Orban : « injuste » que les USA, israël et les pays arabes n’accueillent pas plus de réfugiés
Rechercher

Orban : « injuste » que les USA, israël et les pays arabes n’accueillent pas plus de réfugiés

"Les migrants sont à 80 %, au moins, des jeunes hommes, un groupe qui ressemble plus à une armée qu'à des réfugiés," a déclaré le dirigeant hongrois

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban après sa victoire aux élections législatives, à Budapest, le 6 avril 2014. (Crédit : Attila Kisbenedek/AFP)
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban après sa victoire aux élections législatives, à Budapest, le 6 avril 2014. (Crédit : Attila Kisbenedek/AFP)

Le dirigeant populiste hongrois Viktor Orban, tenant d’une ligne dure dans le dossier des migrants, a jugé vendredi « injuste » que certains pays, dont les Etats-Unis et les pays arabes riches, n’accueillent pas davantage de réfugiés et laissent cette charge à l’Europe.

« Il est injuste que les Etats-Unis n’accueillent que 10 à 15.000 réfugiés, il est injuste qu’Israël n’en accueille aucun, que l’Australie n’en accueille aucun, que les pays arabes riches tergiversent, et que tout le monde se tourne vers l’Europe », a déclaré M. Orban à la radio Kossuth.

« La Hongrie ne peut pas croire que sans les Etats-Unis, la Russie, la Chine et les pays arabes riches, la moindre proposition de solution à la crise des migrants puisse être viable », a-t-il souligné.

M. Orban, dont le pays a vu transiter près de 300 000 migrants depuis le début de l’année, avait déjà plaidé mercredi à l’ONU pour un système de « quotas mondiaux » destiné à « répartir le fardeau » migratoire. Il n’avait cependant pas nommé de pays tiers.

Le dirigeant hongrois a une nouvelle fois assimilé vendredi les migrants arrivant par milliers quotidiennement en Europe à de simples « réfugiés économiques ».

« Si leur vie n’est pas en danger et qu’ils ont atteint un pays sûr, ils ne doivent pas pouvoir aller plus loin. On ne peut pas être un réfugié ‘à la carte' » en choisissant son pays de destination, a-t-il souligné.

M. Orban a par ailleurs estimé que « les migrants sont à 80 %, au moins, des jeunes hommes, un groupe qui ressemble plus à une armée qu’à des réfugiés ».

Ces chiffres sont contredits par les statistiques du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés et par l’Unicef, selon lesquelles un tiers des réfugiés sont des femmes et des enfants.

Un total de 3.667 migrants sont entré jeudi en Hongrie, en très grande majorité depuis la Croatie, avant d’être acheminés vers l’Autriche d’où ils rejoignent ensuite l’Allemagne.

La Hongrie est en train de finaliser l’installation d’une clôture barbelée à sa frontière croate, qu’elle entend rendre imperméable au migrants « dès que possible ». Le conseil des ministres hongrois doit faire une point sur le dossier au cours d’une réunion dans l’après-midi à Budapest.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...