Rechercher

Nvidia poursuit l’expansion de ses activités de R&D en Israël

La société emploie actuellement 3 000 personnes dans 7 centres à travers le pays et a prévu d’embaucher 1 000 ingénieurs supplémentaires

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Le siège de Nvidia à Santa Clara, Californie (Crédit: Autorisation)
Le siège de Nvidia à Santa Clara, Californie (Crédit: Autorisation)

Le géant américain des jeux et de l’infographie Nvidia a annoncé mardi qu’il allait poursuivre l’expansion de ses activités en Israël et qu’il s’apprêtait à embaucher 1 000 ingénieurs pour rejoindre l’équipe qui comprend déjà environ 3 000 personnes travaillant dans les centres de R&D de la société dans tout le pays.

Les nouvelles recrues soutiendront les produits et services de R&D de Nvidia développés en Israël, notamment les réseaux à haut débit et les technologies HPC (calcul haute performance), la conception des DPU (unités de traitement de données), la recherche en intelligence artificielle et l’architecture logicielle.

En 2020, Nvidia a acquis la société israélienne Mellanox Technologies Ltd, un fabricant de serveurs à haut débit et de solutions de commutation de stockage utilisés dans les superordinateurs du monde entier, pour un montant avoisinant les 7 milliards de dollars, ajoutant environ 1 000 employés à ses activités en Israël.

Au début de l’année, Nvidia a également créé un nouveau groupe de conception et ingénierie chargé de diriger le développement de processeurs de nouvelle génération (unités centrales de traitement ou CPU) orientées vers l’intelligence artificielle, la robotique, les véhicules autonomes et la nouvelle plate-forme Omniverse de Nvidia, qui permet des simulations de monde virtuel.

L’expansion supplémentaire, a déclaré Nvidia mardi, comprendra 1 000 nouvelles embauches d’ici la fin de l’année pour des postes dans le domaine du matériel, des logiciels, de l’architecture et d’autres rôles d’ingénierie.

Les activités de R&D de Nvidia en Israël sont actuellement les plus importantes de l’entreprise en dehors des États-Unis. L’entreprise emploie 3 000 personnes dans sept centres de R&D, de Yokneam, le siège de Mellanox, à Tel Aviv, Jérusalem, Raanana et Beer Sheva dans le sud.

Employés de Nvidia en Israël. (Crédit: Autorisation)

En novembre, l’entreprise a dévoilé une série de nouveaux partenariats et produits, dont certains ont été développés en Israël, soulignant davantage le rôle croissant du pays dans l’organisation.

« L’expansion continue de notre centre de R&D ici démontre la confiance de Nvidia dans la richesse des talents en Israël », a déclaré Gideon Rosenberg, vice-président des ressources humaines chez Nvidia Israël, dans un communiqué. « Nous recrutons un large éventail de personnel technique qui jouera un rôle important dans la collaboration avec notre équipe mondiale pour développer des produits et des solutions révolutionnaires. »

Parallèlement à ses activités de R&D, Nvidia gère également le Nvidia Inception Program for Startups, un accélérateur qui travaille avec des centaines d’entreprises en phase de démarrage, dont 350 startups israéliennes, et le Nvidia Developer Program, qui permet aux développeurs d’accéder gratuitement aux offres de Nvidia.

Un bâtiment Nvidia en Israël. (Crédit: Nvidia)

L’entreprise américaine, fondée en 1993 par Jensen Huang, Chris Malachowsky et Curtis Priem en tant que société de puces graphiques, inventant le processeur graphique (GPU), est aujourd’hui un leader dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Nvidia a une capitalisation boursière d’environ 465 milliards de dollars (en mai 2022), contre 181,14 milliards de dollars (également en mai 2022) pour son concurrent Intel Corp, et a remplacé ce dernier en tant que plus grand fabricant de puces américain, et le deuxième plus grand au monde, après le taïwanais TSMC.

Jensen Huang, PDG et cofondateur du fabricant de puces américain Nvidia. (Crédit: Autorisation)

Intel a fait un pas vers le renforcement de ses capacités en matière de semi-conducteurs au début de l’année, avec l’acquisition prévue de l’entreprise israélienne Tower Semiconductor, pour 5,4 milliards de dollars. L’entreprise israélienne fabrique des puces à semi-conducteurs analogiques pour les secteurs de la consommation, de l’industrie, de l’automobile, de la téléphonie mobile, des infrastructures, du médical, de l’aérospatiale et de la défense.

Nvidia et Intel disposent tous deux de centres de R&D en Israël et se disputent le même vivier de talents. Cette concurrence devrait s’intensifier avec l’entrée en lice de Google. Le géant américain des moteurs de recherche a déclaré l’année dernière qu’il mettait en place une équipe de fabrication de puces dirigée par un ancien cadre d’Intel Israël.

Nvidia a été actif en Israël au cours de la dernière décennie, en vendant ses processeurs localement, en prenant des participations dans des start-ups telles que Zebra Medical (rachetée par Nanox), Deep Instinct et Rocketrick, et en mettant en place ses unités de recherche et développement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...