Olmert à Al Jazeera : l’Iran est un « marché conclu »
Rechercher

Olmert à Al Jazeera : l’Iran est un « marché conclu »

Critiquant Netanyahu, l'ancien Premier ministre en disgrâce affirme qu'Abbas est un partenaire pour la paix et qualifie le président américain de grand ami d’Israël

Ehud Olmert (Crédit : Flash90)
Ehud Olmert (Crédit : Flash90)

Israël doit accepter l’accord des puissances mondiales sur l’accord nucléaire avec l’Iran, il s’agit d’une « affaire conclue » et doit faire tous les efforts pour éviter des conflits avec les Etats Unis, a affirmé vendredi l’ancien Premier ministre en disgrâce.

« Je suis mécontent de certaines clauses concernant l’accord (iranien), » a déclaré Olmert qui s’apprête à être emprisonné plus tard cette année suite à des condamnations en attendant l’appel, rapporte le programme d’actualité du Qatar intitulé ‘Up Front’.

« Il ne s’agit pas un accord idéal mais la question n’est pas si ‘je l’aime ou pas’. C’est un accord, c’est un « marché conclu », il a été approuvé. Il a été accepté. »

Qualifiant les Etats Unis, de « meilleur ami qu’Israël a au monde », Olmert a critiqué les désaccords sur-médiatisé de son successeur avec le président américain Barack Obama, affirmant que les Israéliens pouvaient « absolument » faire confiance à Obama lorsque se présentent à la fois la menace posée par l’Iran et les considérations de sécurité d’Israel.

« Le président Obama est un homme intègre et nous devons nous asseoir avec lui tranquillement loin des écrans de télévision, » a ajouté Olmert.

Il a également contredit les récentes allégations de Netanyahu que le président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas n’était pas intéressé à faire la paix.

Lors de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU, Netanyahu a accusé le dirigeant de l’Autorité Palestinienne de rejeter sa proposition de retourner à la table des négociations. Mercredi, Abbas a affirmé à l’ONU qu’il n’était plus lié aux accords d’Oslo ni aux autres accords passés avec Israël.

« Je suis préparé à reprendre immédiatement, immédiatement les négociations de paix directe sans aucune condition préalable. » a déclaré Netanyahu lors de son discours à l’ONU. « Malheureusement, le président Abbas a affirmé ne pas être prêt à cela… comment Israël peut-il faire la paix avec un partenaire palestinien qui refuse même de s’asseoir à la table des négociations ».

Mais Olmert qui s’est entretenu avec Abbas pendant les trois ans de son mandat en tant que Premier ministre a affirmé « qu’il était un véritable partenaire de confiance pour des négociations de paix que nous avions menées. »

Abbas est « certainement un partenaire pour la paix, il n’y en a pas d’autre, » a déclaré Olmert. « Il est le président de l’Autorité Palestinienne et il a prouvé à plusieurs reprises qu’il était contre le terrorisme et qu’il est prêt à le préciser dans des termes possibles encore plus forts. »

Olmert a cherché à obtenir un accord définitif en 2008 en lui offrant de renoncer à la souveraineté de la Vieille Ville de Jérusalem et à la curatelle internationale, de diviser Jérusalem par des quartiers israéliens et arabes et de se retirer de la Cisjordanie avec des échanges de territoires. Abbas n’a jamais répondu à son offre.

Olmert a affirmé que le discours de Netanyahu à l’ONU jeudi était une « grande prestation » mais déclare qu’à la fois les Palestiniens et lui devaient faire preuve d’une plus « grande flexibilité » au moment des négociations.

Alors que Netanyahu a exprimé à maintes reprises son soutien à la solution de deux États, Olmert a semblé moins convaincu. « Je veux croire que ce qu’il dit est vrai mais ‘qu’est ce qui se cache dans son cœur, ça, je l’ignore », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...