Nouvelles informations sur les usines iraniennes de missiles construites au Liban
Rechercher

Nouvelles informations sur les usines iraniennes de missiles construites au Liban

Le Hezbollah construit au moins 2 usines souterraines pour fabriquer des missiles à moyenne portée, ont indiqué des sources à Intelligence Online

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un missile balistique Fateh-110 pendant une parade militaire iranienne de 2012. (Crédit : military.ir/Wikimedia Commons)
Un missile balistique Fateh-110 pendant une parade militaire iranienne de 2012. (Crédit : military.ir/Wikimedia Commons)

Le groupe terroriste du Hezbollah, soutenu par l’Iran, construit au moins deux usines souterraines au Liban pour fabriquer des missiles et d’autres armes, selon un article du magazine français Intelligence Online.

Même si des articles décrivant des installations souterraines ont déjà été publiés dans des médias arabes, Intelligence Online donne deux nouvelles informations, précédemment inconnues : le type d’arme produit, et les emplacements approximatifs de deux usines.

Des sources ont indiqué au magazine français que l’une des usines était construite dans le nord du Liban, près de la ville de Hermel, dans l’est de la vallée de Bekaa. La deuxième usine serait construite le long de la côte sud, entre les villes de Sidon et Tyr.

Selon Intelligence Online, l’usine de Hermel serait utilisée pour produire le Fateh 110, un missile à moyenne portée. L’usine du sud sera elle utilisée pour produire de plus petites munitions.

Le Fateh 110 a une portée d’environ 300 kilomètres, assez pour couvrir la majorité de l’Etat d’Israël, et peut porter une ogive d’une demi tonne. Il est considéré comme un missile assez précis, mais cette question est débattue, selon un rapport du Congrès américain.

Un test du système de défense anti-missile Fronde de David (Crédit : ministère de la Défense)
Un test du système de défense anti-missile Fronde de David (Crédit : ministère de la Défense)

La batterie de défense anti-missile Fronde de David d’Israël, opérationnelle depuis avril, est conçue pour protéger l’Etat juif contre les missiles à moyenne portée comme le Fateh 110.

En mars, le journal koweitien al-Jarida avait annoncé que l’Iran avait mis en place plusieurs usines à une cinquantaine de mètres sous la surface, protégées par plusieurs couches de défense contre de potentiels bombardements aériens israéliens. Le journal citait un vice-directeur anonyme du corps de Gardiens de la révolution iranienne.

Le général iranien cité par al-Jarida affirmait que la décision de produire des roquettes directement au Liban a été prise quand Israël a bombardé des usines d’armes au Soudan et des routes de livraison des roquettes iraniennes passant par la Syrie.

Les nouvelles usines permettraient une hausse spectaculaire de la capacité du Hezbollah à acquérir plus de roquettes, et plus précises que jamais auparavant.

Les roquettes produites par certaines des nouvelles usines ont déjà été utilisées par le Hezbollah dans des combats en Syrie, selon l’article.

Ce développement souligne la profondeur de l’implication iranienne en Syrie et au Liban, ce qui a été annoncé depuis des mois par Israël et certains états arabes.

Gadi Eizenkot, chef d'état-major de l'armée israélienne, pendant la conférence de Herzliya, le 20 juin 2017. (Crédit : Hagai Fried/conférence de Herzliya)
Gadi Eizenkot, chef d’état-major de l’armée israélienne, pendant la conférence de Herzliya, le 20 juin 2017. (Crédit : Hagai Fried/conférence de Herzliya)

Gadi Eizenkot, chef d’état-major de l’armée israélienne, a déclaré la semaine dernière qu’Israël était en pleine campagne pour contrecarrer les tentatives de l’Iran, de la Syrie et du Hezbollah afin d’acquérir des missiles de plus en plus précis.

« Nous sommes engagés dans une campagne contre le projet de précision, et c’est notre première priorité », a-t-il insisté.

En ce qui concerne les efforts du Hezbollah pour obtenir des missiles sophistiqués en passant par la Syrie, Eizenkot a déclaré que « nous travaillons en permanence contre ce projet avec une grande variété d’outils dont il vaut mieux ne pas parler, et dans l’objectif de ne pas causer de détérioration [de la situation]. »

Eizenkot a déclaré que « faire baisser l’influence de l’Iran dans les régions limitrophes avec Israël n’est pas moins important que vaincre l’État islamique, et pour Israël, ça l’est peut-être plus. »

La semaine dernière, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a mis en garde le Hezbollah et l’Iran contre le développement d’usines de roquettes au Liban.

« Nous n’ignorerons pas la mise en place d’usine d’armes iraniennes au Liban, a-t-il dit. Nous savons ce qui doit être fait. C’est un phénomène important, qui ne peut pas être ignoré. »

Le mois dernier, pendant la Conférence de Herzliya, le général de division Herzl Halevi, chef des renseignements de l’armée israélienne, a déclaré que « l’Iran travaille depuis un an à la mise en place d’infrastructures locales pour produire des munitions précises, au Liban comme au Yémen. Nous ne pouvons pas l’ignorer, et nous ne le ferons pas. »

Avi Issacharoff et Stuart Winer ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...