Rechercher

New York commémore les deux ans de l’attaque antisémite meurtrière de Monsey

Le gouverneur, les sénateurs, le procureur général et l'envoyé israélien commémorent l'attaque à la machette durant Hanoukka qui avait fait un mort et 5 blessés

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des passants, dont des résidents juifs orthodoxes, se tiennent au coin de Forshay Road à Monsey, New York, le 29 décembre 2019, en bas de la rue où s'est produit un massacre à coups de couteau la veille, lors d'une célébration de Hanoukka. (Crédit : AP Photo/Allyse Pulliam)
Des passants, dont des résidents juifs orthodoxes, se tiennent au coin de Forshay Road à Monsey, New York, le 29 décembre 2019, en bas de la rue où s'est produit un massacre à coups de couteau la veille, lors d'une célébration de Hanoukka. (Crédit : AP Photo/Allyse Pulliam)

NEW YORK – Les dirigeants de l’État de New York ont commémoré les deux ans d’une attaque antisémite meurtrière lors d’un événement en ligne lundi.

La gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul, les sénateurs Kirsten Gillibrand et Chuck Schumer et la procureure générale de New York, Letitia James, ont pris la parole lors de l’événement commémorant l’attaque de décembre 2019 à Monsey, qui a tué Josef Neumann lors d’une célébration de Hanoukka et blessé cinq autres personnes.

« La haine n’a pas sa place dans notre État et personne ne devrait jamais se sentir en danger dans sa propre maison, sa communauté ou son lieu de culte », a déclaré Mme Hochul. « Notre travail n’est pas terminé et il ne le sera jamais tant que cette haine subsistera, que ce soit sous la surface ou à la vue de tous. »

« L’attaque à Monsey était un acte purement diabolique – des Juifs attaqués alors qu’ils célébraient Hanoukka, » a déclaré Schumer, le premier leader juif de la majorité au Sénat américain.

« Personne ne devrait se sentir vulnérable dans une synagogue ou une shul, déposant ses enfants à l’école ou allant au centre communautaire juif de Rockland », a-t-il ajouté Schumer.

« J’aimerais pouvoir dire que ce qui s’est passé à Monsey est une aberration », a-t-il dit. « Partout où l’antisémitisme montre sa tête hideuse et vicieuse, nous devons faire la lumière et l’affronter. »

Josef Neumann, 72 ans, grièvement blessé lors d’un attentat à Monsey, le 29 décembre 2019, a succombé à ses blessures le 29 mars 2020. (Crédit : autorisation)

James a déclaré que l’attaque était « un seul acte d’horreur, mais nous devons aussi nous souvenir de la longue histoire qu’elle nous rappelle. »

« L’antisémitisme est une forme ancienne, résiliente et mortelle de poison, un cancer qui doit être éradiqué », a-t-elle souligné. « Lorsqu’un foyer juif est violé, nous sommes tous violés. Lorsqu’une personne juive est agressée, nous sommes tous agressés. »

Asaf Zamir, consul général d’Israël à New York, a décrit trois attaques antisémites à New York ces dernières semaines et a lié l’antisémitisme à l’antisionisme.

« Aujourd’hui, le sentiment anti-israélien et antisioniste est devenu une autre forme d’antisémitisme », a affirmé Zamir. Le peuple juif « ne doit jamais être amené à agir ou à se sentir excusé pour se défendre contre ceux qui cherchent sa destruction ».

L’Anti-Defamation League (ADL) et la Jewish Federation and Foundation of Rockland County ont organisé ensemble l’événement, qui comprenait des déclarations et une cérémonie commémorative en présence du membre du Congrès américain Mondaire Jones, de dirigeants locaux et un rabbin qui a dit qu’il connaissait bien la victime.

« Nous nous souvenons d’un être humain bon, moral, fin, dont le seul péché cette nuit-là était d’avoir du sang juif qui coulait dans ses veines », a déclaré le rabbin de Monsey YY Jacobson à propos de Neumann, âgé de 72 ans lorsqu’il est mort. « L’attaque nous rappelle à quel point nous sommes tous vulnérables ».

Lors de l’attaque du 28 décembre 2019, l’attaquant Grafton Thomas a fait irruption dans la maison d’un rabbin à côté d’une synagogue pendant un rassemblement de Hanoukka et a attaqué les fidèles avec une machette.

Des policiers de Ramapo escortent Grafton Thomas, le suspect de l’attaque de Monsey, depuis l’hôtel de ville de Ramapo jusqu’à un véhicule de police, à Ramapo (New York), le 29 décembre 2019. (Crédit : Julius Constantine Motal/AP)

Les procureurs fédéraux ont déclaré que Thomas conservait des journaux manuscrits contenant des commentaires antisémites et une croix gammée et faisait des recherches en ligne sur la haine d’Adolf Hitler envers les Juifs avant l’attaque.

Les avocats de Thomas ont fait valoir qu’il n’était pas motivé par l’antisémitisme et qu’il luttait contre la maladie mentale depuis des années. Il est détenu dans un établissement de santé mentale dans le cadre d’une procédure judiciaire en cours.

Le rapport du Federal Bureau of Investigation (FBI) pour l’année 2020 sur les statistiques des crimes de haine a montré que les crimes de haine étaient en augmentation et que les crimes de haine antisémites représentaient 57 % des crimes à caractère religieux, soit de loin la plus grande proportion de tous les groupes.

Les Juifs ont été le groupe le plus ciblé par les crimes de haine l’année dernière à New York, selon les données les plus récentes de la police de New York, avec 144 attaques confirmées contre des Juifs représentant 35 % de tous les crimes de haine dans la ville.

En 2019, année de l’attentat de Monsey, plusieurs attaques meurtrières contre des Juifs ont eu lieu aux États-Unis, notamment une fusillade dans une synagogue de Poway, en Californie, et dans un supermarché casher du New Jersey.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...