Nucléaire : L’Iran flirte avec les « lignes rouges », selon Le Drian
Rechercher

Nucléaire : L’Iran flirte avec les « lignes rouges », selon Le Drian

"Il faut que les Iraniens se rendent compte que s'ils rompent l'accord, alors ils s'exposent à de nouvelles sanctions," a déclaré le chef de la diplomatie française

Jean-Yves Le Drian (Crédit : Pymouss/Wikimedia commons/CC BY SA 3.0)
Jean-Yves Le Drian (Crédit : Pymouss/Wikimedia commons/CC BY SA 3.0)

Le plan de l’Iran visant à augmenter sa capacité à enrichir de l’uranium est « malvenu » car il flirte avec des « lignes rouges » mais il respecte l’accord de 2015 encadrant son programme nucléaire, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie française.

« Cette initiative est assez malvenue. Cela montre une forme d’irritation et c’est toujours dangereux de flirter avec les lignes rouges », a déclaré Jean-Yves Le Drian.

« Mais aujourd’hui l’initiative qui a été prise de renforcer le processus d’enrichissement de l’uranium reste totalement dans le cadre de l’accord de Vienne », a-t-il ajouté.

L’accord de 2015, signé par les grandes puissances et l’Iran, est censé empêcher Téhéran d’accéder à l’arme atomique en échange d’une levée des sanctions qui l’isolaient et étranglaient son économie.

Les Européens tentent de le sauver après la sortie fracassante des Etats-Unis du texte le 8 mai. Mais leurs entreprises se retrouvent exposées à des sanctions américaines si elles continuent à commercer avec l’Iran.

Téhéran menace de son côté de sortir de l’accord si elle n’en tire pas les bénéfices économiques escomptés et a fait monter la pression mardi sur les Européens en annonçant un plan pour augmenter sa capacité à enrichir l’uranium.

« Si on passe à une étape supérieure, oui l’accord serait rompu. Mais il faut que les Iraniens se rendent compte que s’ils rompent l’accord, alors ils s’exposent à de nouvelles sanctions et les Européens ne pourront pas rester inertes », a averti Jean-Yves Le Drian.

« Je comprends que cela fasse débat en Iran. (Mais) il faut savoir raison garder et rester très fidèle à l’accord (…) Aujourd’hui l’accord n’est pas rompu et l’Iran respecte totalement ses engagements », a-t-il martelé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...