Discours de Benjamin Netanyahu à la 70e Assemblée générale de l’ONU
Rechercher

Discours de Benjamin Netanyahu à la 70e Assemblée générale de l’ONU

Le Premier ministre a fustigé l'ONU pour son "hostilité obsessionnelle" à l'égard d'Israël ; Israël "fera tout pour défendre son Etat et son peuple," a déclaré Netanyahu

Benjamin Netanyahu à la 70e Assemblée générale de l'ONU (Crédit : capture d’écran YouTube United Nations)
Benjamin Netanyahu à la 70e Assemblée générale de l'ONU (Crédit : capture d’écran YouTube United Nations)

Benjamin Netanyahu a commencé son allocution par une salve à l’égard de l’Organisation des Nations Unies elle-même.

Il a rappelé qu’il avait lui-même été ambassadeur il y a 31 ans aux États-Unis. « A l’époque, comme aujourd’hui, l’ONU était obsessionnellement hostile à l’égard d’Israël, la seule véritable démocratie au sein du Moyen-Orient, » a t-il déclaré.

Netanyahu a ensuite comparé l’Iran à un « tigre rapace ».

Le Premier ministre a fait une longue comparaison de l’Iran à un « tigre rapace », en disant si que le pays s’est montré jusqu’ici déchaîné, avec la levée des sanctions internationales il engloutira plus de nations avec sa violence et ne sera pas transformé en « chat ».

Netanyahu catalogue les dispositions que l’Iran prendra une fois que l’accord sera définitivement conclu. Comme « soutenir le brutal régime d’Assad » ainsi que d’autres actions.

Netanyahu a affirmé qu’Israël continuera à « répondre avec force » aux tentatives consistant à attaquer Israël à partir de la Syrie. L’État juif a bien l’intention de contrecarrer les livraisons d’armes destinées au Hezbollah, a-t-il poursuivi.

Il accuse l’Iran de mettre en place des cellules de terrorisme dans l’hémisphère occidental au cours des six derniers mois.

Netanyahu a qualifié l’accord nucléaire de « certificat de mariage de cette union impie ».

Après avoir rappelé le soutien de l’Iran au terrorisme international, Netanyahu s’attaque au programme nucléaire de l’Iran, disant que cet accord donnera à la République islamique la matière fissile dont elle a besoin pour les armes nucléaires d’ici 10 ans.

« En tant que leader d’un pays qui se défend contre l’agression de l’Iran, j’aimerais pouvoir dire que cet accord empêche l’Iran de se doter d’armes nucléaires, » a déclaré Netanyahu.

« Tout en donnant aux mollahs plus d’argent, il est davantage susceptible d’alimenter plus de répression à la maison, il va certainement alimenter plus d’agressivité à l’extérieur de l’Iran. »

Netanyahu a fustigé le livre de Khamenei. L’accessoire très attendu du Premier ministre pour le discours de cette année aux Nations Unies est une copie du livre de Guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei dans lequel ce dernier appelle à l’éradication d’Israël « dans les 25 ans. »

Benjamin Netanyahu montre le livre du guide suprême iranien à la tribune de l'ONU, le 1er octobre 2015 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Benjamin Netanyahu montre le livre du guide suprême iranien à la tribune de l’ONU, le 1er octobre 2015 (Crédit : capture d’écran YouTube)

Il a pesté contre le silence de l’ONU face aux appels de l’Iran à la destruction d’Israël.

« 70 ans après le meurtre de 6 millions de Juifs, les dirigeants iraniens promettent de détruire mon pays, de tuer mon peuple, et la réponse de cette assemblée, de presque tous les gouvernements représentés ici, a été inexistante. Silence total. Silence assourdissant », a lancé Netanyahu. Avant de se taire, visage fermé, pendant 45 secondes, un temps très long et dominant l’ambiance généralement feutrée de l’Assemblée générale.

« Il est difficile pour Israël de s’opposer à quelque chose embrassé par les plus grandes puissances du monde. Croyez-moi, il serait beaucoup plus facile de garder le silence », a-t-il déclaré.

« En tant que Premier ministre de l’Etat juif, je refuse de me taire, » a-t-il martelé avec force. Avant d’entonner un vibrant ‘Am Israel Hay’ sous les applaudissements de l’auditoire.

« Les jours où les Juifs sont passifs n’existent plus, » a déclaré Netanyahu.

Netanyahu a déclaré qu’empêcher l’Iran d’obtenir des armes nucléaires demeure la politique officielle, mais a souligné qu’Israël fera tout ce qu’il faut pour se défendre contre ceux qui cherchent sa destruction.

Paraphrasant la Haggadah [livre lu pendant Pessah pour commémorer la sortie d’Égypte], dans chaque génération quelqu’un se lève pour détruire les Juifs.

« Les jours où le peuple juif reste passif face à des ennemis génocidaires – ces jours sont révolus, » a-t-il dit. Se référant à l’Iran, il suggère de regarder autour pour voir si Rome et Babylone figurent parmi les leaders qui se sont réunis à l’ONU.

Dans un message adressé aux dirigeants de l’Iran, Netanyahu a déclaré : « Votre plan pour détruire Israël échouera. Israël ne permettra pas à une force régnant sur terre de menacer son avenir, » ajoutant qu’Israël va faire ce qu’il faut pour se défendre.

Et dans un message adressé aux pays membres de l’ONU : « Et voici mon message aux pays de l’ONU : quelles que soient les résolutions que vous adoptez dans cette enceinte, Israël fera tout ce qu’il doit faire pour défendre son Etat et son peuple », a déclaré Netanyahu sous les applaudissements.

Il a ajouté qu’il espèrait que l’ONU appliquera plus rigoureusement l’accord nucléaire que les six résolutions internationales que l’Iran a « systématiquement violées. »

Netanyahu a également fait allusion à des liens étroits existant avec des gouvernements arabes. Israël travaille avec des pays arabes et d’autres partenaires en Afrique « pour répondre à nos défis de sécurité communs que l’Iran, l’EI et d’autres nous imposent, » a-t-il dit.

Il a appelé à ce que ces liens avec les voisins arabes deviennent des « partenariats durables ».

Cherchant la réconciliation, le Premier ministre a salué le terrain d’entente avec le président américain Barack Obama.

Le président américain Barack Obama (à gauche)  avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu après leur réunion à la Maison Blanche à Washington, DC, le 20 mai 2011 (Crédit : Avi Ohayon / Gouvernement Bureau de presse / Flash90)
Le président américain Barack Obama (à gauche) avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu après leur réunion à la Maison Blanche à Washington, DC, le 20 mai 2011 (Crédit : Avi Ohayon / Gouvernement Bureau de presse / Flash90)

Netanyahu a salué les liens qu’entretient Israël avec les Etats-Unis. Il a ajouté que, malgré les désaccords sur l’accord nucléaire, « nous n’avons pas de désaccord sur la nécessité de travailler ensemble pour assurer notre avenir commun ».

Il a expliqué que « le président Obama et moi sommes d’accord sur la nécessité de garder les armes hors de portée des mandataires terroristes de l’Iran ».

Netanyahu affirme son engagement pour une solution à deux États

« Les Israéliens connaissent le prix de la guerre. Je connais le prix de la guerre », a souligné Netanyahu, en rappelant la perte d’amis et de son frère Yoni Netanyahu, ajoutant qu’Israël est engagé dans la paix avec les Palestiniens.

Il a déclaré qu’il était engagé dans la vision de deux États pour deux peuples. Concernant Mahmoud Abbas, il a dit : « Malheureusement, le président Abbas n’est pas prêt à le faire. J’espère qu’il changera d’avis ».

Il accuse les Palestiniens de « rejectionnisme » et les tient responsables de l’échec du processus de paix.

« Je suis prêt à reprendre immédiatement des négociations de paix directes avec les Palestiniens sans aucune condition préalable », a-t-il déclaré en entamant le thème des pourparlers de paix.

« Mais comment Israël peut-il faire la paix avec un partenaire palestinien qui refuse même de s’asseoir à la même table de négociation », s’est-il interrogé en souhaitant « que l’Autorité palestinienne respecte ses engagements (..) et que les Palestiniens ne s’éloignent pas de la paix ».

« L’ONU devrait faire pression pour des pourparlers de paix directs, » a déclaré le Premier ministre israélien à la tribune de l’ONU. En ajoutant qu’une solution imposée n’aiderait pas les deux peuples.

Il a appelé le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à tenter un dialogue au nom de « nos peuples ».
« Président Abbas, je sais que ce n’est pas facile, que c’est dur mais nous devons à nos peuples de continuer à essayer », a-t-il lancé.

Netanyahu a exhorté l’ONU à se débarrasser du bashing [campagne de dénigrement acharné] obsessionnel mené à l’égard d’Israël. Le Premier ministre a rappelé que l’ONU a adopté 20 résolutions contre l’État d’Israël mais une seule contre la Syrie, alors que plus de 250 000 personnes sont mortes en près de cinq ans de guerre civile.

Netanyahu veut maintenir le status quo au mont du Temple

Il a demandé à Abbas « d’arrêter de répandre des mensonges sur les intentions d’Israël » à propos du mont du Temple à Jerusalem.

Il a exigé d’Abbas qu’il « dénonce les actions des militants islamistes qui introduisent des explosifs dans la mosquée Al-Aqsa et veulent empêcher juifs et chrétiens de visiter les lieux saints ». « C’est là qu’est la vraie menace contre les lieux saints », a-t-il martelé.

«  »Israël s’est pleinement engagé à respecter le status quo (..) Israël sera toujours respectueux des Lieux saints de chacun, » a précisé le Premier ministre alors que le pays fait face à de dures journées de violence au mont du Temple depuis le début des grandes fêtes juives.

« C’est Israël qui assure leur sécurité, » a-t-il ajouté. Il affirme que le pays assure la liberté de culte de toutes les religions, alors que pour les libertés religieuses du Moyen-Orient reculent chaque jour. « Israël restera toujours fidèle à ses valeurs. »

En conclusion de son discours, le Premier ministre a précisé qu’ « Israël vous défend ». « Tenez-vous aux côtés d’Israël car nous faisons face au fanatisme à notre porte. Tenez-vous à nos côtés alors qu’Israël empêche le fanatisme d’atteindre votre porte. »

https://youtu.be/QbpTl3N6n6M

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...