Rechercher

Nitzan Horowitz quitte la présidence du Meretz avant les élections

Le ministre de la Santé se présentera tout de même pour un siège à la Knesset et conservera son rôle de ministre jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement

Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, dirige une réunion de faction du parti Meretz à la Knesset, le 27 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)ñéòä
ëðñú
îøö
ðéöï
äåøåáéõ
éùéáú ñéòä
Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, dirige une réunion de faction du parti Meretz à la Knesset, le 27 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)ñéòä ëðñú îøö ðéöï äåøåáéõ éùéáú ñéòä

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz, leader du Meretz, a annoncé mardi qu’il ne se briguera pas la présidence du parti aux primaires mais qu’ il cherchera tout de même à obtenir une place sur la liste électorale.

Le Meretz a chuté dans les sondages ces derniers temps, passant très près du seuil électoral, voire en dessous. De son côté, Horowitz devait « affronter » le vice-ministre de l’Économie, Yair Golan.

Dans une déclaration publiée sur Facebook, Horowitz a souligné ses réalisations en tant que ministre de la Santé et s’est réjoui d’avoir contribué à la mise en place du gouvernement sortant, mais a déclaré qu’il ne chercherait pas à diriger le parti lors des prochaines élections prévues pour le 1er novembre.

« Après plus de trois ans à la tête du Meretz, au cours desquels j’ai dirigé le parti lors de trois campagnes électorales, je l’ai fait entrer dans un ‘gouvernement du changement’ et j’ai accompli de nombreuses réalisations, j’ai décidé de ne pas me présenter à la présidence du Meretz », a écrit Horowitz.

Il a remercié les autres ministres et députés qui ont servi sous ses ordres au sein du Meretz, omettant notamment de mentionner Ghaida Rinawie Zoabi, qui a gravement compromis la stabilité de la coalition et a contribué à sa dissolution.

Horowitz a personnellement sélectionné Rinawie Zoabi pour la quatrième place sur la liste du Meretz, contournant les résultats des primaires avant l’élection de mars 2021, malgré le fait qu’elle n’ait jamais été une militante du parti ni même un membre avant son recrutement.

La députée Meretz Ghaida Rinawie Zoabi, à gauche, parle avec le député Raam Mazen Ghanaim, à droite, pendant une discussion à la Knesset sur un projet de loi visant à renouveler l’application de certaines lois israéliennes aux résidents d’implantation , le 6 juin 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Golan, qui a annoncé qu’il se présenterait à la direction la semaine dernière, a fait l’éloge d’Horowitz pour sa « contribution au Meretz, au ministère de la santé et à l’État d’Israël », suite à l’annonce de ce dernier.

A LIRE : En lice pour le Meretz, Yair Golan veut fédérer la gauche autour d’un seul drapeau

L’ancienne présidente du Meretz, Zahava Galon, a également vanté les mérites d’Horowitz, notamment pour avoir fait du Meretz un parti de gouvernement après 20 ans dans l’opposition.

Le mois dernier, Zahava Galon a déclaré sur la radio 103FM que de nombreux militants et sympathisants du Meretz lui avaient demandé de reprendre la direction du parti, mais qu’elle n’envisageait pas une telle démarche, car le parti devait « résoudre ses problèmes sans faire appel aux secouristes ».

Horowitz a pris la présidence du parti Meretz en 2019. Lors des élections de septembre 2019 et de mars 2020, Horowitz a conclu des alliances électorales avec d’autres partis de gauche, mais en mars 2021, il a obtenu six sièges à la Knesset sur une liste autonome.

Nitzan Horowitz est le premier et le seul chef de parti ouvertement gay en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...