Rechercher

NSO à Calcalist : prenez garde à une plainte pour allégations « sensationnalistes »

Le quotidien a indiqué que "la technologie NSO peut être configurée pour ne laisser aucune empreinte"

Une personne tient un téléphone avec le logo de NSO en arrière-plan, à Jérusalem, le 7 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Une personne tient un téléphone avec le logo de NSO en arrière-plan, à Jérusalem, le 7 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le groupe NSO a envoyé une lettre au quotidien Calcalist l’avertissant d’une éventuelle action en justice suite à ses articles affirmant que le logiciel espion NSO avait été utilisé pour pirater illégalement les téléphones de nombreux Israéliens.

La société affirme que le journal a publié des déclarations « sensationnalistes » sans fournir la moindre preuve pour les étayer.

Jeudi matin, Calcalist a publié une interview avec une source anonyme « ayant une connaissance très approfondie » de la structure du logiciel espion Pegasus de NSO, qui a affirmé que la technologie NSO pouvait être configurée pour ne laisser aucune empreinte.

Dans un reportage explosif sur l’utilisation de logiciels espions par la police israélienne publié lundi, le journal Calcalist a affirmé que le programme Pegasus du groupe NSO avait été déployé contre de hauts responsables gouvernementaux, des maires, des dirigeants militants, des journalistes et des membres de leurs familles ainsi que des conseillers de l’ancien Premier ministre Netanyahu, le tout sans autorité ni contrôle judiciaire.

L’ancien chef de la police Roni Alsheich nie l’utilisation illicite de logiciels espions par la police pendant son mandat, dans une déclaration vidéo du 9 février 2022 (Capture d’écran de la Douzième chaîne)

L’ancien chef de police, Roni Alsheich, a fermement nié mercredi tout acte répréhensible de la police sous ses ordres, suite au scandale suscité par la publication de reportages faisant état d’une utilisation illégale de logiciels espions par la police pendant son mandat et par la suite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...