Israël en guerre - Jour 229

Rechercher
Explications

Netanyahu se fait poser un pacemaker. Qu’est-ce que cela signifie ?

Le Premier ministre s'est fait implanter dimanche matin un petit dispositif de stimulation cardiaque alimenté par une batterie pour empêcher le cœur de battre trop lentement

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistant à une cérémonie à la mémoire du leader sioniste Zeev Jabotinsky, au mont Herzl, à Jérusalem, le 18 juillet 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistant à une cérémonie à la mémoire du leader sioniste Zeev Jabotinsky, au mont Herzl, à Jérusalem, le 18 juillet 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les médecins de l’hôpital Sheba ont implanté un stimulateur cardiaque au Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait été admis à l’hôpital samedi soir après qu’une alerte relayée par le moniteur cardiaque interne dont il avait été équipé il y a une semaine a indiqué un bloc cardiaque transitoire, c’est-à-dire un problème dans le système de conduction électrique du cœur.

Un stimulateur cardiaque – ou pacemaker – est un petit appareil alimenté par une batterie qui empêche le cœur de battre trop lentement. Il est placé chirurgicalement sous la peau, près de la clavicule.

Les pacemakers sont prescrits lorsque le système de conduction électrique du cœur d’une personne provoque des battements cardiaques lents ou irréguliers, ou en cas d’insuffisance cardiaque.

Les problèmes liés au système de conduction du cœur résultent généralement de lésions du muscle cardiaque, de facteurs génétiques ou des effets de certains médicaments.

Après sa première hospitalisation la semaine dernière, l’hôpital avait assuré que tous les tests effectués sur Netanyahu étaient bons et que l’implantation sous-cutanée du « moniteur cardiaque implantable » (ILR) n’était qu’une précaution « normale ».

Cependant, dans une déclaration vidéo publiée par Sheba dimanche matin, il a été révélé que le Premier ministre a bien des antécédents de problèmes de conduction cardiaque. L’hôpital a également déclaré que Netanyahu s’était évanoui le week-end dernier, une information que le Bureau du Premier ministre n’avait alors pas révélée.

Des policiers devant l’entrée des urgences de l’hôpital Sheba à Ramat Gan après l’hospitalisation du Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Malgré les protocoles exigeant des Premiers ministres qu’ils publient un rapport annuel sur leur santé, Benjamin Netanyahu n’en a pas publié depuis 2016.

Il n’a pas été possible de le contraindre légalement à partager ces informations de santé, car les protocoles n’ont pas été inscrits dans la loi.

« Le Premier ministre est venu au centre hospitalier Sheba la semaine dernière parce qu’il s’était évanoui. (…) Et comme il avait un trouble de la conduction que nous connaissons depuis de nombreuses années, nous avons décidé de réaliser une étude électrophysiologique, qui est une sorte de cathétérisme qui évalue le système de conduction », a déclaré dimanche le professeur Roï Beinart, directeur du Centre Davidaï pour les troubles de l’arythmie et de la stimulation à l’hôpital Sheba.

Le Pr. Beinart a déclaré que le cathétérisme s’était bien déroulé et que tous les résultats étaient bons, et que la décision avait été prise d’implanter l’ILR afin de surveiller en permanence la santé cardiaque du Premier ministre.

« Les données que nous avons reçues hier soir du moniteur suggéraient un bloc auriculo-ventriculaire transitoire, ce qui justifiait l’implantation urgente d’un stimulateur cardiaque », a-t-il ajouté.

Il existe plusieurs types de stimulateurs cardiaques, mais les médecins de Sheba n’ont pas précisé lequel avait été implanté.

Les professeurs Roy Beinart, à droite, et Eyal Nof au centre hospitalier Sheba, le 23 juillet 2023. (Crédit : Capture d’écran de la Douzième chaine ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

En général, un pacemaker se compose de trois parties : un générateur d’impulsions, une ou plusieurs dérivations et une électrode sur chaque dérivation.

Le générateur d’impulsions est un petit boîtier métallique qui contient des circuits électroniques avec un petit ordinateur et une batterie qui régulent les impulsions envoyées au cœur.

Une sonde est un fil isolé qui est relié d’un côté au générateur d’impulsions et dont l’autre extrémité est placée à l’intérieur de l’une des cavités cardiaques par l’intermédiaire d’une grosse veine dans la poitrine.

L’électrode située à l’extrémité de la sonde touche la paroi cardiaque et délivre des impulsions électriques au cœur. Elle détecte également l’activité électrique du cœur et transmet ces informations au générateur d’impulsions. La sonde peut être placée dans l’oreillette (cavité supérieure) ou dans le ventricule (cavité inférieure) ou dans les deux, en fonction de l’état de santé.

Un stimulateur cardiaque ne fonctionne que lorsqu’il doit signaler au cœur de battre, lorsqu’il détecte que le rythme cardiaque est trop lent ou irrégulier.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu adressant un message vidéo expliquant qu’il va aller à l’hôpital pour se faire poser un pacemaker, le 23 juillet 2023. (Crédit : Capture d’écran)

L’insertion chirurgicale du dispositif prend généralement une à deux heures et se fait sous sédation, mais pas sous anesthésie générale, ce qui signifie que le patient est généralement groggy mais éveillé pendant l’intervention.

Mais l’intervention de Netanyahu a suscité une anesthésie générale qui l’a par ailleurs conduit à nommer son ministre de la Justice, Yariv Levin, Premier ministre par intérim.

L’intervention est réalisée soit à l’hôpital, soit en ambulatoire, et la convalescence dure plusieurs jours. Par la suite, il est conseillé à la personne porteuse d’un stimulateur cardiaque de porter sur elle une carte d’enregistrement de stimulateur cardiaque et d’éviter les champs magnétiques.

Bien qu’une étude allemande de 2019 indique qu’il est possible de prendre l’avion deux jours seulement après l’insertion d’un stimulateur cardiaque sans complication, le NHS (National Health Service) britannique recommande d’attendre au moins six semaines, ou jusqu’au premier rendez-vous de suivi postopératoire.

C’est pourquoi Netanyahu a annoncé le report de ses visites prévues dans les prochains jours à Chypre et en Turquie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.