximité souvent source de conflits.

A la toute fin de la campagne pour les élections d’avril, qui n’avaient pas débouché sur un gouvernement d’unité d’où le nouveau scrutin de septembre, Netanyahu avait déjà promis d’annexer les implantations.

Dimanche, le Secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erekat, a demandé à la communauté internationale de prendre des mesures afin d’empêcher M. Netanyahu de passer à l’acte.

« Ceux qui se disent préoccupés à chaque annonce de colonisation israélienne doivent désormais faire face à la réalité : le Premier ministre de la puissance occupante (Israël) annonce l’annexion des Territoires occupés », a-t-il aussitôt réagi sur Twitter.

« Assez d’impunité: la communauté internationale a la responsabilité d’imposer des sanctions à Israël après des décennies de crimes », a-t-il ajouté.

Le négociateur palestinien Saeb Erekat lors d’une conférence de presse suite à une réunion d’urgence au siège de la Ligue arabe au Caire, Egypte, le 11 août 2014. (AP/Amr Nabil)

Nabil Abu Rudeineh, porte-parole du président de l’AP, Mahmoud Abbas, a aussi critiqué dimanche la déclaration de Netanyahu.

« Cette affaire est la continuation des tentatives visant à créer un statu quo inacceptable qui ne mènera ni à la paix, ni à la sécurité et ni à la stabilité », a déclaré le porte-parole dans un communiqué, selon le site officiel de l’AP, Wafa.

« La politique de construction dans les colonies, les tentatives de normalisation gratuite, en violation de l’Initiative de paix arabe, et les efforts visant à éroder la solution des deux États sont rejetés et condamnés. »

Hazem Qassim, un porte-parole du groupe terroriste palestinien du Hamas, s’est également attaqué aux déclarations de Netanyahu. « Notre peuple a pris la décision finale d’expulser l’occupation de ses terres », a-t-il affirmé dans un communiqué. « Tous les discours sur l’annexion de la Cisjordanie s’évaporeront face aux tirs intenses de la résistance en Cisjordanie. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...